Drague simple, rapide et directe

Drague simple, rapide et directeIntérêt : le plaisir est dans le suspens qu’il peut y avoir entre le moment où l’on tente une approche et les résultats que l’on en obtient… C’est un jeu auquel on ne peut que gagner !

 

10 erreurs relatives à l’abordage

Il n’y a pas vraiment de façon d’aborder qui fonctionne mieux que les autres (à part utiliser le toucher ou d’autres techniques de persuasion), cependant quelques erreurs sont à éviter :

1) Il ne faut pas ne pas aborder : « elle est pressée, vous êtes mal habillé… » : le constat est là, les hommes ont peur d’aborder les femmes. Que ça prenne 3 secondes ou 3 minutes, l’important est de s’habituer à parler aux inconnues de manière naturelle et décontractée afin de développer une aisance sociale. L’important étant de véhiculer l’image de quelqu’un de rassurant et de montrer qu’on n’est pas dangereux, qu’on n’est pas un mendiant qu’on n’est pas là pour embêter la personne. Aborder n’a rien de dérangeant si cela est fait de manière subtile. Cela fonctionne plus que l’on voudrait le croire. Ce n’est pas malpoli. Il faut oser !

2) Il ne faut pas aborder par derrière : comme les traitres et les assassins. C’est un reflex social conditionné. Vous croisez une belle femme, vous échangez un regard, vous revenez sur vos pas, vous ne courrez surtout pas et vous vous mettez à sa hauteur pour pouvoir l’aborder d’une manière correcte.

3) Il ne faut pas la poursuivre : il faut s’arrêter après l’avoir « abordée ». Cela va la rassurer, elle ne va pas se dire : celui-là va me poursuivre, etc. Et, c’est intéressant aussi car cela permet de marquer une pause et rebondir tout de suite sur ce qu’on a à lui dire. N’oubliez pas de sourire : vous êtes là pour le plaisir et pour avoir une interaction sociale conviviale.

4) Il ne faut pas être lourd ou insistant : ce n’est pas parce qu’on a pris notre courage à deux mains pour l’aborder qu’elle nous doit quelque chose. Si elle passe son chemin, la laisser et vaquer à nos occupations. Siffler les femmes et sortir en groupe de 15 ne marchent pas, et le célèbre « je me demandais si ton père était un voleur car il a pris toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux », non plus. Il faut savoir persévérer mais ne pas être lourd. Ca me rappelle le Coach de Marseille qui avait abordé une meuf dans la rue, elle lui avait répondu (j’ai un copaiiin, classique) et il l’avait poursuivi “ouais mais si t’avais pas eu de copain t’aurais bien voulu ? il parait que j’ai de beaux yeux tu confirmes ?”…

5) Il ne faut pas réciter un texte par cœur : ça ne servirait qu’à passer pour l’homme le plus bizarre de l’année. Il n’y a pas de formule magique : chaque situation doit être prise avec un minimum de spontanéité. Par exemple, dites-lui simplement qu’elle a quelque chose qui sort de l’ordinaire et proposez-lui de vérifier ça autour d’un café.

6) Il ne faut pas parler trop vite, trop fort, bafouiller et finir par être incompréhensible : la clé est la respiration. N’hésitez pas à baisser le débit pour poser les mots. Les silences sont utiles pour appuyer des idées, ce sont les moments où il faut renforcer l’atmosphère qui émane de la discussion. Se servir de ces blancs et en faire des atouts.

7) Il ne faut pas ne pas assumer : on est là pour la séduire, vous cherchez à récupérer son numéro, la revoir et plus si affinité. Ne vous excusez jamais d’avoir eu l’audace d’être venu l’aborder même si vous avez commis une des 10 erreurs. Surtout, ne vous cachez pas derrière un personnage un peu prétentieux en essayant de l’impressionner : c’est vieux jeu, alors que la démarche est de toute façon déjà assez impressionnante en elle-même.

8) Il ne faut pas ne pas prendre son numéro mais donner le sien : une femme qui vous donne son numéro est une femme qui veut en savoir encore un petit peu plus sur vous. Si elle prend votre numéro, c’est une formule de politesse pour dire qu’elle ne vous rappellera pas, que vous n’avez pas été suffisamment efficace sur le moment. Si elle est intéressée, elle vous donnera son numéro. Idée de réponse : « selon une étude réalisée, malheureusement 90% des femmes qui prennent votre numéro n’appelleront pas ».

9) Il ne faut pas vérifier le numéro : cela montrerait qu’on n’a pas confiance en nous et que l’on doute qu’on puisse nous donner un numéro. Mais ça peut être drôle aussi de la confronter avec un faux numéro. On peut feindre une petite erreur sur certains chiffres : « C’est bien 79 à la fin ? », « non c’est 89 ». A consommer avec modération car le but est de les détecter avant, ces faux numéros.

10) Il ne faut pas ne pas accepter le refus : bonne nouvelle, les études sont unanimes, il y a plus de 3 milliards de femmes sur Terre. De plus, une femme abordée dans la rue qui vous rejette ne vous rejette pas VOUS mais l’image que vous avez véhiculée. Une femme qui vous rejette : ne le prenez pas personnellement, elle ne peut pas connaître vos valeurs, ce qui fait que vous êtes « vous », en 30 secondes. Riez-en. Plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui. Il est impossible d’atteindre un taux de réussite de 100%. Faites votre propre expérience et enrichissez votre culture de la séduction par la pratique.

 

Prendre le numéro d’une femme

La proposition directe : supposons que la rencontre s’est bien passée : interaction sans accroc et femme qui attend qu’on prenne son numéro. Lui demander ou sortir son portable et le lui tendre, elle comprendra qu’il faut rentrer son numéro dedans.

Ne pas prendre son numéro et faire comme si on l’avait déjà pris : si l’interaction s’est très bien passée « on ira boire un café la semaine prochaine ou voir telle expo. » Si on part du principe que c’est déjà acquis. « Oh, mais tu n’as pas mon numéro ?! »

L’alternative : si on la sent fébrile quant à la possibilité de donner son numéro : « je te propose d’aller boire un café dans une terrasse ou boire un cappuccino et voir une expo ». Le fait de lui laisser deux choix va l’encourager à sélectionner ce qui l’arrange (sentiment de liberté).

Le regret : lui faire comprendre qu’il serait dommage qu’elle ne donne pas son numéro : « Ce genre de situation arrive peu et rencontrer la bonne personne arrive rarement ». « Tu sais comment ça marche : si pas d’affinité, pas d’affinité, donc ça n’engage à rien sincèrement ».

Le supplément : l’interaction s’est bien déroulée et cerise sur le gâteau : lui dire au moment de prendre son numéro « au fait, je t’ai pas dit, je suis très bon masseur ou cuisinier ou j’ai un jacuzzi ». C’est un plus assez drôle. Cela l’encouragera à lâcher son numéro.

La conclusion conditionnelle : si elle sort d’une rupture difficile et n’est pas prête pour une nouvelle relation, lui faire comprendre qu’on ne la demandera pas en mariage ni ne lui posera des contraintes. Vous ne l’obligez pas à s’engager envers vous : « bon écoute, on devrait se revoir puisqu’on accroche bien, on ne prévoit rien, on essaye simplement de se revoir et de profiter d’un bon moment ».

La récapitulation : récapituler les moments qui se sont bien passés : « d’habitude je ne prends pas le numéro des filles violentes (si elle vous a bousculé pendant la soirée, par exemple) mais avec toi c’est différent. Ce que je vais faire c’est que je vais prendre ton numéro et on ira boire un café la semaine prochaine. »

Le oui successif : les « Oui » engendrent du positif. « Est-ce que tu as aimé cette soirée ? Oui. Est-ce que tu aimes t’amuser ? Oui. Tu en as marre des poulets qui t’abordent mal le samedi soir ? Oui. Est-ce que tu aimes le chocolat ? Oui (99% des femmes). Alors tout ça c’est très bien, on ira boire un café la semaine prochaine ». Si elle répond ‘non’ pour nous provoquer, l’ignorer et sortir quand même le portable comme si elle avait dit ‘oui’ car de toute manière, elle est dans un état émotionnel positif qui l’encouragera à vous donner son numéro de téléphone.

 

Prendre le numéro ou l’e-mail ?

Les résultats sont sensiblement les mêmes. L’e-mail est moins intrusif et elle le donnera plus facilement car quand elles donnent leur numéro à un inconnu, elles ont peur d’être harcelées nuit et jour ; prendre l’email (ou le FB) lors d’une soirée est moins connoté « drague » tandis que le numéro est plus symbolique.

 

Prévoir de se revoir ou rendez-vous tout de suite ?

Il est très excitant de sortir avec une personne qu’on vient juste de rencontrer : tout peut arriver ! A privilégier donc mais cela dépend surtout des possibilités de l’un et de l’autre. Prendre plusieurs numéros peut être intéressant également car celles qui se libéreront facilement pour vous revoir seront clairement intéressées : cela permet de faire un tri !

