Online dating : ce qu’il vous faut retenir de la Mystery Method

Online dating : ce qu'il vous faut retenir de la Mystery MethodDans cette partie gratuite du bouquin, je vais vous parler un peu du “Game” de manière assez générale… puis dans la partie payante, nous nous focaliserons vraiment à fond sur la drague en ligne.

 

 

Un rencard réussi a pour but de coucher avec la fille

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un rencard réussi (votre objectif) ? Pour moi, c’est un rencard à la suite duquel vous couchez avec la fille. Pas moins.

Pourquoi ?

– Le sexe est un investissement énorme pour une femme. Une fois que vous avez couché avec elle (bien sûr il s’agit ici de “bien” la baiser mais ce n’est pas le sujet de ce livre), vous avez plus de marge de manœuvre pour mettre en place le type de relation que vous souhaitez. C’est ainsi que beaucoup de femmes “bien” se bourrent la gueule entre copines pour trouver la force de se lâcher et couchent avec un mec qui se trouvait là… puis continuent de le fréquenter. C’est la théorie de l’engagement et de la cohérence. De plus, recoucher avec un mec avec lequel elle a déjà couché, c’est 100 fois moins de pression sociale pour elle ! Faut la comprendre, la petit pitchoune…

– Le sexe permet de briser la glace et donc d’amener rapidement l’interaction vers quelque chose de plus intime. J’ai souvent remarqué que lorsque je couchais avec certaines filles après 10 minutes de conversation, la glace était bien plus brisée qu’après 2 ou 3 rencards formels avec d’autres. La relation post-sexe change de dimension : vous êtes devenu un intime.

– Trop de tension sexuelle tue la tension sexuelle. S’il y en a beaucoup entre vous, et pendant trop de rencards d’affilée (beaucoup = plus de 3), ça peut rendre les choses bizarres (et elle pensera que vous avez une petite bite). Il se pourrait même qu’elle arrête de vous fréquenter pour cause de frustration, et vous aurez tout perdu à vouloir jouer le gentleman à deux balles. Je connais beaucoup de gens qui disent que le mieux c’est le jeu de séduction avant de coucher avec la fille ou de l’embrasser. Je suis d’accord que ça peut être marrant un moment, mais un jour ou l’autre, il faudra passer à quelque chose de plus concret (d’ailleurs les gens disent souvent ça parce qu’ils ont la trouille de passer à l’action). Y’a une fille qui a voulu jouer à ce petit jeu avec moi… alors j’ai décidé de ne pas coucher avec elle avant le 10ème RDV, pour faire une expérience. Je peux vous assurer que ça ne lui a pas plu (pourtant c’était une fille classe : une working girl de bonne famille) et que je n’ai jamais pu avoir de 8ème rendez-vous. C’est regrettable mais ça montre bien que le politiquement correct a des limites. Alors ne prenez pas au pied de la lettre tout ce que les gens disent.

Cependant, plus vous avez d’options (plus vous courrez de levrettes lièvres à la fois), moins ça vous travaillera de coucher avec elle lors du premier rendez-vous ou non. Et vous coucherez plus souvent le premier soir. C’est un paradoxe… mais vous le constaterez avec le temps et l’expérience : le succès appelle le succès. Parole !

 

 

Comment réussir un rencard ?

Voici des choses que vous devriez faire au cours de votre date :

– La stimuler avec le plus possible d’émotions positives. Utilisez vos mots, le ton de votre voix, votre body language et l’environnement dans lequel vous êtes (musique, etc.) Le temps passé avec vous aura ainsi un réel impact sur elle et restera gravé dans sa tête (ainsi que dans sa petite culotte).

– Agir de manière de plus en plus intime durant le date. Trop de rencards finissent avec un bisou bizarre, maladroit et malvenu devant chez elle ou dans la voiture à cause d’un manque de progression physique au cours du rendez-vous. Pourquoi est-ce si important ? Car cela clarifie les choses : vous n’avez pas la moindre intention de finir dans la friendzone. Ca souligne aussi le fait que vous êtes sexuellement confiant… et actif dans votre recherche (de sexe ou d’amour : en bref, de femmes). Souvenez-vous qu’une femme ne veut souvent pas se sentir responsable de sa propre séduction. En plus, elles aiment les hommes qui s’affirment pour prendre ce qu’ils ont envie de prendre (trait d’alpha).

– Faire en sorte de vous sentir à l’aise comme si vous vous connaissiez plus que superficiellement. Comme si vous étiez déjà dans une relation plus intime. Vous devriez chercher à provoquer chez elle un sentiment de familiarité, d’intimité et de confiance : ça vous démarquera de tous les rencards coincés et maladroits auxquels elle a souvent droit (90%). Et elle aura l’impression que le courant est bien passé tout de suite entre vous.

– Sexualiser pour semer les graines de la relation sexuelle. En la mettant à l’aise avec les sujets sexuels, vous mettez en place le cadre selon lequel “le sexe est une chose géniale, c’est la chose la plus naturelle du monde”. C’est un des ingrédients les plus importants pour réussir votre date et finalement coucher avec elle dans la foulée.

Trop de mecs vont à des rencards et acceptent de se soumettre aux pratiques courantes qui ne bousculent pas les filles (beaucoup trop formelles donc pas vraiment propices à l’intimité dont nous parlions). Ils vont au cinéma, au restau ou d’autres trucs comme ça pour un premier rendez-vous. Parfois même, ils payent tout pour elles : grave erreur (si vous courrez plusieurs levrettes lièvres à la fois ça va vous revenir cher & en payant pour une nana, vous la faites se sentir redevable envers vous… chose qui psychologiquement met les gens mal à l’aise… ce qui n’est pas du tout votre but) ! Ces mecs ont clairement lu trop de romans ou vu trop de films qui sont faits pour faire rêver les ados et leur donner une vision faussée de ce qu’un bon rencard devrait être. C’est trop romancé, vieux-jeu et inapproprié. Cette légende selon laquelle les “nice guys” baisent les “hot girls” qu’on nous enseigne comme morale dans les films Hollywoodiens nourrit le fantasme d’être aimé “pour ce que nous sommes sans avoir besoin de faire un vrai effort”. La vie n’est malheureusement pas morale.

La vérité c’est que si vous voulez sortir votre épingle du jeu, vous allez devoir être ambitieux lors de vos rencards. S’il doit se passer quelque chose de “magique” entre vous, c’est super… mais n’attendez pas que ça arrive tout seul, et mettez plutôt toutes les chances de votre côté.

 

 

Les idées reçues à la con

Maintenant, mettons-nous d’accord sur ce qui est de la merde (les idées reçues et les vieux fantasmes à la con).

– Le fantasme de l’homme qui doit faire la cour à la femme en chantant la sérénade sous sa fenêtre et en lui offrant des fleurs : on part toujours du principe que c’est l’homme qui doit “chasser” la femme, qui elle, doit se montrer difficile. Même si ça correspond plus ou moins aux lois de la psychologie évolutionniste (une femme recherche un homme qui a des ressources pour s’occuper de ses enfants)… dans la société moderne, ça crée des états d’esprit à la con qui n’aident pas du tout lors du processus de séduction. Les femmes sont ainsi vues comme des prix à remporter. Donc coucher avec elle devient un trophée qu’elle peut donner à l’homme qui accepte la compétition avec les autres pour gagner ses faveurs. C’est selon cette position d’infériorité de chasseur que la plupart des mecs acceptent de jouer. L’attirance et l’intimité sont des choses difficiles à obtenir lorsque vous acceptez de communiquer que vous êtes celui qui chasse l’autre. Pour avoir plus de succès, vous devez d’abord changer votre état d’esprit sur ce point. Vous attirerez ainsi plus de femmes de qualité, et vous coucherez plus rapidement.

– Le fantasme du nice guy : l’homme moyen a peur d’être un homme dans nos sociétés. Il n’embrasse pas sa vraie nature d’homme viril ayant des besoins et n’agit pas selon son instinct profond de mâle. C’est à cause de ça que la notion de “gentil garçon” est devenue si péjorative. Je ne suis pas en train de vous suggérer de vous taper sur la poitrine en rugissant ni de la traîner à travers la cuisine en l’attrapant par les cheveux pour la charmer. Vous êtes sûrement quelqu’un de gentil, de bien intentionné, qui a beaucoup d’amour à offrir à une femme. Tout comme moi. Cependant, comme dit précédemment, l’homme moderne a perdu ce lien avec sa nature profonde et sa sexualité :

* on nous conditionne à respecter les normes sociales, à faire passer nos besoins après ceux des autres, à ne pas sortir du rang, à fermer notre gueule de manière générale sur les injustices du système;

* on nous conditionne à penser que les femmes qui s’éclatent sexuellement sont des putes excitantes mais avec qui il ne faut pas s’engager et peut-être même pas coucher car elles pourraient nous donner une maladie;

* on nous érige des modèles idéaux d’amour à la con : ce qu’on lit dans Fifty shades of Grey, ce qu’on voit à la télé dans Briget Jones, ce qu’on a vécu quand on était à la maternelle et qu’on tenait juste la main à notre amoureuse. Modèles idéaux qui vont parfois totalement à l’encontre du monde réel : il m’est arrivé de surprendre des conversations entre filles qui étaient bien plus crues que tout ce que j’ai pu entendre et dire avec mes potes.

