Je peux concevoir que c’était quand même chaud pour elle de faire un plan à 5 avec sa sœur à 8h du matin

Je peux concevoir que c’était quand même chaud pour elle de faire un plan à 5 avec sa sœur à 8h du matin

Le 20 octobre 2015,

J’ai décidé d’arrêter de travailler cet après-midi parce que mon patron m’a gavé (je suis à mon poste mais je glande). Je suis à cran alors je viens de prendre la décision de me barrer à la fin de la période fiscale (printemps prochain).

J’aurai alors une bonne expérience en cabinet sur mon CV et pourrai donc faire mon stage de 3 ans d’expertise-comptable dans une boîte un peu plus classe, pas dans un truc de magouilleur avec un patron lunatique.

Ce coup-ci, le reproche c’est que je suis arrivé à 14h15 au lieu de 14h (je m’étais endormi… comme souvent entre midi et deux). Je lui ai expliqué que j’étais parti à 12h50 au lieu de 12h30 mais cet enfoiré m’a répondu que ce n’est pas une raison… en plus, sa nièce arrive à 9h30 au lieu de 8h30 et 14h45 au lieu de 14h mais il ne lui dit jamais rien. DEUX POIDS DEUX MESURES ! Une alternative s’offre à moi maintenant : ne tenir aucun compte de ce qu’il vient de me dire ou bien coller aux horaires d’ouverture, me barrer aux heures officielles de fermeture et ne plus faire aucune heure sup’ non payée. Il me soule tellement que j’ai de nouveau des coups dans la poitrine (stress). Et hier soir, il m’avait déjà tellement gavé que j’ai serré fort des dents pendant mon sommeil : ce matin j’en ai une de cassée… putain…

Bref, je vais profiter de ce droit que je viens de m’octroyer pour vous raconter brièvement les 2 dernières semaines de pick-up. J’n’ai pas eu le temps avant, j’étais trop crevé et y’a pas eu de FC de toute façon.

Fail n°1

Samedi avant-dernier (le 10 octobre), j’ai passé la nuit dans une soirée Erasmus avec mes potes et une pitchoune nommée Alison. Ensuite, elle a voulu aller dans un autre bar, celui que j’appelle « le sauna » parce qu’il y fait toujours 50°C même quand ça caille dehors. Sur le chemin entre le Bar-Erasmus et Le Sauna, on a entendu du bruit : une soirée privée dans un appart ! On s’y est pointés après avoir simplement demandé par la fenêtre « on peut venir ? ». C’était rigolo de taper l’incruste comme ça (et c’est toujours plus facile quand y a une fille dans le groupe) !

On y est restés 1h puis on est repartis. Sur le chemin, j’essayais d’ouvrir toutes les portes des halls d’immeubles pour chauffer la nana dedans. Y’en a une que j’ai réussi à ouvrir (elle n’était pas fermée à clef j’ai juste eu à pousser) : j’lui ai tripoté les seins, les fesses et la chatte dedans.

Puis, arrivés l’autre bar, elle s’est mise à picoler et à vouloir danser. Perso, ni je bois ni je dance. On était vraiment en TOTAL décalage. Mais elle m’a quand même embrassé. J’l’ai tannée toute la soirée pour qu’elle vienne baiser chez moi mais y’a pas eu moyen… et elle me grattait toujours de rester plus longtemps avec elle dans Le Sauna. Je me sentais comme un pigeon même si je ne payais rien parce que je perdais de précieuses heures de sommeil.

J’ai eu droit à des tonnes de tests genre :
« t’es un mort de faim toi, non ? »
« tu as couché avec 177 filles ? Franchement c’est pas beaucoup »
« je ne sais pas si t’arriveras à me faire jouir j’ai des doutes »
« j’ai déjà des plans culs alors pourquoi j’aurais besoin de toi ? »
« Chuck Bass, lui, je me le taperais direct »
« t’as les ongles longs non ? ah non… »

Ca m’a énervé ! Alors j’lui ai glissé quelques fessées pour la route.

