Côte-à-côtisme dans un club libertin

Côte-à-côtisme

Le 2 mai 2016,

Tout d’abord, sachez que je suis toujours en couple avec La Prof et que je lui suis toujours fidèle ! Ça vous étonne hein, bande de sacs à foutre poilus éjaculateurs précoces récidivistes ?!

En vrai, je n’en ressens pas le besoin ni l’envie. Et puis surtout, je n’ai pas envie de lui faire de la peine. Je lui ai dit que je ne coucherai plus avec une autre sans elle donc je le fais ! C’est sûr que, parfois, un nouveau corps nu me chevauchant énergiquement après le travail ne me déplairait pas, mais je me dis que ça lui ferait de la peine donc que ça ne vaut pas le coup. En plus, elle m’a fait une réflexion qui m’a tout émoustillé : « elles ont eu plusieurs années pour te trouver et profiter de toi au lit, pour celles qui ne l’ont pas fait, tant pis pour elles, maintenant c’est trop tard !!! »

Depuis mon dernier post, on a refait une exhib’ du tonnerre sur Wyylde (le nouveau nom de Netechangisme) réunissant plus de 500 voyeurs. C’était hyper excitant ! Y’a pas mal de couples qui s’exhibent en ligne, ça fait des bons pornos amateurs…

Par contre, sur les sites libertins, les meufs sont bien aussi chiantes qu’ailleurs. Du coup, toujours pas de plan à trois en vue. Elles sont rares, pas disponibles, font les princesses et répondent peu ou pas. Les gens sont cons aussi : ils croient que parce qu’on est jeunes (la moyenne du milieu c’est plutôt 30-40 ans), on ne sait pas baiser. Hahaha ! Du coup, on s’est créé en plus un compte Tinder commun (retour aux sources) pour draguer les poulettes bisexuelles de Lyon.

Niveau travail, je suis dans une nouvelle boîte. Payé comme un roi, bien traité, dans un beau bureau avec des gros dossiers qui génèrent des millions de CA (on a même une boîte et un bar très connus à Lyon). J’ai davantage de travail et plus de responsabilités, mais bon, je le fais de bon cœur puisque je ne déteste plus mon boss.

J’avoue que je préférerais vivre de mon blog. Mais mis à part cet objectif perso difficile à atteindre, je jouis d’une bonne situation professionnelle. Du coup, je me tiens à carreau là-bas, et ne suis pas prêt de leur dévoiler mon identité de Cyprineman. Je la joue mec bien sous tous rapports. Eux, par contre, ce sont un peu des alcolos, ils font des apéros au bureau où les meufs se dézappent parfois. C’est spécial mais, oui oui, y’a bien écrit « experts comptables » sur la porte. Enfin, je préfère ça à l’autre radin puant chez qui je travaillais avant.

Vendredi soir, nous sommes retournés au club libertin avec La Prof. A 23h, c’est déjà tard, là-bas : on a croisé un groupe de 5 qui partait (la pauvre meuf avait dû se faire défoncer par ses 4 potes). C’était « soirée jeunes » : 22€ pour les couples, gratuit pour les femmes seules et 70€ pour les mecs (malgré le prix, je peux vous dire qu’il y en avait beaucoup de gars seuls).

On est retournés dans le club avec sauna/hammam où on se balade à poils. Pour information, il existe d’autres types de clubs où les rencontres se font habillés et où on ne se déshabille que dans les chambres pour baiser. Mais en attendant de tester d’autres endroits, j’aime bien ce concept : se déshabiller dans les vestiaires me rappelle quand je vais nager à la piscine.

A côté de nous dans le jaccuzzi, deux filles seules se baignaient nues (comme tout le monde). Mais elles repoussaient tout le monde et finalement personne ne les a baisées. Quel gâchis ! C’étaient des petites jeunes n’assumant pas, qui disaient être venues « juste pour voir » (comme s’il était possible de rester de marbre dans cette ambiance torride). Bon, c’est pas grave parce que, par la force des choses, elles « étaient vues » aussi. Moi j’adore matter les meufs à poils. C’est excitant, et même si y’a pas que des canons, il y a quand même beaucoup de nanas mignonnes : c’est bien plus efficace que le sérum physiologique pour se rincer l’œil.

Sinon, on est retombés sur deux gars qu’on avait rencontrés la dernière fois. Ils nous ont peu collés mais ont vite compris que c’était mort. Pour l’anecdote, l’un a tout de même eu le temps de nous raconter qu’il branlait « parfois un peu » des hommes juste pour se taper leur femmes. J’sais pas si c’était une proposition ou quoi mais la conversation a tourné court…

Enfin bon, globalement, on a été moins harcelés et plus tranquilles que la dernière fois. Un mec nous a reconnu grâce à notre live et est venu nous féliciter ! Il nous a dit qu’on était le plus beau couple du club ! Ca a fait super plaisir à ma copine… Ce qui nous a donné envie d’aller baiser dans une pièce avec fenêtre mais la porte fermée afin que des gens puissent nous matter mais pas nous rejoindre.

En fait, les gens vont là-bas et baisent quasiment tous dans les pièces fermées où on ne peut pas les voir. Je trouve ça dommage ! On a été les seuls à se montrer ce soir-là… Pipe, cunni, amazone et levrette. Le tout sous les commentaires d’un jeune pervers qui gueulait « oh oui j’adore cette croupe, fais-moi voir de plus près ta belle petite chatte, etc. »

Après ce petit coup, on est allés dans le sauna puis dans le jacuzzi où j’ai abordé des couples pour leur proposer du côte-à-côtisme. Ils ont tous répondu « non, on trouve ça frustrant, on a envie de faire au moins du mélangisme ». Et ils nous prenaient de haut comme si on était des merdes de débutants alors qu’on baise sûrement mieux qu’eux. Mais bon, comme ma meuf était la plus belle du club, je m’en battais les couilles…

C’est sûr que si on arrive à se détacher, du moins au sein d’un club, de ce désir de possession de sa copine : il y a moyen de s’éclater encore plus ! On peut se faire plein de meufs si on accepte que d’autres gus se fassent la nôtre. Si jamais on arrive à décider qu’ « au club ce n’est pas tromper. » Ce n’est, en fait, qu’une question de croyances, de réalité et d’état d’esprit. C’est vrai, il suffit qu’elle se lave et il ne reste rien de l’autre gus… A ce propos, un mec dans le club nous a expliqué qu’il pouvait coucher avec des libertines (sans le dire à sa copine) mais en aucun cas avec des filles pas libertines sinon ce serait tromper sa meuf. J’ai pas trop compris le délire mais pourquoi pas…

Finalement, on a décidé de remonter à l’étage où j’ai léché La Prof dans une pièce, sans fermer la porte, cette fois. Plein de monde est venu autour voir comment je faisais pour la faire jouir si fort. A la fin, un gars nous a demandé « SVP, puis-je me branler sur vos pieds ? » On a dit non sur le coup, mais ça aurait été drôle, je pense. La prochaine fois, il se branlera sur les pieds de La Prof, ça me ferait marrer !

Après, on est allés au bar pour boire un verre d’eau. Là, un couple nous a proposé de boire un coup : deux débutants comme nous, c’était même leur toute première soirée en club. Et ils ne voulaient pas faire d’échangisme! Selon ma copine, le mec n’était pas très beau mais, la meuf, ça allait (pour compenser, il avait une énorme bite). Du coup, on a commencé par prendre une douche tous les quatre : La Prof m’y a sucé et ça les a chauffés. J’ai ensuite traversé le club avec la trique pour rejoindre les pièces fermées du haut.

Là, on a fait du côte-à-côtisme : nos meufs nous ont sucé l’un à côté de l’autre. C’était assez drôle de voir l’autre nana sucer en même temps que je sentais la mienne me pomper. Puis, on a léché nos meufs. Après, j’ai baisé la mienne en levrette tandis que l’autre gars perdait sa trique.

Il a finalement rebandé un peu et a pris sa nana en position « pause caca dans les bois ». Sérieux, je n’avais jamais vu cette position. La meuf se mettait dos à lui, sur la pointe des pieds mais accroupie sans toucher le sol.

Rapidement, il a définitivement perdu sa trique donc léchait sa meuf et a proposé à ma copine de le relayer. Du coup, elles se sont léchées puis embrassées et tout. C’était sensuel ! Une de 23 et une de 31 ans : la plus jeune n’était pourtant pas la plus maladroite ! Je n’aurais pas été contre qu’elle s’occupe un peu de mon frein à main aussi, mais bon, tant pis.

Pour me dire au revoir, la trentenaire m’a fait un bisou chelou sur le coin des lèvres en me disant qu’elle me trouvait très beau. La cochonne n’avait pas vu de nouvelle depuis 3 ans, c’est ça qui a dû lui retourner le cerveau !!!

Bref, ce couple souhaite nous revoir chez eux pour une soirée privée :le mec est cuisinier et veut nous appâter comme ça. C’est vrai que, même si l’ambiance du club est super sympa, ce sera toujours moins cher ! Il faudra néanmoins mettre les règles au point si décide d’y aller ! Il paraît que sa copine kiffait me matter me faisant pomper… donc si elle veut me sucer, ma chérie est OK mais elle ne veut pas sucer son gars en retour (car il ne lui plaît pas). Elle n’est pas trop chaude pour se faire lécher par lui non plus. Donc voilà, à discuter, je comprendrais qu’il se sente lésé et ne veuille pas.

Du coup, le côte-à-côtisme : c’est testé et approuvé. C’était excitant car la pièce s’était remplie d’énergie sexuelle ! On y va doucement dans ce monde du libertinage. Nous avons décidé que la prochaine fois, nous baiserions un peu (quelques minutes) dans toutes les pièces du club puis finirions contre un mur dans un endroit où les gens ne baisent pas d’habitude (par esprit de contradiction) ! Et, croyez-le ou non, ce n’est même pas moi qui ai eu cette idée…

On a passé la fin de ce putain de week-end pluvieux tous les deux sous la couette. C’était bien jusqu’à dimanche soir où La Prof m’a fait une crise « tu me délaisses, tu me prends pour un objet, etc. » De temps en temps, ça lui pète, elle croit que je l’utilise et tout. Elle n’a pas dû réaliser que, si c’était juste pour le cul, j’aurais 50 meufs en même temps. Donc je lui ai expliqué qu’il faut qu’elle se calme parce que si ça ne marche pas entre nous, ce sera probablement à cause de ce genre de crises de nerfs. Hier soir, elle m’a dit « trouve toi une autre meuf à baiser » avant de me rappeler pour s’excuser, ce matin. Cette logique consistant à essayer de provoquer quelque chose que l’on redoute me dépasse.

Tout à l’heure, comme je l’ai dit, elle avait peur que je la dégage donc je l’ai rassurée. Mais bon, c’est chiant ! Autant faire des efforts en amont pour mieux communiquer et que ça n’arrive plus plutôt que de se prendre la tête régulièrement (pour pas grand-chose) et le regretter après ! Elle est d’accord avec ça donc ça devrait aller mieux à l’avenir.

Actuellement, c’est ne pas draguer qui est une victoire pour moi. Avant, je m’en voulais lorsque je n’abordais pas une poule, mais, maintenant je suis fier de moi car j’arrive à me retenir. Comme quoi, tout est une question de point de vue… c’est amusant ! Non, y’a pas à dire, le couple c’est une richesse aussi. C’est différent du Game, mais ça peut être cool également. Bref, quoi qu’en disent certaines mauvaises langue, je ne suis apparemment pas malade, je ne suis pas dépendant sexuel ou quoi que ce soit de tordu comme ça…

Que le Dieu du Game soit avec nous dans les clubs libertins !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*