Vous êtes ici : Accueil > Blog > Comment et quand embrasser une fille ?

Comment et quand embrasser une fille ?

Dans cet article, nous allons parler de comment embrasser une fille. Tout d’abord, comment faire pour embrasser une fille ? Puis, comment bien embrasser une fille ?

 

Comment embrasser une fille : le timing

Une fille peut vous laisser une fenêtre de tir, mais si vous ne la saisissez pas, ne pas vous en laisser de seconde. Ainsi, vous pourrez passer devant des mecs bien plus beaux et sexy si ce sont des fiottes qui n’osent pas la plaquer contre un mur et lui bouffer les lèvres. Parce que savoir et oser agir est comportement d’alpha.

L’étape du kissclose n’échappe pas à cette règle et fait partie de la séduction. Il ne faut pas attendre trop sous peine de devenir un nice guy aux yeux de la demoiselle que vous convoitez, ni se précipiter pour ne pas la faire fuir. (n.b. : la situation est néanmoins toujours plus facile à rattraper si vous avez agis trop tôt que si vous avez agis trop tard).

Ce sera à vous d’évaluer la situation selon la personnalité de votre cible, son body language, et l’environnement (lieu, personnes présentes, ambiance…). Désolé mais je ne peux être plus précis que ça puisque chaque interaction est unique. Ca va être à vous de calibrer. Mais n’oubliez jamais qu’un kiss close doit être la continuation d’une tension sexuelle : ne kiss closez pas à froid. Sauf pour rigoler (mais pour ça il faut une sacrée paire de corones quand même donc on en parlera une autre fois puisqu’on fait les bases ici). Un truc qui m’a bien aidé à mes débuts : je me donnais un but : je me disais que quoi qu’il arrive à la fin du rendez-vous je l’embrasserais.

Vous devez donc créer suffisamment de confort et d’attirance pour que mademoiselle soit prête (au moins inconsciemment) au rapprochement physique avec vous. Si vous souhaitez accélérer les choses, misez sur une bonne conversation et utilisez avec maîtrise les kinos (touchers). Les kinos sont essentiels pour kisscloser car ils permettent de tester la réaction de la demoiselle à votre contact, et de créer une intimité. Si elle réagit bien à vos kinos, théoriquement, vous kiss closerez plus facilement.

Prenez l’initiative de l’embrasser

De toute évidence, au moment d’embrasser votre cible, c’est à vous de faire le premier pas.

Mais au moment crucial, il est facile d’être envahi par la peur de l’échec…au point d’être paralysé et de ne rien faire… Ce qui mène toujours au fiasco : une femme préfère souvent vous laisser mourir de peur sur place plutôt que de faire le premier pas si elle n’est pas sûre que c’est réciproque. Elle sera certes déçue que vous n’ayez pas trouvé le courage nécessaire, mais jamais au point de prendre l’initiative elle-même. Pourquoi? Eh bien, parce que si vous êtes incapable de vous affirmer, alors vous n’êtes pas le genre d’homme qu’elle recherche. Par conséquent, lorsque vient le moment d’agir, prenez votre courage à deux mains et faites «le premier pas» : elle vous en sera TRES reconnaissante…

Ceci dit, il m’arrive parfois d’être entreprenant autrement qu’avec ma bouche (surtout mes mains/mots) au point que ce soit elle qui m’embrasse parce qu’elle n’en peut plus. En plus, c’est bien, parce qu’on leur donne de la validation quand on les embrasse, de cette façon on leur en donne moins, et c’est encore mieux de le faire chez soi pour pouvoir ensuite coucher avec. Il n’est pas rare, surtout en boîte, qu’une fille puisse « se contenter » d’avoir été embrassée par un mec et ne pas chercher à aller « plus profondément » dans la relation.

Ecouter ses émotions

Un des principaux problèmes, quand on veut embrasser une fille mais que l’on n’ose pas, c’est qu’on laisse notre monologue intérieur nous gouverner. Il ne faut pas nous couper de notre ressenti à cause des doutes et autres questionnements. Nos émotions devraient être nos guides. C’est elles qui vont déterminer le timing parfait !

Nos émotions sont des indicateurs de ce qu’il se passe à l’intérieur de nous mais sont également les clés de la compréhension de la personne en face de nous. Il faut pouvoir nous laisser aller un minimum pour ressentir un peu de désir (qui est communicatif) et ne pas se faire bouffer par la pression que l’on se met souvent inutilement.

