Comment faire une bonne fellation (conseils d’un homme)

Plusieurs copines m’ont demandé d’écrire pour expliquer comment faire une bonne fellation à un homme, un gars, un mec ou un garçon. La plupart des articles sur Internet sont écrits par des nanas, qui expliquent à d’autres nanas comment sucer. Alors, je souhaite donner, pour une fois, le point de vue d’un homme sur “comment faire une fellation”. Si vous souhaitez ajouter d’autres avis ou si vous voulez que je réponde à d’autres questions : n’hésitez pas à laisser un commentaire !!! Bon, parlons peu mais parlons cul : comment réussir une pipe ? Comment bien sucer ?

Comment faire une bonne fellation

Ce qui suit n’engage donc que moi… mais on est un peu tous pareils, pas vrai ? 😉

Le but de cet article est double :
– donner aux nanas des idées pour améliorer leurs fellations ;
– montrer aux mecs comment leur copine pourrait (peut-être) encore mieux les sucer.

A lire aussi : Comment exciter un homme : 10 choses à dire pour le rendre fou

C’est parti pour comment faire une bonne fellation.

 

Comment faire une bonne fellation : les principes de base

Comment faire une fellation ? Avant de vous donner des conseils et des techniques sur comment tailler une bonne pipe, nous allons voir les bases.

Pour moi, une bonne fellation se fait avec trois choses :
1) La bouche
2) La main
3) La langue

Mais il y a également d’autres critères à prendre en compte :
4) Le rythme
5) Les testicules
6) Avaler
7) La position
8) Les doigts dans le cul
9) L’état d’esprit
10) Les statistiques

Gardez tout ça en tête pour la suite et je vais donner 10 conseils sur “comment faire une bonne fellation”.

 

1) Comment faire une fellation : la bouche

La première chose qui me vient à l’esprit est l’évidence pour faire une super fellation : il est important de ne pas mettre les dents. Sachez que les filles ne s’en aperçoivent pas toujours quand elles nous râpent le gland. Faites gaffe, y’a quelqu’un à l’autre bout du fil !!!

Un moyen d’éviter de mettre les dents c’est de bien positionner vos lèvres. Il faut serrer un peu vos lèvres pour qu’on sente quelque chose. Ca m’est arrivé, qu’en fermant les yeux, je ne sache plus dire si la fille était en train de me sucer ou pas : je ne sentais RIEN.

N’hésitez pas à saliver pour bien lubrifier. L’idée est de reproduire un peu la texture du vagin qui est chaud et humide. C’est un intérêt des pipes, surtout quand on baise habituellement avec capotes : parce qu’on sent vraiment la femme sans avoir un bout de plastique sur son sexe qui nous sépare d’elle. Concernant le risque de MST, il est très faible par voie orale et quasiment inexistant lorsqu’on n’a pas de plaies dans la bouche.

Y’a des sites qui vous conseillent, mesdames, de ne prendre que notre gland dans votre bouche… mais je trouve que c’est une mauvaise idée. C’est bien le va-et-vient sur ma verge toute entière qui me rend fou.

Enfin, attention si vous continuez de sucer après l’éjaculation : mon gland devient très sensible quand je suis venu… et ça peut faire mal.

C’était le première partie de cette leçon sur “comment faire une bonne fellation”.

 

2) Comment faire la pipe à un homme : la main

Comment bien sucer ? J’aime particulièrement lorsqu’il y a un mouvement rotatif de votre main sur ma verge en même temps que les mouvements de bas en haut de votre bouche. Je le dis autrement : quand la fille a ma queue au fond de sa gorge, sa main est en bas et quand elle remonte sa bouche, sa main remonte aussi en faisant au moins un quart de tour autour de ma bite. Et ainsi de suite, elle recommence en rythme.

Les filles peuvent aussi passer une main sur notre torse ou bien se toucher en même temps (les seins ou la chatte). Il est vrai que de vous voir prendre du plaisir, ça m’excite vachement.

Une variante du mouvement rotatif c’est de faire un mouvement basique de bas en haut mais seulement à l’aide du pouce et de l’index placés en anneau autour de la queue. Là encore, c’est la pression exercée sur le sexe qui déterminera notre sensibilité à cette pratique. Si ça serre trop ça fait mal et si ça ne serre pas assez, on ne sent pas grand-chose. Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : ne nous l’écrabouillez pas quand même !

Voilà comment bien pomper et donc comment faire une bonne fellation !

 

3) Comment réussir une fellation : la langue

Comment faire une bonne fellation ? Pendant que vous sucez, sortez votre langue de votre bouche et tendez-la de façon à ce qu’elle caresse le sexe naturellement en suivant les mouvements de va-et-vient de votre tête. Ca va la lécher.

Gorge profonde ? A noter que, sans parler des gorges profondes (qui peuvent être chouettes), quand vous toucherez le fond de votre gosier : ça peut vous donner envie de vomir. Pour éviter que cela vous arrive à chaque fois, j’ai bien peur qu’il n’y ait pas d’autre solution que de vous entraîner à apprivoiser cette sensation.

