Skip to main content

Que fait-on après l’orgasme ?

Que fait-on après l'orgasme ?J’suis sorti du TAF plus tôt que prévu cet aprèm alors, pour fêter ça, j’suis allé me balader et aborder deux-trois nanas dans la rue. C’est une activité super saine et tout puis ça me vide… la tête. Du coup, j’étais là à marcher puis j’me suis soudainement mis à PENSER… ou plutôt à REFLECHIR.

Quand j’ai commencé à étudier la séduction, j’crois que mes buts étaient : quantité, qualité, variété… Je voulais emballer à tour de bras dans les boîtes et m’y faire sucer, pouvoir levretter une nouvelle pitchoune dès que j’en avais envie et surtout vivre des aventures excitantes avec de nombreuses  princesses. J’avais envie de pervertir des pucelles, de me taper des femmes mariées, de draguer des filles connues, de séduire des étudiantes, des working girls, des bourgeoises, des connasses, des timides, des gourmandes, des coquines refoulées… Bref : des bombes en tous genres et des reines du cul. Parmi toutes ces femmes, j’ai prévu d’en choisir une que j’aimerai pour la vie. J’écris pas ça par niaiserie, je réfléchis juste à ce que disait Zola « On ne doit aimer qu’une femme en sa vie, celle qui vous aime, et vivre tous deux de ce mutuel amour. »

Comment la reconnaîtrai-je ? C’est simple : grâce à elle, je n’aurai plus envie d’en voir d’autres (sacré cercle vicieux). Il y a quand même une grosse faille dans ce raisonnement… Au bout de quelques temps, quand je ne m’éclaterai plus au lit avec l’élue de mon cœur, qu’est-ce que je ferai ? Ou si on a un gosse et qu’elle me délaisse pour aller lui changer ses couches toutes les cinq minutes ? Est-ce que j’appellerai une pute ou irai draguer une nana dans la rue pour me passer les nerfs ? En théorie non, il faudra que je me contrôle, c’est comme pour l’alcool, les drogues et tout… Ca nuirait gravement à la santé de mon couple et donc à la santé mentale de FabriceX Junior. Et ça, je ne le veux pas du tout ! Déjà, j’me demande même si je vivrai en concubinage ou si je ne prendrai pas plutôt un logement à côté de chez elle… d’après Nietzche « si les époux ne vivaient pas ensemble, les bons ménages seraient plus fréquents. » J’sais que ça peut paraître con mais ça vaut au moins le coup de se pencher sur la question une fois dans sa vie.

Autre chose, baiser trente ou quarante ans la même femme, c’est possible ? Même si elle vieillit et ne s’entretient pas ? Faudra également passer l’épreuve du viagra et tout parce que sinon mon kiki restera tout mou en face de mémé Lucienne. Sérieux, on n’est pas dans les feux de l’amour « ils se rencontrèrent, s’aimèrent, se marièrent, eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours ». Ça me fait bien rire tout ça, mais il est où le cul là-dedans ? Et le jeu, le désir, le plaisir, l’aventure, le risque… c’est passé où ? Et elle est où la jouissance dans tout ça ?

Bref, j’crois que j’viens de mettre le doigt sur un point essentiel (pas le point G) : j’adore faire rire les filles, j’adore les embrasser sur leurs lèvres toutes douces (toutes les lèvres), j’adore effleurer leurs hanches, leur peau, leur dos, leurs seins, leurs fesses… Je raffole aussi de leurs caresses, de leurs morsures/griffures et de leurs sourires. J’aime qu’elles s’occupent de moi, j’aime également les mener à l’orgasme et j’aime cette petite bulle qui se crée juste après la première fois… quand les dernières barrières de l’intimité viennent de tomber… Vous voyez de quoi je parle ? J’aime vraiment trop les femmes… Presque toutes les premières fois sont magiques à mes yeux, dès lors, peut-on vivre une relation sincère en continuant de coucher à droite à gauche ?

Déjà que dans une relation monogame, on atteint un taux de criminalité assez ahurissant entre violence physique (coups, blessures…), violence psychologique et verbale (chantage, menace, rumeurs, insultes, hurlements…) et violence sexuelle (relations sexuelles non consentantes, attouchements, harcèlement…) et j’en passe… La violence est dans tous les cas inacceptable si non consentie (« La contrainte et l’amour vont mal ensemble, et le plaisir ne se commande pas » Rousseau)… Et les divorces, on en parle du taux de divorces ??? Finalement, le problème c’est peut-être carrément le modèle même que la société nous impose : « La vie conjugale est simplement une habitude, une mauvaise habitude » d’après Oscar Wilde.

Ben quoi ? Un mec qui reste fidèle 50 piges, il continue quand même à mater les bonnasses dans la rue, à aller sur des sites de cul la nuit pendant que sa femme dort, à se branler dans la salle de bains en pensant à sa jeune secrétaire et tout… faut pas se leurrer… En plus, sa pauvre femme va bien finir par ressentir qu’elle ne lui suffit plus et sera malheureuse. C’est de la frustration  (relation pas saine). Or, on sait tous où mène la frustration… Du coup, est-il alors possible d’avoir le beurre (et une beurette ?), l’argent du beurre et de conserver quand même le sourire de la crémière ? J’crois que cette question restera sans réponse tant qu’on n’aura pas expérimenté… (C’est comme la sodomie, on peut pas savoir si on aime tant qu’on n’a pas testé !) D’un côté, on peut se dire que le mec marié va taper sur sa meuf parce qu’il est frustré d’être coincé avec elle, de l’autre on peut se dire qu’en cas de relation ouverte il lui tapera dessus parce qu’elle aura découché. Après, le problème est sans doute plus profond que ça, il tient peut-être à la nature même de l’Homme.

J’ai donc réalisé, vite fait, un petit sondage par SMS : « Si tu ne voulais pas d’enfants et ne comptais pas devenir vieux, tu te marierais quand même ? » Les hommes ont répondu NON en majorité et les filles OUI. Le modèle du couple traditionnel est donc basé sur les besoins du beau sexe et pas sur les nôtres. Zebbi, c’est pourtant Eve qui a croqué la pomme faudrait penser à lui mettre sa fessée. « Bon, et si tu rencontrais quelqu’un que tu kiffais à mort mais tu saurais qu’au bout de deux ans il ou elle disparaîtra de ta vie pour toujours. Tu sortirais quand même avec ? » Sans surprise, les filles ont répondu NON et les mecs OUI. La majorité des hommes est donc plus hédoniste que la moyenne des femmes. Mais bon, on veut quand même en féconder quelques-unes hein, histoire de perpétuer nos gènes. Sauf que, éthiquement, ce genre de raisonnement, ça passe moyen. Puis ça nous rapproche des animaux… Faut donc choisir son camp.

Cependant, en tant qu’humains, nous n’aimons pas la nuance : il faudrait toujours entrer dans une case « blanc ou noir » (c’est souvent pas bien quand t’es mal-pensant d’ailleurs), mais en vérité l’Univers s’en branle… Il ne porte pas de jugement. Il n’obéit qu’aux principes de CREATION et de DESTRUCTION. Or, la séduction, comme la vie, renferme une part destructrice. Et plus vous accroîtrez votre pouvoir de séduction, plus vous ferez de dégâts (homme comme femme je suppose).

Bon, c’est le moment de me confesser. Pourquoi ai-je rédigé tout ce blabla ? Je ne voulais pas écrire sur la drague en vous annonçant que je suis un modèle et que je suis super heureux et tout… Loin de là ! J’crois que j’ai brisé des cœurs, commis de graves erreurs et connement laissé passer de super levrettes… Mais, rassurez-vous, j’ai aussi pris mon pied comme jamais ! Ça vaut donc le coup de se pencher sur le gros mystère que sont les relations hommes/femmes…

« C’est un prodige qu’un homme et une femme faits pour vivre ensemble puissent vivre ensemble ! » Sacha Guitry n’avait peut-être pas tort en ce qui concerne l’apparemment impossible réconciliation entre les besoins émotionnels et sexuels de l’homme et ceux de la femme. Sans parler des difficultés à les reconnaître et les exprimer… Bref, on y reviendra !

Bon, alors, qu’est-ce qu’on fait après l’orgasme ?

Que fait-on après l'orgasme 2

Que le Dieu du Game soit avec vous !

---

Fab

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre gauche . Avec ça, vous saurez tout sur le Game !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

thomas davisthomas davis