Comment faire face à un refus ?

Comment faire face à un refus ?Comment réagir à un rejet ?

J’ai regardé Ted 2 ce week-end. A un moment du film, John drague une infirmière rouquine dans une clinique de don de sperme (c’est aussi classe que de draguer au centre de dépistage) : il lui proposer d’aller boire un verre et elle répond “non j’ai un copain”. Ce à quoi il répond « dommage, tu passes à côté d’un bon gars ». Ca m’a donné envie d’écrire un article sur le rejet.

Comment gérer le rejet ? Comment réagir aux râteaux ? Et c’est DOMMAGE pour qui, finalement ?

Si jamais on peut appeler ça des râteaux. On peut aussi parler de refus. C’est moins négatif. Pour moi un râteau c’est quand une meuf à qui je tiens veut pas de moi, pas quand une inconnue que je ne connais pas ne veut pas me baiser. Ca n’a aucun sens de prendre ça à cœur.

Il existe plusieurs types de réactions :

A. Le mec se prend un râteau et est brisé. Il n’aborde plus pendant des semaines et pleure sur son sort. Les femmes ont du pouvoir sur lui. Elles l’ont brisé.
B. Le mec se prend un râteau et passe à la suivante sans être affecté. Il ne dit rien, il l’ignore et tourne les talons. La meuf prend alors conscience qu’elle n’est pas si importante que ça
C. Le mec se prend un râteau et répond quelque chose pour avoir le dernier mot puis se casse. Pour que la meuf sache ce qu’elle rate. Ca montre un certain niveau de confiance. Par contre, certaines coconnes penseront « pour qui il se prend celui-là c’est un vantard ». Mais bon
D. Le mec se prend un râteau et cloue le bec à la meuf. Il lui explique par A + B ce qu’elle rate et pourquoi elle ne lui arrive pas à la cheville. Ca peut être rigolo de voir leurs visages se décomposer durant l’argumentation mais bon, c’est du temps perdu. Rares, très rares, sont celles qui changeront d’avis. Elles vont plutôt se braquer
E. Le mec se prend un râteau et ne le supporte pas. Il devient agressif avec la nana. C’est intolérable : quand on joue, il faut accepter de perdre. Car si on ne peut pas perdre, toutes victoire est une illusion (comme à la fête foraine).

D’un point de vue rentabilité, la réaction B est la meilleure, je pense. Mais c’est pas réaliste de croire qu’on peut nerveusement toujours tenir le coup comme ça : parfois ça fait du bien de se défouler. Surtout quand elles sont méchantes avec nous alors qu’on a rien fait d’autre que de les aborder. Les réactions C et D peuvent se justifier dans certains cas, mais je ne crois pas qu’elles aident beaucoup concrètement.

Les réactions A et E sont à proscrire. Faut un minimum d’inner game quand même !

Il faut savoir que, parfois, un rejet direct n’est qu’un test. Il faut donc apprendre à différencier un « non » d’un shit-test ! Pour cela, il reste la réaction F : l’humilité…

Ci-dessous, une partie de ce que j’ai écrit au sujet des rejets dans La vérité qui dérange sur les relations Hommes/femmes (cliquez pour lire le texte entier) :

Relativiser

Vous pouvez faire exactement la même chose sur deux filles, l’une vous trouvera sexy, l’autre répugnant. Laquelle a raison ? Aucune.

Peur de quoi ?

Vous essayerez d’être sensuel et serez, bien sûr, parfois rejeté. Par exemple, vous soutiendrez le contact visuel avec une femme qui vous donnera en réponse un regard vous faisant comprendre qu’elle vous trouve dégueulasse. Ensuite, elle se retourna et ne vous calculera plus. Ouch, ça fait mal. Mais il n’y a rien à craindre. Ce n’est pas si différent d’un rejet verbal. C’est même plutôt mieux, en fait. Plus franc ! Et gardez en tête, qu’un jour ou l’autre, elle s’est sûrement tapé un mec bien moins beau que vous…

J’aime la bizarrerie. J’aime mettre la pression sur les filles. Voir les femmes capoter, rougir ou devenir nerveuses m’amuse au plus haut point. Je sais que vous avez peur d’être étiqueté comme un « mec chelou » et que c’est la raison pour laquelle vous n’osez pas progresser physiquement. Alors vous restez en mode sociable et perdez votre temps.

Les mecs doivent surmonter cette peur. Engager la conversation avec des inconnues, ce n’est pas « bizarre », être sensuel et progresser tactilement n’est pas « dégueulasse » et pousser directement les choses sur le plan sexuel n’est pas que pour les « pervers ». Tout ça, ce ne sont que des croyances…

Si vous êtes sociable et que vous engagez des conversations, les femmes vous testeront en disant qu’il est étrange de procéder comme ça. Ou vous lanceront ce regard de sceptique à la con qu’on connait tous. Tous les autres mecs n’ont pas assez de couilles pour approcher les femmes, mais ça n’est pas bizarre… Pff. Et on veut nous faire croire que c’est mieux de rester dans le rang… mais où va le monde ?

Lorsque vous serez sensuel, les femmes essayeront de vous faire vous sentir « sale ».

Lorsque vous serez sexuellement agressif, les femmes vous testeront en disant que vous êtes pervers (comme si c’était une mauvaise chose…) La plupart des mecs ont peur de l’étiquette de « pervers » parce que ça renvoie à l’image d’un vieux croûton qui se branle dans un sexshop.

Mais c’est pas du tout ça, et vous voulez être « pervers » parce que vous ne voulez pas être asexué. Ne laissez pas la pression sociale avoir autant d’emprise sur vous qu’elle en a sur ces gens coincés dans leur conditionnement.

Ne pas se faire rejeter, ça ne veut pas dire qu’on est bons

La plupart des mecs pensent qu’ils ont été bons parce qu’ils ne se sont pas fait rejeter… du moins, pas encore. C’est en fait une mauvaise chose. Et ils ne sont en réalité pas bons. Etre rejeté tôt dans la soirée doit être votre but. Avant les premiers rejets, vous serez tendu et timide. Après, vous serez libéré et prêt à accomplir des exploits.

Quand je me fais rembarrer pour la première fois de la nuit, ça m’énerve. Ça me rend fou. La colère monte en moi… mais ce n’est pas une colère contre les femmes. La haine est là parce que je viens de réaliser que les rejets et les critiques sont une grosse blague, et que je ne peux pas croire que j’ai eu peur au point de m’empêcher de faire ce que je voulais dans la vie jusqu’à aujourd’hui…

Après avoir réalisé cela, rien ne peut plus m’arrêter. En gros, j’ai besoin du premier râteau pour me mettre sur les rails et passer une bonne soirée (et non on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs : il y aura toujours des rejets).

Une femme se moque de vous ? Vous remballe ? C’est marrant ça. C’est de ça dont vous aviez peur ? Pourtant c’est rien… Vous saurez que vous aurez fait des progrès lorsque vous rirez des râteaux et que vous pourrez même vous foutre de la gueule des nanas qui répondent méchamment. Souvenez-vous que pour certaines, sortir et jouer la connasse, ben c’est marrant. La meilleure solution est donc de lui rire au nez « merci, c’était vraiment drôle ».

Les gens qui se mettent en colère facilement et font des scandales essayent de vous manipuler émotionnellement. Ils espèrent vous intimider. Je suis sûr que vous connaissez des gens comme ça. La meilleure stratégie c’est de les prendre à rebrousse-poil. Ils veulent que vous les perceviez comme importants, vous les voyez juste comme un divertissement. En plus, cette attitude désinvolte semble les énerver. Quand les filles captent qu’elles ne sont pas si importantes que ça à vos yeux (individuellement, du moins), ça les rend folles. Ensuite, chacune réagit différemment (certaines sont moins stupides que d’autres).

Certains sont encore moins bons après avoir été rejetés. Je fais dix fois mieux. Je me connais. J’ai besoin de me faire remballer pour me sentir libéré. Déchaîné. C’est pourquoi j’ai rapidement besoin d’un rejet social et d’un rejet physique avant d’être au top.

