Votre game est-il parfois paralysé?

Votre game est-il parfois paralysé?

Les Keyboard Jockeys, dans le langage PUA, sont ces mecs qui lisent des tonnes de choses sur la séduction, qui publient beaucoup sur les forums de drague mais qui manquent cruellement d’expérience sur le terrain. Ces gars-là ont du mal à comprendre certains problèmes que nous rencontrons parfois lorsqu’on passe de la théorie à la pratique.

Comme par exemple, le problème dont nous allons parler aujourd’hui : la paralysie d’un game. Après un opener, quelques questions (ou des routines pour ceux qui aiment ça), vous avez un rencard. Mais, durant celui-ci, c’est la panique. Vous ne savez plus quoi dire ni quoi faire. Le temps passe, c’est trop tard, vous passez pour un con et vous perdez la fille. Théoriquement, ça ne devrait pas arriver mais dans la pratique c’est parfois le cas.

 

Vous êtes parfois paralysé, mais pourquoi ?

*Ça peut être une question d’inner game : vous avez peur de ne plus savoir quoi dire ou faire, vous stressez. A partir de là, c’est le déclin, un putain de cercle vicieux, et vous vous plantez.

*Ça peut être une question d’outer game : vous n’avez aucune idée de comment doit se dérouler un game plan, vous ne savez pas comment doivent s’enchaîner les phases entre l’opener et le sexe, peut-être n’avez-vous même jamais lu de méthode. Il faut beaucoup de pratique pour réussir dans le game, je suis d’accord, mais il faut connaître de la théorie aussi. Si vous ne savez pas où vous en êtes dans votre game, vous aurez du mal à savoir quoi faire. Et si vous ne savez pas quoi dire, c’est rarement la fille qui va le savoir à votre place. Même si elle vous kiffe, y’a très peu de chance que ça soit le genre de fille qui fasse le travail à votre place. Au lieu de ça, elle va peut-être juste arrêter de vous kiffer. Une fois que vous aurez assimilé un bon outer game, vous pourrez vous permettre d’aller plus vite, car votre intuition (raccourci basé sur la compétence) se sera développée. En attendant, ne vous contentez pas d’enchaîner au petit bonheur la chance des techniques que vous avez lue sur des forums.

*Ça peut être une question d’inflexion émotionnelle : ça ne fonctionne pas naturellement entre vous, ça ne le fait pas, vous n’arrivez pas à vous connecter à un niveau émotionnel avec la fille. Normalement, avec vos amis ou les meufs que vous avez fréquentées, vous vous êtes retrouvés « dans l’émotionnel », d’une façon ou d’une autre. Bref, si vous en restez à des faits, vous aurez vite fait le tour : elle s’appelle Gwendoline, elle a 29 ans, elle est agent immobilier, elle habite à La Ciotat… OK, et alors ? Ce n’est pas ce qui est vraiment important quand on parle de séduction.

*Ça peut être une question de contrôle du game : si jamais vous faites face à une objection inattendue, à un cockblock sorti de nulle part, à un chick-test très surprenant et déstabilisant, etc. Il est très difficile de garder son sang-froid quand on perd le contrôle de sa frame ou de sa meta-frame (la frame correspond à l’interaction, la meta-frame à la personnalité). Ça peut effectivement mener à de la paralysie.

 

Comment agir contre cette paralysie du game ?

*Concernant l’inner game, vous devez être en forme. Pour se remettre dans une bonne dynamique : soit faites plein d’approches en mode crash&burn, soit papillonnez de groupe en groupe dans une soirée, soit utilisez des ancrages, soit faites-vous revalider par vos wings, soit faites-vous hypnotiser (j’envisage tout). En règle générale, plus vous bossez sur votre force de volonté, moins votre force de caractère sera vulnérable.

Si vous êtes dans une mauvaise dynamique dans votre vie, il faut régler le problème. Parfois, avoir réussi son année ou décrocher le permis de conduire suffit à vous donner une sacrée pêche. Mais inversement, rater quelque chose ou se sentir mal dans son travail ou sa vie privée peut avoir des répercussions négatives sur votre game. En fait ,vous dégagez ou communiquez de moins bonnes ondes en cas de mal-être, ce qui diminue votre succès. On arrive à pécho même dans des phases de moins bien, mais c’est plus laborieux.  C’est plus facile à dire qu’à faire, ce que je vous conseille, mais l’idée est d’embrayer sur une dynamique vertueuse.

Si vous souffrez de la peur et prophétie auto-réalisatrice de perdre vos moyens, vous pouvez décider de bosser vos capacités conversationnelles dans des bars ou dans la rue pendant quelques mois. Sinon, faites du développement personnel, si vous n’êtes pas doué pour aller vers le gens. Lisez de la théorie et tout avant d’aller vous entraîner sur le field à petite dose, le temps de prendre la confiance.  Il y a beaucoup de bouquins très intéressants sur la communication, qui vous aideront très certainement (comme par exemple Coaching VIP de Constant Winnerman).

Si vous ne vous sentez pas à votre place quand vous draguez une jolie fille, rappelez-vous juste que vous méritez votre place grâce à votre bon game. Y’a aussi le facteur chaos qui joue dans le fait qu’un pick-up fonctionne ou pas. Ça laisse finalement très peu de place à vous en tant que personne quand vous abordez une fille. Donc réalisez que ce sentiment de ne pas être à votre place auprès d’une bombe sexuelle n’a rien à voir avec la réalité d’un pick-up.

Etre un boulet influencerait votre game donc vous ferait perdre des points. Arrangez-vous donc pour apporter une valeur ajoutée à vos wingmen et vos cibles. Et aussi bien sûr à remplir les prérequis pour socialiser : se laver, se brosser les dents, s’habiller d’une façon un minimum correcte pour montrer que vous êtes dans le game… etc.

J’oublie sûrement des trucs mais l’idée est : si y’a un problème, recherchez une solution puis appliquez-la.  Ne faites pas l’autruche ! Acceptez la remise en question et qu’il y a du travail…

 

*Concernant l’outer game, commencez par prendre des notes quand vous lisez mes bouquins ou regardez mon séminaire, de façon à avoir accès facilement à des idées pour draguer. Ensuite, faites-vous un game plan et agissez en fonction (lisez ma traduction de Game Acceleration pour savoir ce qu’est un game plan) ! Plus (0) de lectures passives, investissez-vous ! C’est pas parce que vous achetez un bouquin que tout le savoir de l’auteur se transfère immédiatement dans votre cerveau. Il faut vous investir plus que ça, sinon clairement, je les vendrais 2000€ et non pas 20€.

En fait, avoir du matériel en stock, ça permet de compenser des lacunes de fond. C’est toujours le fameux « fake it until you fuck it make it ». Quand vous avez 10 idées pour chaque situation, la paralysie de conversation, faut le faire exprès. En travaillant comme ça en amont, vos lacunes ne se verront donc plus trop et vous prendrez confiance. Votre pouvoir de séduction deviendra réel et authentique au bout d’un moment ! Mais il faut bien accepter de commencer par quelque part…

En lisant des livres ou en regardant des vidéos (mais des trucs de qualité pas de la merde commerciale), vous allez acquérir une confiance accrue qui fera décoller votre inner game encore plus loin de la paralysie. Mais ouais, faut investir et s’investir un minimum… on a rien sans rien dans la vie ! On est tous passés par là… Si c’était facile, on serait tous des PUA, on ne serait pas seulement quelques dizaines en France à avoir ce titre.

J’ai fait un ebook y’a près d’un an avec que des répliques de qualité toutes prêtes. Bon, je ne vous demande pas d’être un perroquet, mais au moins de le lire pour avoir des choses à utiliser lorsque vous n’êtes pas inspiré. Ainsi, vous ne serez plus paralysé. Bien sûr, il faut être prêt à essayer les trucs qu’on lit aussi. Ce genre de truc n’est pas fait pour rester uniquement dans les livres : “Tu as un petit ami ? Et bien c’est cool, il nous pressera les oranges et nous servira le jus demain matin.”

Bien sûr, il vous faut des trucs qui sont congruents avec vous-mêmes. Mais le vrai vous-même (celui qui a des couilles), pas la version inhibée que vous présentez peut-être actuellement aux femmes. La plupart de mes trucs à moi sont faits maison, mais avant ça, je suis passé par une phase d’appropriation du matériel d’autrui. Et ce n’est pas grave, y’a pas de honte à ça. Parce qu’une meuf qui rigole pendant dix minutes, si vous vous plantez lors de votre dernière phrase, elle ne le remarquera peut-être même pas. Et même si elle le voit, la première impression forte sera assez bonne sûrement pour faire qu’elle s’en batte les couilles et soit indulgente. Et puis, encore une fois, vous comprendrez quel genre de truc fonctionne et quel genre de truc est ridicule. Pour cela, oui, il faudra tester sur le field ce que vous aurez lu…

 

*Concernant l’inflexion émotionnelle, c’est un problème très délicat. On sent que quelque chose ne va pas, mais on ne sait pas trop comment faire pour rattraper le coup.

Nous les hommes, avons besoin de peu de choses pour être OK pour coucher. Les filles c’est un peu pareil, mais elles ne recherchent pas les mêmes choses que nous.

Les émotions : voilà ce qui va donner envie à la fille. C’est comme le fait qu’elles aiment les chaussures. On ne peut rien y faire, donc soit vous l’acceptez et vous vous adaptez, soit vous baisez peu (et des filles pas terribles toute votre vie) ou vous devenez moine.

Finalement, maintenant que j’ai compris le truc, je trouve que ce n’est pas très difficile de leur faire vivre des émotions. C’est juste un coup de main à prendre. Amusez-vous : taquinez-la, chatouillez-la, intriguez-la, faites-lui du push&pull, essayez de créer de la complicité avec elle en commentant humoristiquement ce que font les gens autour (vous contre le reste du monde).

Sinon, parlez de choses qui vous font vibrer comme votre sport, vos voyages, etc. Faites un peu de story-telling là-dessus. Essayez de vous entraîner à passer du factuel à l’émotionnel.

Le plus facile : faites-la parler de ce qu’elle aime et de ce qui l’intéresse, laissez-la se qualifier. Faites des petits jeux ou des tours de magie. Tout ce qui peut lui faire vivre des émotions positives est bon à prendre. Si vous avez du mal à (ou peur d’) entrer dans le domaine émotionnel, essayez d’abord de l’y faire entrer, elle.

Jouez sur l’alternance d’émotions différentes, utilisez des sujets de conversation transgénérationnels comme le sexe, les scandales, les jeux. Enfin, bien sûr, créez du rapport : vous savez, ce truc qui fait qu’on s’entend bien avec quelqu’un (mirroring, banalités, etc.)

La fille doit passer dans sa tête du stade « ce garçon est vaguement attirant » à « je dois absolument me taper ce mec ».

Là encore, désolé mais il va falloir bosser. Comme votre outer game. Lisez ma traduction de Ross Jeffries pour avoir des pistes de qualité.

Demandez-lui si elle est heureuse de vous revoir. Oui, c’est contre-intuitif mais parlez-lui de ces sujets qui font que vous allez finir par baiser ensemble. Réfléchissez à partir de maintenant plus en PUA alpha qu’en AFC lambda.

 

*Concernant la perte de contrôle du pick-up et de la frame, c’est difficile à gérer aussi. L’objection inhabituelle, la réponse un peu trop bitchy, l’AMOG, la fille un peu trop cash qui veut se faire baiser alors que vous pensiez juste prendre son numéro et la revoir plus tard, etc. Beaucoup de choses peuvent nous faire perdre le contrôle d’un pick-up : à un AFC comme à un PUA d’ailleurs.

Il est bien sûr évident qu’il faut remettre son pick-up dans les bons rails.  Pour cela, il faut assurer notre meta frame, quelle que soit notre école. Les principales :
– il faut qu’elle gagne la récompense ;
– il faut que je démontre des bonnes valeur de survie et reproduction ;
– etc.

Une frame assénée très violemment peut faire exploser votre meta-frame. Donc faites-le point avec vous-même. Quelle est votre meta-frame ? Réagissez maintenant en fonction. Utilisez des réponses par défaut, zappez l’obstacle, faites du DHV, utilisez votre stock de lines ou de techniques, si vous avez démontré assez de valeur vous donner des indicateurs de désintérêt pour la rendre folle.

Vous pouvez aussi envisagez aussi les réactions d’un personnage qui vous correspond comme par exemple le PUA, le petit démon sur l’éponge, le type mystérieux, le challenger, etc. Plein d’idées de personnages utilisables pour vous inspirer sont disponibles dans un ebook que je donne gratuitement lors de l’inscription à ma newsletter.

Ne doutez pas de votre meta-frame. En cas de télescopage, la plus forte frame survit. Vous devriez emmener la vôtre avec vous partout. Amusez-vous-même un peu de l’opposition entre vos frames respectives. Au lieu de ça, si vous doutez, vous avez de fortes chance de vous faire bouffer (et pas la bite justement).

Avec un minimum de répliques et de techniques en stock, vous pourrez dépasser la phase de déstabilisation (qui peut être un test conscient ou inconscient). Ne vous démontez pas. Vous pouvez le faire, vous pouvez la séduire… si vous ne perdez pas vos moyens.

Ce que je vous recommande c’est d’associer dans sa tête les signaux qu’on a un problème de ce type avec une dynamique mentale positive de réaction à succès. Programmez-vous comme ça ! Préférez l’envie de jouer et la provocation à l’abattement et l’acceptation de l’échec. Repassez rapidement dans une dynamique positive et ancrez cette nouvelle habitude afin que les bonnes réponses viennent à vous naturellement et afin de dégager les mauvaises habitudes.

La paralysie du game, je ne pense pas que c’est sur le field que l’on peut bosser là-dessus en profondeur. C’est chez soi que l’on s’y prépare le plus efficacement.

En vous préparant correctement, vous aurez de biens meilleurs résultats et vous amuserez bien plus. C’est difficile de savoir par où commencer, c’est pour ça que j’ai fait un plan d’action. Sinon, demandez-vous sur quoi vous êtes au point ou non et comment vous allez faire pour vous améliorer. Mais dans tous les cas, ne faites pas les choses à moitié. Ça ne sert à rien, sérieux… Si vous voulez être un PUA, allez-y à fond et ne lésinez pas sur les moyens !!! Ça s’appelle juste la volonté… j’ai beau vous mâcher la travail avec la meilleure volonté du monde, certains n’ont pas compris que je ne peux aborder et niquer à leur place (j’aimerais mais j’peux pas tout faire)…

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “Votre game est-il parfois paralysé?”

  1. T’es jamais à court d’idées pour les articles, toi ! L’image d’illustration est bien choisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*