Les fantasmes masculins et féminins

Les fantasmes masculins et féminins

Quels sont les fantasmes cachés des hommes et des femmes ?

Ce field report est lié à celui du 10 mars 2013.

Le 1er avril 2012,

Hier soir, je suis sorti sur le cours Mirabeau avec la bite à l’air et on a fait une méga-partouze dans la Rotonde. J’ai niqué 50 filles d’un coup et j’ai même fait un peu de rab’. POISSON D’AVRIL !

En vrai, c’était moins glamour. Avant-hier, je ruminais sur Doctissimo rubrique « fantasmes masculins » et, tout à coup, j’ai senti que je retrouvais mon Modjo au fond d’un verre de rosé. MIRACLE ! Alors j’ai appelé Hafid et on a décidé de sortir.

« Quand j’entre dans la boîte, j’ai la trique, toutes les chattes des putes sont moites, c’est pratique » dit un poète contemporain. C’est un peu vrai dans mon cas. J’ai débarqué dans un des clubs qui regorge le plus de pré-adolescentes pré-pubères du centre-ville. Heureusement, mon regard a tout de suite croisé celui d’une nana de mon âge, qui dansait avec un gamin. Elle me fixait, je la fixais. Elle parla avec sa copine sans me quitter du regard et celle-ci me reluqua sans doute pour m’évaluer à son tour. C’est le cas typique de la fille qui veut que tu l’abordes puis que tu la serres puisqu’elle demande la validation de sa pote. Je vous passe les détails, j’y suis allé, lui ai sorti deux ou trois répliques mythiques, elle a rigolé de mon culot et je l’ai emballée. On a passé un long moment à s’embrasser tendrement et plus sauvagement… puis elle est rentrée chez elle en me gratifiant d’un « t’es trop beau toi ».

Putain, ça n’arrive pas non plus tous les jours qu’on me dise ça alors ça m’a excité et l’a faite monter en flèche dans mon estime. Une fois seul, j’me suis demandé si j’allais rentrer chez oim ou rester dans la boîte et continuer de dragouiller. Finalement, j’suis parti parce que j’étais aux anges (j’voulais rester sur cette note positive).

En rentrant, j’me suis rué sur l’ordi et l’ai ajoutée sur Facebook puis je lui ai envoyé un message privé (soft) afin de lui donner l’occasion de me filer son numéro de téléphone. Elle a saisi sa chance, je lui ai donc proposé un rencard au soleil en terrasse après les cours. Elle a accepté et je l’ai réemballée (par surprise mais pas tant que ça) pendant qu’elle attendait son bus pour rentrer chez elle.

Le lendemain (donc aujourd’hui), j’lui ai proposé de venir voir un film chez moi : elle avait l’air enthousiaste. On n’a pas regardé de film, à la place, je l’ai baisée pour créer des liens. Cette fille a le regard qui s’allume quand elle se retrouve à poils : le regard coquin par excellence. Moi, je me suis contenté d’admirer la situation dans laquelle je me suis retrouvé pendant que je la prenais en levrette grâce au miroir que j’ai installé dans ma chambre. Je faisais même l’oiseau quand elle ne regardait pas. Ça fait du bien de renouer avec le succès. Même que quand elle m’a laissé, je lui collé un poisson énorme dans le dos (en papier hein, pas un surgelé).

Bon, puisque j’ai un peu de temps et que c’est un sujet qui intéresse tout le monde (les hommes s’y reconnaîtront et les femmes cherchent à mieux nous cerner) j’vais développer cette histoire de « fantasmes masculins » dont je parlais tout à l’heure.

1) Faire l’amour avec deux femmes : Deux nanas à mon service pour satisfaire le moindre de mes désirs… Que demander de plus ? C’est le fantasme typique du mâle dominant à la tête de son harem. Sans parler de ce qui pourrait se passer sous mes yeux pendant la partie : « une femme avec une femme ». Ca y est, je bande.

2) S’envoyer en l’air en public : Mon excitation grimpe en flèche quand je réalise que je pourrais me faire surprendre. Faire l’amour à l’air libre, dans un parc, une ruelle, ou dans un lieu public : c’est une envie de briser la routine, de prendre des risques, de faire monter l’adrénaline. Bref, de se sentir vivant.

3) Baiser une meuf avec un pote : Si possible la nana de son pote ou une inconnue. L’un se fait prendre en bouche pendant que l’autre bourrine puis on échange. J’crois qu’il faut que ce soit un bon pote avec qui il n’y a plus de concurrence depuis longtemps ou alors un gars qu’on connait à peine et dont on se branle éperdument. La nana est comblée, c’est le bonheur pour tout le monde. Dans la même veine, je suis aussi stimulé par les scénarios de partie carrée (deux couples qui se mixent) ou carrément d’orgies charnelles. Plus on est de fous, plus on rit ! PS : j’ai rien contre la double péné.

4) L’écolière, l’infirmière, l’hôtesse de l’air : Le fantasme de la jeune fille en fleur, de la femme-objet, de l’uniforme… Et en profiter, au milieu du jeu de rôle, pour administrer une petite correction (consentie) à ma partenaire. Rien de tel qu’une fessée ou qu’un brin d’autorité pour la mettre en appétit !

5) Le SM : Souffrir et faire souffrir avec finesse et raffinement. Attacher, donner des ordres, humilier, ou au contraire, se soumettre et répondre à tous les désirs féminins. Plus soft : pimenter mes ébats de quelques mots salaces.

6) Elle avale : Voir qu’aucune goutte de mon sperme n’est gaspillée me donne la sensation du devoir accompli. Une femme qui avale, c’est une femme gourmande ou une femme soumise. Dans les deux cas, difficile de ne pas fantasmer !

7) La gorge profonde : Voir ma verge disparaitre entièrement dans la bouche de ma partenaire, c’est super cool.

8) La femme mûre : Elle est populaire grâce à son expérience et à son savoir-faire. Facile à courtiser, souvent coquine et à la recherche de sensations fortes et de chair fraîche. Le plus : si elle est mariée sans enfant.

9) Photos coquines et films torrides : Les poses coquines en petite tenue, les positions glamours en pleine action : vivent les MMS coquins, le sexe par téléphone et les prises de vue en direct. J’adore les nanas qui laissent de côté leur timidité pour s’exhiber (le striptease est très kiffant aussi mais bon, peu osent malheureusement). Autre fantasme lié : tourner un porno ou un film amateur.

10) Réaliser ses fantasmes à elle (ça me fait plaisir de faire plaisir) :
– Il y a les scènes d’érotisme dans 9 semaines ½ qui m’inspirent, notamment quand Mickey Rourke utilise un glaçon pour faire frissonner Kim Basingerde tout son corps. Sortons les ingrédients du frigo: glaçons, yaourt, confiture, mais aussi, champagne, fraises, tout est bon pour s’enduire le corps et s’enivrer à deux.
– Il y a la visite surprise et le petit coup vite fait sans préliminaire.
– L’ascenseur est un endroit certes cliché mais à haut potentiel érotique, surtout sur le lieu de travail. Il y en a même certaines que la possibilité de se faire mater excite. Y a d’autres choix : salle de cinéma, transports en commun, parcs, toilettes de restaurants, cabines d’essayage, le train, la piscine municipale la nuit…
– Dans une voiture, faire l’amour sur la banquette arrière, ou à califourchon. Encore plus surprenant : roulons jusqu’au bord de la mer et garons-nous en face, pour augmenter notre plaisir dans ce décor sublime.
– Le fantasme de l’amour forcé est réel chez bien des femmes, comme l’a démontré le film d’Almodovar avec Victoria Abril séquestrée par Antonio Banderas. Attachée, yeux bandés, etc. : Vous n’avez qu’à demander.
– Faire l’amour avec plusieurs hommes. Plus on est de fous, plus elle jouit ? Aller jusqu’au bukkake ?
– S’offrir à une autre femme : le fantasme lesbien est assez répandu (l’interdit, la recherche de l’osmose sexuelle).
– S’acoquiner avec un mec plus âgé : en général, pour l’expérience et le train de vie.
– Les mecs en uniforme (ou les mecs musclés avec une grosse bite) deviennent des objets sexuels aux yeux de certaines. J’me déguise en quoi ? Pompier, militaire…?
– Certaines nanas fantasment sur l’échangisme, apparemment. Cool.
– Faire l’amour avec un inconnu : consommer une rencontre sauvage et éphémère. J’suis un peu un spécialiste !
– Si toi aussi tu kiffes te faire appeler « maîtresse » du haut de tes talons de 15cm n’oublie pas que je peux aussi bien te sodomiser.
– S’abandonner en pleine nature ou sous une pluie chaude. J’ai la demi-molle rien que de l’écrire.
– Se faire une star pour se vanter auprès de ses copines ou simplement réaliser ses fantasmes de groupie.
– Se taper Cyprineman (je vous comprends), faites la queue.

Han han ! Que le Dieu du Game soit avec vous !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*