Premier échangisme et plan à trois dans un club libertin

Je vais vous raconter ma semaine de la Toussaint 2017, parce qu’elle fut forte en libertinage : échangisme et plan à trois dans un club libertin.

Ma complice et moi nous étions dit que nous aimerions fêter Halloween en faisant un plan à 3 dans un club libertin. Je me suis donc connecté sur notre compte Tinder commun (compte de couple) pour y chercher une fille bi. J’ai rapidement matché avec une petite de 18 ans qui m’avait l’air pas mal.

Si vous désirez voir la conversation en intégralité pour comprendre comment je l’ai convaincue de venir avec nous, sachez je l’ai publiée dans cette vidéo :

Grosso-modo, je l’ai chauffée et rassurée en même temps. Il faut savoir que l’humain a une tendance naturelle à chercher à éviter les situations de stress pour conserver un certain niveau de bien-être. Mais le truc c’est que les plus belles aventures ont souvent lieu hors de notre zone de confort… ce qui veut dire qu’il faut absolument surmonter un petit stress (comme faire l’effort de se lancer dans une aventure) pour espérer beaucoup de plaisir. Un bas de niveau de stress comme une soirée devant sa télé n’amenant qu’un niveau modéré de bien-être. Il paraît que la fortune sourit aux audacieux ! ;)

La petite, d’origine russe, a hésité un long moment avant de se dégonfler pour la soirée d’Halloween. Mais la proposition l’avait vraiment excitée, du coup, elle a dit vouloir nous accompagner le vendredi suivant. Et elle a tenu parole, même si je n’y croyais pas. Mais je vais d’abord vous raconter la soirée d’Halloween dans le club libertin car j’y ai fait ma première expérience d’échangisme…

 

La soirée d’Halloween dans le club libertin

Le mardi soir, dans un club libertin bien connu de Lyon, était organisée une soirée avec des costumes sexy. Ma complice s’était donc faite très belle pour l’occasion, ce qui a contribué à rendre cette nuit-là magique.

Elle était, comme souvent, la plus canon du club alors nous avons eu l’embarras du choix des propositions. Un couple très respectueux d’environ 35 ans, dont la femme était très fine, mignonne et dont le mec plaisait un peu à ma complice nous a abordés et a retenu notre attention. J’étais a priori contre l’échangisme car j’ai toujours pensé que si un autre mec faisait des choses avec ma copine, ce serait un déshonneur pour moi. Mais, en fait, j’ai récemment compris que l’échangisme présente de très bons côtés.

Certes, les comportements extra-conjugaux vont aujourd’hui à l’encontre des codes dictés par notre société.  Mais, aux origines de l’humanité, il était fréquent que plusieurs personnes se livrent à des orgies en groupe, comme aujourd’hui encore certaines espèces d’animaux. Il y a, à vrai dire, pas mal d’avantages à pratiquer l’échangisme : du plaisir physique et mental, lutter contre la lassitude du couple, assouvir des fantasmes, se sentir désiré(e), gagner en confiance en soi, se désinhiber, etc. Attention, l’échangisme prône les relations sexuelles sans lendemain au sein d’un groupe, et non pas la destruction ou la remise en question de la notion de couple. Par exemple, il n’y a pas « tromperie » puisque c’est quelque chose que l’on fait ensemble. Et je ne complexe pas du tout sur mes capacités sexuelles donc je n’ai pas vraiment peur que ma complice prenne plus de plaisir avec un autre. Seuls les couples les moins stables risquent de se détruire en se confrontant à de telles limites. D’ailleurs, il faut mieux être libertin dès le début de sa relation plutôt que d’y voir un moyen de rallumer la flamme (car ce serait prendre le problème à l’envers).

Bref, j’ai vraiment défoncé la meuf de l’autre homme qui a même dit à ma copine en partant « tu as de la chance toi ! Ton copain sait vraiment bien faire, je suis exténuée… » Ils sont ensuite partis se coucher alors j’ai fait une balade dans le sauna. C’est là que j’ai revu une libertine que j’avais déjà baisée grâce à Adopte. Après ça, j’ai vraiment bien défoncé ma copine pour lui rappeler qui est le patron ! ;)

Je pense qu’il y a énormément à gagner avec ce genre de pratiques. J’ai longtemps cru que je n’en serais pas capable mais j’ai réussi à aller au-delà de la jalousie, de mes « principes » de mâle alpha, etc.

En fait, je crois surtout que notre relation a passé un cap et que j’ai évolué dans ma tête. Du coup, puisque je suis sûr que nous partageons quelque chose de vraiment spécial, ce n’est pas une histoire de sexe qui va nous faire douter (au contraire, c’est une expérience que l’on fait ensemble et qui nous rapproche encore plus). Par contre, on bénéficie ainsi d’un effet de nouveauté sexuelle qui peut empêcher la libido de baisser dans le futur.

 

Le plan à trois dans le club libertin

Le vendredi suivant, comme convenu, on a reçu la visite de la petite que j’avais draguée sur Tinder. Il s’agit d’une fille d’origine russe qui a été adoptée par des parents français.

Agréable surprise : on a fait la connaissance d’une nana très simple, on a apprécié sa façon de voir la vie, elle a quelque chose de très frais qui nous a charmés tous les deux. Elle avait aussi l’air très ouverte d’esprit, intelligente, mature pour son âge. Physiquement, elle est très bien foutue, mince, ferme et mignonne de visage. La Prof est également très belle, dans le genre « beauté italienne », alors j’étais aux anges entre ces deux femmes.

Le but était tout d’abord de faire connaissance avant d’aller au club libertin. Mais ce fut plus facile que prévu : une véritable connexion sexuelle s’est instantanément installée entre nous trois. Au bout d’environ une heure, nous avons commandé un Uber et sommes allé au club.

Il s’agit d’un sauna sur les quais de Saône. Chaque fois que j’y étais allé, il y avait une cinquantaine de personnes mais, ce soir-là, nous avons eu une surprise énorme : il n’y avait pas grand-monde. Seulement deux ou trois couples qui ont rapidement vidé les lieux, nous laissant le club comme privatisé.

L’entrée m’a coûté 50 euros pour un couple (c’était gratuit pour la fille seule) mais ça valait le coup. Au vestiaire, nous avons commencé par nous déshabiller mutuellement, c’était extraordinairement sexy. C’est carrément plus excitant de faire déshabiller, pris(e) en sandwich, par deux personne que d’enlever ses vêtements tout(e) seul(e).

Nous sommes ensuite allés dans le jacuzzi où les filles se sont mises à jouer, à batifoler, à se rapprocher, à s’embrasser. Au bout d’un moment, la petite russe a demandé à ma complice « c’est quoi vos limites ? Qu’est-ce que je peux faire à ton copain ?
– J’aime vraiment les femmes, alors on y trouve tous les deux notre compte, et je t’aime bien donc ce soir je te le prête ».

C’est à partir de là qu’on a commencé à se toucher tous les trois dans le jacuzzi : je les ai doigtées, elles m’ont branlé, on s’est embrassés, etc. La petite était à fond sur mes fesses, ça m’a fait plaisir, surtout que je sentais sa petite chatte se dilater au bout de mes doigts. Au début, j’avais du mal à en rentrer deux, mais au bout de quelques minutes, je pouvais quasiment lui en mettre trois tellement elle avait envie de baiser. Nous avons donc décidé d’aller sur un matelas au sec…

Cherchant une salle, on est passé devant une balançoire BDSM et la petite russe a voulu qu’on l’attache et qu’on s’occupe d’elle. Elle s’était déjà fait ligoter et avait adoré ça alors elle souhaitait recommencer. Elle a pris un tel pied que ma complice a voulu qu’on lui fasse la même chose. Les deux filles se sont léchées et doigtées, je me suis également occupé d’elles, ce qui fait que quand on est allés dans la pièce fermée, les deux meufs avaient déjà joui 2 fois chacune.

C’était enfin mon tour de kiffer : on a joué avec un glory hole où elles m’ont sucé et je dois dire que j’ai trouvé l’expérience excitante. Après, on a recommencé à se toucher, à se lécher et elles ont rejoui. Les préliminaires ont décidément une grande importance dans un libertinage réussi…

Après ça, j’ai pris ma complice en levrette, puis la petite russe. Je les ai bien explosées, toutes les deux. Les deux filles étaient complètement à l’ouest à la fin. Les filles se touchaient entre elles aussi pendant que je les baisais, ce qui fait que l’énergie sexuelle circulait bien.

D’ailleurs, cette séance de sexe extraordinaire m’a inspiré un texte érotique : Le meilleur plan à trois de ma vie

Y’avait un truc très fou dans cette baise, une super complicité, une grande tension sexuelle. Personne n’avait envie que ça s’arrête mais j’ai quand même éjaculé.

Après ça, on est allés au bar du club pour boire un verre et se remettre un peu de nos émotions. Mais le club fermait ses portes car il était déjà 3 heures du matin. On avait baisé comme des fous pendant 4 heures ! Personne n’avait vu le temps passer et le truc c’est qu’on avait tous les trois encore envie. Ma complice a donc proposé qu’on aille prolonger la soirée chez elle…

De retour à l’appartement, on a joué à un jeu de dés érotique pour faire des pratiques orales et des positions sexuelles. On a commencé à faire des positions à trois grâce auxquelles l’énergie circulait presque encore mieux qu’au club. Les meufs montaient sur moi et s’embrassaient pendant que je les pénétrais et léchais. Puis, je relevais leurs jambes pour les prendre, de face, de façon à taper sur leur point G pendant qu’elles se bouffaient la chatte. Elles ont joui 8 fois chacune et moi deux.

A la fin, la petite russe ne  voulait pas partir, elle était trop bien, c’était vraiment mignon. Elle a dit « je me doutais que ça se passerait bien, mais de là à ce que ça soit si bon… j’ai envie de vous revoir très vite ! »

La vérité c’est que, nous aussi, on a envie de la revoir et peut-être même d’en faire un plan cul de couple. Cette rencontre sexuelle était très intéressante car elle aime autant les hommes que les femmes (à noter que nous avons déjà eu de supers aventures avec des filles seulement bi curieuses) et parce qu’il y a quelque chose de spécial, une complicité presque évidente entre nous ! Seulement, parfois, la magie n’opère qu’une seule nuit. Alors pour savoir si elle sera présente longtemps, il va nous falloir la revoir et croiser les doigts.

N’hésitez pas à regarder cette vidéo pour vivre la soirée avec nous :

Si ce format vous a plu, je pense que vous apprécierez la formation Cyprine !

A bientôt et que le Dieu de la séduction soit avec vous !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “Premier échangisme et plan à trois dans un club libertin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*