Les femmes aiment en fait les hommes qui sont gentils (il faudrait qu’elles soient folles sinon), mais seulement après qu’ils aient montré des caractéristiques attirantes. Un mec qui est excitant (≈ alpha) est un mec qui est au contact de sa nature d’homme. Le problème, c’est que les “nice guys” adoptent une attitude trop féminine, attendant qu’elle prenne les rennes de la relation (même parfois pour le premier baiser) et la mettent sur un piédestal. Ca lui met trop de pression sur ses petites épaules féminines et la place dans un rôle masculin dont elle ne veut pas. Une femme normale aime se sentir féminine. Et d’ailleurs, vous aussi aimez vous sentir homme et aimez qu’elle soit féminine, pas vrai ? Alors, restons dans ce schéma.

Les “nice guys” sont souvent des pigeons se négligeant et voyant la relation amoureuse comme une route à sens unique. Malgré leurs bonnes intentions (faire plaisir et plaire aux femmes à tout prix) elle se sent mal à l’aise si elle ne fait que recevoir et ne donne jamais. Si elle n’a rien à investir dans la relation, la femme ne peut pas complètement toucher du doigt sa nature féminine. Agir en AFC (average frustrated chump) c’est un peu comme insulter sa féminité… j’exagère bien sûr, mais ce n’est pas excitant ni sexy. Ce n’est pas ce qu’une femme équilibrée veut. Ce qui montre bien que le “nice guy” est un pigeon, c’est que beaucoup de femmes avouent le faire attendre et payer avant de coucher avec lui, tandis qu’elles s’envoient pendant ce temps d’autres mecs (même si elles les connaissent depuis moins longtemps que le nice guy et n’ont aucune envie de s’engager avec eux).

Si vous n’êtes pas vu comme un amant (un homme avec qui elle peut explorer sa sexualité impunément) vous allez donc au choix :

1) tomber dans la friendzone ;

2) tomber dans la “gentil garçon parfait comme mari qui s’occupera de moi” zone. Ce qui n’est pas un mal en soi… si voulez subir votre vie sexuelle et vous marier avec la première meuf qui voudra bien de vous.
Dans chacune de ces deux zones, sur le plan sexuel : vous vous faites niquer.

Un mec qu’elle perçoit comme un petit ami potentiel ne verra qu’une seule facette d’elle. Et ce n’est souvent pas la plus cochonne. Par contre, et parfois en même temps qu’elle drague un petit ami potentiel, le mec qu’elle perçoit comme un amant peut lui faire plein de trucs coquins… et c’est même lui qui décide quand ils se voient ou pas, etc. C’est la face cachée des femmes. Mais vous pouvez être un petit ami (ou un mari) ET un amant : c’est l’homme complet, l’homme parfait (ou presque).

La morale est donc : soyez d’abord un amant alpha, et ensuite un “boyfriend” si vous en avez envie. Les “nice guys boyfriends” se font niquer 99% du temps. Un petit tableau récapitulatif pour vous aider à vous y retrouver (un équilibre entre les deux, c’est très bien)…

L’amant Le boyfriend
Excitation
Fantasme
Pas toujours disponible
Dominance
Dangereux
Aime l’interdit
Surprenant
Sexuellement expérimenté
Guidé par la passion
Mystère
Spontanéité
Sécurité
Partage ses ressources
Prévisible, limite needy
Loyal
Sain
Protection
A la souci de ne pas la bousculer
Famille
Stabilité émotionnelle et financière
Conformité sociale, originalité 0
Acceptation, soumission

– Le fantasme de “il/elle est trop spécial/e” : trop de mecs me sortent “cette fille est différente des autres” ou “tes techniques ne marcheront pas avec elle parce qu’elle n’est pas comme les autres”… alors qu’ils la connaissent depuis 1 semaine ou moins. Beaucoup de gars se font trop d’illusions et partent trop vite en besogne. Les conséquences du fait qu’elle soit si spéciale pour eux (parce qu’elle s’intéresse à eux donc elle sort du lot à leur yeux) peuvent être qu’ils vont vouloir en faire trop, être trop classe et trop gentleman, et trop payer pour elle… et finalement la faire fuir (trop trop trop…) Puis être déçus et conclure “toutes des putes”.

Il est important pour une femme de voir comment un homme se comporte avec les serveurs, les vendeuses, etc. 3 rendez-vous lui permettent selon elle de se faire une idée de qui vous êtes et de si vous correspondez à ce qu’elle recherche… si jamais elle sait ce qu’elle recherche. Souvent, elles se fixent cette règle pour se donner bonne conscience.

Le problème pour les femmes, c’est que pas mal de mecs changent de comportement une fois qu’ils ont couché avec elles. Ils deviennent moins fiables, la prennent de haut, répondent très lentement aux textos, et ne payent plus autant qu’ils le faisaient avant de coucher avec. Ce changement de comportement fait peur aux femmes.

