Ce Field Report a été écrit par La Fille du Body Painting

Ce Field Report a été écrit par La Fille du Body PaintingCe Field Report a été écrit par La Fille du Body Painting. Elle l’a écrit pour elle, spontanément, puis me l’a envoyé car elle trouvait qu’il manquait à mon blog une vision féminine de la drague.

Le 27 novembre 2013,

La fine équipe, écrit par la fille du body painting.

Le froid commence à atteindre le sud. L’envie de partir au soleil et de plus en plus forte. Heureusement il existe d’autre source de chaleur….

Avec Fabrice j’en suis à mon quatrième rendez-vous. Un coup d’un jour qui se transforme finalement en un plan qu régulier avec qui je partage une certaine complicité. Faut dire ce qui est, c’est mon double ce mec, son côté pragmatique, déterminé, solitaire, et son penchant pour le sexe à plusieurs.

Premier rendez-vous : Body painting.

Le feeling a vite prit, la tension sexuelle était à son comble, et la rencontre fut plus qu’original. En moins de 20 minutes on était nue, lui le barro vers le ciel, et moi peignant le contour de ses muscles.

Deuxième rendez-vous : Merco.

Je l’ai kidnappé chez ses parents pour l’emmener dans un coin plus ou moins tranquille dans la forêt. Je l’ai sucé, il m’a léché, puis il m’a pris sur la banquette arrière, pour me finir sur le capot.

Deuxième rendez-vous : Merco (version longue).

Un de mes amants est écrivain, spécialiste en drague et séduction. Les rares fois où on s’est vu les choses étaient on ne peut plus clair : on se voyait pour faire l’amour. Au seule détail près que nous avons toujours opté pour les plans originaux. La première fois on se fit une séance de body painting. Puis la seconde fois on se fit une escapade dans ma merco.

Cette dernière escapade était fort excitante. On s’est arrêté près d’une route que l’on croyait déserte. C’était dans la colline, dans les hauteurs. On a commencé à se caresser contre la voiture, puis je me suis mise à le sucer. Mais à force qu’il y ait des voitures qui passe il a voulu qu’on bouge un peu plus loin dans la colline.

Ainsi on est partit plus loin sous les arbres histoire que je termine de le sucer. Etant donné les faibles points d’appui que j’avais (dut à des buissons piquants et des bâtons qui trainent) ce fut assez sportif ! J’étais bien essoufflée après avoir terminé.

On profita de ce petit temps de pause pour discuter d’un projet qu’on voulait mettre en place : sortir en boite pour trouver des volontaires plaisants pour faire un truc à 4. Puis soudainement il prit l’initiative de me lécher. On s’installa à l’arrière de la merco et il me lécha avec sa fameuse langue magique. Oui, je l’avoue, ce mec est le roi du cunnilingus, il fut l’un des rares à me faire jouir par ce biais-là. Mais cette fois-ci je le stoppa avant de venir, je voulais vraiment qu’il me pénètre. Je lui ai demandé de me prendre à quatre pattes, suite après quoi j’ai crimpait sur lui. Hélas la position n’était pas optimale pour bouger dans tous les sens. Je lui ai quand même proposé qu’on sorte de la voiture pour qu’il me prenne contre le capo, ce qu’il fit. C’était bien mieux ! L’amour debout s’est top quand même…

Bref, il me fit jouir, et pour lui montrer ma reconnaissance je lui ai proposé de le finir à la bouche. Après quoi je l’ai fait venir une 2ème fois. J’étais plutôt fier, de lui comme de moi, de voir qu’il était capable de revenir une 2ème fois, c’est rare pour un mec.

Puis après on s’est fait des papouilles et des bisous. Bizarre, une fois finit il était stone, assit à l’arrière, il marqua un temps de pause et m’a dit un truc du genre « j’t’’aime bien tu sais ». Je ne m’y attendais pas, mais en même temps ça avait l’air gentil et sincère, du coup un peu gêné, j’ai donné un gentil coup de poing dans son épaule et lui ai dit « moi aussi j’t’aime bien ». Mais j’étais un peu dérouté, ma maladresse l’emporta.

Après je l’ai raccompagné, on a parlé de bouquin dans la voiture et de notre projet. Il voulait me prêter des bouquins, sympa. Je l’ai déposé, il m’a parlé d’une soirée où il était invité (jeudi) tout en me disant « j’sais pas trop si ça te branchera… », du coup je lui ai dit non mais vas-y tranquille, on se verra plus tard, puis il m’a proposé qu’on se voit un samedi. « Un samedi ? Ouaw tu sais ce que ça veut dire d’après mon bouquin ? » du coup je lui ai expliqué rapidement que si un garçon te proposais de le voir un samedi c’était que la relation passé d’un cran au-dessus, qu’il était prêt à s’engager plus dans la relation, etc. Enfin bon, je l’ai taquiné. Puis le téléphone a sonné j’ai répondu, c’était Bastien mon ancien coloc, j’étais en retard à un rendez-vous, pendant ce temps mon amant et partit sans cérémonie. Après mon appel je l’ai klaxonné…je ne savais pas quoi faire d’autre, je ne savais plus si on s’était vraiment dit au revoir.

Troisième rendez-vous : Tentative N°1 d’un plan à 4.

Moi, Fabrice, Padawan et son ex avons tenté de se chauffer au Chassdo. Moi et Fabrice on a tenté tant bien que mal à pervertir nos invités. Echec total. Plan à 4 annulé, fin de la soirée autour d’un thé. Cependant pour se consoler Fabrice et moi avons terminé la soirée en sexe oral. Il est vraiment doué pour les cunny… on dort en mode calin, c’est mignon.

Quatrième rendez-vous : Tentative N°2 d’un plan à 4.

C’est l’une des nuits les plus froides d’Aix. J’arrive chez Fabrice, il a une surprise pour moi. Il m’enlève mon manteau, m’emmène dans sa chambre et m’embrasse contre le mur. Padawan est allongé sur le lit. Il me chauffe à vitesse grand V. J’ai l’impression que c’est Noël. Deux hommes sexy pour moi. La complicité que l’on partage rend ce moment très intense. Gros fou rire, bonne tension sexuelle. Ils arrête en plein milieu. Je les insulte gentiment, puis on finit la soirée dans l’IPM. On a dansé à trois d’une manière pas très conventionnelle je dois bien l’admettre… Prise en sandwich entre les deux mecs je me suis déhanchée jusqu’à ce qu’ils aient un début de trique.

Pendant ce temps tout le monde nous regardait. Dans leur regard on pouvait sentir le mélange de jalousie et d’étonnement : “Comment ces mecs ont réussi à la chauffer comme ça ?”, “Comment cette fille a réussi à se chopper ces mecs ?”. Nous n’étions pas peu fier !

Concernant notre objectif : La seule fille partante pour un plan à 4 c’était une métisse tout juste potable, très agressive. Ses copains m’ont fait comprendre qu’elle était trop jeune. En effet, j’ai pu confirmer ça par moi-même, j’ai laissé tomber. Puis y a une blonde qui avait l’air d’être bien tenté par nous 4, surtout quand je lui ai dit que Fabrice était le roi du cunny. Sacrément jolie la blonde, en plus elle me trouvait très mignonne, ça m’a excité. Hélas mademoiselle avait une relation sérieuse qu’elle tenté de garder tel quelle. Du coup on a enchaîné une autre boite, aucun résultat. On est rentré. Fabrice a mis son pyjama et nous avons respecté notre pacte : rien de sexuel si on ne rentre pas à 4. Bon ok…

Le lendemain matin, voyant la trique de Fabrice je n’ai pas pu m’empêcher de lui sauter dessus. Mais tout de même, au bout de 2 minute, je me suis arrêté et lui ai demandé si je devais continuer ou arrêté. Il a eu le choix. Il m’a demandé de continuer, ce qui l’a rendu aussi responsable que moi. Et toc !

Quatrième rendez-vous : Tentative N°2 d’un plan à 4. (Version longue)

Concernant mon 4ème rendez-vous j’ai envie de plus développer la description de la soirée.