Y’a des sites qui conseillent aux femmes de nous faire attendre une heure avant de nous sucer, en tournant autour du pot (en nous embrassant partout ailleurs). Alors, l’anticipation c’est cool deux minutes, mais s’il faut à la fille une heure avant de s y mettre… je trouve ça juste chiant !

 

4) Comment bien sucer : le rythme

Comment faire une bonne fellation ? Il faut voir le rythme que la fille peut supporter de suivre. Parfois, on peut vous montrer notre rythme idéal en faisant des mouvements de bassin (conscients ou inconscients) en même temps que vous sucez (on vous baise la bouche).

Pour vous soulager ou pour vous montrer notre rythme idéal, on peut mettre notre main derrière votre tête et vous accompagner dans les mouvements. C’est aussi utile pour vous tenir les cheveux s’ils ne sont pas attachés afin que vous ne les bouffiez pas.

Sachez que juste avant l’orgasme, la verge se tend, gonfle de façon significative et devient plus chaude.

Pour augmenter la puissance de l’orgasme, c’est bien de faire monter l’excitation. Que ça soit en se chauffant bien avant, en faisant durer la pipe, ou alors… faites-nous approcher l’orgasme plusieurs fois, laissez-nous redescendre un peu, puis recommencez plusieurs fois avant de nous laisser aller au bout. Attention, cette technique fonctionne mais il faut la faire avec l’accord du partenaire et en lui expliquant ce que l’on fait sinon il risque de devenir fou !

 

5) Leçon de fellation : les testicules

Comment faire une fellation ? Y’a beaucoup de filles qui veulent me toucher les couilles au lit : elles veulent me les lécher ou les tripoter avec leurs doigts. Il paraît qu’il y a des mecs qui kiffent ça à fond, mais moi perso, ça ne me plaît pas. Si ça dure 5 secondes ça va mais si elles font durer : je leur demande d’arrêter en leur expliquant que ça me fait mal. Ca partait d’une bonne intention mais bon…

 

6) Conseil fellation : avaler

Faut-il avaler ou non ? Déjà, il ne « faut » rien. Chacun fait comme il veut. Personnellement j’adore ça mais je peux concevoir qu’il y a beaucoup de filles qui n’ont pas envie de boire la tasse. Tiens, au fait, faudrait que je fasse un article sur le goût du sperme. Bref, du coup, quand c’est la première fois et que je ne sais pas si elles veulent avaler, je leur dis que je vais jouis quand je sens que je vais jouir et je les laisse faire ce qu’elles veulent de cette information ensuite.

 

7) Techniques de fellation : la position

Le problème du respect peut se poser pour certaines, mais moi je kiffe quand elle est à genoux devant moi ou qu’elle est assise sur le bord du lit et moi debout devant elle. Si la meuf trouve ça trop irrespectueux ou dominant, elle peut néanmoins sucer en nous allongeant sur le dos sur le lit et : il lui suffit de venir sur nous au pied du lit. Y’a pas mal de meufs qui oublient que, pendant la pipe nous sommes vulnérables et qu’elles ont la totale maîtrise de notre plaisir. Donc on ne domine pas tant que ça ! Les filles de Sex and the City ont raison lorsqu’elles déclarent : « O.K., quand on les suce, on est à genoux. Mais, en même temps, on les tient par les couilles. » Donc : match nul ! Comme pour le cunni !

Ce qui est kiffant aussi, c’est de croiser un regard coquin pendant qu’elle joue avec notre engin.

 

8) Comment faire plaisir à un homme : les doigts dans le cul

Si une meuf s’amusait à me mettre un doigt dans le cul de force ou par surprise, elle prendrait le risque de se faire virer de chez moi sans ménagement… Je sais qu’il y a des mecs qui kiffent ça… mais c’est loin d’être notre délire à tous. Donc soyez prudents avec ça et tâtez au moins un peu le terrain avant de nous violer l’anus.

Voilà, normalement, vous savez comment faire une fellation.

 

9) Comment tailler une bonne pipe : l’état d’esprit

Le contexte de la pipe compte, bien sûr. Selon l’endroit où l’on fait ça et la journée que l’on a passée, on peut être plus ou moins d’humeur. Mais je souhaite ici parler des croyances plus profondes qui sont liées à la pipe.

Pourquoi certains femmes ne sucent pas

Une meuf qui ne suce pas (surtout si on la lèche) c’est le plus souvent par :
– dégoût
– peur de pas bien faire
– égoïsme

*Certaines femmes sont vraiment rebutées par la fellation, comme certains mecs le sont par le cunni : je peux le concevoir. Y’a pas grand-chose à faire là à part leur présenter un sexe archi-propre ou leur demander d’essayer de nous sucer sous la douche. Il reste aussi la solution des préservatifs parfumés mais franchement je l’ai déjà dit : la capote pendant la pipe enlève pas mal de plaisir.

Bref, parfois y’a pas grand-chose à faire avec ces filles. Se faire pomper par une meuf qui semble dégoûtée : même si elle fait ça pour nous faire plaisir, c’est gentil mais c’est pas top ! J’aime quand je sens la fille « gourmande ». J’aime qu’elle montre qu’elle aime mon corps en entier.

La fellation et la tradition

Y’a pas mal croyances qui bloquent les femmes, aujourd’hui. Dans l’Egypte ancienne, les prostituées mettaient du rouge à lèvre pour montrer qu’elles suçaient. Les putes babyloniennes enduisaient le sexe des hommes pour les sucer (c’est bon aussi avec de la chantilly pas trop sucrée). C’était donc un truc dégradant de professionnelles du sexe. A l’époque du Catholicisme, c’était devenu carrément un péché car l’acte était séparé de la volonté de procréation. Dans le Cantique des Cantiques, la fellation est même associée à la femme adultère. Chez les catholiques irlandais, elle était punie de quinze ans d’emprisonnement (comme un homicide). Aujourd’hui, on a encore parfois cette image de pipe sans tendresse telle qu’elle est présentée dans la pornographie. Elle y est souvent humiliante pour la femme (pourtant consentante), mais elle n’est heureusement pas perçue comme telle par les hommes normalement constitués dans l’intimité.

La fellation dans notre culture

C’est aujourd’hui une caresse classique faisant partie des préliminaires. La fellation n’est pas (aujourd’hui en tout cas) un acte où l’homme se décharge sur la femme de sa misogynie. C’est un acte de dévoration de la femme sur l’homme : vous aspirez notre énergie vitale !

Heureusement, à la faveur d’un vrai lâcher-prise, certaines femmes parviennent à érotiser la fellation. J’en ai rencontré beaucoup qui étaient plus que trempées après avoir sucé : ça en excite donc pas mal d’entre vous ! Les psys diraient qu’elles sont à la recherche de leur phallus perdu et que donc, faire une fellation, leur permet de relativiser le complexe de castration.

La culpabilité associée à la pipe

Les féministes culpabilisent aussi les femmes d’aimer sucer. Elles essaient de nous faire croire qu’après des siècles de disponibilité féminine, les hommes n’ont plus le droit de demander quoi que ce soit au lit. Mais si on ne se sent pas aimé intégralement, si on ne se sent pas irrésistible et viril : ça peut nous frustrer profondément !

*Si c’est la « peur de mal faire » qui la bloque, c’est un autre problème. Faites-lui lire cet article et encouragez-la. Pareil si c’est de la timidité : dans ce cas, soyez le premier à descendre. Ceci dit, quand on ne connait pas trop la fille ou quoi, c’est délicat de demander ça, heureusement qu’elles descendent le plus souvent d’elles-mêmes.

*Si c’est par égoïsme qu’elle ne vous suce pas mais qu’elle raffole de vos cunnilingus : c’est injuste. Pourrais-je rester avec une meuf comme ça ? Je ne pense pas. C’est important dans le couple je trouve : car j’apprécie cette pratique et qu’elle contribue à apaiser les conflits, le cas échéant.

Je ne resterais pas non plus avec une femme qui présente la fellation comme une faveur ou récompense à sens unique. Genre qui ne me suce pas quand j’ai pas relevé la lunette des toilettes pour me punir ou quoi, ça ça va me saouler ! Le sexe ne devrait pas être un argument de chantage !

 

10) Les statistiques sur la fellation

Dans les années 1970, 55% des hommes avaient eu des rapports bucco-génitaux.

Dans les années 1970, 66% des hommes avaient eu des rapports bucco-génitaux.

Aujourd’hui, 88,5 % des femmes de 35-39 ans ont fait l’expérience de la pipe. 90,5 % des hommes du même âge se sont déjà fait sucer. En ce qui concerne la pratique régulière avec plaisir (ou en tout cas sans déplaisir), on frôle les 70 % chez les 25-34 ans,.

Les femmes de gauche sucent plus que les électrices de droite avec 81 % contre 69 %.

comment faire une bonne fellation

 

En résumé sur la fellation :

Que ça soit pour me faire jouir ou seulement pour me chauffer et baiser avec moi juste après, voilà comment j’aime qu’on me taille des pipes. Si votre meuf suce mal, c’est délicat de le dire à votre copine, il faut être diplomate. Pourquoi ne pas regarder avec elle un porno où la fille suce comme vous aimeriez qu’elle essaie de vous sucer ?

Bon alors, finalement, les mecs et les filles, est-ce que sucer c’est tromper ? Sûrement plus si on sait comment faire une bonne fellation.

 

Le tuto fellation :

Comment faire une fellation ? Dans cette vidéo, Alice Bergelac explique comment faire une bonne fellation. Il s’agit d’un tuto fellation soft, à but éducatif, il n’y a que des explications orales. En espérant que ça aidera des gens…

En bonus : retrouvez l’article d’Alice sur comment faire une fellation.

Votre coach en sexualité qui espère vous avoir bien expliqué comment faire une bonne fellation,

Fabrice Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *