Les 30 caractéristiques du pervers narcissique

  • Fabrice 

Le pervers narcissique est une personne atteinte de perversion narcissique. Cette forme de perversion correspond à une notion de psychanalyse qui décrit une personne manipulatrice ayant une faible capacité d’empathie et un comportement égocentrique qui a des conséquences destructrices pour l’entourage de la personne atteinte et en particulier pour une relation de couple. Je vous explique ici pourquoi un pick up artist n’est PAS un pervers narcissique.

pervers narcissique

 

Le pervers narcissique existe-t-il vraiment ?

La perversion narcissique n’a jamais été un trouble reconnu cliniquement. C’est-à-dire que c’est un terme à la mode sur lequel tout le monde fantasme… mais ça n’existe pas médicalement parlant. Trop peu de gens savent cela…

De nombreux articles de presse et des livres en ont fait un terme à la mode et tout le monde voit des pervers narcissiques partout alors que c’est quelque chose de très très très rare (peut-être 2% de la population soupçonnée).

De multiples articles de presse et d’autres ouvrages dépeignent « le pervers narcissique » le décrivant comme un sociopathe agissant comme un prédateur allant jusqu’à détruire l’identité de sa « proie » par la manipulation mentale. Ce serait évidemment une personne agressive qui harcèle mais qui vit dans le déni, bien sûr. Sinon ce serait trop facile et on ne pourrait pas accuser n’importe qui d’être un pervers narcissique.

pervers narcissique

Mais dans la définition de cette expression devenue (trop) populaire, il n’est désormais plus question de l’agonie psychique ni du déni psychotique dont parlait l’article fondateur du concept.

Pour en attester, je vous mets ici un extrait de l’article original : « Le mouvement pervers narcissique se définit essentiellement comme une façon organisée de se défendre de toute douleur et contradiction internes et de les expulser pour les faire couver ailleurs, tout en se survalorisant, tout cela aux dépens d’autrui. »

 

Comment démasquer un pervers narcissique ?

Une thérapeute comportementaliste et cognitiviste nommée Isabelle Nazare-Aga estime qu’il faut qu’une personne ait au moins 14 des 30 comportements caractéristiques dont je vais parler ci-dessous pour que l’on puisse parler de vrai pervers narcissique.

Les 15 premières caractéristiques

1/ Le pervers narcissique culpabilise les autres en faisant référence à des termes comme l’amour, l’amitié, la famille, la conscience professionnelle, etc.

2/ Le pervers narcissique exige la perfection des autres : pour lui, ils doivent être omniscients, toujours totalement disponibles, capables de répondre à toutes les questions et ne doivent jamais changer d’avis…

3/ Le pervers narcissique utilise la morale des autres (générosité, courtoisie, humanisme…) pour satisfaire ses propres besoins.

4/ Il remet en cause la compétence, la personnalité et les qualités des autres : il dénigre, critique, dévalorise et juge sans cesse…

5/ Il jalouse tout le monde y compris son conjoint et les membres de sa famille.

6/ Il recourt aux flatteries, aux cadeaux et rend service pour se faire bien voir… mais n’en pense pas un mot !

7/ Il se pose toujours en victime.

8/ Il n’est jamais responsable de rien, tout est toujours de la faute des autres…

9/ Il n’énonce pas clairement ses sentiments, ses opinions, ses besoins et ses demandes.

10/ Il répond de manière évasive. On a du mal à savoir ce qu’il pense.

11/ Il est capable de changer de sujet dix fois au cours d’une conversation.

12/ Il évite (ou quitte) les réunions et les entretiens.

13/ Il utilise une tierce personne, les répondeurs téléphoniques ou des messages écrits pour faire passer ses messages. Il n’aime pas trop parler au téléphone.

14/ Il invoque des raisons logiques pour faire passer ses demandes au lieu de simplement demander…

15/ Il déforme, interprète et invente des mensonges pour découvrir la vérité.

