Comment gérer votre relation de couple (et la possible rupture)

Comment gérer votre relation de couple (et la possible rupture)Conseils pour réussir une relation

Vous devez garder votre dominance: récompensez les bons comportements et punissez les mauvais. Par exemple : en lui donnant ou retirant votre attention. Clarifiez les limites et ne tolérez pas les mauvais comportements, ils cesseront si vous êtes ferme.

Vous devez être ferme sur vos limites car vous êtes libre de partir à tout moment. Ne vous disputez pas avec elle, ne l’insultez pas. Ne faites rien, attendez que l’orage passe et puis reprenez comme si de rien n’était.

VOUS NE RENTREZ PAS DANS LES PETITS JEUX DES AUTRES.

Imaginez que vous êtes là pour lui offrir une protection: ouvrez les portes d’une façon dominante ou marchez côté rue, sur le trottoir. Respectez-vous et elle vous respectera aussi. Ne vous expliquez ni ne vous justifiez pas tout le temps. Les femmes adorent nous courir après donc laissez les courir, ça leur fait faire du sport! ;)

La responsabilité de l’homme viril c’est le sexe et non pas la relation au quotidien! Ca, c’est plus un truc de nana! Détendez-vous, elle va faire le boulot. C’est elle qui vous appelle le plus souvent pour vous voir. Ne l’appelez pas trop souvent. Elle doit croire qu’elle est plus attirée par vous que vous par elle. Ne venez pas la voir à chaque fois que vous pouvez la voir. Mais elle doit savoir que vous l’appréciez quand même « tu me fais plaisir ». Elle croit s’investir plus que vous et être récompensée de ses efforts!

Surprenez-la avec des petits cadeaux (pas cher = vous restez un défi) comme le CD d’un groupe qu’elle aime car vous écoutez attentivement ce qu’elle dit. Ne rendez pas la relation trop prévisible, ce serait la meilleure façon de la tuer. Offrez des fleurs par surprise! Invitez-la sans raison dans un endroit secret.

Vous accélérez le processus de la rendre amoureuse en évoquant « la destinée qui vous a mené à elle ». Elle doit pouvoir vivre ses rêves à travers vous.

Soyez confiant et dominant. Procurez-lui des émotion positives. Ayez de fréquentes et bonnes relations sexuelles. Elle a plus besoin de vous que vous d’elle, car vous êtes le meilleur amant de sa vie. Ne verbalisez pas l’idée de rompre (jamais), même par la négative (l’esprit ne connait pas la négation).

Soyez stable, fort. Soyez d’humeur égale. Soyez en contrôle sur le plan émotionnel, jamais bouleversé. La femme est détendue car vous prenez le contrôle et les décisions. De toute façon, si elle n’aime pas, ne vous inquiétez pas, elle vous le fera savoir, et vous donc choisirez autre chose. Prenez l’initiative. Si elle doit prendre une décision : donnez-lui le choix entre deux ou trois options.

EMPLOYEZ DES TERMES POSITIFS.

Si une femme ressent une émotion négative à votre égard, elle peut perdre toute l’attirance qu’elle avait ressentie jusqu’à présent. Il faut donc réagir correctement! Ne cédez pas à ses caprices, ayez votre propre avis et votre propre personnalité. Vous n’êtes pas un chien que je sache? Alors gardez votre statut alpha. Être un homme est une immense responsabilité, vous êtes la pierre angulaire de sa vie. Vous devez être émotionnellement fort comme un roc. Trouvez un équilibre entre le connard qui sommeille en vous et le mec trop en demande qui n’en revient pas d’avoir une chérie comme ça pour que votre relation ait une chance de survie. Ne mentez pas, ce serait irrespectueux. Préférez dire la vérité et ne pas y accorder trop d’importance, elle fera de même et puis c’est tout.