Le tout sur un air de “What is Love” parodié par Jym Carrey. Ouai je sais ça impose une certain ambiance…

Bref, j’arrive devant la porte de Fabrice. Je l’appel. Il ne répond pas. Il fait froid. Il a intérêt à répondre. Il répond. Je rentre. J’oublie de prendre l’ascenseur. Grave erreur : il habite au dernier étage. L’immeuble comporte au moins 6 étages. C’est parti.

J’arrive là-haut, un peu essoufflé mais sans plus. Fabrice a un sourire qui lui bouffe la moitié de son visage, il me raconte que Padawan n’est pas encore arrivé. Dans la naïveté la plus absolu je le croie.

Il enlève délicatement ma veste et me dit qu’il y a une surprise qui m’attend. Chouette j’adore les surprises ! Surtout quand elles sont pour moi ! Il m’amène dans sa chambre, j’aperçois Padawan allongé. J’ai à peine le temps d’articuler un “Mais heu…”qu’il me plaque contre le mur, m’embrasse et m’amène voir Padawan. J’embrasse Padawan pour la première fois et lui dit “bonsoir”, quand même, les règles de politesse. Padawan rigole un peu gêné mais pas tant. Je m’assois sur Padawan et embrasse Fabrice. “Vous ne voulez plus qu’on aille chasser ?…” Pas de réponse. C’est la première fois que j’avais à jonglé entre deux hommes. C’était excitant, je ne savais plus où mettre de la tête. Très vite Fabrice m’a prise en main par derrière il a commencé à soulever ma robe pendant que j’essaye d’enlever la ceinture de Padawan qui avait décidé de ne pas se laisser faire. Puis Fabrice commença à glisser sa main sous mon collant puis sous mon string et arriva jusqu’à mon sexe. Je me suis débattu car je voulais pouvoir en faire autant sur l’un deux. Mais ils avaient décidé de me chauffer. Il m’empêcha de leur enlever leur pantalon, ça m’a rendu dingue. Du coup j’ai tenté de chopper les couilles de Fabrice à travers son pantalon. ça m’a permis de me défaire de lui et après quoi j’ai tenté de défaire le pantalon de Padawan. Pendant ce temps Fabrice me re-bloqua. Je n’avais plus aucune main pour me défendre. Il me doigta gentiment pendant que Padawan rigolé.

Les malins, il avait vraiment décidé de me rendre folle. Fabrice m’enleva ma robe et montra fièrement mes ‘jolies’ seins à Padawan. Puis j’ai réussi à délivrer une de mes mains pour re-chopper les testicules de Fabrice. Suite après quoi je me suis relevé et me suis avancé vers Fabrice d’un pas langoureux et d’une voix de petite fille “s’il te plait Fabrice, laisse-moi enlever ton pantalon” tout en m’approchant de son oreille. J’ai vu sur lui un petit sourire qui me fit sentir que je n’étais pas loin de le faire craquer. Il demanda de l’aide à Padawan alors même qu’il aurait pu se défendre tout seul. Padawan me prit dans ses bras et me tira vers lui. Je suis tombée allongé sur lui “mais heu… je veux mon fallus !!” leur ai-je dit. Et là : grosse barre, on a éclaté de rire. Faut dire je sors de ces répliques des fois, j’en arrive même à m’étonner.

Puis Fabrice s’allongea sur moi. “Allez au moins une sur deux”. Re-barre de fou rire. Le rire était ma seule arme pour les décontenancé. Prise en sandwich entre les deux, je commençais à perdre la tête. C’était tellement excitant de sentir mon corps emprisonné entre les leurs. Et là Fabrice se leva “Allez c’est bon elle est chaude on peut y aller !”. Et ils sont sorti de la chambre… “Quoi ?? Bande de saligau !!”. ça m’a énervé…j’étais à deux doigt de faire (semblant) de rentrer chez moi. Mais rapidement je me suis rendue compte à quelle point leur jeux m’avait excité. En vérité j’ai passé un très bon moment et c’est un très joli cadeau qu’ils m’ont fait, bien qu’il fût un peu court à mon goût.

Après ça on était liée par une certaine complicité. Chacun de nous avait éveillé en lui une tension sexuelle…enfin surtout moi. On était à point pour aller chauffer à nous seul toute une boite.

Sûr de nous on est partit à l’IPM. On déposa nos affaires au vestiaire. Vu le froid j’avais prévu une bonne couche de vêtement “ça sera tout” me demanda le mec responsable du vestiaire. “Oui… plus ça serait indessant”. Après quoi j’eu le droit à une fessé, puis deux. Normal, j’étais accompagné par deux hommes.

Je pris les devants, fit un tour dans la boite pour m’approprié le lieu et me faire remarquer. Je sens que je fais tâche. Je suis l’une des filles la plus classe et la plus chaude, ça promet ! Puis j’ai rejoint mes deux hommes au bar. “Vous savez où il est le photographe ?”. “On a pas besoin d’attendre de boire pour commencer”. “Alors ça fait quoi d’avoir deux hommes pour soit?” Puis c’est là que je me rendis compte de la chance que j’avais. Je me mis à danser contre Fabrice, puis avec Padawan. J’aimais voir Fabrice me regarder danser. Il n’avait pas l’air jaloux, juste heureux pour moi, heureux de me voir aussi coquine. C’était classe le regard qu’il me portait.

Puis le photographe est arrivé et a brandi son énorme appareil photo (ok j’en fais trop là). “Pour un bisous vous aurez le droit à un coup à boire”. J’ai regardé Fabrice, puis Padawan, puis Fabrice. J’ai de nouveau regarder Fabrice, me suis rapproché, après quoi on s’embrassa de manière sexuelle, la langue bien en évidence. Une fois finit, j’embrassa très langoureusement Padawan. “Heu c’est bon la photo est prise…” “Hun ? Ha oui ..” le photographe attendait qu’on finisse pour nous filer le ticket de coktail gratuit… Fabrice était mort de rire. On avait atteint le niveau d’indécence qu’il espérait je croie. Et encore ce n’était que le début.

Après avoir bu nos verre et s’être fait remarqué au bar, nous sommes partit s’exhiber sur la piste de danse. Ils m’invitèrent naturellement à danser entre eux deux. Un coup j’embrassai Fabrice, un coup j’embrassais Padawan. Prise en sandwich entre leur corps, je me dandinais sur le rythme de la musique en essayant qu’ils me suivent. “Haha, la tête qu’ils font les autres !!!” Fabrice était aux anges, comme un gamin ! Il admirait avec plaisir l’effet que nous leur faisions. D’autant plus qu’il était un peu tôt pour ce genre de dérapage.

“Je ne bande toujours pas, fais-moi bander !” me lança Fabrice. Après quoi, je me suis déhanchée de manière provocante et sans retenu aucune, mais alors aucune. Tout en attrapant les mains de Padawan je le fis danser et me caresser, je tirai Fabrice vers moi et l’embrassa. Les cheveux complètement en fouillis ça me rappelait l’état dans lequel je suis quand j’ai fini de sucer un mec. Je me donnais complètement. P’tit à ptit je commencais à les voir monter en température, il faisait chaud, très chaud ! J’avais même cru sentir Padawan durcir. Bon après plus tard il m’avoua que non. Ok, autant pour moi, ça devait être son portable. Par contre Fabrice me rapporta plus tard que lui commençait doucement à durcir (quand même!). Puis je me suis tiré et fis signe que j’avais chaud. Surtout que s’exhiber ne suffisait pas il fallait passer en mode chasse.

Mes deux hommes se mirent face au bar pendant que j’accostai la casi-totalité des filles qui passaient. A un moment Fabrice a eu un sèrieux bon flaire “Arrêtes la blonde !”. Ce que je fis. “Salut, moi et mes deux copains on cherche une fille pour faire un truc à 4 ça te tenterais ?” le tout dis avec la plus grand innocence. La plupart des filles riait et me disait “J’ai un copiiiin, désoléée”. Mais là cette blonde avait conscience de la chance qui s’offrait à elle. Dans ses yeux j’ai vu des étincelles. “T’en penses quoi de mes copains ?”. “J’avoue ils sont bien, enfin il y en a un qui me plaît plus que l’autre…” Comme il me semblait qu’elle avait une préférence pour Padawan j’ai attiré son attention sur Fabrice : “l’autre j’ai déjà pu le tester et je peux te dire que c’est le roi du cunny, un très bon coup !”. Et là magie, ses yeux se sont réveillés “Ok. Si tu me dis que c’est un bon coup c’est bon, par contre…pfff j’ai une relation sèrieuse en ce moment et j’essaye comme je peux qu’elle le reste”. Et là, ça m’a fait penser à moi qui me bats contre mes démons quand je suis en couple. “Je comprends très bien, dommage…”. “Mhm en plus je te trouve très mignonne, vraiment…ça m’aurait bien plus…”. Je ne m’y attendais pas mais elle a tellement insisté là-dessus que je me suis dit qu’elle devait le penser. C’est rare une fille qui complimente vraiment une autre fille. Dommage, elle me plaisait bien cette bonde. Je l’ai laissai repartir en espérant la recroiser et la relancer plus tard dans la soirée. J’étais persuadé que je pourrai la faire craquer.

Puis un peu plus tard j’avais capté une p’tit brune qui nous regardait avec envie. Je suis allé vers elle avec mes sexy-boys derrière. “Salut, moi et mes copains tu nous plait bien, ça te dirait de faire un truc à 4 ce soir”. La miss hésita, me pausa des questions et finalement refusa. Et un peu plus tard ce fus sa copine qui était intéressait. La fille était une jeune métisse, un peu ronde et agressive. Elle brancha Fabrice. “Bon ben elle est ok pour ce soir, par contre on a encore 45 minutes devant nous, si on peut trouver mieux ça serait pas mal…” “Ok ben tu continues de lui parler pour la maintenir au chaud, pendant ce temps moi et Padawan on va essayer de choper dans la piste de danse.” Padawan me suivit avec docilité. On se glissa dans la foule et alla au fond. Il y avait quelques groupes de filles qui se cachaient. Je me mis sur la petit estrade et me rapprocha d’une fille habillé en léopard en croyant naïvement qu’une fille en léopard serait open pour ce genre de plan. “J’ai un copain”…ben tiens, et ton copain il sait que tu sors en boite en semaine habillé en léopard ? Sèrieux… De toute façon elle était moche, elle aussi…ben ouai il y avait quand même un quota de moche important ce soir-là.

Finalement on a dut envisager la petite métisse ronde. Mais y avait une embrouille avec ses copains, ils ne voulaient pas l’autoriser à partir avec nous…”heu t’as quel âge ?” “23 ans…” “ok…”. Bref j’ai essayé de convaincre les sexy-boys qui franchement n’étaient pas tenté par cette petite grosse. Après avoir vaguement convaincu les collaborateurs, j’ai ensuite dut convaincre les copains de la fille. Ils ont commencé à parler arabes à la filles. Puis la ptite grosse s’est excité “non mais je fais ce que je veux !!”, ce qui m’a poussé à lui demander : “Ok dans ce cas si tu fais ce que tu veux pourquoi t’as besoin de leur autorisation ? C’est pas tes parents que je sache ? ». Puis elle est repartit dans sa crise de nerf… Finalement elle a pris mon numéro et m’a mimé qu’elle m’appellerait. “Et ça ne vous dérange pas de prendre son numéro devant nous ?” mon demandé ses potes. “Non pas du tout, si je ne la sens pas et qu’elle repart dans des émotions négatives comme elle vient de le faire je n’accepterai pas qu’elle vienne”. Surtout je savais ce que je faisais, cette prise de numéro c’était une farce. Je ne comptais pas faire quoique ce soit avec elle étant donné la comédie qu’elle venait de jouer. Les capricieuses immatures je déteste ça.

On a fini par sortir de l’IPM pour aller à un autre club. En chemin, j’ai proposé un plan à 4 à une fille en chemin. Négatif, mais un sourire. Puis au club on a pas enlevé nos manteaux, direct on est allé voir toutes les filles et je leur ai demandé une par une si mes copains les tentaient. Sur la piste de danse on est tombé sur une taré marrante. Un sosie de Marion Cotillard dans le rôle d’Edith Piaf. “Attend j’ai plein de copines célibataire !!! “. “MORGAAAAANE!!” a t-elle hurlait comme une vendeuse de poison. Elle m’a tué, je me suis plié en quatre tellement j’ai ri. Puis je lui ai expliqué que c’était pour un plan à 4. “Ha ok… désolée j’fais pas ça moi mais attend… CAROOOOOOLINE”. Puis là elle nous a jeté une fille bourré dans les bras “Hèèèheu”. Complètement stone là nana. On était tous plié, la fille arrivé à peine à tenir debout. La miss nous avait refilé son plus beau morceau de viande y a pas à dire !

Puis pour finir j’ai trouvé une italienne qui parlait anglais, mais la fille devait prendre un bus une heure après. Bref, c’était mort. Ensuite on est sorti, le bar fermait, il resté plus que trois thons inenvisageables.

Une fois sortit on a recroisé les filles rigolotes. “Non mais c’était vrai cette histoire tout à l’heure ?” me demanda Caroline. “Ben ouai, et ça tiens toujours si tu veux”. “Non mais tu as déjà couché avec eux ?”, “Avec Fabrice oui, on s’était déjà vu deux fois”- “Heuu tu vas me vexé…” me coupa Fabrice, “Ha oui pardon trois fois !”. Bref sinon pas encore avec Padawan, c’était l’occasion… “. ‘’Non mais ça te tente un truc à 4 pour de vrai ?!” -“Ben ouai, t’as vu comme c’est cool à deux, donc t’imagines à 4, c’est le pied ! ” -“Bon et j’ai une dernière question vous l’avez déjà fait ensemble ?” en pointant mes deux sexy boys entre eux. Haha la coquine !

Bref on est repartit sans résultat mais quand même fier de nos prestations. On s’était quand même en somme bien amusé et avions marqué les esprits. On se dirigea vers chez Fabrice et fit un petit compte rendu de soirée dans l’entrée de l’immeuble. Suite après quoi Padawan et partit de son côté “oubliez pas le pacte les coquins !”. Mince j’avais oublié le pacte…

Moi et Fabrice repartîmes chez lui. En moins de deux le pro de la drague fut en pijama (et chaussettes paraît-il) alors que je n’avais même pas eu le temps d’enlever mes chaussures. Il éteigna la lumière, je me déshabilla, le rejoint sous la couette et nous fîmes un re-bilan de la soirée.

Puis p’tit à ptit on partit dans différentes discussion. “Tu penses que dans 40 ans je serai toujours en mode drague ou j’en aurai marre ?”- « J’en sais rien, tu sais dans 40 ans on aura sans doute inventé un nouveau type de couple, les temps changent…peut-être auras-tu plusieurs femmes, de belles femmes qui vaudront la peine d’avoir ton attention”.

Puis un peu plus tard il me parla de ses parents je ne sais pas pourquoi “Je ne sais même pas si mes parents font encore l’amour, j’ai l’impression que non” -“Tu sais y a pas très longtemps je pensais encore que mes parents ne faisait plus rien, du coup je leur ai demandé et finalement j’ai appris qu’il s’amusait encore au pieu et ça m’a vraiment rassuré, c’est mes gênes… ça vaudrait le coup que tu demandes à tes parents…” – “Mhm, peut-être…”

Le lendemain matin il m’a demandé de quoi j’avais rêvé. “Je nageais dans l’eau avec un copain, on était dans une ville où l’eau était partout, puis on était payé pour nager… et toi ?”- “J’ai rêvé que je te parlais, en fait je ne sais pas toujours faire la différence entre mes rêves et la réalité…si ça se trouve c’était vrai je ne sais plus on a parlé ?”- «  Heu tu m’as demandé si j’avais bien dormit à un moment.” – “Tu sais que le cerveau émotionnelle ne fait pas la différence entre les rêves et la réalité…”.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “Ce Field Report a été écrit par La Fille du Body Painting”

  1. Si je peux me permettre La Fille du Body Painting a de sérieux problèmes avec la langue française. RIP la conjugaison ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*