Alors, vous en avez combien pour l’instant, sur 30 ?

 

Les 15 dernières caractéristiques

16/ Le pervers narcissique n’accepte pas qu’on le critique et n’hésite pas à nier les évidences…

17/ Il n’hésite pas à recourir au chantage et aux menaces implicites !

18/ Il crée des conflits pour mieux manipuler les personnes.

19/ Il se comporte différemment et modifie l’expression de sa pensée en fonction des personnes et des situations.

20/ Il ment couramment.

21/ Il utilise l’ignorance de ses interlocuteurs et tente de faire admettre qu’il leur est supérieur.

22/ Il est égocentrique.

23/ Ses paroles semblent cohérentes et logiques mais son comportement est en l’exact opposé (en mode « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».)

24/ Il invoque l’urgence pour obtenir une action d’autrui.

25/ Il nie les sentiments, les désirs, les besoins et les droits d’autrui.

26/ Il rejette les demandes des autres tout en prétendant s’en occuper.

27/ Il génère des sentiments de malaise ou d’absence de liberté.

28/ Il parvient à faire faire à autrui des actes non-désirés.

29/ Il atteint ses objectifs au détriment des autres.

30/ Il fait l’objet de discussions récurrentes car il est problématique…

Alors, vous en avez combien maintenant ? Personnellement, j’en ai 7/30 donc je ne suis absolument pas un pervers narcissique. Ouf, me voilà rassuré ! 😉

Attention, si vous en avez 14 ou plus (ou que quelqu’un de votre entourage que vous soupçonnez en a 14 ou plus) : cela ne veut pas forcément dire que c’est un pervers narcissique. Ça veut simplement dire qu’il faut creuser la question ! Par contre, si y’en a moins de 14, alors laissez tomber cette idée à la con.

D’ailleurs, puisqu’on doit à la psychanalyse (forme de thérapie qui n’a pas soigné grand-monde d’ailleurs ce n’est pas son but rappelons-le) tout ce qui tourne autour du concept de pervers narcissique, il y a de fortes chances que ce soient des conneries !

 

Comment réagir si vous rencontrez un pervers narcissique ?

Si vous ne lui êtes pas trop attaché, alors fuyez le (ou la) PN !

Par contre, si pour une raison X ou Y, vous décidez de rester avec un pervers narcissique, alors vous allez devoir réagir pour ne pas trop vous faire monter sur les pieds.

Probablement que vous avez peu confiance en vous et que c’est pour ça que vous acceptez d’être victime d’un PN, donc faites du développement personnel. Affirmez-vous et osez lui dire « non » ! Faites-lui remarquer quand il dépasse les bornes.

Ne marchez pas dans son chantage à deux balles. Réagissez s’il vous critique pour rien. N’acceptez absolument pas de vous faire insulter, rabaisser, humilier, culpabiliser, etc. Vous valez mieux que ça !!!

Ne vous justifiez pas tout le temps et dénoncez les non-dits pour ne pas laisser de place à l’ambiguïté !

Ce ne sera peut-être pas facile au début, mais le but c’est de sortir petit à petit de votre dépendance affective !

Quoi qu’il en soit, j’espère que cet article vous aura aidée à y voir plus clair ! Il y a vraiment trop d’abus et d’incompréhensions autour de ce terme de pervers narcissique qui est sans doute devenu TROP populaire.

Sérieux, les 3/4 des trucs que j’ai lus sur le sujet, c’est de la psychologie de comptoir. Alors, méfiez-vous et pensez par vous-même pour vous-même, comme d’habitude ! 😉

À ne pas rater !
Vous souhaitez avoir plus de succès en amour et une super vie sexuelle ?

Pour recevoir gratuitement par mail de nombreux conseils ainsi que mon guide PDF "10 choses qui excitent vraiment les hommes chez les femmes", dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous les envoyer !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *