Le meilleur moment pour embrasser une fille

Le meilleur moment pour embrasser une fille« C’est quand qu’il faut embrasser la fille ? »… T’en as d’autres des questions à la con comme ça ?!

Un des principaux problèmes, quand on veut embrasser une fille mais que l’on n’ose pas, c’est qu’on laisse notre monologue intérieur nous gouverner. Il ne faut pas nous couper de notre ressenti à cause des doutes et autres questionnements. Notre émotion devrait être notre guide.

Nos émotions sont des indicateurs de ce qu’il se passe à l’intérieur de nous MAIS sont AUSSI les clés de la compréhension de la personne en face de nous. Il faut pouvoir nous laisser aller un minimum pour ressentir un peu de désir (qui est communicatif). Et ne pas se faire bouffer par la pression que l’on se met souvent inutilement.

L’enjeu ne devrait pas prendre le pas sur le jeu… L’aspect léger et ludique de la séduction ne devrait pas disparaître. Jamais un rendez-vous amoureux ne devrait être aussi terne et coincé qu’un entretien d’embauche (de même un entretien d’embauche n’est pas un rendez-vous amoureux donc y’a des comportements différents à adopter). Perso, je préfère les entretiens de débauche.

Le mieux est de partir avec une idée claire ce que l’on attend de la soirée : passer un bon moment avec une ou plusieurs jolies poupounes, et créer des conditions de flirt propices à l’intimité. Tout le reste découlera de ça.

POINT FONDAMENTAL – Une fois isolé avec une meuf : vous a-t-elle donné envie de l’embrasser ? Ca compte, ça aussi. Vous n’êtes pas si désespéré qu’embrasser n’importe quelle meuf soit un but en soi, si ? Embrasser, c’est rien, sérieux. Si vous en êtes encore à compter le nombre de meufs que vous avez embrassées, alors vous êtes loiiiiiiiiiiiiiin dans votre game. (Désacralisation du kissclose required). Sérieux, c’est bien de partir avec l’idée, l’objectif, de la serrer, mais si entretemps elle ne s’en montre pas signe mieux vaut abandonner la mission (si on est sûr qu’on ne s’invente pas de fausses excuses pour se défiler). Tout comme on commence sa journée avec ce qui nous fait le plus chier, on finit son rencard par ce qui nous demande le plus gros effort.

Il est également fondamental de communiquer avec votre cible sur un mode empathique. Ne communiquez pas seulement sur le mode explicite (sens des mots) mais aussi et beaucoup sur le mode implicite (gestes, éjaculations expressions faciales, postures, ton de la voix). Pourquoi est-ce fondamental ça aussi ? Parce que vous allez, inconsciemment ou plus ou moins consciemment, vous envoyer réciproquement des signes non-verbaux d’invitation au plaisir charnel. Je pense en particulier aux regards prolongés, aux délicieux silences, aux effleurements, aux sourires… concentrez donc votre attention sur ces petits riens qui en disent tellement…

Exemple de questions à se poser :
Êtes-vous tous les deux dans une bulle coupée du monde ? => OUI ? KISSCLOSE.
Le ton de sa voix est-il doux ? Est-il de plus en plus doux ? => OUI ? KISSCLOSE.
Comment réagit-elle aux sous-entendus ? Aux compliments ? Aux perches que vous tendez ? => BIEN ? KISSCLOSE.
Au contraire, cherche-t-elle à éviter la proximité et pourquoi ? Paraît-elle distraite, ailleurs ? => MEFIANCE ! (mais ça ne coûte rien de tenter quand même, mais peut-être vaut-il mieux calibrer et attendre plus tard). Ne confondons pas non plus vitesse et précipitation (comme une pluie de cyprine).

Si vous laissez passer des occasions de but, ne vous coupez pas les veines. On en laisse tous filer. On a tous déjà eu l’impulsion d’initier le premier baiser et ne l’avons pourtant pas fait. Avec ou sans s’être inventé des fausses excuses, d’ailleurs. Pour autant, ne nous flagellons pas et ne passons pas notre temps à regretter le passé. Reprenons-nous et saisissons le prochain moment propice. On retient malheureusement plus souvent le négatif que le positif mais si elle donne un signe de désintérêt pour 10 signes d’intérêt c’est bon quand même. Ca vaut le coup d’essayer !