 

Comment éviter au maximum les râteaux ?

Ne demandez le numéro que si vous avez son consentement immédiat : vous proposez de faire un truc et si elle n’a pas l’air emballée ou si elle ne vous relance pas sur le numéro, la situation s’annonce compliquée. Elle peut aussi être timide. Une fois que vous avez le numéro, papotez encore quelques secondes et puis allez-vous en avant de tout gâcher ! Mon truc à moi c’est de leur donner mon numéro, comme ça, je sais que celles qui me rappellent seront motivées. Le mauvais point c’est que ça les oblige à faire un effort pour relancer, donc j’en perds en cours de route… mais bon je me prendre moins la tête ainsi.

 

Leçons de drague :

L’approche directe dans un magasin est efficace, à partir du moment où la fille est seule.

Les étrangères qui viennent d’arriver sont des valeurs sûres.

L’âge est souvent un critère de disqualification : attention à bien calibrer.

Ne pas hésiter à aborder une fille qui attend, même si c’est pour un rencard.

Les tests de personnalités permettent de faire parler les filles les plus timides et les plus réservées.

Lui dire que ses réponses laissent à penser qu’elle n’a pas de barrières sur sa sexualité, qu’elle aime faire sans cesse de nouvelles rencontres, et qu’elle est partageuse. Si elle ne dément pas, la soirée va prendre une tournure qui vous convient.

Toujours la qualifier sur des terrains où elle n’est pas à l’aise. Exemple: “Je parle 5 langues” ; “Ah oui, et tu parles le russe ?” ; “Non, j’ai essayé d’apprendre…”. Toujours la pousser à se justifier, pour se remettre dans un cadre de qualification.

Lorsqu’on sort en boîte de nuit, la probabilité est forte de tomber sur des groupes de 2. Dans ce cas, jouer la carte de la jalousie entre les copines en alternant conversation avec l’une, puis avec l’autre. Elles accepteront de se séparer si chacune y trouve son compte.

Si une fille vous dit par exemple qu’elle était mannequin, faites mine d’avoir l’habitude et de ne pas être impressionné.

Le fait de se montrer un peu distant et parfois de draguer ouvertement la copine peut aussi amplifier l’attraction. La probabilité est forte dans une séduction de deux filles en même temps que les filles se mettent d’accord à un moment où un autre sur qui aura la priorité sur l’autre. Le double jeu ne peut pas durer éternellement.

On peut rencontrer et coucher avec les amies de ses amis à partir du moment où tout le monde est d’accord, que l’on assume dès le départ ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas.

Lorsqu’il y a de la concurrence, comme lors d’une soirée entre amis, ne pas hésiter à être très réactif pour ne pas se faire doubler.

Une fille qui reste dans un cercle social peut très bien être ouverte pour plusieurs aventures dans ce même cercle à partir du moment où elle ne se sent pas jugée comme une fille facile.

La danse est toujours un moyen de faire monter la température pour séduire.

Les filles les plus jolies ne sont pas les plus difficiles. Les filles belles et sexy ne sont pas les plus difficiles mais les plus indisponibles par contre, souvent oui !

L’approche directe est efficace dans les grandes villes. Ne pas hésiter à verbaliser l’état d’esprit dans lequel on est lorsqu’on l’aborde et à dire pourquoi on l’a abordée.

Le fait qu’elle ait du temps disponible justifie toujours de passer un peu de temps avec elle.

Efficacité de la routine: “Comment ferait-on si nous ne pouvions pas parler pour séduire ?”

L’approche de l’avis féminin sur les relations amoureuses, son passé affectif ou les rencontres d’une manière générale est adaptée aux approches de groupe, et lorsque l’on est avec un copilote. Cela permet de créer un mini débat et de faire réagir sur des sujets qui les touchent directement.

Parler de la manière dont on drague lors d’une rencontre est bien perçu et permet de créer un rapport immédiat. Le fait de verbaliser ce que l’on pense, et ce que l’on fait permet de justifier l’approche ainsi que d’afficher ses intentions, sans forcément se montrer trop intéressé, tout en restant fun.

En boîte de nuit, on peut aborder en testant simplement ses réactions aux touchers.

Une femme peut très bien être très motivée sur le moment, et le lendemain rationaliser et ne plus du tout en être au même point. Et inversement, insister dans la drague peut vous mener loin si vous êtes prêt à attendre un mois, un an ou plus..!

La problématique de disponibilité affective est très importante et est à prendre en compte dans la séduction.

Toujours se montrer détendu et positif quelle que soit la situation. Ne pas se montrer affecté émotionnellement par des indicateurs de désintérêt permet de garder le contact avec elle.

Aborder en fin de soirée juste avant de partir d’un endroit est très efficace.

Attention au jeu du dragueur assumé. En général, cela tend à rendre la conclusion plus difficile.

Ne pas hésiter à aborder quelle que soit la situation.

Toujours rechercher la solution logistique la plus simple quand la fille est attirée : tentez de la ramener chez vous si vous le pouvez.

La première fille abordée n’est pas forcément la cible définitive de la soirée.

L’obstacle numéro 1 en “drague de nuit” reste de loin les concurrents. Par exemple, les jaloux qui font comme s’ils étaient son copain.

Le sens de l’observation est crucial lorsque l’on veut séduire une fille.

Il est très important de savoir aborder au bon moment, afin d’éviter des résistances inutiles.

Aborder en fin de soirée est souvent payant, car il se crée une certaine forme de tension (à partir du moment où il y a eu des contacts visuels) et crée, en outre, une certaine forme de mystère.

Certaines femmes sont plus faciles que d’autres.

Le fait qu’elle puisse vous prendre pour un autre peut être un avantage à l’approche.

Les erreurs à éviter lors d’une prise de numéro rapide (travail à la chaîne) :
– Pas de compliments sur le physique (pour justifier la prise de numéro).
– Pas de conversation sur le sexe pour commencer (alerte au pervers = risqué).
– Ne pas aborder des femmes qui ne vous plaisent pas (spontanéité, langage corporel).

Même si elle téléphone, abordez-la et si elle raccroche c’est bon.

Proposez lui d’aller boire un verre ou expliquez-lui que vous ne pouvez en fait pas et échangez vos numéros de téléphone.

Les approches doivent se faire rapidement.

Si vous échangez des contacts visuels, cela doit vous mettre en confiance.

Allez-y avec aplomb, droit vers elle.

Lui toucher légèrement le bras est une façon de la faire se retourner. Quand les approches précédentes n’ont pas fonctionnées, recommencer. Elles peuvent être connes, gays, indisposées, etc.

Quand vous abordez, accélérez le pas mais évitez de paraître trop essoufflé.

Lui serrer la main ou lui faire la bise met en route une dynamique selon laquelle vous pouvez vous toucher.

Avec les étrangères, vous pouvez et parfois même devez continuer en anglais.

Si elle est seule, installez-vous avec elle.

Ne regardez pas trop ses seins, etc.

Proposez-lui de lui montrer les endroits pour sortir.

Si vous l’attendez par exemple à la sortie d’un magasin, elle ne doit pas voir que vous l’attendez.

Si les filles travaillent, ne les branchez que quand elles sont seules (gênées ?). Dites qu’il n’y aura pas de problème pour le travail.

Si vous ne voyez pas le temps passer, c’est très bon signe.

Etre attiré par une fille et sentir une part de réciprocité dans un contexte où il est très difficile de passer à l’action, est quelque chose d’à la fois très attirant et de très frustrant.

On est souvent confronté à ce type de situation où on aimerait passer à l’action, mais où le contexte n’est pas approprié à cause des conséquences sociales et du regard des autres. Par contre, là où il y a un point critique et crucial dans l’interaction, c’est qu’il ne faut pas rater le moment où il y a cette possibilité d’action qui s’offre à nous.

Ce n’est pas parce qu’elle a un copain, qu’elle va lui être fidèle

Dans un parc (et de manière générale) se positionner stratégiquement entre deux groupes de jolies filles, et les regarder de temps à autres…

Abordez avant que son ami n’arrive.

Si par exemple elle parle à voix haute pour dire qu’il n’y a plus de tables disponibles. Saisissez l’occasion et dites que ça va se libérer.

Demandez ce qu’elle boit et dirigez-vous vers le bar pour en commander un. Si elle vous invite à revenir lui parler, allez-y.

Une fille n’utilise pas consciemment des techniques de séduction mais en connaître peut vous permettre de repérer les filles qui sont en attitude de séduction.

Elle danse avec un copain sur la piste. Passez devant elle et prenez-lui la main, si elle l’accroche : c’est parti.

Approche indirecte : lui demander ce qu’elle pense de la soirée.

Briser la glace : dire qu’il y a beaucoup de monde, qu’il fait chaud, etc. La banalité est votre amie dans ce contexte.

Lui parler dans l’oreille, et en même temps lui prendre la main. La tirer vers vous pour l’isoler, mais si elle s’accroche comme par gravité à l’attraction du groupe, restez à proximité du groupe et dansez avec elle.

Si elle est motivée, à tel point que quand vous lui mettez un doigt dans la bouche, elle le suce vigoureusement : envisagez alors de conclure le soir même.

La toucher fortuitement ou faire des touchers prétextes vous aidera fortement : osez.

Attention si vous présentez une fille que vous venez d’aborder à un mec, qu’il ne vous fasse pas concurrence.

Si l’happy hours se passe bien, l’inviter à venir dîner après.

Prendre des photos peut attirer l’attention d’un groupe, ne pas hésiter à engager la conversation. Prendre une photo avec quelqu’un peut aussi être une excuse pour demander ses coordonnées (ou son FB) et/ou relancer la conversation.

Lecture des lignes de la main et autres jeux sont utiles (achetez un livre spécialisé).

Contact visuel primordial, ne sortez pas de nulle part.

Si un mec se montre entreprenant et qu’elle le rejette gentiment, la voie est libre…

Profiter des transports en commun pour vous asseoir à côté des jolies filles.

S’il y a des gens autour, faites signe discrètement que vous voulez lui parler.

Problème de perception-dragueur = banalisation involontaire de l’interaction. Si vous sur-jouez l’habitude, elle ne se sentira plus unique.

Si elle a des écouteurs (seule, s’ennuie ?), faire signe qu’on a envie de lui parler.

Simple et direct = vous assumez = original.

Si elle semble lire par-dessus votre épaule ou regarder ce que vous faites, impliquez-la « c’est de la PNL, tu connais ? »

Invitez vos voisines.

Les charrier si elles font ou disent des bêtises.

Quand on aborde une fille dans la rue, on est très vite fixé sur ce que va devenir la rencontre par contre quand on voit la fille tous les jours, prendre son temps.

Si vous ne l’arrêtez pas, il y a des chances qu’elle disparaisse à jamais.

Des filles sur un banc peuvent s’ennuyer. Abordez-les !

Vous pouvez disqualifier faussement vos envies de sexe, faites comme si ça venait d’elle. Ce qu’elle a l’esprit mal tourné !

Un genre est seulement une préférence car l’attirance est indépendante, c’est une réponse physique et émotionnelle à votre personnalité.

Vous devez trouver votre style, et si vous le changez c’est parce que VOUS en avez envie.

Aucune technique ne marche avec toutes les filles. Mais demandez son prénom !

Sur un malentendu ça peut passer, rien que parce que vous avez osé!

Les phrases d’accroche les plus simples sont probablement les meilleures.

 

Idées de répliques :

Bonjour, j’avais juste envie de vous parler.

Ça te dirait d’aller prendre un verre après ? (en lui montrant votre portable)

Est-ce que ça te dit d’aller prendre un verre maintenant ?

Ça te dirait de prolonger la soirée avec mon ami et moi.
Allez ! Tu as fait quoi ce soir ?
Tu vas faire quoi maintenant, à part aller te coucher toute seule chez toi à contempler tes murs. Ça te dit d’aller prendre un verre ailleurs ?

Salut, tu me reconnais ?
Ecoute, là, j’ai pas beaucoup de temps, car je dois rejoindre un ami (ne dites pas « une »), mais si tu veux, on peut se prendre un verre plus tard.

Vous voulez venir manger avec nous ?

On part, mais je t’avais remarquée, et ça me ferait plaisir de prendre un verre avec toi plus tard.

Bonjour, est ce que vous pourriez enlever vos lunettes de soleil ?
Les lunettes de soleil, c’est gênant, on ne peut pas savoir si on plait à la personne, et en plus il parait que tout passe par le regard.

Bonjour, je te trouve jolie (si le temps est vraiment compté en secondes) Un numéro ?

Non, je ne peux pas, je dois voir un ami.
=> D’accord, on peut se voir plus tard si tu veux.

Bonjour, je vous ai trouvée sympa, est ce que ça vous dirait d’aller prendre un verre ?
Ah bon, parce que ce serait sympa. Tu vas où ? On pourrait se prendre un verre et discuter…

Tu fais quoi ce soir ?

Tu me donnes ton numéro ?
D’accord, mais à une seule condition…
Tu m’appelles ce soir…

(Jeu de l’oracle) Portable, oh portable, dis-nous qui est un super coup au lit ?

(Opinion – chat) Salut, je pense que les femmes mentent plus que les hommes.

Bonjour, ma copine vient de partir en Egypte avec son ex. Qu’est-ce que vous en pensez les filles ?

 

Sources aide : Snipe, Lifestyle conseil

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*