A 5 heures, les métros avaient repris donc j’me suis barré en la laissant en plan « désolé j’me sens trop comme un bouche-trou avec qui tu passes la soirée mais qui ne t’intéresse pas en fait ». Le lendemain, j’ai reçu un message sur FB « tu fais la gueule ?
– non pourquoi ?
– par rapport à ce que t’as dit hier soir. J’étais d’humeur à faire la fête hier
– OK quand tu seras d’humeur à faire une soirée dans des halls d’immeubles tu me diras
– je te laisserais même me faire visiter le tien si tu veux maintenant que ce n’est plus le premier soir »

Fail n°2

Mercredi dernier, donc le 14 octobre, une pitchoune d’Adopteunpuceau est venue chez moi. On s’était entendus pour un verre de vin et un massage. Une fois installée, elle m’a dit qu’elle rigolait pour le massage et qu’elle n’était pas du tout tactile « je déteste qu’on me touche ». Elle a dit qu’elle ne faisait jamais rien le premier soir. Que je devrais attendre qu’elle en ait envie.

J’lui ai dit (pour la challenger) que le jour où elle en aurait envie, je résisterais pour lui montrer ce que ça fait. Elle a répondu que nous, les mecs, n’avions aucune volonté. J’ai un peu creusé : elle n’a connu que 3 hommes dans sa vie, donc elle a pour ainsi dire zéro expérience et n’a pas joui depuis plus de six mois. Elle flippait grave, en somme. Elle était tellement stressée qu’elle parlait à toute vitesse et tout le temps.

On a discuté des positions sexuelles qu’elle aimerait que je lui fasse la prochaine fois, elle me les a même dessinées sur un papier (un schéma) puis m’a laissé entrevoir ses fesses et ses sous-vêtements… mais sans toucher. Il ne s’est rien passé : je me suis démerdé comme un manche en me laissant imposer cette frame.

J’ai dit que pour le prochain rencard, on ferait un strip jeu de cartes. Je lui ai expliqué les règles et elle a dit « OK ». Mais je ne le sentais pas. Le lendemain, j’ai envoyé « de quelle couleur sont tes sous-vêtements aujourd’hui ? » Mais je n’ai pas reçu de réponse. Bref, apparemment elle a rationnalisé après coup et préfère qu’on en reste là. Ou alors elle s’est fait écraser sur la route en rentrant chez elle. Non sérieusement, je n’ai pas trop compris où j’ai foiré mais je peux lui certifier qu’elle a raté un truc. Voilà comment pécher par excès de prudence… J’en suis donc à deux dates foirés depuis que je suis à Lyon déjà… ce qui me fait un taux de réussite de l’ordre de 90%. En fait c’est comme à Aix, sauf que je rencontre plus de filles.

Fail n°3

Le vendredi suivant, je devais recevoir chez moi une jolie étudiante étrangère venue d’Abou Dabi que j’avais branchée sur FB. Un joli petit lot. A l’heure dite, j’ai reçu un SMS « désolée je suis trop fatiguée et je dois charger mon téléphone
– va te faire foutre »
. Je ne regrette pas ma réponse : en général, qui a flaké flakera.

Le même jour, une femme de 40 ans de Clermont Ferrand de passage à Lyon pour la soirée m’a proposé un plan libertin sur Adopte. Sauf qu’il n’y avait pas de photos sur son profil. J’en ai exigé par mail et elle m’en a envoyé où on ne voyait pas sa tête. Elle m’a défié « si t’es curieux et aventurier, rendez-vous à 22h30 devant le cinéma de Bellecour, mon film sera fini et j’en sortirai
– va te faire foutre »
. Sérieux, c’était un plan foireux, nan ? Du coup, j’ai regardé Breaking Bad jusqu’à minuit et je me suis endormi devant.

Fail n°4

Samedi dernier, petite sortie dans mon bar préféré avec Chromosome Y et Monsieur McBoules qui s’est acheté une veste très classe… donc maintenant on dirait Harry Roselmack. Y’avait aussi un pote-wingman d’Aix qui était de passage à Lyon.

Il est tellement grand ce mec (2 mètres) que quand des filles dansent sur les tables, il peut leur parler droit dans les yeux. C’est avec cette observation que j’ai open un set de deux. Y’en a une qui s’est mise à nous répondre en rigolant et là j’ai entendu un fort accent toulousain que j’ai reconnu « dis-moi t’étais pas là y’a un mois toi avec un chapeau ?
– oh siiiii je savais que je t’avais reconnu enfoiré tu m’as vannée toute la soirée. »

En effet, j’avais incarné toute la soirée mon personnage préféré : j’ai nommé l’espagnol Fabricio Juliano (qui parle avec un accent à couper au couteau). J’avais bien rigolé avec elle mais j’avais dû partir en coup de vent car un de mes potes était dehors et ne pouvait plus rentrer. Du coup, je n’avais rien fait avec elle. Mais là, quand je l’ai revue, je suis monté sur la table, j’ai pris son BEAU visage dans mes mains (sérieux elle est magnifique), lui ai fait la bise et un smack sur la bouche juste après dans la foulée. Elle ne m’a pas giflé ni rien, ses lèvres avaient une texture d’une finesse et d’une douceur très agréables. Cependant, elle m’a dit « arrête tes conneries maintenant j’ai un copain et je suis sérieuse
– OK, bon, c’est déjà ça de pris sur la vie! »

Je suis descendu et lui ai dit « t’as vu, maintenant je suis à la bonne hauteur pour t’embrasser les seins ! » Entre nous, j’pense bien que je ne la baiserai jamais mais un bisou ça fait toujours plaisir même si j’ai forcé le destin. Rentre-dedans powa !

Fail n°5

Le plus beau des fails, je trouve. Le genre qui te zappe le moral.

Vers 4h, avec les potes, on a ensuite décidé de proposer un after à des meufs dans la rue. On a trouvé un groupe de 4 nanas. J’ai abordé avec « beeeen alors ???! » et une des filles du groupe m’a fait écho « ben alors quoi ???! » On les a tchatchées et elles cherchaient un truc à faire aussi. Une fois chez moi, j’ai essayé de lancer un strip-jeu de cartes mais deux des meufs étaient réticentes. Elles voulaient jouer à un autre jeu !

On a alors fait un autre jeu (le menteur) mais les deux reloues trichaient pour ne pas perdre quand elles jouaient (elles remettaient des cartes dans le paquet). Pour couronner le tout, elles ne faisaient pas les gages ni n’enlevaient de vêtements quand elles perdaient. Le pire, c’est elles faisaient des remarques de merde genre « lui si on fait un dîner de con il faudra l’inviter » parce que je me foutais de leur gueule. Je l’ai un peu mal pris, surtout que j’avais gentiment fait des pâtes à tout le monde car elles avaient faim. J’ai donc très été froid avec elles, surtout qu’une était un sacré thon (la plus méchante comme par hasard) mal dans sa peau (il doit y avoir un lien de cause à effet). « Bon, on vide notre godet et on y va » ont dit les deux chiantes. ENFIN !

Mon pote d’Aix en a profité pour partir aussi car il s’était endormi sur mon lit entre temps. Il devait être 7h à ce moment-là ! On a enfin pu jouer au strip – jeu de cartes avec les deux filles sympas !

Deux équipes : j’étais avec une des deux filles blondes, et Chromosome Y + Harry Roselmack avec l’autre fille blonde. Au fait, j’l’ai pas précisé mais c’étaient deux sœurs. Grâce au jeu, on les a dézappées et on s’est dézappés. Puis, on a fait des gages pour les embrasser, c’était cool. Quand on s’est retrouvés tous les 5 sous la couette à se tripoter après s’être embrassés, une des deux sœurs a pété un plomb « DESOLEE MAIS C’EST TROP CHELOU VIENS ON S’EN VA CAMILLE » ! Elle a sauté du lit et s’est rhabillée. Ca a jeté un froid. Sa sœur jumelle était chaude comme la braise par contre. Elle a d’ailleurs branlé MacBoules dans un photomaton sur le chemin du retour, d’après ce qu’il m’a dit (je suis content pour mon padawan).

J’aurais kiffé que Chromosome Y puisse enfin niquer une meuf (c’est mon padawan puceau) ! Mais sinon, je ne les trouvais pas hyper sexy donc je n’ai pas de gros regrets. Sur le moment, j’me serais bien fait astiquer, c’est sûr, mais bon… Je peux concevoir que c’était quand même chaud pour elle de faire un plan à 5 avec sa sœur à 8h du matin. Le truc chiant c’est qu’elle a gâché la joie de tout le monde (et même peut-être la sienne) et qu’elle a cassé l’ambiance. Ahlala, quand on flippe, qu’est-ce qu’on ne fait pas comme conneries ! Ça aurait pu être un chouette souvenir marquant pour tout le monde ! Y’avait pourtant une bonne dynamique et je n’ai pas trouvé qu’on ait eu un mauvais game

La morale c’est qu’il faut vraiment que je trouve comment on met le chauffage dans mon appart’ (le thermostat est hyper compliqué). On se les gelait un peu !

Si je résume : au boulot ça ne va pas (la seule chose que j’aime au bureau de toute façon c’est flirter avec la secrétaire et parler avec mon collègue de travail qui est aussi obsédé que moi), les meufs ça ne veut pas, la cardiologue m’étouffe et Virginie me casse les couilles car elle trouve que je la délaisse. Elle ne comprend pas qu’avec mon boulot et tout, je n’ai pas très envie d’aller passer le WE chez sa mère, sa sœur et elle alors que j’ai un studio bien calé dans Lyon et qu’elle est en vacances.

Y’a quand même des choses positives dans ma vie : je viens de terminer un ebook intitulé « Le guide du bon coup » qui se vend pas mal pour l’instant et je prépare avec Snipe une interview d’1h30 qui va expliquer le Game bien comme il faut (pour une fois). On va faire un feat comme des rappeurs ! Wesh ma gueule !

Retour du mojo :

Le principe du plat cuisiné c’est qu’on le cuisine puis qu’on a juste à le mettre à réchauffer pour le manger. C’est un peu pareil avec Alison, la fille rencontrée devant le bar lors de la soirée Erasmus. Elle est venue chez moi hier soir avec une bouteille de vin blanc. Polie, la nana ! Et rigolotte aussi, on s’est bien marrés.

Au bout d’un moment, je l’ai doigtée + caressage de clito contre ma table. Elle était proche de l’orgasme alors elle avait chaud et a enlevé son haut. On est allés sur le lit. Je l’ai léchée. Ce n’est pas une facile-à-jouir mais j’ai fini par y arriver. L’un dans l’autre (je kiffe cette expression), c’était pas mal d’attendre un peu en fait, ça a fait monter le désir sexuel. J’avoue m’être branlé en pensant à elle entretemps… je le lui ai dit, d’ailleurs.

Puis, elle m’a dézappé. Elle est venue sur moi et a commencé à se frotter. Sans conviction aucune, elle a demandé « t’as des préservatifs ?
– oui »
. Mais elle restait là, avec sa chatte contre ma bite en érection. Je lui ai dit « tu joues à un jeu dangereux
– oui
– tu prends la pilule ?
– non »
. Donc j’ai mis une capote, je suis fier de moi d’avoir résisté… c’était dur.

J’l’ai niquée et… deuxième orgasme. Elle n’en pouvait plus, la petite trentenaire. J’l’avais prévenue de toute façon qu’elle prendrait son pied, j’vois pas pourquoi ça l’a autant surprise… En tout cas, j’ai bien aimé son corps sans graisse et ses seins fermes. Elle a des jolis nénés (j’étais accro à ses tétés comme à une boule anti-stress). En plus, son visage me faisait penser à un amour de jeunesse donc ça m’a aidé à fantasmer, je l’avoue.

J’en suis à 2FC ce mois-ci et il me reste 10 jours pour en faire deux autres. Gros challenge si je veux coller aux statistiques que je tiens depuis que je suis à Lyon (1FC/semaine en moyenne) !

Que le Dieu du Game soit avec moi !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre gauche . Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*