Jeu et enjeu

L’enjeu ne devrait pas prendre le pas sur le jeu… L’aspect léger et ludique de la séduction ne devrait pas disparaître. Jamais un rendez-vous amoureux ne devrait être aussi terne et coincé qu’un entretien d’embauche (de même, un entretien d’embauche n’est pas un rendez-vous amoureux donc y’a des comportements différents à adopter). Perso, je préfère les entretiens de débauche.

Le mieux est de partir avec une idée claire ce que l’on attend du rendez-vous : passer un bon moment avec une ou plusieurs jolies poupounes, et créer des conditions de flirt propices à l’intimité. Tout le reste découlera de ça…

Il est également fondamental de communiquer avec votre cible sur un mode empathique. Ne communiquez pas seulement sur le mode explicite (sens des mots) mais aussi et beaucoup sur le mode implicite (gestes, éjaculations expressions faciales, postures, ton de la voix). Pourquoi est-ce fondamental, ça aussi ? Parce que vous allez, inconsciemment ou plus ou moins consciemment, vous envoyer réciproquement des signes non-verbaux d’invitation au plaisir charnel. Je pense en particulier aux regards prolongés, aux délicieux silences, aux effleurements, aux sourires… concentrez donc votre attention sur ces petits riens qui en disent tellement…

En avez-vous envie ?

POINT FONDAMENTAL – Une fois isolé avec une meuf : vous a-t-elle donné envie de l’embrasser ? Ca compte, ça aussi. Vous n’êtes pas si désespéré qu’embrasser n’importe quelle meuf soit un but en soi, si ? Embrasser, c’est rien, sérieux. Si vous en êtes encore à compter le nombre de meufs que vous avez embrassées, alors vous êtes loiiiiiiiiiiiiiin dans votre game. (Désacralisation du kissclose required). Sérieux, c’est bien de partir avec l’idée, l’objectif, de la serrer… mais si entretemps elle ne s’en montre pas digne, mieux vaut abandonner la mission (si on est sûr qu’on ne s’invente pas de fausses excuses pour se défiler). Tout comme on commence sa journée avec ce qui nous fait le plus chier, on finit son rencard par ce qui nous demande le plus gros effort (conclure la séduction).

Est-ce le bon moment pour l’embrasser ?

Exemple de questions à se poser :
– Êtes-vous tous les deux dans une bulle coupée du monde ? => OUI ? KISSCLOSE.
– Le ton de sa voix est-il doux ? Est-il de plus en plus doux ? => OUI ? KISSCLOSE.
– Comment réagit-elle aux sous-entendus ? Aux compliments ? Aux perches que vous tendez ? => BIEN ? KISSCLOSE.

Au contraire, cherche-t-elle à éviter la proximité et pourquoi ? Paraît-elle distraite, ailleurs ? => MEFIANCE ! (mais ça ne coûte rien de tenter quand même, mais peut-être vaut-il mieux calibrer et attendre plus tard). Ne confondons pas non plus vitesse et précipitation (comme une pluie de cyprine).

Si vous laissez passer des occasions de but, ne vous coupez pas les veines. On en laisse tous filer. On a tous déjà eu l’impulsion d’initier le premier baiser et ne l’avons pourtant pas fait. Avec ou sans s’être inventé des fausses excuses, d’ailleurs. Pour autant, ne nous flagellons pas et ne passons pas notre temps à regretter le passé. Reprenons-nous et saisissons le prochain moment propice. On retient malheureusement plus souvent le négatif que le positif mais si elle donne un signe de désintérêt pour 10 signes d’intérêt c’est bon quand même. Ca vaut le coup d’essayer !

Vos yeux se posent sur le contour de ses lèvres ? Vous percevez chez elle un trouble palpable. Une vague de chaleur vous parcourt. Putain : qu’est-ce qui vous empêche de faire un pas vers elle, de passer une main derrière sa nuque et d’approcher vos lèvres des siennes ?! Vous ne l’écoutez même plus vraiment. Les secondes passent, longues comme des siècles.

Les kiss-openers : Quand l’embrasser

La question que beaucoup d’hommes se posent, c’est : comment embrasser la fille pendant la phase de séduction. Il y a de très nombreuses possibilités, à adapter selon votre caractère.

*Le kiss-close façon Beigbeder. Vous : « Je te parie une coupe de champagne que je peux t’embrasser sans toucher tes lèvres » Après quelques négociations, elle devrait accepter, dites-lui de fermer les yeux et…. embrassez-la fougueusement sans attendre sa réaction.

*Vous : « Ecoute, j’ai bien vu que tu voulais m’embrasser, mais je pense que c’est un peu tôt » Elle : « Hein, heu non pas du tout » Vous : « Vraiment, bon après tout tu as raison, pourquoi attendre davantage »

*Au moment de partir : « On se fait la bise ou on assume notre attirance? ». « Cordiale poignée de main ou tendre baiser ? » (kiss openers à tenter si l’on est en état de confiance).

Ce ne sont que des exemples, mais je pense qu’ils vous donneront une idée de la quantité de phrases et d’approches psychologiques (joueur, alpha, désintéressé,…) qui peuvent amener à kiss closer. Il y en a pour tous les styles !

Rattraper le coup

Si vous ne l’avez pas kiss, vous pouvez vous amuser à recréer ce moment magique. Ou du moins, à la remettre en condition. Genre « tu te rappelles, tout à l’heure ? On parlait de […] et j’ai ressenti […] : j’ai arrêté de t’écouter, je ne sais pas si tu as senti la même chose. Je ne voyais plus que tes yeux brillants, tes jolies lèvres et j’avais envie de »………………………… kissclose. Ou, «  tu l’as échappée belle car j’avais très envie de faire ça »………………………………. kissclose.

Parlez lentement et soutenez son regard en faisant ça. Normalement, si elle en avait envie 5 minutes avant, elle en a encore envie. Je dis bien NORMALEMENT car y’en a que les mecs « qui n’ont pas eu les couilles de tenter » ça refroidit. Mais bon, dans Top Gun, Tom Cruise fait exprès de s’approcher de sa cible sans l’embrasser pour faire monter la tension sexuelle, et ça marche bien, mais il le fait d’un air joueur et assumé. Donc, ne perdez jamais votre air d’être en contrôle et en confiance.

Le râteau

MAIS ET SI elle refuse mon baiser ? La peur de l’embarras qui suivrait un refus pétrifie la plupart des hommes. C’est la phobie de se retrouver désemparé sans plus savoir où se cacher ni quoi faire ou dire pour retrouver de la contenance et de la crédibilité qui empêche souvent s’agir. Les mecs commencent à penser aux conséquences : qui nous a vus, putain ? Et elle va le raconter à qui, cette pute ? Ils vont rire de moi (ou autre délire paranoïaque).

Faut relativiser, les gars. Ca arrive à tout le monde… du moins à tous ceux qui ont les couilles de passer à l’action. SOYEZ FIER D’AVOIR TENTE VOTRE CHANCE (ET LA SIENNE) ! C’est vachement plus grisant d’avoir essayé que de rentrer chez soi avec des regrets dans plein les poches !

Pourquoi ne pas se contenter de sourire devant un refus, après tout ? Pourquoi ne pas lui demander si ça lui était déjà arrivé à elle et pourquoi ? La plupart des filles ont envie d’embrasser les premières mais ont la trouille de se prendre un blanc. Donc : elles déclarent que c’est aux mecs de faire le premier pas. Donc pourquoi pas la défier : « Ecoute si tu as envie, plus tard, ce sera à ton tour d’essayer de m’embrasser, et tu verras peut-être que quand on te rend ton baiser… tu as l’impression de planer ! Que ça donne une pêche d’enfer ! »

(Reprenez bien sûr les idées en changeant les mots… moi, j’ai tapé ça comme ça vient.)

La réaction au rejet est primordiale. Tous les PUA vous le diront. J’en parle bien, de ça, dans La vérité qui dérange sur les relations H/F : pour certaines femmes, vous repousser une fois est un test, et elles accepteront à terme si vous ne vous dégonflez pas ou ne l’insultez pas.

Je pense que le flirt est un acte de coopération. Je n’aime pas trop les nanas qui se la jouent « bonhomme » et kiffent la confrontation. Je préfère qu’on joue à deux et qu’on s’accompagne vers l’orgasme, en y mettant chacun du nôtre. Je comprends les shit-tests et les tolère s’ils ne sont pas excessifs mais après ça soule et j’ai l’impression que la meuf cherche à se trouver des excuses pour éviter de passer un bon moment. Je pense que les meufs qui attendent que je fasse tout le travail ou se font trop prier alors que ce ne sont pas non plus des Kate Middleton ne me méritent pas. J’aime les nanas qui ont de la volonté et de la force de caractère.

Derniers conseils sur le timing

En un mot comme en cent : n’oublions surtout pas d’être présents dans le moment pour pouvoir faire attention aux petits signes qui révèlent une invitation. Ensuite, ne reste qu’à cueillir le fruit mur (je parle bien sûr de son fruit de mer).

Faisons-nous confiance. Abandonnons-nous à notre ressenti plutôt que d’échafauder des scénarios-catastrophe. J’aime embrasser des meufs n’importe quand aussi, même quand elles s’y attendent le moins. Je trouve ça drôle (jeu plutôt qu’enjeu). Et puis y’en a qui ne savent pas montrer leur intérêt ou qui sont trop timides/coincées pour. Je dirais même plus comme Dupont et Dupond que : le meilleur moment pour embrasser une fille c’est quand vous en avez envie.

Un bon baiser avec de la tension sexuelle peut même vous foutre la trique. Surtout si vous la tripotez en même temps. Si vous bandez, c’est pas grave, je pense qu’elle sera flattée ! Comme aurait dit mon défunt grand-père, bravo, elle arrive à mettre l’Ancien Combattant au garde-à-vous.

Aller-y maintenant, et n’oubliez pas de la taquiner : qui aime bien pratique bien la levrette châtie bien.

Une technique pour embrasser une fille : l’anticipation

Une technique très efficace pour embrasser une fille consiste à vous approcher d’elle pour l’embrasser…et à marquer un temps d’arrêt avant de toucher ses lèvres. Regardez-la dans les yeux avec un petit sourire… Et embrassez-la. Cette ultime tension devrait casser toutes ses barrières et déclencher un tsunami d’hormones dans la culotte de la demoiselle. Faites-la rêver, ou vivre des baisers de cinéma, etc.

Un dernier mot : selon la fille, embrasser peut-être perçu comme étant pas grand chose ou comme un engagement. Attention ! D’ailleurs, qu’est-ce que ça signifie pour vous ?

Comment bien embrasser une fille : la technique

Tout d’abord, il faut savoir et admettre qu’un bon baiser dépend davantage de l’alchimie entre les deux partenaires qui s’embrassent que d’une technique pure.

Cependant même s’il n’y a pas vraiment de connexion entre vous et la fille que vous embrassez, ce qui peut arriver de temps en temps, ce n’est pas grave. Vous pourrez quand même faire en sorte que ce soit un moment agréable.

Comment bien embrasser une fille

Pour cela, ce que vous allez faire c’est que vous allez guider. Vous allez imposer votre façon d’embrasser le temps que vous vous connaissiez un petit peu mieux. Ensuite, tous les deux, vous vous règlerez petit à petit l’un par rapport à l’autre.

Par ailleurs, dans un premier temps ne posez pas vos mains sur fesses ou ses nénés (ça fait rustre). Promenez-les en bas de son dos, sur ses hanches, sur son cou, sur sa nuque, prenez son visage dans vos mains… Ce sont des territoires qui restent du domaine du gentleman mais qui sont tout de même très érotique et érogènes.

N’utilisez pas vos mains et n’embrassez pas toujours de la même façon. Vous pouvez l’embrasser plus ou moins fougueusement, avec ou sans la langue, resserrez plus ou moins votre étreinte pendant que vous l’embrassez, mordillez ses lèvres ou son petit lobe d’oreilles, vous pouvez lécher son cou… tant de façons de faire de votre baiser un préliminaire !

Un bon baiser, en général, c’est une lèvre par-dessus l’autre. Ce n’est pas comme ça (on n’est pas dans une BD) :

Comment bien embrasser une fille ?

Une fois que vous vous êtes embrassés un peu comme ça, vous pouvez ouvrir un peu plus la bouche pour voir si la fille va vous suivre. Et une fois que la bouche est un peu plus ouverte, vous pouvez essayer d’aller jouer avec sa langue. Ne la foutez pas directement au fond de sa gorge, vous allez voir petit à petit si elle répond. Ca ne sert à rien de tourner pendant 107 ans, il vaut mieux faire plusieurs baisers courts.

Les erreurs à éviter quand on embrasse une fille

Le top 5 des choses à éviter quand on embrasse :
– le coup de dents dans la précipitation (souvent les dents de devant qui cognent) ;
– la soupe de langue (viol buccal) : machine à laver 1200 tours par minute (essorage non compris) + bave ;
– souffler pendant qu’on embrasse (histoire vraie) ;
– bouffer la lèvre inférieure comme un sauvage parfois jusqu’à y laisser des cicatrices (y’en a qui aiment mais bon) ;
– le bisou des deux qui gardent les yeux ouverts et qui se regardent avec des yeux de Marisol Touraine de Tarsier.

Comment bien embrasser une fille ?

Pour aller plus loin et bien faire l’amour à une fille, checkez Le guide du bon coup ! ;)

 

Votre coach en séduction,

Fabrice Julien

Vous souhaitez devenir plus charismatique et avoir plus de succès avec les femmes ?

Recevez gratuitement 20 conseils : dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer votre guide PDF et vos deux vidéos de formation !

Adresse e-mail non valide
Je respecte votre vie privée, votre adresse e-mail ne sera jamais partagée ni vendue. Pas de spam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *