Mieux comprendre nos émotions

Mieux comprendre nos émotions« Un vrai homme, ça ne pleure pas. » Avez-vous déjà entendu cette phrase ? Qu’en penser ?

Selon certains, un homme trop sensible n’en est pas vraiment un. C’est un peu cliché de dire ça, mais cette image a la vie dure. Prenons l’exemple de notre cher ami James Bond : certains pensent qu’un vrai homme doit faire comme lui et ne ressentir pas (ou ne montrer) aucune émotion.

C’est faux, bien sûr. Les émotions ont un rôle important dans la vie des femmes ET des hommes. Chercher à se couper de son ressenti génère beaucoup de problèmes. Même si l’idée paraît séduisante, elle n’est pas forcément bonne. Et pleurer, à part se nettoyer les yeux, ça sert aussi à se libérer d’émotions négatives enfouies en nous : certaines larmes sont libératrices.

A quoi servent les émotions ?

Les émotions que nous ressentons ont un impact sur notre physiologie. Les émotions sont, pour faire simple, liées aux taux de certaines hormones. Une émotion, seule, peut faire accélérer le rythme cardiaque même si le reste du corps ne bouge pas ! Par l’intermédiaire de l’adrénaline, par exemple. Autre exemple : la respiration s’accélérera en cas de stress, certains hyper-ventilent même en cas de gros stress. Y’en a même qui ont des vertiges ou même s’évanouissent à cause d’une émotion forte. Plus positif : les pupilles se dilatent lorsqu’on ressent un intérêt ou du plaisir, etc. Ces signaux nous aident à survivre. La peur par exemple, nous met en état de fuite ou de combattre. Les émotions permettent à notre corps de se mettre en conditions pour réagir à une situation donnée.

Le gros problème, c’est que parfois, il suffit d’imaginer, de repenser à, ou de rêver d’une situation pour déclencher les émotions correspondantes et parfois les réactions physiologiques. Par exemple : mes crises d’angoisse. C’est la plupart du temps au niveau préconscient que j’imagine une situation catastrophique. Je commence à me sentir mal sans comprendre vraiment pourquoi alors je me dis que j’ai un problème de santé, et là je pars en crise d’angoisse.

Les émotions aident également à prendre des décisions pas évidentes. Elles vous feront par exemple vous sentir étouffé dans une relation toxique. Même si vous n’arrivez pas à mettre les mots sur les raisons, vous « sentirez » probablement quand même que quelque chose ne va pas. Si vous agissez à l’encontre de vos valeurs ou de votre bonheur, les émotions sonneront d’une façon ou d’une autre l’alarme pour vous indiquer qu’il est temps de redresser la barre.

Que nous le souhaitions ou non, verbalement ou non, nous exprimons des choses. On ne peut pas ne pas communiquer. Ne seraient-ce qu’à travers nos émotions. C’est pour ça qu’il est si difficile de bluffer au poker. Y’a trop de muscles sur le visage, dont certains très difficilement contrôlables (on ne sait même pas que la plupart existent), qui ne servent qu’à transcrire notre état émotionnel. Il existe des dizaines de micro-expressions aussi, par exemple celles que Le Mentaliste s’amuse à reconnaître pour savoir si quelqu’un ment ou pas (encore faut-il savoir quoi chercher).

Nous sommes tous équipés de détecteurs inconscients qui nous permettent de savoir si notre interlocuteur est en colère, joyeux, triste, a peur, excité, etc. Parfois, on y réagit même sans se dire consciemment « tiens, il a peur lui »… mais on s’adapte quand même. On adapte juste notre comportement de la façon la plus profitable à nos intérêts. La communication des émotions est à double-sens, la contrôler est très délicat, et nous réagissons tous aux émotions qui nous sont communiquées. D’où le principe de contagion des émotions : être excité sexuellement, être détendu et en confiance, ou être heureux tout simplement : ça se voit inconsciemment sur un visage. Et ça influence les réactions des meufs (le plus souvent positivement).

Comment gérer nos émotions ?

Certaines émotions sont réprimées par le milieu socio-culturel, ou par les idées arrêtées de nos parents ou de nos amis. Il est souvent difficile, mais c’est la plupart du temps utile, de mettre des mots sur notre ressenti pour pouvoir agir au mieux afin de se sentir bien. Pourquoi garder enfoui en soi quelque chose qui nous bouffe de l’intérieur ? Mais d’un autre côté, comment s’en débarrasser ? Parfois, c’est du refoulé, aussi, on ne sait même pas pourquoi on agit comme ça. Parfois, on reproduit un schéma. Bon, je ne suis pas psychothérapeute alors je peux guère vous en dire plus sur comment se guérir des émotions qui nous font du mal. Je vais plutôt vous parler de comment les utiliser de façon constructive dans votre game.

Je préfère utiliser « la contagion des émotions » pour motiver, charmer, exciter, aider, voire même dévergonder les gens qui m’entourent. Quand j’en ai quelque chose à carrer, j’essaie d’être attentif aux signaux qu’on m’envoie et à mon ressenti lors des interactions. L’échange est toujours plus bénéfique pour les deux parties. De plus, c’est mieux calibrer et plus sincère.

Je me souviens, quand je me suis mis à concrétiser la plupart des mes rencards, j’avais une technique toute simple. Je ne cherchais pas à parler de moi. Ni à me vendre. J’essayais juste de les faire parler d’elles, de les faire parler de trucs légers, sans prise de tête. J’essayais d’éviter les tics nerveux et tous les trucs qui brisent la tension sexuelle. De temps en temps, je tendais une perche sexuelle pour voir comment elles réagissaient. Si ça ne prenait pas, je leur disais qu’elles avaient l’esprit mal tourné. Si ça prenait, je recommençais un peu plus tard jusqu’à leur mettre des idées et des envies salaces dans la tête ! Souvent, elles me reprochaient de ne pas parler assez de moi, alors : elles me posaient une question, écoutaient à peine la réponse et recommençaient à parler d’elles. Et à la fin, elles disaient se sentir très à l’aise avec moi puis avaient envie de coucher avec moi.

Peut-on être toujours « bien » ?

Aller, pour finir, je vais détruire un mythe (un de plus). Aimeriez-vous être heureux tous les jours ? Sachez que c’est impossible. Et ce ne serait pas une bonne chose, de toute façon. Nous avons BESOIN des émotions négatives (pas excessives bien sûr mais à bon escient). Nous en avons besoin car elles nous alertent, nous préviennent de danger, et nous gardent en vie en nous préparant à réagir. Les gens qui ne ressentent pas la douleur, par exemple, peuvent se brûler la main sans s’en apercevoir. Ceux qui ne ressentent pas la peur (par exemple si on leur enlève l’amygdale) apprécieront moins la sécurité et seront tentés de prendre des risques inconsidérés. Ainsi, leur espérance de vie est plus courte.

Imaginez si vous regardiez la météo et qu’elle vous disait qu’il fera beau demain alors qu’en fait il y aura un ouragan : ça ne vous serait pas très utile. Et même, pire ça ne vous permettrait pas de vous y préparer. Vous pourriez même être surpris et blessé par la tempête.

Ce qui est vrai, par contre, c’est que c’est intéressant de se blinder un peu si on est très sensible. Ou de travailler sur son empathie si on a un cœur de pierre. C’est important d’avoir un équilibre. De ne pas être trop froid mais pas trop fragile non plus. J’ai toujours été un garçon sensible, voire TRES sensible. Genre : j’aime beaucoup les animaux, je sauve même les fourmis dans la piscine, etc. J’ai également beaucoup d’empathie, je souffre parfois avec les gens pour des choses qui me concernent à peine. C’est vrai, qu’au début, les filles n’ont cessé de me décevoir, de me faire du mal, etc. Mais avec le temps et l’expérience, je me suis blindé, et maintenant c’est souvent elles qui s’attachent avant moi. Enfin, je suis loin d’être devenu insensible non plus, un petit cœur bat sous mon blindage de PUA. Et c’est pas toujours facile, mais j’en suis fier. Fier de garder ce côté humain, ce côté romantique, ce côté fragile. J’pense que je ne deviendrai jamais un connard arrogant et méprisant (certains pensent que je le suis) : j’espère rester quelqu’un de simple et accessible. Tout ceci pour dire que OUI, ça aide de se blinder un peu, quand on est trop sensible, ça permet de reprendre la main. Mais se servir du game (ou de n’importe quel pouvoir) pour faire souffrir les gens en dirait long: les gens qui font ça sont à plaindre car ils souffrent et veulent inconsciemment qu’on se sente aussi mal qu’eux. Ou alors ce sont des psychopathes. Je réagis différemment à ma douleur et j’espère en inspirer certains : pourquoi ne pas faire en sorte, ou plutôt de notre mieux, pour que les autres aient un peu de joie ? Surtout si ça ne vous coûte pas grand-chose à vous. Et puis, qui sait… ? Le karma vous le rendra peut-être.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “Mieux comprendre nos émotions”

  1. Salut.
    Le passage de la fourmi m’a étonné,je pensais être le seul ” je ne sais pas quoi” à sauver même les petits êtres insignifiants.En tout cas,étant moi-même assez sensible,cet exposé m’a clairement parlé (c’est souvent le cas avec tes écrits). Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*