J’ai un ami qui n’aborde pas les femmes. Il est beau et cool mais espère que les nanas viennent à lui comme des moustiques attirés par la lumière. Ainsi, si elles l’approchent, elles auront fait tout le boulot et seront éperdument attirées par lui car auront investi un max. Cela l’embourbe dans des relations longues où il est le prix.

Le seul problème c’est qu’il est trop passif. Il peut rester longtemps sans rencontrer personne même en sortant deux fois par semaine. Il peut se passer des mois avant qu’il ne trouve une nouvelle copine.

Les autres mecs sont l’opposé. Ils approchent tout ce qui bouge n’importe comment en espérant une réponse positive. Même s’ils doivent subir des rejets violents et parler des heures à des femmes sans intérêt, ils restent. Cette attitude vous baise la confiance sur le long terme et peut vous refiler la phobie de commencer des conversations.

Le compromis c’est de sélectionner rapidement des femmes mais d’investir seulement du temps pour celles qui sont enthousiastes à l’idée que vous les contactiez. Celles qui sourient, rient et font la conversation. Si vous n’obtenez pas une réaction positive tout de suite, partez. Ce n’est pas une excuse pour faire n’importe quoi, abordez du mieux possible, mettez toutes les chances de votre côté mais ne vous investissez que pour celles qui comprennent la chance qu’elles ont que vous les abordiez.

Une façon d’éviter les scandales, de préserver votre confiance et de maximiser vos résultats en socialisant, c’est de limiter le temps perdu avec des folles, des connes et des méchantes. Ne leur consacrez pas une seconde de plus que ce qu’elles méritent. Vous ne pouvez faire cela que si vous vous autorisez à quitter la conversation sur une note basse.

On s’en bat les couilles, mais avec classe

Cela signifie que vous ne cherchez pas la sortie parfaite. Vous pouvez partir, le plus simplement du monde. Même si ça peut faire bizarre. Tout comme vous êtes venu, vous partez.

Je pense que la plupart des mecs n’approchent pas assez de femmes parce qu’ils pensent qu’une fois que la conversation est engagée, ils doivent rester et faire en sorte que ça fonctionne avec la fille. Ils se sentent piégés.

C’est sûr que si on voit les choses comme ça et qu’on subit la drague plus qu’on ne la vit, aborder peut devenir un véritable calvaire.

Vous commencez une conversation avec une femme sexy sur votre droite. Elle est mignonne mais sarcastique et pas du tout joueuse. Elle se moque de votre chemise rose. Ensuite, elle vous provoque en vous contredisant sur tout un tas de sujets stupides. Vous n’aimez clairement pas sa personnalité alors pourquoi rester avec elle ? Tournez les talons et ignorez-la, ça lui fera drôle. Ces meufs n’ont pas été assez remises à leur place par des mecs. Ou alors l’ont trop été et se vengent. Dans tous les cas, elles ont un problème pour agir de la sorte… On peut même dire quelles surcompensent ! Leur attitude méchante renvoie à leurs propres problèmes.

Si quelqu’un doit être sous pression, préférez-vous que ce soit vous ou les autres personnes ?

Lorsque vous sortez, et vous montrez sociable, vous n’avez pas besoin d’essayer de sauver la face. Vous ne cherchez pas à avoir le dernier mot. Vous vous en branlez de partir sur une note positive.

Et mieux encore, si vous n’avez pas peur de la bizarrerie, vous n’avez même pas besoin de partir, laissez les gens se lasser et dégager puis prenez leur place.

Si la fille à qui vous parlez est une connasse, ou si l’interaction ne vous parait pas assez bien partie pour être productive, partez sans autre forme de procès. Ayez du caractère, merde !

La plupart des mecs ont peur de pousser le bouchon trop loin car ils se contentent de petits succès. Ils veulent pouvoir repenser à l’interaction et en garder un bon goût dans la bouche.

« Une branlette me ferait très plaisir mais j’ai trop peur d’être blessé dans mon ego si je te demande et que tu refuses. »

Vous connaissez très bien mon point de vue. Faites-la dire non. Pressez-la comme un citron. Mon credo « Suce-moi ou insulte-moi mais ne restons pas dans l’inaction ». Le problème c’est que vous ne cherchez la plupart du temps pas réellement à être sucé ni insulté. Ça vous convient d’être là, de sourire et de l’écouter rire à vos blagues. Ça vous fait vous sentir bien. Vous voulez partir la tête haute alors vous ne poussez pas le truc au maximum.

Il est jouissif qu’une fille aime traîner avec nous et sourire béatement. La plupart des gus se contentent de ça. Ils préfèrent la douce et platonique compagnie d’une femme à une progression physique rapide car cette dernière présente le risque de brutalement rompre l’interaction.

La même chose peut survenir lorsque vous vous caressez mutuellement les mimines. La caresse des mains est si agréable que vous oubliez de pousser les choses plus sexuellement. Mais le problème est que ce sentiment de bien-être ne dure pas. Et ça ne dure pas parce qu’elle vous larguera dès qu’elle aura rencontré un mec avec qui elle aura une connexion plus sexuelle. Or, le but c’est quoi ? Lui parler pendant 10h ou la pénétrer pendant 30mn ?

L’illusion de pouvoir toutes les baiser

Un mec engage la conversation avec une fille mignonne dans la rue. Ils marchent ensemble jusqu’à un petit bar. Ils échangent leurs noms et flirtent un peu. Ça se passe bien. Il aimerait lui proposer d’aller prendre un café mais il flippe alors il ne fait rien. Plus tard dans la journée ils s’auto-flagelle et se demande ce qu’elle aurait répondu s’il l’avait invitée. Merde. La gueuse était bien bonne. Cependant, malgré ses regrets, il est quand même content, il en tire une certaine forme de satisfaction. Le souvenir de cette interaction restera agréable : il a abordé dans la rue avec succès et a fait sourire une jolie fille… Bien.

La vérité c’est qu’il n’a pas cherché à en avoir plus parce qu’il avait peur que l’interaction se termine mal. Il ne voulait pas que son dernier souvenir soit un lamentable rejet.

« Allons prendre un café.
– Désolée je dois aller quelque part pour faire quelque chose avec quelqu’un. Bye. »

Maintenant, il voit les choses différemment. Il a été dégagé. L’interaction était un échec depuis le début mais il ne s’en était pas aperçu (autant le savoir tout de suite, non ?)

Les interactions passives se terminent souvent comme suit : elle ignore vos SMS ou vous pose un lapin. Ou alors vous aviez une forte connexion mais comme vous n’avez jamais poussé les choses sexuellement, c’est la merde et vous vous êtes embourbé dans relation très bizarre. Parfois, vous ressentirez l’envie de l’ignorer ou de lui dire que vous n’avez pas envie de la niquer. C’est de la FRUSTRATION.

Les mecs veulent que ça se termine bien pour avoir une petite histoire à raconter aux copains « comment j’ai pris le numéro d’une bonasse dans la rue ou simplement flirté avec mais c’est déjà bien ». C’est juste une question d’ego. Ils n’escaladent pas tactilement parce qu’ils ne sont pas sûrs que ça se passera bien.

Le feu est rouge

Je vois des gars aborder et être outrés lorsqu’ils obtiennent une réaction de type « feu rouge ». Je vois des gars être prêts à mettre fin à l’interaction quand ça démarre doucement avec une fille timide ou tomber amoureux d’une nana qui s’efforce simplement d’être polie en répondant brièvement et de manière détachée.

Certaines vont peut-être vous traiter comme de la merde. On s’en branle, c’est totalement NORMAL. Si toutes les filles étaient intelligentes, ça se saurait, et le monde se porterait mieux (ce jugement vaut aussi pour les mecs). Se faire rejeter est attendu et même espéré… C’est la routine… Si cela n’arrive pas, c’est que vous ne faites pas les choses correctement. Personne ne plaît à tout le monde, et si c’était le cas, ben ce ne serait même pas ludique de gamer (= pratiquer le jeu de séduction).

Comprenez que vous ressentirez de l’anxiété quelle que soit sa réaction. Même si ça marche comme sur des roulettes, vous ressentez de la tension parce qu’elle vous apprécie. Si ça prend doucement, alors vous ressentirez cette tension nommé « anxiété sociale ». Si elle vous ignore ou vous dit quelque chose de méchant, vous serez probablement énervé. Peu importe sa réaction en fait, aborder vous fera vivre des émotions fortes.

1. Rouge : elle vous ignore ou vous rejette par son langage corporel… sans un mot ;
2. Rouge : elle réagit agressivement ou de manière très hautaine.

Si vous vous faites rejeter par son langage corporel, cela ne vous donnera pas énormément de matière pour travailler et vous améliorer. La seule chose que vous pouvez faire dans ce cas c’est de sourire et de rire avec/d’elle. Souvenez-vous que les femmes sont drôles. Tout rejet verbal est un piège pour vous obliger à casser le rapport. Prenez-la à contrepied en étant humble.

Idée :
– La plupart des filles ne sont pas vraiment des connasses.
Elle espère :
– Traite-moi de PUTE et casse toi.
Solution :
– Riez avec elle. Les femmes sont drôles. En particulier lorsqu’elles prétendent rejeter des mecs. Soyez authentique « je voulais te rencontrer ». Donnez-lui une seconde chance d’être cool. Sinon « c’était un plaisir de te rencontrer » et go sur la prochaine.

Sociabilité vs Sexualité

Vous avez passé l’étape du social, vous pouvez maintenant faire ce que vous voulez. Eclatez-vous. Essayez de nouvelles choses. Amusez-vous. Faites-vous rejeter. La partie sociale n’a rien à voir avec votre potentiel de séduction.

Ce n’est pas une excuse pour agir comme un clown ou un lourdaud mais ne prenez pas la partie « sociabilité » trop au sérieux. Vous deviendriez paralysé par la peur.

Cela sera assez contre-intuitif de découvrir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Comme si le succès avec les femmes était lié au hasard. Je parle des techniques (les plus farfelues peuvent fonctionner) et des résultats. Par exemple, vous pouvez avoir tiré une super bombasse la veille et vous faire rembarrer par un pauvre boudin aujourd’hui. C’est une blague. La séduction et a fortiori la drague sont des grosses blagues.

La vie est une énorme blague…

Je décerne à la drague de nuit… la médaille de la plus grosse blague du monde. Comme si les filles s’évertuaient à nous rendre la tâche plus difficile… Mais alors, pourquoi se font-elles refaire, se maquillent-elles et tout ? Pour baiser, ma foi.

Cela nécessite plus de confiance de les approcher en personne que par Internet. Cependant, le même gars qu’elles enverront bouler dans le bar devant leurs copines, elles pourraient accepter de le rencontrer par Internet juste parce qu’il leur aurait envoyé un message couillu.

Ça n’a pas de sens. Je crois que toutes les femmes ne nous accordent pas de points bonus pour avoir le culot de les approcher. Elles ne se rendent pas compte… C’est pourquoi, il ne faut pas prendre la drague de nuit trop au sérieux. Il y a trop de connes qui ne comprennent rien à la vie.

La nuit, les défenses sont activées : les femmes vont jusqu’à prétendre qu’elles ne veulent pas baiser. Toutes les copines reloues sont de sortie, prêtes à s’interposer au moment fatidique. C’est hilarant. Une vraie blague belge. Si vous prenez au sérieux un rejet nocturne alors vous êtes un con. Sur le long terme, vous deviendriez fou. Acceptez que c’est juste une comédie.

Certains managers de marketing récompensent les vendeurs pour chaque NON obtenu. Chaque NON rapprochant d’un OUI, ça peut se comprendre. Pour nous, les séducteurs, c’est pareil…

Nous savons tous que la persévérance est une part importante du jeu de séduction. Mais dans ma tête, toute persévérance ne vaut pas toujours le coup. Votre niveau d’effort devrait être lié au retour potentiellement obtenu.

Par exemple, je ne vais pas être trop persévérant si un groupe que je viens d’aborder me rejette. Je pourrais me foutre de la gueule d’une meuf qui me répondrait mal ou donner à une nana mignonne une seconde chance de s’insérer dans la conversation. Mais je ne le ferai pas trop longtemps car je n’ai rien à y gagner.

Eh ouais, pour tout ce travail, ma seule récompense serait qu’elle m’adresse la parole. Je m’en tape, sérieux.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*