Peu importe combien de rencards vous avez fait avec cette fille, l’équilibre de la relation penche très souvent en faveur des hommes après le sexe. Parce que c’est un investissement émotionnel important pour une femme, on en a déjà parlé ! Certains pensent que le simple fait de coucher avec une femme crée chez elle des substances chimiques qui font qu’elle s’attache au mec juste parce qu’elle a couché avec. Beaucoup de femmes ont eu de mauvaises surprises avec les hommes après le sexe, donc elles ont établi des règles pour leurs prochaines rencontres.

Je ne suis pas ici pour être votre guide moral, mais j’ai moi-même choisi la voie de l’honnêteté et de la franchise pour mes relations futures. Non seulement cela protège les sentiments de tout le monde, mais ça aide aussi à créer des connexions plus puissantes et plus épanouissantes. Au cours de ma quête, j’ai souvent remarqué que ma franchise était souvent suspecte voire repoussait… un comble !

Les femmes ne devraient jamais vous critiquer parce que vous êtes un alpha viril qui sait ce qu’il veut et qui assume d’aimer faire l’amour. Certaines le font, mais ce sont elles qui sont à plaindre, parce que ça montre qu’elles sont conditionnées, frustrées… bref, en pratique : mal baisées.

 

Les erreurs les plus fréquentes

Si vous avez pour habitude d’emmener les femmes dans des rendez-vous romantiques (comme les dîners aux chandelles, le cinéma, etc.) vous allez avoir du mal à satisfaire tous les critères qui vont suivre. C’est dommage pour vous…

Même pour ceux qui sont bons en conversation, ce genre de rendez-vous met en place une mauvaise dynamique dans l’interaction et réduit vos chances de développer une relation plus physique.

Quand vous allez au restaurant avec elle avant de l’avoir baisée :

– elle vous met inconsciemment dans la catégorie du “nice guy” qu’elle a l’habitude de rejeter (mauvaise association);

– vous avez du mal à faire de l’escalade physique (à cause de la table entre vous);

– trop de pression sociale à cause de la conversation qui se voudrait intime et les gens autour (les murs ont des oreilles);

– en voulant payer et l’impressionner avec votre argent, vous risqueriez de passer pour “try too hard“, en refusant de payer et en l’obligeant à partager vous passeriez pour un “radin”. Le seul compromis acceptable ici c’est de payer une fois sur deux.

Quand vous allez au cinéma avec elle :

– problème pour avoir une conversation ;

– toute tentative d’escalade kinesthésique sera ressentie beaucoup plus fort puisqu’il n’y aura pas de conversation (la conversation est censée apaiser la partie logique de son cerveau jusqu’à ce que la partie émotionnelle prenne le dessus) ;

– le film sera peut-être plus intéressant que vous à ses yeux ;

– si le film est une merde, vous allez devoir rattraper le coup, mais elle sera dans un mauvais état d’esprit émotionnel ;

– vous tombez encore une fois dans le piège des dates “clichés” ! Donc créer de l’attirance sera compromis dès le départ à cause de votre manque d’originalité.

Je pense qu’il vaut mieux garder ce genre de rendez-vous pour les filles avec qui vous sortez déjà, ou au moins avec qui vous couchez, et si et seulement si vous avez vraiment envie d’aller manger au restau ou de voir un film en bonne compagnie. En phase de séduction, si jamais vous l’invitez à manger ou à regarder un film CHEZ VOUS, cela change tout bien sûr. Dans ce cas, ça devient un rendez-vous osé donc excitant, car tout peut arriver. J’dis pas qu’elle ne peut pas vous branler au cinéma dans le noir, mais pour une première fois et selon le type de filles que vous datez, ce sera délicat. Mieux vaut lui faciliter la tâche, du moins au début.

La tension sexuelle non libérée, c’est parfois marrant pendant un temps, mais à long-terme, ça joue négativement sur votre relation. Alors, couchez avec elle ! Je pense sincèrement, et par expérience, qu’il vaut mieux coucher avec elle trop tôt que trop tard ! Parce que c’est ce qu’elle attend de vous. Parce que vous prendrez d’une certaine façon le contrôle de la relation et pourrez en faire ce que vous voulez ensuite. En plus, devenir sexuel le plus rapidement possible accélère le processus de séduction, tandis qu’être frustré, penser à ça mais ne pas assumer, entrave le développement d’une relation saine. La calibration est la clé ici aussi : selon la femme et selon la situation, le timing ne sera pas le même.

Certaines femmes ont des règles bien définies dans la tête, et même Ian Somerhalder ne les ferait pas y déroger. Du moins en théorie… Toutes les serrures ont une clé comme on dit, vous pouvez donc choisir de vous modeler à sa convenance, d’attendre 3 ans rien que pour coucher avec elle, mettant ainsi de côté votre personnalité, vos ambitions et votre paire de cojones. Ce n’est pas ce que je vous conseille, évidemment. Il y a donc un tri qui devra être fait et vous apprendrez dans cet ebook à éviter ce genre de filles qui offrent finalement plus de problèmes et de frustration que de solutions et de plaisirs. Et vous vous affirmerez plus !

