Comment ferait-on pour se séduire si on ne pouvait pas parler ?

Comment ferait-on pour se séduire si on ne pouvait pas parler ?Le 10 mars 2013,

Ça fait un moment que j’ai pas écrit. Me demandez pas pourquoi, j’en sais rien, pourtant j’ai des trucs à raconter… Alors j’vais reprendre ces derniers quinze jours par ordre chronologique.

Le jeudi suivant mon anniversaire, Pauline est venue chez moi. Souvenez-vous, c’est la fille avec qui j’ai décidé d’attendre 10 RDV avant de lui montrer mon saint braquemard… Bon, j’en suis à 7 et j’l’ai doigtée sur mon lit du coup j’ai eu beaucoup de mal à ne pas me faire plus entreprenant. Je bandais comme un dingue mais elle est plutôt du genre qui se laisse faire, type étoile de mer passive alors ça m’a aidé à tenir mes positions. Moi je kiffe bien les chiennes qui me montrent leur excitation en se jetant sur oim et en me léchant partout. Bon, ça arrive pas souvent mais c’est beau de rêver… Du coup, elle est rentrée chez elle tant bien que mal vers 3h et je me suis branlé. C’est triste, pas vrai ? Ces principes à la con ? Je plains les filles qui se les infligent à chaque fois…

Le WE dernier, sortie « Harlem Shake » avec le capitaine, Arnaud et Hafid. On avait pris nos pistolets à eau puis voilà on a dégommé de la petite pouffiasse en boîte. Certaines dansaient comme des chiennes et se dandinaient et tout… et soudain BAM dans la gueule. Y en a même une qui a cru que c’était de la bière, elle s’est presque fait un shampoing dans le lavabo. On a retenté un « crash & burn » avec le capitaine, mais ça n’a rien donné. Si quelqu’un connaît les paramètres qui peuvent déterminer la réussite de ce genre d’opération, merci de me les communiquer. Genre : boîte payante ou pas, ça change quelque chose ? L’heure d’attaque aussi sûrement, le type d’endroit etc., tout était différent alors voilà… Sinon, j’ai quand même abordé deux petites meufs qui ne m’ont plus lâché : « t’es trop beau, on veut une photo avec toi.
– Merci. » Sérieux, what the fuck, c’est bien la première fois qu’on me dit ça. Arnaud a pris la photo. « Mais on peut pas t’embrasser, on a des copains ». Elles m’ont ajouté sur FB toutes les deux et je négocie pour les baiser (ou une seule du moins) dans les douches communes de la cité U où elles habitent.

Sinon, y a un mec qui, quand je draguais Beau Prénom, était venu me péter les couilles « lâche-la t’es moche et pas drôle ». Bon, il voulait clairement se la serrer et tout sauf que cette merde est justement serveur dans la boîte en question, la boîte à Erasmus. Il m’a même bloqué avec la page FB de la boîte, si c’est pas triste d’être aussi  con. Qu’on soit clair : il ne se l’est jamais faite ni rien la petite Beau Prénom, c’est juste un gros jaloux frustré habillé en hipster… bref, on l’a revu et le capitaine l’a défoncé à coup de pistolet à eau. Ce couillon est venu chercher la merde une fois, il s’est fait recevoir avec un « KESTIA ? » du capitaine et son accent marseillais du coup il est ensuite revenu s’excuser platement 3 fois. Trop fort, ce capitaine. Ca s’appelle le charisme, I guess. Bah, de toutes façons, il est génial ce mec, il s’est inscrit sur Couchsurfing et cherche à se faire loger chez des coquines à Aix en se faisant passer pour un canadien en voyage alors qu’il habite ici… Awesome !

Fin de soirée, on a switché de boîte pour rejoindre une nana avec qui je devais prendre un bain qui m’a proposé d’aller chez moi pour (je cite) « jouer au Monopoly ». Sauf que la dernière fois, quand on l’avait rencontrée, ben elle était bien arrangée et tout et là j’sais pas, j’l’ai vue et j’avais plus du tout envie. Du coup j’ai préféré rentrer plutôt que de niquer pour niquer… J’ai dit que mon cousin s’était senti mal et avait vomi pour pas lui faire de la peine.

La semaine, je l’ai passée dans les papiers parce que je vais taffer dans la finance à partir de lundi alors voilà, ma vie va prendre un nouveau rythme et sera sûrement plus saine. A moins que je continue à cuisiner des tartes Tatin au  rhum avec mon coloc sur le coup de 4h. Faut que je vous parle de mon nouveau coloc d’ailleurs : c’est un espèce de baba cool mécano de nuit, qui fume des joints 3 fois par jour, qui picole tout le temps des trucs bizarres et qui ne mange que des sandwichs pleins de mayo. Il est apparemment un ancien dealer qui attend que son procès ait lieu et y’a des armes dans sa chambre : il fait tout pour passer inaperçu  même si il a des PV pour conduite en état d’ivresse à ne savoir qu’en faire et qu’il n’a bien sûr plus de permis. Sinon, il est bon délire : tout a l’air de couler sur lui, je l’aime bien même si il fout la musique à donf jusqu’à 5 heures du mat et que donc les voisins me font la gueule le matin. C’est quand même un sacré cassos, mais bon, moi aussi après tout… même si en fait il est peut-être même fou dangereux ! Ca j’en sais rien, on n’a pas encore eu de sujet de dispute.

Jeudi, soirée « Adopte » en ville avec le Coach. J’y ai retrouvé Marie, souvenez-vous du FR de mon anniversaire « J’suis en pleine négociation avec Marie pour aller faire un tour dans sa voiture (qui n’a pas été baptisée) s’arrêter dans un coin sombre et… boire un verre :) ». Elle est adorable cette coquine, elle me fait un peu penser à une elfe de visage. Mais j’étais énervé parce qu’elle m’avait flaké le WE dernier en me sortant qu’elle devait finalement aller à Nice puis n’a plus donné de nouvelles pendant 3-4 jours. J’ai bien cru que c’était mort mais elle m’excitait excessivement alors j’ai relancé la conversation par la routine « comment ferait-on pour se séduire si on ne pouvait pas parler ? » et BAM elle m’a répondu et a enchaîné par un « tu viens ce soir à la soirée Adopte ?
– Oui, tu vas m’adopter ?
– Oui :) » Du coup, voilà, on s’est tourné autour pendant bien 1h mais j’ai pas fait le premier pas, juste je la caressais (le dos, les hanches, les jambes) elle s’est rapprochée rapprochée rapprochée et quand la tension était à son paroxysme, on s’est retrouvé lèvres contre lèvres mais ça s’est fait tout seul… j’ai même pas eu l’impression de donner l’ordre à mon cerveau de la serrer ni rien. On s’embrassait fougueusement, on a même dansé sur les tables du bar et elle m’a enlevé mon t-shirt parce qu’il y avait un groupe à côté qui mettait le feu et faisait pareil… On n’a pas couché car elle commençait tôt le lendemain. Dernier message : « Alors, je te réserve ma soirée de samedi soir ?
– Je suppose. » RDV samedi soir, pour une balade nocturne dans sa voiture.

Vendredi, la P’tite de Toulon est revenue chez oim. J’ai appelé Padawan et le capitaine : sortie dans un bar, à la pêche aux moules, on a ramené un groupe de coquines à la maison pour faire une petite soirée improvisée. C’étaient des meufs, des artistes des beaux-arts ou je ne sais quoi. J’en connaissais une btw, on s’était croisé en boîte et j’avais couché avec une de ses amies il y a quelques mois… délicieuse. Perso, j’avais déjà mon sandwich portant un prénom des années 20 alors j’ai pas trop creusé la question. Padawan lui a sorti cette phrase mythique « J’sais pas si c’est parce que tu es jeune ou quoi mais tu dégages un truc vraiment sexuel » C’est vrai qu’elle est b***e… Quand elles sont parties, la P’tite de Toulon n’a pas voulu sortir, on est alors allé dans ma chambre et elle m’a embrassé. On s’est chauffés de plus en plus, son corps est super fin, c’est excessivement excitant et puis avec le temps c’est devenu ma grande pote. Y a pas de notion de propriété ni rien même si elle met des messages comme ça sur mon wall « Je rappelle, gentiment, que je casse la gueule, je démonte sa race, à toute fille te léchant trop le zgeg (qui est à MOI). Sur ce bb ♥. » De plus, elle m’a fait un suçon : welcome to adolescence. Alors, j’l’ai déshabillée mais sa rivière coulait rouge apparemment du coup elle m’a taillé une pipe en string. Elle a avalé, j’ai voyagé, j’ai adoré. Elle m’a sorti qu’elle n’a avalé que trois mecs dans sa vie « j’avale pas n’importe qui : le gars dont je suis amoureuse, un qui m’a forcé… et toi. » Cool, bon j’prends pas pour « argent content » tout ce qu’une fille me raconte mais ça fait plaisir quand même, ça flatte l’égo. Pour moi, la pipe c’est le plus important. A la limite, j’préfère finir dans la bouche de la fille bicause j’ai plus de plaisir que quand je nique comme Woody Woodpecker !

Samedi, Marie est venue me chercher en voiture. J’m’attendais à ce qu’elle annule, à ce qu’elle me flake et tout mais rien du tout. On s’est calés dans une espèce de chemin ou une rue ou je ne sais quoi. C’était à peine éclairé. Autant vous dire que nous avons rapidement disparus dans la buée comme le Black Pearl s’enfonçant dans le brouillard. On a bu deux shots de téquila sur la banquette arrière « j’aime pas la téquila » m’a-t-elle sortie « mais je vais en prendre quand même ». Ouf, elle était donc pleine de bonne volonté. On a parlé, je l’ai embrassée, elle est montée sur moi, on a basculé le siège, on s’est déshabillés. Elle était très sauvage et entreprenante : elle griffait, mordait, se frottait, ronronnait, son souffle s’accélérait… J’me demande si deux chats qui baisent ronronnent ? Bon, j’avoue, c’est HS comme réflexion.

Bref, on est ensuite passé à l’arrière, elle m’a sucé et c’était vraiment bon. Très bon rythme, très bonne mise en bouche. Les félicitations du jury. Je l’ai doigtée « j’ai envie que tu me prennes TOUT DE SUITE ». Alors voilà, on se contorsionnait à l’arrière puis elle est montée sur moi « Je t’ai pas tout dit…
– Dis-moi tout.
– J’ai des problèmes cardiaques, je peux y rester en faisant l’amour car tout s’accélère.
– OK ». On a terminé notre affaire puis elle m’a expliqué qu’elle sera opérée dans deux mois et tout pour avoir un pace-maker et que c’est pour ça qu’elle se laisse pousser ses cheveux pour cacher la future cicatrice… J’lui ai proposé de remettre ça mais elle m’a demandé un répit, pour son cœur et tout. Accordé, après tout même si ce serait une belle mort, j’ai pas envie de tuer quelqu’un. Elle m’a re-sucé, et on l’a refait puis on a parlé jusqu’à 1h du matin. Elle m’a raconté qu’elle a déjà traversé Marseille nue sous un imper pour un mec, qu’elle a déjà conduit nue de nuit pour rejoindre un amant et d’autres trucs. C’est son délire de faire des trucs comme ça… J’espère que ça va devenir une de mes partenaires de jeu parce qu’elle est super fun et un peu bizarre. Assez bizarre pour être sexy, elle a un petit côté mystique et geek dans le regard! J’lui ai demandé si elle voulait une levrette « la prochaine fois : j’ai envie de te revoir. Bon, je te ramène ?
– Tu n’as pas envie de me ramener dans 20 minutes par hasard ?
– Non non non non. Quand je dis plus de trois fois non, ça veut dire oui.
– Ah bon. » Et on a remis ça. Pour l’anecdote, le lendemain elle voyait le mec qu’elle avait rencontré à mon anniv : il vient d’Avignon pour la niquer si j’ai bien compris.

Fin de soirée en boîte, j’ai retrouvé la fille du street-fucking et ses copines et j’avais RDV avec Pauline la working-girl pour un 8ème RDV dans une boîte. Sauf que j’l’ai pas trouvée et j’pouvais pas la joindre : j’ai renversé du Vigor sur mon téléphone et il a ensuite trempé dans la téquila dans la voiture. Dur. J’suis donc actuellement injoignable, ça risque de nuire à ma vie sexuelle ! Sinon, avant-dernière anecdote : j’ai dit « à poils » à une des copines de la fille du street-fucking et elle m’a répondu « vas-y toi » alors j’ai ouvert ma chemise  et mon pantalon. Elle a rigolé. J’lui ai dit « à ton tour, il faut au moins que tu me montres tes seins ». Alors voilà, elle a écarté son haut. J’étais surpris. Bon, rien de plus : elle est mariée. Dernière anecdote : dès qu’un mec qui ne leur plaisait pas les approchait, elles venaient danser contre moi. Sérieux, j’avais l’air d’un putain de mac avec ses 3 poules… La classe ! Y’avait Arnaud aussi dans la boîte, je lui ai raconté pour Marie et lui ai demandé de pas le répéter à son ex qui est accessoirement son meilleure pote : la première chose qu’il a faite c’est le lui dire. :/

J’suis rentré complètement crevé, mon ordi surchauffe toutes les vingt minutes, impossible de mener une drague correcte sur FB, j’ai aucun plan frais et mon téléphone est HS. Sale semaine. En plus, je stresse pour le boulot lundi.

Croisons les doigts. Que le Dieu du Game soit avec vous !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre gauche . Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*