Vos yeux se posent sur le contour de ses lèvres ? Vous percevez chez elle un trouble palpable. Une vague de chaleur vous parcourt. Putain : qu’est-ce qui vous empêche de faire un pas vers elle, de passer une main derrière sa nuque et d’approcher vos lèvres des siennes ?! Vous ne l’écouter même plus vraiment. Les secondes passent, longues comme des siècles.

Si vous ne l’avez pas kiss, vous pouvez vous amuser à recréer ce moment magique. Ou du moins, à la remettre en condition. Genre « tu te rappelles, tout à l’heure ? On parlait de […] et j’ai ressenti […] : j’ai arrêté de t’écouter, je ne sais pas si tu as senti la même chose. Je ne voyais plus que tes yeux brillants, tes jolies lèvres et j’avais envie de »………………………… kissclose. Ou, «  tu l’as échappée belle car j’avais très envie de faire ça »………………………………. kissclose.

Parlez lentement et soutenez son regard en faisant ça. Normalement, si elle en avait envie 5 minutes avant, elle en a encore envie. Je dis bien NORMALEMENT car y’en a que les mecs « qui n’ont pas eu les couilles de tenter » ça refroidit. Mais bon, dans Top Gun, Tom Cruise fait exprès de s’approcher de sa cible sans l’embrasser pour faire monter la tension sexuelle, et ça marche bien, mais il le fait d’un air joueur et assumé. Donc, ne perdez jamais votre air d’être en contrôle et en confiance.

MAIS ET SI elle refuse mon baiser ? La peur de l’embarras qui suivrait un refus pétrifie la plupart des hommes. C’est la phobie de se retrouver désemparé sans plus savoir où se cacher ni quoi faire ou dire pour retrouver de la contenance et de la crédibilité qui empêche souvent s’agir. Les mecs commencent à penser aux conséquences : qui nous a vus, putain ? Et elle va le raconter à qui, cette pute ? Ils vont rire de moi (ou autre délire paranoïaque).

Faut relativiser, les gars. Ca arrive à tout le monde… du moins à tous ceux qui ont les couilles de passer à l’action. SOYEZ FIER D’AVOIR TENTE VOTRE CHANCE (ET LA SIENNE) ! C’est vachement plus grisant d’avoir essayé que de rentrer chez soi avec des regrets dans plein les poches !

Pourquoi ne pas se contenter de sourire devant un refus, après tout ? Pourquoi ne pas lui demander si ça lui était déjà arrivé à elle et pourquoi ? La plupart des filles ont envie d’embrasser les premières mais ont la trouille de se prendre un blanc. Donc : elles déclarent que c’est aux mecs de faire le premier. Donc pourquoi pas la défier : « Ecoute si tu as envie, plus tard, ce sera à ton tour d’essayer de m’embrasser, et tu verras peut-être que quand on te rend ton baiser… tu as l’impression de planer ! Que ça donne une pêche d’enfer ! »

(Reprenez bien sûr les idées en changeant les mots j’ai tapé ça comme ça vient.)

La réaction au rejet est primordiale. Tous les PUA vous le diront. J’en parle bien, de ça, dans La vérité qui dérange sur les relations H/F : pour certaines femmes, vous repousser une fois est un test, et elles accepteront à terme si vous ne vous dégonflez pas ou ne l’insultez pas.

Je pense que le flirt est un acte de coopération. Je n’aime pas trop les nanas qui se la jouent « bonhomme » et kiffent la confrontation. Je préfère qu’on joue à deux et qu’on s’accompagne vers l’orgasme, en y mettant chacun du nôtre. Je comprends les shit-tests et les tolère s’ils ne sont pas excessifs mais après ça soule et j’ai l’impression que la meuf cherche à se trouver des excuses pour éviter de passer un bon moment. Je pense que les meufs qui attendent que je fasse tout le travail ou se font trop prier alors que ce ne sont pas non plus des Kate Middleton ne me méritent pas. J’aime les nanas qui ont de la volonté et de la force de caractère.

En un mot comme en cent : n’oublions surtout pas d’être présents dans le moment pour pouvoir faire attention aux petits signes qui révèlent une invitation. Ensuite, ne reste qu’à cueillir le fruit mur (je parle bien sûr de son fruit de mer).

Faisons-nous confiance. Abandonnons-nous à notre ressenti plutôt que d’échafauder des scénarios-catastrophe. J’aime embrasser des meufs n’importe quand aussi, même quand elles s’y attendent le moins. Je trouve ça drôle (jeu plutôt qu’enjeu). Et puis y’en a qui ne savent pas montrer leur intérêt ou qui sont trop timides/coincées pour. Je dirais même plus comme Dupont et Dupond que : le meilleur moment pour embrasser une fille c’est quand vous en avez envie.

Un bon baiser avec de la tension sexuelle peut même vous foutre la trique. Surtout si vous la tripotez en même temps. Si vous bandez, c’est pas grave, je pense qu’elle sera flattée ! Comme aurait dit mon défunt grand-père, bravo, elle arrive à mettre l’Ancien Combattant au garde-à-vous. Je parle de comment bien embrasser dans le guide du bon coup, et dans cet article aussi.

Aller-y maintenant, et n’oubliez pas de la taquiner : qui aime bien pratique bien la levrette châtie bien.

Zoubis.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

3 thoughts to “Le meilleur moment pour embrasser une fille”

  1. Merci pour cet article.

    J’ai une petite question : est-ce qu’il faut embrasser une fois qu’on a ressenti une forte tension sexuelle ?

    Je demande ça car j’ai pris un café avec une fille et j’ai ressenti une forte tension sexuelle. Ce qui pour moi veut dire qu’il y a de l’attirance de la part de la fille avec une part d’incertitude sur ce qu’il va se passer (comme s’il y avait une sorte de résistance à l’acte sexuel).

    Malheureusement, je ne l’ai pas embrassée (je me suis chié dessus !) et elle n’a plus jamais répondu à mes textos. Du coup je me demandais si les filles ne prennent pas très mal le fait qu’on ne les embrasse pas lorsqu’il y a de la tension sexuelle ?

    Merci d’avance pour ta réponse.

  2. Salut Guillaume,
    Je ne pense pas que raisonner de manière binaire genre “il faut/il faut pas ou tu dois/tu dois pas”, ça aide vraiment ! Y’a tellement de paramètres avec l’humain à prendre en compte que c’est le bordel !
    Maintenant, oui, les filles peuvent effectivement prendre mal la situation que tu décris, se dire que le mec n’a pas de couilles, etc.
    Un truc qui aide, se dire que d’une façon ou d’une autre la meuf attend que l’homme essaie de la pécho, sinon elle se dit qu’il doit être gay.
    La situation que tu décris, je l’ai vécue, surtout à mes débuts et encore parfois même si c’est rare… je me souviens la dernière fois j’avais relancé avec un truc du genre “même pas tu me dis que tu es rentrée saine et sauve après le rencard je me fais du souci moi” et elle avait répondu qu’elle était bien rentré mais qu’il n’y aurait rien de plus + excuse bidon. Me voilà bien avancé lol !
    Tout ça pour dire qu’il y a plusieurs manières de faire, et ça dépend aussi du contexte et de la fille. Si tu n’as pas sexualisé ni joué la provoc genre “tu tiendras pas je suis sûr c’est toi qui vas m’embrasser la première” mais qu’au contraire le date est resté assez plat, alors il se peut qu’elle ne t’ait pas trouvé assez alpha entreprenant.
    Si y avait tant de tension sexuelle que tu le décris, elle a même pu penser que tu ne voulais pas d’elle et étais frustrée. Dans le doute, tenter, on verra bien après, au moins on ne fera pas de plans sur la comète.
    Ce qu’il y a de bien avec les situations comme ça, de confusion, c’est qu’on a tellement pas envie de les revivre qu’on fait mieux la fois d’après, et qu’on tente ;)
    Merci de me lire avec tant d’assiduité & à bientôt!

  3. Merci pour ta réponse.

    Oui globalement je sais que je ne sexualise pas assez. C’est un de mes points bloquants actuels. A travailler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*