Le meilleur plan à trois de ma vie

Une amie et moi avions envie de faire un plan à trois dans un club libertin.

Et puisque nous sommes du genre à aimer vivre nos fantasmes, nous avons branché une fille sur Tinder de façon très explicite… et, je dois admettre que nous sommes plutôt bien tombés : Adeline semblait intéressée par le plan à trois mais stressée par le club libertin, ce qui est compréhensible.

Nous l’avons beaucoup rassurée par téléphone et elle a fini par venir nous rencontrer autour d’un verre vers 21h. Le courant passant bien entre nous, nous sommes partis à l’aventure. Ce soir-là, un vendredi d’automne, nous avons eu la surprise d’être les seuls clients dans le club libertin que nous avions choisi. Les seules fois où j’y étais allé, il y avait une cinquantaine de personnes au moins, mais l’idée d’avoir un endroit quasi-privatisé pour nous trois ne me déplaisait pas.

Pour commencer la soirée, nous avons décidé de nous déshabiller les uns les autres. La petite Adeline et moi nous sommes chacun collés d’un côté de mon amie et avons fait glisser ses vêtements un à un jusqu’à ce qu’elle soit totalement nue devant nous. Bien sûr, nous avons profité de la situation pour caresser son corps de façon prolongée. Nous avons embrassé ses tétons, son ventre, ses fesses et son cou. Nous la sentions commencer à trembler un petit peu et à gémir…

Ensuite, est venu le tour d’Adeline de se faire enserrer et déshabiller par nos soins. Son corps jeune, joli et ferme nous a fait beaucoup d’effet. Nous avons apprécié qu’elle ait choisi de très beaux sous-vêtements noirs pour l’occasion  mais les lui avons retirés quand même. Ses petits tétons pointaient dans mes mains tandis que mon amie s’extasiait en découvrant le tatouage qu’elle avait en bas de sa chute de reins à mesure qu’elle lui enlevait son shorty.

Enfin, c’était mon tour ! Mon amie, typée italienne et notre nouvelle conquête typée russe, se sont occupées de ma tenue d’Adam. L’idée de me faire déshabiller par deux si belles femmes et de montrer mon sexe, comme ça, de but en blanc, à une nouvelle paire d’yeux me l’a fait durcir instantanément, le rendant encore plus beau pour ces demoiselles.

Nous avons décidé de profiter de l’attraction principale du club où nous étions : un jacuzzi géant. Nous avons donc barboté dans l’eau, nus, et les filles en ont profité pour se rapprocher. Elles jouaient ensemble et se caressaient telles deux amantes très proches alors qu’elles ne se connaissaient pas 2 heures plus tôt. Je suis du genre à penser que la nudité et le sexe de façon générale, mieux que tout, brisent la glace et donnent naissance à certaine forme de complicité.

A un moment, je me suis appuyé contre le rebord du bassin pour admirer  ces nymphes mais elles m’ont vu, la pupille dilatée et le sexe érigé. Elles m’ont alors rejoint pour m’embrasser tour à tour, puis ensemble, tout en se relayant pour branler mon sexe. J’ai donc logiquement introduit deux doigts dans chacune par souci d’équité. J’ai remarqué au  bout de quelques petites minutes que l’eau se réchauffait autour de mes doigts, ces princesses d’un soir devenaient trempées et bouillantes : « ah, il doigte bien ton ami.
– Je sais, hmm !
– Ça vous dit qu’on aille sur un matelas ? »

Nous sommes donc partis à la recherche d’une pièce avec un grand matelas pour nous amuser au sec. Mais, en nous promenant, le destin nous a fait passer devant une balançoire de porte BDSM.

C’est là qu’Adeline nous a confié s’être déjà faite attacher et avoir adoré ça. Nous lui avons donc proposé de monter cette balançoire… et elle ne se l’est pas fait dire deux fois ! Sa poitrine était offerte à mes baisés enflammés tandis que mon amie s’est positionnée entre ses cuisses pour la goûter. J’ai adoré lui caresser les seins et remonter sur sa bouche tout en la sentant monter vers le septième ciel, excitée par la situation et par la langue habile de mon amie.

Les filles ont ensuite échangé leurs places et nous avons pu constater que la balançoire faisait autant d’effet à mon amie qu’à Adeline. Nous nous sommes relayés pour la dévorer, elle a eu la chance de jouir deux fois, jambes et bras attachés.

Mon sexe était très très très dur à ce moment-là de la soirée et une énorme tension sexuelle circulait entre nous. Je crois bien que tout le monde la sentait et était transporté par elle car les filles paraissaient insatiables. On aurait dit qu’elles gagnaient plus d’énergie qu’elles en dépensaient.

Nous avons fini par trouver un grand matelas dans une pièce. Elles ont finalement pu me prendre en bouche comme des affamées.  Quel pied ! J’étais plus vigoureux que jamais lorsque mon amie m’a offert ses fesses. Je l’ai d’abord menée à l’orgasme, du bout des doigts, en jouant assez durement avec son point-G par derrière, le temps pour moi de redescendre un peu. Puis, je l’ai prise en levrette jusqu’à ce que la sensation de mon sexe plus que gonflé ne lui fasse un effet de dingue. Pendant ce temps, Adeline allongée sur le dos, jouissait de la douceur de la langue de cette belle italienne, ainsi que de l’ardeur de ses doigts.

Mon amie bien fatiguée mais pas achevée, c’était au tour d’Adeline de me sentir en elle. Je me suis positionné sur son dos, elle qui était maintenant allongée entre les jambes de mon amie afin de pouvoir la lécher et la doigter. Je la prenais ainsi en levrette allongée tout en lui caressant le clito : combo gagnant.

Puis, Adeline a roulé sur côté, comme anesthésiée pour quelques instants. J’ai repris mon amie en me positionnant face à elle, en lui relevant le bassin de façon à flatter directement son point-G. Juste après, j’ai fait de même sur Adeline, qui semblait ne pas pouvoir s’empêcher de jouir à répétition, tant le triolisme, les caresses de mon amie et mes coups de reins puissants lui faisaient de l’effet.

Il y avait quelque chose de très fort dans ces voluptueux instants, nous étions tous ailleurs mais ensemble, et personne ne souhaitait que cela s’arrête. Une véritable connexion sexuelle s’était établie entre nous trois, nous étions transcendés, et c’était plus que magique.

A ce moment-là, je n’avais pas encore joui mais je savais que ce serait délicieux. Mon amie est montée me chevaucher tandis qu’Adeline s’est positionnée face à elle, près de mon visage, de façon à ce que je puisse la lécher encore un peu et qu’elles puissent s’embrasser. Cette position que tout le monde savourait a duré vraiment longtemps, presque une éternité, personne n’a vu le temps passer. Puis, j’ai senti que je ne tiendrais guère plus alors j’ai demandé aux filles de me délivrer avec leurs bouches. Quel soulagement au moment de l’orgasme !

Lorsque nous sommes sortis de la pièce, nous nous sommes confrontés à la réalité : il était plus de 2 heures du matin et le club fermait ses portes. On n’avait pas osé nous interrompre, l’hôtesse attendait poliment et nous a même offert un verre. Elle avait l’air envieuse. Cette bulle magique et sensuelle avait duré presque 4 heures. Mais aucun d’entre nous ne souhaitait que cela s’arrête… alors mon amie nous a invités à aller continuer de jouer chez elle, toute la nuit, jusqu’au lendemain matin.

Cette aventure est, à ce jour, un des meilleurs plans à trois, voire même une des meilleurs baises de ma vie.

One thought to “Le meilleur plan à trois de ma vie”

  1. Hummm tu m’as excitée
    Je suis de Lyon et en couple tu veux bien t’occuper de moi. J’ai envie d’une double
    Pseudo loola69000 sur wyylde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *