Skip to main content

La barmaid

La barmaid Le 28 octobre 2012,

J’traverse en ce moment une sorte de crise existentielle : je remets en question mon mode de vie. Après le week-end d’intégration, j’pense qu’il faudrait vraiment songer à arrêter l’alcool (même si c’était fun). En effet, ça nous fait faire des bêtises plus grosses que nous, puis ça nous détruit le corps de l’intérieur… et tout ça pour quoi ? Tout ça pour nous sentir juste un peu plus libres que d’habitude ? Je veux dire, grâce au Game, j’ai déjà acquis beaucoup plus de liberté sociale que la moyenne alors pourquoi m’infliger ça ?  Je fais déjà ce que je veux sans me soucier de ce que pensent les autres alors j’ai passé l’âge de dire « c’est parce que j’étais bourré que j’ai fait ci ou ça… » Enfin voilà, ça m’arrive parfois, ces moments où je sens tout le poids du monde sur mes épaules… puis d’un coup, une chouette fille me sourit, et je retrouve bizarrement un sens à ma vie. Et là, c’était le cas : j’avais RDV avec une des barmaids qui taffe dans une des boîtes du centre-ville.

Je l’ai rencontrée jeudi soir avec Arnaud, elle m’a fait un bisou dans le cou pour me dire au revoir alors j’lui ai proposé de venir prendre un bain chez moi mais (étrangement) elle a préféré qu’on se retrouve en ville. C’est sérieux. En plus, elle m’a appelé le même jeudi soir à 5h du mat (donc vendredi matin à bien y réfléchir) : j’n’ai vu l’appel que le lendemain à midi, du coup j’lui ai demandé si elle voulait visiter mon appart, elle m’a répondu que oui, j’lui ai demandé si elle me kiffait, elle m’a répondu que non, j’lui ai demandé si elle était passionnée par l’immobilier… elle m’a répondu qu’elle me kiffait. Donc, voilà, suite à cet échange totalement représentatif de ce j’appelle « la logique des princesses » : on a convenu de se revoir hier soir.

En mettant le nez dehors vers 19h, j’ai réalisé que je semblais condamné à finir comme un surgelé Findus (mais en bonne compagnie) jusqu’à ce qu’elle commence son service, c’est-à-dire à 23h30. J’lui ai alors proposé de m’offrir une mort douce en m’étouffant entre ses énormes seins. J’avais pas tellement envie de mourir, alors à la place, on a bu un verre, j’lui ai fait du rentre-dedans, elle m’a invité dans un restau espagnol, j’lui ai encore fait du rentre-dedans mais ne lui ai pas montré mon piment mexicain. Elle, par contre, a essayé de me bourrer la gueule avec des « cucarachas » puis j’l’ai accompagnée jusqu’à sa boîte. Le cœur réchauffé par le divin breuvage, je me suis lancé « 23h28… on n’a plus que deux minutes…
– Ouais ben j’attends que tu me plaques contre un mur et que tu m’embrasses ! » j’sais plus ce que j’ai répondu comme provoc’ mais elle s’est jetée sur moi. Je kiffe les filles entreprenantes comme ça, alors je lui rends ici hommage si jamais elle me lit un jour. Sachez que ceux qui disent « les filles comme ça sont des putes » sont ceux qui aimeraient que ça leur arrive, sauf que quand ça arrive aux autres, comme ils sont jaloux, ils disent que « les filles comme ça sont des putes » alors que si ça leur arrivait à eux, ils diraient que c’était super. Les filles qui critiquent les autres filles pour ça, c’est parce qu’elles aimeraient elles-aussi avoir acquis plus de liberté sociale, s’en taper un peu plus de ce que pensent les autres. Alors, comme elles sont jalouses, elles disent « les filles comme ça sont des putes ». Un peu pour se mentir à elle-même, comme pour se justifier envers elles-mêmes de ne pas en être capable.

La barmaid m’a ensuite proposé d’attendre 7h, qu’elle finisse son service… sur le moment, j’ai pas réalisé qu’on changeait d’heure donc que ça faisait plus de 8h d’attente. Du coup, j’ai dit « OK » et j’suis allé rejoindre des potes dans la boîte pour passer le temps. Grâce à elle, j’ai eu l’entrée gratuite, ça c’est le bon plan.

Par contre, j’suis rentré chez oim à 4h parce que j’en pouvais plus : je comptais vraiment l’attendre en matant une comédie à la con mais j’me suis endormi et ai laissé mon portable en silencieux… j’vais essayer de me rattraper la semaine prochaine.

Que le Dieu du Game soit avec vous !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre gauche . Avec ça, vous saurez tout sur le Game !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*