Excusez-vous si vous avez merdé. Savoir mettre son ego de côté quand il faut est une attitude dominante. Par contre, s’excuser tout le temps est une attitude de soumis. Dites que vous êtes désolé, dites avec précision où vous avez merdé et comment vous comptez corriger cela à l’avenir. Une fois que la nana accepte vos excuses (acceptez qu’elle dise que c’est bon) récompensez-la (prenez-la dans vos bras, et dites-lui qu’elle compte beaucoup pour vous). Ensuite, ne revenez plus sur le sujet de la dispute.

Avec vous, elle doit avoir un sentiment de sécurité et d’intimité, évitez donc de vous mettre en colère ou de pleurnicher (la honte) car cela démontre de l’insécurité. Un truc pour éviter de perdre votre calme : contrôlez-vous et pensez à autre chose. Évitez d’être de mauvaise humeur, c’est une évidence qu’on a plus de succès en étant joyeux et détendu. Si elle commence une dispute, alors sortez et ignorez-la. Si cela vous dérange vraiment, c’est que vous lui avez laissé affecter votre réalité (de la mauvaise façon). Montrez que vous ne trouvez pas ça sérieux! Il est à noter que parfois, les femmes subliment leurs envies sexuelles en provoquant des disputes. Aimez-vous vous réconcilier sur l’oreiller?

Ne partez pas du principe que vous devez tout lui payer ni qu’elles sont le sexe faible et fragile. Psychologiquement, il faut qu’elle paye suffisamment pour se sentir impliquée dans votre relation. Astuce : donnez de l’argent et demandez d’aller payer car lorsque vous payez, c’est simplement parce que vous êtes d’un naturel généreux, vous n’attendez rien en retour.

Lorsque vous êtes dans une relation, continuez à prendre soin de vous! Évitez les problèmes d’alcool, de drogue, de chômage…

Dire « je t’aime » trop tôt est une erreur (ancrage psychologique). Il faut le dire quand on sait à 110% qu’elle ressent la même chose, et bien sûr quand on est sûr que c’est la vérité et pas un manque d’affection enfin comblé. Astuce : si on se pose encore la question, c’est que ce n’est pas bon. Dites-lui que « vous l’aimez…bien », c’est sans risque et vous ne lui mettez pas la pression, il ne faut pas lui mettre la pression!

Si elle vous sort une excuse à la con pour vous larguer, ne le prenez pas personnellement, c’est juste que vous ne l’attirez plus: c’est comme si ELLE devenait obèse. Acceptez donc votre responsabilité pour ce qui a mal tourné, et apprenez afin de faire mieux la prochaine fois… par contre, si cela tourne bien, acceptez les lauriers!

De temps en temps, n’oubliez pas d’entretenir le désir en lui disant que vous trouvez son corps super sexy avec votre petit sourire en coin megasexy et votre petit regard coquin. Pour recevoir plus, donnez plus. Donnez sans vous soucier de ce que vous avez déjà donné.

Ne faites pas faire quelque chose à votre copine contre son gré, elle perdrait son affection pour vous : ne soyez pas agressif.

NE SOYEZ PAS AGRESSIF.

Pensez en termes de punition et de récompense, pas de chantage. Ne demandez pas aux amis communs de choisir : rester ami avec quelqu’un ne doit pas dépendre des autres. Gardez en tête que vos ex sont des personnes appréciables car vous êtes sortis avec. Par contre, se faire apprécier des amis de la famille D’ABORD est une technique qui la poussera dans vos bras ENSUITE.

Dites-lui que vous sortez exclusivement avec elle, que si elle vous le demande et fait de même (logique).

Votre copine fait ce qu’elle veut de sa vie, n’essayez donc pas la contrôler mais amusez-vous quand vous êtes avec elle.

Ne vous consacrez pas à 100% à votre copine, vous avez d’autres centres d’intérêts qui vous permettent de prendre du recul et d ‘apprécier d’autant plus votre chérie.

 

Conseils pour réussir une rupture

Il n’y aucune raison d’éviter votre ex ou de l’ignorer : vous êtes cool et agréable!

Si elle vous considère comme un soumis, ça va être difficile de rectifier le tir! Déjà que de faire une bonne première impression est difficile… alors, pour ré-ajuster un tir loupé… Cependant, si vous étiez son gentil toutou soumis et pas excitant et que vous avez beaucoup changé, elle peut le ressentir. Si cela évolue dans le bon sens, continuez ce qui fonctionne!

Apparemment, les femmes réagissent mieux si elles pensent que vous vous êtes fait larguer lors de votre précédente relation et que vous avez tourné la page à présent (plutôt que le contraire) à la condition que vous ne parliez plus spécialement de votre ex.

Vous pouvez coucher avec vos ex : en effet, lorsqu’une femme a couché avec un homme, elle pense que ça ne compte pas de recoucher avec… mais soyez convaincu qu’il y a des tas de femmes ailleurs qui sont belles et qui sauront prendre soin de vous aussi bien sinon plus!

Dernier point, il est très difficile de rester juste « ami » avec une ex. En tout cas, ne faites jamais les choses qu’elle fait avec ses « amies » et « les gays » comme l’attendre chez le coiffeur ou le shopping.

Que nous apprend la psychologie évolutionniste sur la rupture ?

Il s’agit de se protéger des représailles de l’adversaire. Il y a tout d’abord le risque d’être tué ou blessé par jalousie, soi-même ou la nouvelle personne que l’on a choisie. Il y a ensuite les risques légaux : la femme abandonnée peut obtenir de fortes sommes des tribunaux, mettant l’homme dans une situation délicate auprès de sa nouvelle compagne, à qui il ne pourra parfois plus apporter de ressources suffisantes. Il faut également s’inquiéter de ce que deviendront les enfants déjà nés : si la femme se remarie, ils auront de plus grands risques d’être tués ou maltraités par leur beau-père. On peut enfin citer les risques de réputation : quelques confidences ou inventions peuvent avoir des effets dévastateurs. Il semble bien que ce soit l’homme qui ait le plus à redouter d’une rupture : à part le risque initial de violence et de meurtre, assez rares dans les milieux éduqués, la femme n’a pas à craindre de représailles prolongées, l’homme étant nettement moins rancunier et passant plus vite à autre chose. Cela ne veut pas dire qu’une femme peut rompre sans aucun risque, elle aussi gagnera à être prudente, mais que la frivolité de l’homme lui offre une protection naturelle dont il ne bénéficie pas et que de plus, la loi (au moins française) est à son avantage. Savoir rompre en douceur, c’est-à-dire sans avoir à subir de représailles par la suite est une nécessité : une erreur à ce niveau peut remettre en cause toute l’optimisation promise par le changement de partenaire.

On constate que la personne la plus dangereuse lors d’une rupture n’est pas forcément celle qui y a objectivement perdu le plus, mais celle qui le croit. Une femme peut très bien avoir obtenu énormément en pensions alimentaires et autres aides et malgré tout continuer d’en réclamer. De même, un homme séparé peut continuer de jalouser les nouveaux compagnons de son ex-femme, et être dangereux à leur encontre, même s’il a trouvé une autre femme. Il est assez rare qu’une rupture se passe véritablement bien et il est beaucoup plus fréquent que chacun compte à la mesure de son orgueil combien il a perdu vis-à-vis de l’autre. Celui qui se croira le perdant de l’histoire, quelle que soit la réalité objective, sera le plus dangereux. Cette distinction entre la réalité et le ressenti est essentielle pour comprendre comment rompre en douceur. Le mari qui s’en va et dont la femme se sent humiliée ne gagnera rien à lui donner plus : toutes ces attitudes généreuses n’agiront qu’au niveau de la réalité, pas à celui du ressenti et sont complètement inutiles. De nombreux cas de divorces nous montrent des hommes qui ont quasiment tout laissé à leur femme dès l’origine de la procédure pour que celles-ci continuent à poursuivre en justice pour obtenir toujours plus. L’homme qui croit acheter l’orgueil de sa femme ainsi se trompe et le paiera souvent très cher.

Le seul moyen efficace est donc d’agir au niveau du ressenti. Puisque le risque est grand qu’une personne du couple se croie perdante dans la rupture et mette en place des représailles, l’unique solution est que cette personne ne soit pas l’autre. L’homme qui aura réussi à faire croire à sa femme que c’est elle qui le quitte et qu’il va beaucoup y perdre, non seulement limitera fortement le risque de représailles mais pourra peut-être même bénéficier de son soutien par la suite, tant qu’elle cherchera à se déculpabiliser. De même, la femme qui saura se faire quitter avant de partir avec son amant évitera toute crise de jalousie, et obtiendra peut-être une aide utile de son mari. L’objectif est donc simple : pour ne pas souffrir d’une rupture, la seule solution est de faire en sorte que l’autre croie en être à l’origine.

Il est relativement facile pour un homme de se faire quitter par sa compagne : il lui suffit d’observer tout ce que sa femme attend de lui et d’être systématiquement navrant sur chacun de ces critères. Si la femme l’a choisi pour ses ressources ou pour l’avenir professionnel qu’il promet, il lui suffira d’exprimer de l’inquiétude quant à sa situation financière à venir, ou de faire preuve de manque d’ambition pour qu’elle remette en cause son engagement et regarde autour d’elle les opportunités qui se présentent. Si elle ne tient à lui que pour son côté machiste, distant, froid, il lui suffira de s’accrocher à sa femme, de lui faire sentir tout le poids de son amour, pour que très vite elle aille chercher de l’air ailleurs. Il lui faudra évidemment faire attention à ne pas réveiller l’éventuel côté “infirmière” de son épouse.

Ce genre d’attitude est extrêmement efficace et il n’est pas certain qu’elle soit toujours consciente. On pourrait même imaginer que certaines dépressions, réelles, ne soient dues qu’au choix inconscient du cerveau de remplir exactement les conditions nécessaires pour que la femme s’en aille. Après cela, l’homme pourra bien sûr se plaindre d’avoir été abandonné mais en réalité il aura parfaitement rempli son objectif non avoué : rompre sans remous. Pour une femme, la bonne stratégie c’est plutôt de devenir la mégère qui se fait haïr par les proches de son mari (consciemment ou non).

L’idéal serait évidemment que la rupture se passe bien, sans tout ce cinéma ni toutes ces manipulations, que chacun s’aperçoive honnêtement de la situation du couple et que la décision de rupture soit commune. La loi français reconnaît d’ailleurs cette possibilité pour le divorce. Il ne faut cependant pas trop rêver. La discussion intellectuelle qui verra les deux membres décider de plein accord d’une séparation ne sera peut-être pas en phase avec les désirs inconscients de chacun. Ce n’est pas parce que chacun aura dit accepter cette séparation qu’il ne s’y croira pas perdant et ne cherchera pas à se venger.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “Comment gérer votre relation de couple (et la possible rupture)”

  1. Histoire de faire quelque chose d’un minimum construit, je vais commenter partie par partie. Ready ? Go !

    Tout d’abord: “Conseils pour réussir une relation”. Je suis d’accord avec ce que tu dis sur l’importance des limites et leur clarté. Mais, par contre, le principe de “récompenses-punitions” ça fait très chien de Pavlov. Alors, OK, le conditionnement, pourquoi pas, c’est assez efficace après tout. Sauf que quand on choisit de s’engager dans une relation avec quelqu’un (quel qu’elle soit), jusqu’à preuve du contraire on le choisit ce “quelqu’un”. Donc on est censé l’accepter, avec ses qualités ET ses défauts. Après, si il y a certains aspects que l’on ne supporte vraiment pas, le mieux est – je pense – d’en parler. Parce que le conditionnement va être opérant pendant un certain temps mais chassez le naturel et il revient au galop…

    2ème partie: “VOUS NE RENTREZ PAS DANS LES PETITS JEUX DES AUTRES.”. Déjà, les femmes n’aiment pas toutes courir après les hommes. Exemple: si c’est juste pour un soir, je connais aucune femme qui s’entêterait sur un homme si il n’est pas réceptif. Et, perso, c’est pas du tout mon genre, histoire d’un soir ou non. Ensuite, laisser croire à la fille qu’elle s’investit plus est à double tranchant. Je pense qu’il faut le moduler en fonction de la relation souhaitée et du type de fille. Certaines seront en effet ravie de s’occuper de la vie du couple, de s’investir à fond, etc. Et d’autres, pas du tout. Ce qui ne signifie pas qu’elles ne veulent pas s’engager. Au contraire. Mais pour X raison, elle peut préférer ne pas avoir l’impression de trop s’investir et s’assurer qu’elle n’est pas la seule à y mettre du sien dans la relation. Donc si le mec reste un peu distant par rapport à ça pourrait l’effrayer et ça sonnera la fin du couple.
    Puis les récompenses, c’est bien, mais le risque est, qu’à la longue, elle perçoive un déséquilibre et rompt.
    Vouloir être un défi c’est bien. Au début. Si l’objectif est du long-terme, je ne suis pas convaincue que ce soit supportable. Savoir que rien n’est jamais acquis est, à mon avis, essentiel pour que la relation dure mais je pense que ça passe plus par une remise en question personnelle que par être un défi pour l’autre.

    Then: “EMPLOYEZ DES TERMES POSITIFS.”. “Vous êtes la pierre angulaire de sa vie.”. Donc, si je résume, les hommes doivent avoir plein de centres d’intérêt pour que leur vie ne tourne pas autour de leur copine et ne pas être de “bons petits toutous” mais, par contre, les filles font de leur copain le centre de leur vie. OK, c’est le cas pour certaines. M’enfin, on est au 21ème siècle et je ne suis pas sûre que ce genre de discours soit toujours autant valable. Les hommes et les femmes diffèrent plus physiquement que psychologiquement, c’est pas à toi que je l’apprendrais.
    En ce qui concerne les disputes, je ne pense pas que les éviter à tout prix soit la meilleure solution. D’une part, parce que ça fait un bien fou de s’énerver un bon coup ! D’autre part, éviter le conflit ne le solutionne pas, ça ne fait que le différer. Solution: la communication. Et savoir prendre un minimum de recul: il ne faut pas prendre trop à cœur ce que dit quelqu’un sous le coup de la colère, il ne le pense pas nécessairement.

    Puoi: “NE SOYEZ PAS AGRESSIF.”. Ben, rien de particulier à dire en fait (ça fait une pause après tout ça).

    And, the last but not the least: “Conseils pour réussir une rupture”. Je suis d’accord avec tout ce qui est écrit – amazing ! Mais je nuancerais un peu. Selon la “force” de la relation avant la rupture, il n’est pas forcément évident de rester en contact avec l’autre. Question d’égo, de rancune, d’amertume, de douleur, d’attachement… Il y a de multiples raisons pour éviter son ex. Du moins, un certain temps. Les filles et les mecs ne se remettent pas forcément de la même façon ni dans le même temps (avec des variations chez les deux sexes, c’est pas drôle sinon). Et il faut en tenir compte. Par exemple, si la fille tourne très bien et très vite la page mais pas le mec (histoire d’inverser le stéréotype), je ne pense pas que voir son ex l’aidera beaucoup à se rétablir, bien au contraire.

    Bon, il fait beau – Hallejulah ! – donc je vais en profiter pour sortir puis, de toute façon je crois avoir dit tout ce que j’avais à dire.

    A plus ! (mais que si t’as fait des crêpes ;))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*