Vous êtes ici : Accueil > Blog > Levrette après une soirée médecine

Levrette après une soirée médecine

Levrette après une soirée médecineJ’ai couché avec une fille en lui demandant simplement si elle avait envie de faire l’amour

Le 6 septembre 2013,

J’aurais bien aimé commencer en vous parlant de la guerre en Syrie mais il est vrai que ça n’aurait pas grand chose à faire ici. Alors j’vais plutôt vous raconter la soirée d’hier.

23h, top départ avec HAFID pour une soirée MEDECINE. La première de l’année, paraît qu’il faut pas rater ça, on verra bien. Faut savoir qu’on m’en a beaucoup vanté les mérites de ces soirées, parce que je ne suis pas du tout en médecine. La boîte était pleine, toutes les préventes vendues, on ne pouvait pas rentrer sans. Heureusement des potes que j’ai connus grâce au Game, qui sont étudiants en chirurgie, nous en avaient pris. 10€ pour une soirée de débauche, ça les vaut… en théorie. Le thème c’était la plage, j’avais un polo vert que je n’aurais jamais pensé mettre un jour pour aller en boîte et un chapeau de paille.

J’ai abordé quelques meufs en leur demandant “tu veux jouer avec moi?” ou encore “t’embrasses bien toi?” mais je ne suis tombé que sur des connasses “ouais j’embrasse bien mais ça tu le sauras jamais”. Pas grave, il ne faut jamais se décourager. D’autant que “la routourne a fini par tourner” comme dirait Ribéry.

Après établissement d’un contact visuel, j’suis allé parler à une brunette. J’l’ai embrassée en 1 minute sur le dancefloor mais j’ai pas enchaîné, sûrement parce que j’étais pas assez chaud, alors j’me suis barré. J’me suis retrouvé dans un moulon avec une meuf qui est venue sur moi, propulsée par je ne sais quelle chenille que faisaient des faluchards et des meufs en sous-vêtements. “T’es hétéro?
– Oui.” Et elle m’a embrassé d’elle même. Intro classique me direz-vous. Le truc en plus c’est que j’ai enchaîné par “t’as déjà fait l’amour aujourd’hui ?
– non.
– T’as envie ?
– oh oui”. Alors j’l’ai prise par la main et j’lui ai dit “on va dans ma voiture ?
– si tu veux”.

Sauf qu’il était juste 2h et qu’à la sortie les videurs faisaient leur numéro “c’est SORTIE DEFINITIVE”. Elle a voulu rester avec ses copines mais “tu pars pas sans moi hein” qu’elle m’a dit. Pendant ce temps j’ai vaqué dans la boîte, j’ai vu Hafid brancher une binoclarde bien foutue et l’embrasser. Bien joué. J’ai vu un des chirurgiens embrasser une meuf et une cockblock (copine moche) les collait alors avec l’autre chirurgien on l’a attrapée et on l’a dégagée avec pertes et fracas. C’était drôle.

Sur le coup de 3h, j’ai retrouvé mon presque plan cul. “Viens maintenant et après on revient.
– Non je vais rester encore un peu.
– Aller, c’est l’aventure, c’est comme ça qu’on se fabrique des souvenirs…
– OK j’vais prévenir une copine alors attends moi là”.

10 minutes à pied pour rejoindre ma voiture, elle n’arrêtait pas de me demander mon prénom et ce que je faisais dans la vie “je t’en pose des questions moi ? je te le dirai après. Pour l’instant je réalise ton fantasme de l’inconnu, tu me remercieras plus tard…
– je fais pas ça d’habitude hein.
– je sais, moi non plus.”

J’l’ai déglinguée en missionnaire et levrette pas très pratique car le plafond de ma cyprinemobile est assez bas. Hafid qui était revenu à la voiture et attendait dehors m’a dit que la caisse pleine de buée bougeait. Il a du voir mon cul en gros plan à la fenêtre, la classe. Ensuite j’ai pris son FB pour la forme et j’me suis rhabillé dans la rue. La bonne nouvelle c’est que j’ai mis la capote YEAHHHH.

Retour chez nous. Ce matin réveil à 13h, la pluie frappait à la fenêtre et je lui ai ouvert, parce que j’adore quand ça mouille.

Que le Dieu du Game soit avec vous !

Vous souhaitez devenir plus charismatique et avoir plus de succès avec les femmes ?

Recevez gratuitement 20 conseils : dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer votre guide PDF et vos deux vidéos de formation !

Adresse e-mail non valide
Je respecte votre vie privée, votre adresse e-mail ne sera jamais partagée ni vendue. Pas de spam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *