Skip to main content

Catwoman était dans mon appart’ !

Catwoman était dans mon appart' !Le 9 décembre 2012,

Vous vous souvenez de Chacha ? Elle avait à peine 15 ans quand je l’ai rencontrée, ses cheveux volaient dans le vent, elle habitait à côté de chez mes parents. On avait fait un bonhomme de neige à l’époque, puis on s’était complètement zappés (mais j’la kiffais en secret) et un jour qu’elle a eu 20 ans, elle est revenue me parler sur FB. Mercredi après-midi, on est allés au café, boire un chocolat (ou j’sais plus quoi) et je l’ai embrassée. On avait convenu de se revoir ce WE.

Elle est venue chez moi comme convenu : j’aime quand les filles tiennent parole. Elle est arrivée vers 21h30 pendant que j’étais occupé à me rincer l’œil en mattant les miss. Mais franchement, c’était ELLE ma Miss France : beaucoup de charme, ses cheveux attachés lui donnaient un faux air de Anne Hathaway, tandis que son rouge à lèvre m’a remis en tête que la bouche est le premier organe sexuel de l’être humain. J’ai pas dit un mot de tout ça mais mon imagination s’en donnait à cœur joie : j’voulais sentir ma langue jouer avec la sienne, j’voulais être dans sa bouche, j’voulais être en elle tout simplement… Assis près d’elle, j’avais envie de lui faire tout ce qu’elle voulait, sérieux. Mode « homme-objet [on] ».

Tranquillement posée à côté de moi sur le canapé, cette fille aux yeux de chatte commençait à faire des commentaires sarcastiques sur ma bibliothèque très orientée « développement personnel » quand Arnaud a soudain sonné à la porte. « Ouais c’est la soirée des miss trop cool », il s’est allongé d’office sur le second canap’ et nous abreuvait de toutes sortes de commentaires bizarres. Il est comme ça Arnaud : des fois tu sais pas ce qu’il a fait avant, tu sais pas d’où il sort ni rien et parfois même il disparaît pendant des semaines. Bon, le truc c’est que ce soir… il était bel et bien là, et complètement déchiré… J’essayais de communiquer avec lui par la pensée pour qu’il se casse mais, zebbi, la télépathie ça n’existe pas en vrai. D’un autre côté, c’est un super pote et j’étais content de le voir alors bon j’ai avalé une couleuvre mais je devais tenter une autre approche avec Catwoman parce que le désir m’envahissait.

Changement de stratégie : j’suis allé dans ma chambre l’air de rien « Ah Chacha, y a un truc à toi dans ma chambre non ? C’est pas à toi ça ? C’est quoi ce machin ? » Elle est venue voir avec toute la nonchalance qui la caractérise et j’l’ai plaquée contre le mur. On se mangeait la bouche assez violemment contre la porte (elle est marrante cette meuf : quand tu l’embrasses, elle écarte les bras comme si elle récitait le Notre Père). Bref, ça se faisait très chaud puisque mes mains étaient sur ses fesses, que ses bisous s’enflammaient, que je l’ai retournée face au mur, moi derrière en prenant ses seins dans mes mains puis en descendant contre ses cuisses que je sentais réceptives. Elle sentait mon désir, je sentais le sien quand je passais sur son entrejambe… J’embrassais son cou, mordillais ses épaules, commençais à faire glisser son haut (j’avais l’impression que sa poitrine me faisait des appels de phares)… Puis voilà, Arnaud est allé aux chiottes, a tiré la chasse et ça a tout cassé. L’euphorie s’est étrangement dissipée. J’me suis même demandé s’il ne faisait pas exprès d’être un tel boulet ce soir…

Du coup, on a regardé la fin des miss en mode blasés mais c’est ma favorite qui a gagné… Ouf, j’ai pas tout perdu ce soir. Enfin voilà, on est sortis dans un bar sauf que j’étais très frustré. Très très frustré donc, j’suis parti en rogne à la soirée. Dangereux, non ? En plus, Chacha restait en retrait, plantée dans un coin et plein de mecs la branchaient… c’était marrant mais énervant parce que j’étais frustré lààààààà. De son côté, Arnaud faisait le show, la danse de la levrette et autres… Et moi j’étais là, partagé entre l’envie de faire de la merde et celle de levretter la coquine.

Bon « quand y en a marre y a Cyprineman » : sur le coup de 2h, j’ai demandé à Chacha si elle voulait qu’on retourne chez oim. Elle a dit oui. Approximativement -50 degrés dehors, le trajet nous a transformés en glaçons alors j’lui ai poliment proposé de la rechauffer dans mon appart (ou de la faire fondre mouhahaha). Là, ni une ni deux : c’était sauvage, j’lui embrassais le ventre, passais mes mains dans son pantalon pour mieux sentir son intimité, plongeais ma tête sous son t-shirt en mode sous-marinier de Toulon. Ses tétons durcissaient, son corps se cambrait, son souffle s’accélérait. Moi dessus, puis moi dessous, elle à califourchon… Puis tout à coup « bon, je vais y aller ». Sérieux. J’ai cru me pendre. Si elle avait juste dit ça, ça n’aurait été rien… Elle s’est relevé, s’est rhabillée en deux-deux et a pris la direction de la sortie. Ca m’a fait l’effet de la guillotine qui tombe et te décabite.

J’ai donc fail avec Catwoman. On pourrait croire que c’est parce que c’est une fille bien, qui ne couche pas comme ça et tout mais que dalle, en fait c’est une meuf qui a juste flippé. On pourrait se dire aussi qu’elle a réussi à me donner encore plus envie d’elle que si ça avait été facile mais que nenni, c’est le piège ça! Dans ma tête, elle a laissé passer sa chance… C’est vrai quoi, si je commence à tolérer des trucs comme ça, je vais où moi ?! Tant pis pour elle, pourtant je sentais une vraie connexion et tout (elle a tout gâché)… Enfin bon, c’est déjà bien loin tout ça, les rues qui te semblent totalement vides quand tu es avec une fille magique, que plus rien ne compte, les badauds peuvent même se moquer de nous ces cons, je rêve parfois que ma niaiserie me rende heureux et puis c’est tout.

Bon, j’l’ai quand même raccompagnée à sa voiture, et on s’est encore galochés itou. Allez comprendre, vous, ce qu’il se passe dans la tête d’une fille. C’était sûrement une résistance de dernière minute mais j’ai rien vu venir. J’étais abasourdi comme on dit. Je pense qu’elle avait peur de ne pas se sentir à la hauteur en couchant avec moi. Et maintenant, j’ai un sale goût amer sur la langue. En plus, je suis dég’ pour le Grand Chelem… mais bon il y en aura d’autres, I guess. Damned!

Ensuite : j’suis sorti en boîte histoire de ne pas broyer du noir, j’suis tombé sur la jolie Marine avec qui j’avais couché y’a quelques jours et elle a su me remonter le moral… J’l’ai menottée, ai dormi chez elle et suis resté jusqu’à 17h (vous inquiétez pas, j’n’ai pas oublié de la détacher avant de partir). Ouf, j’n’ai pas tout perdu ce soir-là.

Que le Dieu du Game soit avec vous.

---

Fab

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre gauche . Avec ça, vous saurez tout sur le Game !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*