Le concept de frame et la séduction

Le concept de frame et la séduction

Le concept de frame (cadre), c’est quoi ?

Partons d’une définition simple : la frame peut se définir comme l’ensemble des conditions mentales qui donnent une direction à tout ce qui se passe dans une interaction.

La frame c’est, littéralement, le cadre général de l’interaction : il s’agit de la réalité telle qu’elle est appréhendée par les communicants en présence.

C’est une notion de communication au sens large, pas seulement un truc qui sert à draguer.

 

Notions dérivées : reframe et outframe

Le reframing est un trick de communication qui consiste à  réinterpréter le sens de ce que dit l’autre pour tourner ça à notre avantage. « Je ne coucherai pas avec toi ce soir (ne veut pas passer pour une fille facile)
– Tu as peur de jouir trop fort ? »

Le principe de l’outframing est de changer le cadre de la discussion en prenant de la hauteur. « Tu es un inconnu on ne va pas coucher ensemble si vite
– Ah bon ? C’est pas au contraire très excitant de coucher avec un quasi-inconnu ? »

 

Le but de placer une bonne frame dans l’interaction

La frame va provoquer des pensées qui vont entraîner un résultat. En fait, la puissance de la frame vient de la création de nouvelles pensées, d’une nouvelle façon de voir les choses, qui produit un résultat.

Je préfère communiquer que « baiser est normal et naturel » plutôt que « ce sont les grosses putes qui se laisser baiser le premier soir ». Dans ma réalité, la femme y gagne autant sinon plus que moi à coucher avec moi… donc elle doit mériter le sexe autant que moi. Cette frame est forte, et elle m’empêche de me faire pigeonner. Mais je ne peux pas le dire de but en blanc à une femme, ça ne serait pas crédible, même si c’est la réalité. MA réalité.

Le but de cette méthode est donc de vous entraîner à voir les choses comme cela vous arrange sans devenir aveugle et à partager votre vision du monde avec la fille que vous kiffez.

 

X, Y et Z

Il est possible de redéfinir l’action, le comportement ou la chose (le X); de redéfinir la signification de l’action (le Y) ou bien d’en redéfinir l’implication subtile (le Z) . En fait, nous avons le choix soit de garder le X et de changer le Y, soit de garder le Y et de changer le X ou alors de garder le chick-test intact mais d’en changer le Z (d’une façon humoristique le plus souvent).

La redéfinition 1 consiste à lui faire remarquer que si j’avais voulu faire un X ayant le sens qu’elle suppose alors mon action (mon X) aurait plutôt été comme cela (la redéfinition). « Si je voulais te pécho tu t’en serais aperçue va, j’aurais essayé de t’embrasser ». Kissclose.

La redéfinition 2 consiste à reconnaître officieusement notre action (le X) mais à redéfinir la signification de celui-ci (le Y). « Oui je t’ai abordée, mais c’est pas pour ça que c’est gagné d’avance pour toi. »

La redéfinition 3 consiste à remettre en question ce qu’elle vient de conclure (le Z) pour le tourner en ridicule ou le tourner à notre avantage. « Parce que je t’ai payé un verre pour te pécho, tu m’as pris pour un pigeon ? Je l’air fait car tu l’as mérité par ta conversation. »

 

Exemples concrets

On peut :
– Discréditer ce qu’elle dit en affirmant qu’elle ne croit pas elle-même à ce qu’elle raconte (par exemple en lui faisant prendre conscience qu’elle nous kiffe) ;
– Affirmer que la fille utilise un shit-test seulement parce qu’elle a une intention coquine derrière la tête (c’est joueur et permet de renverser la situation) ;
– Lui demander si elle nous teste parce qu’on lui plaît et qu’elle espère coucher avec nous si on n’est pas un tocard (mise en abyme). ;
– Tout simplement ignorer lorsqu’elle dit des trucs qui ne vont pas dans le bon sens (mais attention avec ça il ne faudrait pas se faire des films quand même… juste ignorer les prises de tête à la con et ses dilemmes internes).

