L’exclusivité amoureuse et les différents modèles de relations

L'exclusivité amoureuse et les différents modèles de relationsLoin de moi la prétention de prendre un ton impérieux dans cet article car on va traiter la question de l’exclusivité amoureuse.

Après tout, chacun fait comme il veut. Mais pour faire comme on veut, encore faut-il savoir quels sont les choix qui s’offrent réellement à nous. Sinon, c’est pas un choix.

A noter que, je ne sais pas ce que vous en pensez mais pour moi, une relation qui fonctionne c’est simplement une relation qui contribue au bien-être des deux protagonistes.

 

Récentes évolutions sociales

Commençons par faire un état des lieux des récentes évolutions sociales concernant l’engagement amoureux.

Je souhaite juste ici secouer quelques idées reçues et préconçues afin que chacun puisse soit vivre l’exclusivité amoureuse comme un choix assumé et non par défaut soit assumer de butiner de manière décomplexée et honnête. Je ne suis pas ici pour juger mais pour faire réfléchir.

La base : Si on se place du point de vue de l’évolution, les hommes et les femmes sont similaires 45/46 chromosomes semblables et complémentaires sexuellement parlant. Cependant, les comportements sexuels présentent des différences qui sont nécessaires à la survie de l’espèce.

Plus récemment : Il y a encore quelques dizaines d’années, il était impensable pour nos aïeux que des femmes soient élues à la tête d’entreprises ou de gouvernements… mais les avancées de l’égalité des sexes ont changé la donne. Maintenant, un des critères pour choisir sa femme peut être son ambition, sa future carrière, son salaire, son intelligence, etc. Ce qui était plutôt des critères de femmes pour choisir un époux avant.

Les hommes ont donc perdu une partie de leur identité, de leur autorité, et les femmes sont parfois en mal d’hommes virils (mais les hommes sont aussi en manque de nanas féminines car beaucoup adoptent des attitudes plus masculines).

A noter : Il est de notoriété publique que certaines femmes qui ont des postes importants se comportent de manière autoritaire avec leurs sous-fifres mais ont besoin de sortir avec un homme qui saura prendre des initiatives, la dominer un peu, la challenger, et lui faire prendre son pied. (Elle sera moins chiante au taf après).

Actuellement : Les hommes et les femmes sont un peu perdus en séduction. Ce qu’ils veulent consciemment et ce que leur instinct désire n’est plus vraiment en phase.

C’est pourquoi, en quarante ans, le nombre de célibataires a plus que doublé (chiffres INSEE). Plus de 15 000 000 en France… pour une moyenne de 18% dans l’union européenne.

Les femmes sont un peu plus concernées par le célibat que les hommes (53% contre 43%).

Beaucoup de célibataires ont déjà été mariés et/ou ont des enfants à charge, ce qui rend l’organisation d’un nouveau couple difficile.

Plus de 50% des célibataires le seraient depuis plus de trois ans.

40% d’entre eux, assument très bien le fait de vivre seul.

Le nombre de partenaires sexuels déclaré par les femmes est en augmentation constante, alors qu’il reste stable chez les hommes.

Le changement des mentalités par rapport au sexe est un facteur de la montée en puissance de la pornographie sur Internet.

Les personnes en couple auraient un peu plus de rapports sexuels qu’avant.

 

Les différents types d’amour

Il y a l’amour physique : l’attirance physique avant tout. Le problème est que tout est basé sur la beauté.

Il y a l’amour ludique : l’amour est un jeu, on multiplie les rencontres. Le problème est la superficialité de la relation et l’éventuelle peur de s’engager sous-jacente.

Il y a l’amour amical, c’est quand une amitié se transforme en amour. Aimer sans la fièvre ni la folie.

L’amour passionné, c’est le mélange entre l’amour ludique et l’amour physique. C’est les gens avec une faible estime d’eux-mêmes qui imaginent un futur conjugal dès la première rencontre. Ils ont toujours besoin de preuves d’amour.

L’amour pragmatique c’est le mélange entre l’amour ludique et l’amical. C’est une relation un peu terre-à-terre mais si elle fonctionne, les résultats seront au rendez-vous : on fonctionne là avec une logique de rencontres basée sur la rentabilité coûts/bénéfices.

L’amour désintéressée c’est le mélange entre l’amour physique et l’amical. Ici l’amour prend une dimension spirituelle : on se sacrifie pour l’autre !

 

Ce qui ne fonctionne pas

L’amour narcissique, ceux qui idéalisent leur partenaire, l’adoration mutuelle… ça ne peut fonctionner car pour aimer les autres il faut s’aimer soi-même. Une dose de narcissisme est indispensable.

L’amour virtuel, la séparation géographique… c’est dangereux car quand on se voit la dimension fantasmatique a tendance à disparaître.

L’amour à sens unique, plus l’autre est hors d’atteinte, plus il nous manque. “Si serais heureux(se) si…” On y souffre et ça finit par capoter…

La relation triangulaire, par exemple avec une femme pour le côté maternel et une maîtresse pour le côté sexuel. Ou alors on sort avec un homme en kiffant son frère en secret. La troisième personne est souvent sacrifiée après avoir endommagé la relation de base.

L’amour interdit… comme un prof avec son élève. On aime le danger autant que la personne. Mais si on enlève es obstacles qui forment l’interdit, l’amour disparaît souvent. Faut pas se leurrer !

 

Solutions qui s’offrent à nous :

– La monogamie : la fidélité y est associée à l’exclusivité. Les avantages sont la stabilité émotionnelle et la gestion de la jalousie. De plus, il est facile de trouver quelqu’un qui cherche ce type de relation, puisque c’est la plus courante. Cependant, dans les faits, il y a souvent des entorses au contrat.
– Le libertinage : c’est quand on intègre d’autres personnes aux jeux amoureux du couple. Mais le sentiment amoureux n’est qu’envers une seule personne et on n’y tolère pas de relations parallèles. Cependant, dans les faits, ils est tout à fait possible de désirer quelqu’un ‘autre…
– La relation libre : ici, les aventures extra-conjugales sont admises. Le contrat amoureux ne repose pas sur l’exclusivité, ce qui permet d’expérimenter pas mal de choses. Le problème ici est de se confronter à “la norme” et de gérer la jalousie.
– Le poly-amour : le principe est qu’on peut être amoureux de plusieurs personnes à la fois. Ca pourrait être marrer de vivre avec deux femmes, de coucher avec et qu’elles couchent entre elles. Plus de salaires, plus d’enfants, etc.

Sachant que dans l’idéal, nous vivrions sans conditionnement et chaque couple serait unique et heureux.

 

Et vous, quel est votre choix ?
– Les plans cul ;
– Les amants ;
– Le mariage ;
– Le PACS ;
– La relation ouverte ;
– Le libertinage ponctuel ;
– Le libertinage régulier ;
– Se taper un ex ou un mec marié ;
– Etc.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “L’exclusivité amoureuse et les différents modèles de relations”

  1. Actuellement ma relation est une relation libre, mais même si nous sommes en couple je suis polyamoureuse, pas lui, et on le vit très bien.
    Je ne suis pas dans plusieurs relations parce que mon chéri actuel ne le prendrait pas forcément bien, il était la le premier, et l’amour que je porte ailleurs n’est pas réciproque
    Et puis même autour, la famille, les amis, ne trouveraient pas ça normal.

    Moi je voudrais bien qu’on puisse avoir des relations avec chacune son modèle, l’idéal de “nous vivrions sans conditionnement et chaque couple serait unique et heureux.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*