On peut aussi essayer d’imposer une forme de cadre à l’interaction pour influencer ou du moins pour faciliter les choses. « Tu viens chez moi demain ou vendredi soir ? » aura plus de chances de succès que « veux-tu qu’on se revoie un de ces quatre ? »

Mais bon, ça c’est de la communication pure et simple. Presque du marketing. Travaillez votre répartie, vos jeux de mots et vous sous-entendus ! ;)

 

Imposer sa frame

La frame peut être verbale ou non-verbale, réelle ou seulement perçue. En ce sens, tout le monde peut imposer sa frame. Par exemple, une fille qui vous dit qu’elle veut une relation sérieuse uniquement : vous pouvez dorénavant l’inviter à reconsidérer les choses. D’ailleurs, si vous lisez mon blog, vous connaissez tous les arguments en faveur de « carpe diem ».

 

Confrontation de deux frames

Là où tout se complique, c’est lorsque les femmes vont essayer d’imposer leur frames pour voir si elles peuvent tout obtenir de vous (en gros je veux vous éviter qu’elles ne vous bouffent le bras lorsque vous leur tendez la main).

Si, par exemple, vous branchez une fille dans un bar et qu’elle vous dit au bout de cinq minutes « es-tu en train de me draguer ? tu me payes un verre ? » : elle implique ici des choses qui mènent à la conclusion qu’elle est le prix dans l’interaction.

Dans un cas comme ceci où vous perdez le contrôle de l’interaction, un reframing ou un outframing semblent nécessaires. Par exemple « t’aimerais ça que je te drague, pas vrai ?
– oui
– alors pourquoi tu as besoin que je te paie un verre ? » ou « non
– alors qu’est-ce que tu fais encore avec ton visage à 5cm du mien ? (pas besoin de l’agresser tout de suite en lui disant que c’est une meuf vénale tout dépendra de sa réponse mais ça risque de la braquer.) »

Une fois une meuf m’a abordé pour me demander une cigarette. Je lui ai dit « tu m’as pris pour un pigeon ou quoi ? Trouve-toi une clope et reviens me draguer sans prétexte si tu en as envie. » Elle est revenue et je l’ai pécho. C’est la frame la plus forte qui amène théoriquement au résultat. C’est plus délicat quand y’a deux têtes de mules. Faut être un peu plus flexible là !

Avoir une frame forte, c’est se définir de manière précise, savoir affirmer ce que l’on veut, et ce que l’on ne veut pas. Normalement, nos frames se confondent naturellement avec notre propre identité car elles en découlent logiquement une fois que l’on est en phase avec soi-même. Si vous n’êtes pas encore naturellement assez capable de vous affirmer, faites semblant jusqu’à ce que ça devienne naturel.

 

Avertissements

Le problème d’un reframing trop fort est que vous vous amorceriez une situation conflictuelle, et ça risque très de la braquer. Il faut ménager votre capital sympathie aussi.

Le problème c’est donc que ça peut parfois vexer les meufs de se faire recadrer. Ou bien faire « alerte incohérence » dans leur esprit si elles ont été bien conditionnées. Dans le premier cas, faire preuve de compréhension si on les a vraiment trop karchérisées de notre répartie. Dans le second cas, y’a pas grand-chose à faire…

Perso, je préfère rentrer dans le tas assez vite, voir si ma frame est acceptée par la poupoune. Si elle ne l’est pas, j’essaye de la convaincre. Sinon, bye bye !

Ceci dit, dans un cercle fermé comme au lycée, dans une promo, ou au sein d’un club de sport, je pense qu’il faut mieux prendre davantage son temps, être plus « civilisé » et être plus subtil.

Mais par contre en NPU, SPU ou online, avec des inconnues,  plus aucune excuse pour ne pas RENTRER DANS LE TAS (c’est une métaphore) !!! Et les interactions ne doivent pas durer 1000 ans non plus sous pleine de friendzone ou de lassitude et d’oubli.

 

Conclusion

Cet argumentaire nous démontre encore une fois que la communication est au cœur de la séduction (et de beaucoup d’autres domaines). Mon conseil : lisez des ouvrages pour mieux communiquer et ça vous aidera énormément dans la vie !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “Le concept de frame et la séduction”

  1. Très bon résumé du desormais classique “Real world Seduction” de Swinggcat.
    Attention il y a quelques fautes d’inattentions dans l’article (ex: “Je l’AIR fait car tu l’as mérité par ta conversation”).
    Bonne continuation! See ya’!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*