La règle des trois rendez-vous avant d’embrasser/de coucher avec une fille est tombée dans le domaine public, mais c’est une énorme merde. Vous pouvez coucher avec une fille après 10 minutes !!! Et non ce n’est pas pour autant une pute !!! C’est plutôt parce que vous avez bien géré le coup. Et grâce à vous, tous les deux allez prendre du plaisir…

Quand une femme vous sort la règle des 3 rendez-vous (ou des 10) :

– comprenez pourquoi elle fait ça (sûrement une façon de se protéger… il est alors intéressant de comprendre de quoi elle veut se protéger) ;

– soyez toujours l’exception aux règles dans votre tête, les règles sont faites pour diriger les moutons dont l’intelligence est limitée, mais vous êtes un innovateur ;

– donnez-lui envie de coucher avec vous, tout d’abord grâce au rapport établi entre vous, ensuite en lui faisant bien comprendre que vous admettez que sa situation est délicate vis-à-vis du sexe (pression sociale, autres mecs qui ont été des connards, des mauvais coups…) et enfin chauffez-la un peu pour voir comment elle réagit.

En mettant tout de suite au clair que vous n’êtes pas le mec de base, vous ne rentrez plus dans aucun des clichés de la drague. Ce qui fait de vous quelqu’un d’intéressant. Et en faisant en sorte de souligner le fait qu’elle vous drague elle aussi en retour, vous créez une dynamique qui joue en votre faveur.

 

 

Ce qu’il vous faut retenir de la Mystery Method

La méthode de Mystery propose une séquence : attirance avant comfort, comfort avant sex. Tout ça en escaladant physiquement et en la menant vers un endroit intime où vous pourrez être à l’aise pour coucher ensemble. Je n’aime en général pas les méthodes, parce que j’ai atteint un certain niveau qui me permet de faire du freestyle, mais je dois avouer qu’elles sont quand même bien utiles pour savoir où on en est. Elles donnent un cadre qui peut être utile… surtout pour les débutants ! Je vais donc vous en dire un peu plus sur cette méthode de référence qui est à la base de la communauté de la séduction…

Pour mener votre mission à bien, vous devez être bon pour:

– stimuler ses émotions et démontrer une haute valeur (attraction) ;

– faire en sorte qu’elle vous montre sa valeur et lui faire comprendre que vous l’appréciez pour autre chose que pour son apparence physique (qualification) ;

– créer un rapport et une connexion intime (comfort) ;

– l’exciter et la déshabiller (seduction).

C’est en suivant grosso-modo ce cheminement que vous pourrez coucher avec elle et commencer une relation le plus sûrement possible. A noter que la phase de qualification est incluse dans la phase de comfort.

 

 

[ATTRACTION]

Vous devez (sembler) être quelqu’un de fun, parce qu’ainsi vous pourrez plus facilement briser les règles. L’excitation ainsi créée, ou l’euphorie, inhibe la partie logique de son cerveau et permet d’avoir à faire à son cerveau émotionnel qui est finalement plus libre et plus sincère.

Pour cela :

– Taquinez-la ;

– Interprétez mal ce qu’elle dit sur un ton joueur (tout d’abord sous-entendez qu’elle est attirée par vous, puis plus tard, qu’elle veut coucher avec vous – c’est osé mais le culot paye) ;

– Jouez à des jeux (devinettes, batailles de pouces, lire les lignes de la main, jouer au mentaliste avec les gens autour de vous, etc.) ;

– Montrez que vous n’êtes pas un mort de faim qui veut coucher avec elle à tout prix… mais que vous êtes quand même quelqu’un de sexuel qui assume. Cette nuance est très importante, elle n’a pas envie de sentir que n’importe quelle fille pourrait être à sa place ou pourrait faire l’affaire aussi bien qu’elle à vos yeux. En gros, il ne faut pas qu’elle puisse penser être interchangeable.

 

[COMFORT]

Pour une relation sérieuse, il vous faudra créer plus de comfort que si vous voulez juste coucher avec elle. Une femme doit en savoir assez sur vous pour avoir de bonnes raisons de penser que vous êtes celui que vous prétendez être. Je ne dit pas ici qu’elle vous soupçonne d’usurpation d’identité, mais elle doit se sentir relativement en sécurité et en confiance pour vous inviter chez elle ou pour accepter d’aller chez vous.

Je ne suis pas médium mais je peux vous dire que vous serez testé, plus ou moins consciemment, plus ou moins finement, au cours de vos rendez-vous.

Elle voudra voir si :

– vous êtes vraiment le mec attirant que vous prétendez être depuis le début;

– elle sera vraiment à l’aise avec vous dans la chambre à coucher au point de se laisser déshabiller, ce qu’elle a à y gagner et comment vous allez gérer l’après-sexe;

– vous pouvez entrer dans sa vie, et quel rôle vous pourriez y jouer (amant, amoureux, mari, etc.) En gros, si vous avez un intérêt quelconque à ses yeux ou si vous seriez un boulet plus qu’autre chose (je rigole, ce n’est pas aussi dichotomique que ça, mais c’est pour que vous compreniez bien).

La règle dit que, plus vous créerez de comfort, plus vous ferez pencher la balance vers la case “petit ami potentiel” et donc plus vous mettrez de temps à coucher avec elle. Il n’est donc pas forcément bon d’en faire trop.

Pour créer du comfort rapidement, efficacement et à bonne dose, un bon moyen est de révéler vos passions et vos buts dans la vie. Ces choses qui vous donnent envie de vous lever le matin. Quand vous en parlez, mettez de la passion dans votre voix… pas pour faire bien, mais parce que s’il n’y en a pas, c’est que ces choses ne vous passionnent pas. Ca s’appelle l’authenticité.

Soyez spirituel et enthousiaste. Elles aiment le mystère et l’intrigue dont toute personnalité est censément remplie. Pour cela, laissez parler votre côté émotionnel. Vous communiquerez ainsi sur un canal qu’elles captent bien.

Faites lui comprendre comment vous voyez le monde. Chacun voit le monde à travers le prisme de sa propre réalité. Ca s’appelle les croyances. Mais montrez également que vous avez un peu de recul là-dessus. Ceci dit, pour votre confort personnel, je vous conseille d’adopter des croyances positives et de voir un peu la vie en rose dans la mesure du possible… d’une part, parce que de toute façon ça ne change rien aux faits donc mieux vaut être heureux (quitte à se contenter de peu) et d’autre part, parce que peu de gens sont vraiment positifs au fond donc c’est apaisant et attirant (plus qu’un rabat-joie ou un mec qui voit des complots partout… j’en connais).

La peur (anxiété d’approche, sociale ou sexuelle) peut vous paralyser et vous empêcher de faire beaucoup de choses dans la vie. Mais il faut vous dire que la peur n’enlève pas le danger. Que la vie est une aventure, ou un jeu. Plus vous aurez une vision alpha de la vie, plus vous vous verrez en tant que winner et plus vous serez charmant. Sauf aux yeux des filles qui sont programmées pour kiffer les losers (par exemple les LSE – low self esteem). Mais c’est une autre histoire et puisque je veux que vous visiez le haut du panier, ce problème n’est pas censé se poser même s’il y en a beaucoup sur Internet. Autre chose : certaines personnes qui liront cette partie gratuite penseront que je suis un monstre et que je dois avoir tout un tas de problèmes pour m’intéresser à la séduction et surtout pour la voir comme une science. C’est encore une histoire de croyances… je peux vous assurer, même avec plus de 5 ans de recul, que ma vision des choses est autant, sinon plus, recevable et constructive que celle de ces gens-là.

On peut aussi créer du comfort de manière passive. Pour cela, vous allez devoir saisir les opportunités qui s’offriront à vous au cours de la rencontre. Comme lui ouvrir la porte ou la guider quelque part (leader). Faites en sorte qu’elle se sente en sécurité, par exemple en lui mettant la main en bas du dos quand vous traversez la rue de manière protectrice.

Faites des trucs de mec. Lui tenir la main dans la foule ne veut pas seulement dire que vous ne voulez pas qu’elle se perde. Ca communique également que vous faites attention à elle alors que vous vous baladez sur le chemin de la vie. C’est subtil mais les femmes sont des êtres très sensibles et émotionnels. Bien plus subtiles que nous. Elles sont très bonnes dans tout ce qui est sub-communication. Demandez-vous toujours ce que vous subcommuniquez et non pas uniquement ce que vous communiquez par vos mots.

Ensuite, vous allez chercher à faire en sorte que les choses deviennent sexuelles. Le problème avec la phase de comfort, c’est que vous allez peut-être être rangé dans la catégorie mentale des petits amis potentiels. En sexualisant les choses, vous vous rendez plus sexuellement concret et vous vous éloignez de l’image du futur mais hypothétique extraordinaire boyfriend (que vous ne serez pas sauf si vous êtes le prince de Monaco… mais elle va fantasmer). Semez les graines d’une escalade kinesthésique rapide (en gros, la chauffer tactilement) !

Je vous entends déjà me demander : mais dans ce cas, pourquoi s’emmerder à faire du comfort si on veut juste la baiser ? Parce que sans comfort, la sexualisation à froid n’a que très peu de chances de fonctionner.

Manières douces de sexualiser :

“Dis m’en plus. Pourquoi tu aimes faire XXX ? Je suis sincère, même si je n’avais pas envie de coucher avec toi, je te le demanderais.”

“Rien que de parler de ça, je sens ta passion, c’est sexy. Dis m’en plus… ou plutôt non, on devrait parler d’autre chose parce que ça me donne des idées peu catholiques.”

Une frame, c’est le contexte sous-jacent et émotionnel de toute interaction. Ca existe partout dans la société : dans toute communication, il y a une frame. Imaginez, par exemple, que vous parlez à monsieur Dupont, votre prof de philo. Imaginez maintenant que ce monsieur Dupont soit un inspecteur de police, ou bien un psychologue. Voyez comme avec une même personne, le contexte serait différent, donc votre attitude changerait. Les attitudes des protagonistes s’adaptent à la frame (le cadre) de la communication sous-jacente.

 

Si on applique ça à la drague :

– vous pouvez choisir d’être un gentil garçon, prévenant, qui attend patiemment que la fille décide qu’il est de temps de vous laisser coucher avec elle, et dépendant de sa copine pour être heureux dans la vie. Vous la sollicitez souvent par SMS ou par téléphone, et lui faites des cadeaux super chers. Ca met en place le cadre selon lequel vous n’êtes pas excitant. En gros, vous pouvez la voir comme une fille quasi-inaccessible pour qui il vous faudra faire plein d’efforts ;

– sinon vous pouvez aussi choisir d’agir de manière osée, excitante, d’être ambitieux et imprévisible et de ne jamais dire non à une aventure. Vous la surprenez et testez ainsi ses limites et réalisez ses fantasmes. Son état émotionnel lorsqu’elle sera près de vous sera complètement différent. Il y aura cette épice. Vous mettez en place le cadre selon lequel vous êtes excitant. Ici vous choisissez de la voir comme une fille avec qui vous allez sûrement coucher, à moins qu’elle ne soit trop coincée pour voir où est son intérêt.

Si vous ne mettez pas en place une frame en votre faveur alors les autres en choisiront une pour vous, à leur convenance, de préférence une qui ne les bouscule ni ne les dérange pas trop. Vous serez ainsi souvent perdant si vous vous laissez faire. De toutes façons, un cadre de gentil garçon ne sera jamais favorable à une escalade kinesthésique rapide dans la mesure où elle la percevrait comme quelque chose de bizarre. Un peu comme un passif-agressif : le jour où il s’énerve, ça surprend tout le monde et on ne comprend pas ce qu’il se passe. En mettant les choses au clair rapidement, en imposant que vous êtes un homme sexuel, vous transformez complètement la dynamique entre vous deux. Et si elle n’est pas contente, elle se casse : bravo, vous avez gagné du temps et économisé de l’énergie. La cerise sur le gâteau c’est qu’avec une telle attitude vous allez influencer son état psychologique, ainsi vous améliorerez votre pourcentage de succès.

Par exemple, si vous êtes clair avec le fait que vous n’êtes pas quelqu’un qui juge, elle sera plus à même de se lâcher au lit avec vous. La peur et la pression sociale dans une relation, vous pouvez les atténuer voire les supprimer en mettant la bonne frame dans l’interaction. Elle vous testera sûrement pour être sûre que vous êtes qui vous prétendez être, donc ne commencez pas à raconter que votre ex est une pute car elle s’est tapé 3 gars depuis que vous avez rompu. Positivez la chose : dites plutôt que tant mieux pour elle si elle s’éclate, qu’un orgasme c’est toujours ça de pris sur la vie et que d’ailleurs vous avez pour principe de ne jamais laisser votre partenaire non-satisfaite, etc.

Votre but est de fixer des frames qui vous aident (elle a envie de coucher avec vous) plutôt que de la laisser fixer les siennes (elle va vous tester pour voir si vous méritez de sortir avec elle dans quelques semaines). Prétendez être le prix dans l’interaction, et vous le deviendrez peut-être. En tout cas, vous le serez plus que si vous ne faites rien et acceptez passivement votre sort.

Comment fixer une telle frame ?

– Interprétez les choses qu’elle fait comme une tentative pour vous séduire. Mais faites-le de façon détachée, marrante. Si vous n’êtes pas crédible ou trop autoritaire ou si vous n’êtes vous-même pas à l’aise quand vous faites ça, vous rencontrerez du rejet et de la résistance. Parce qu’elles ont un ego elles aussi : quand quelqu’un les accuse trop outrageusement de chercher à l’impressionner, elles réagissent souvent en lui remettant les idées en place.

– Trouvez des choses chez elle qui vous plaisent, et reliez-les à la sexualité. Par exemple, “j’aime bien l’odeur de ton baume à lèvres, si tu continues d’en mettre, je crois que je ne pourrais pas m’empêcher de t’embrasser… partout partout…
– ah ben alors je vais en remettre!”

Vous pouvez le faire sous la forme d’un jeu ou d’un défi aussi. Mais rigolo et avec du second degré. Moi qui suis un baiseur notoire, j’aime dire “ah tu sais, beaucoup de filles avant toi ont essayé de prendre ma virginité”. Si elle est de base ou a été mise dans le bon état d’esprit, elle pourrait répondre “oui mais moi je vais réussir“.

Parfois, elles essayeront d’imposer leur frame. Un truc comme quoi vous devez payer pour tout afin de possiblement peut-être mériter un jour leurs faveurs sexuelles. Ca les arrange bien, en un sens : elles restent dans leur zone de confort et se font offrir des trucs (pigeon !). Si leur cadre est trop fort dans leur tête (j’appelle ce genre de fille “les princesses pourries gâtées par leurs parents”) il se peut qu’il n’y ait rien d’autre à faire pour coucher avec que de se plier à leurs exigences de névrosées (mais dans ce cas-là fuyez sinon vous n’avez pas fini de vous faire emmerder). Sinon, c’est peut être un test et vous pouvez essayer de reframer pour voir ce que ça donne… de toute façon ça ne coûte rien. Celui qui a la frame la plus forte influencera ainsi l’autre.

Les femmes sont programmées pour aimer les attitudes alpha comme la protection, etc. Même les plus féministes. Sauf les névrosées parfois. Je parle de protections émotionnelle, physique et financière, dans un monde idéal.

Essayez de devenir un homme qui sait ce qu’il veut, où il va et avec quel genre de femmes. Et qui ne change pas d’avis comme une girouette. Plus vous aurez une présence virile forte, plus vous serez une protection émotionnelle pour elle. Essayez aussi d’être émotionnellement positif. Quelqu’un de fun, léger et rigolo. Parfois c’est difficile, mais dans ce cas là, pourquoi ne pas suivre une thérapie, si vraiment vous avez des trucs qui vous hantent et vous empêchent d’être heureux même quand vous venez de baiser une HB10 ?

Si vous êtes fort, confiant et un leader pendant le date, vous briserez peut-être la règle des 3 RDV parce qu’elle sera plus à même de se laisser guider par vous jusque dans un lit, sans sentiment de culpabilité puisqu’elle ne sera pas responsable de sa propre séduction.

La plupart des femmes sont programmées pour ne pas assumer leur propre séduction. C’est pour cette raison qu’elles se fixent des règles. Elles ne veulent pas se sentir comme étant une pute qui dirige la drague. Dans un tel cas, elles peuvent ressentir ce sentiment d’être masculine si elles prennent les rennes, et ainsi d’être mal à l’aise puis perdre leur attirance pour vous. Une fois pour toutes : les mettre à l’aise sans en faire trop vous permettra, statistiquement parlant, d’en niquer plus et plus vite.

C’est pas facile pour la plupart d’entre nous d’agir comme un leader. Puisque les alpha sont rares par définition et dominent la masse des beta: il y a beaucoup plus de beta mâles que d’alpha mâles dans la nature. Mais ça se travaille, et on peut s’améliorer. Surtout qu’un alpha n’est pas forcément alpha dans tous les domaines (même jamais) et un beta non plus n’est pas un bon à rien (enfin, normalement).

Comment s’entraîner à devenir davantage un leader :

– placez votre main en bas de son dos, prenez-lui la main quand vous traversez la rue ou entrez quelque part ou traversez la foule. En règle générale, soyez celui qui initie le contact physique et le premier à le stopper. Si elle ressent un manque, c’est BINGO.

– soyez émotionnellement positif, fun, rigolo, léger. Voyez-vous comme le maître de son état émotionnel et en particulier sexuel.

– la responsabilité de gérer la conversation vous incombe. Ca ne veut pas dire que vous devez parler tout le temps et vous vanter. Au contraire, vous devez la faire parler un maximum. Vous devez diriger la conversation et l’orienter vers des sujets intéressants/excitants. Evitez les sujets qui n’aident pas à la séduction en général, en particulier tout ce qui est négatif et qui peut vous présenter comme un loser. Vous pouvez jouer à deviner, à faire deviner, à des jeux, à faire du cold reading. Une femme veut voir, entre autres, si vous êtes socialement intelligent. Parlez de ses passions, des vôtres, de ce qu’elle aime, de ses fantasmes, hobbies, de ses défis dans la vie, ses rêves… et les vôtres !

– décidez où aller et quoi faire. Ayez un plan de secours au cas où elle n’aimerait pas ce que vous aviez en tête. Rapprochez-vous du lit : s’il commence à pleuvoir, à faire froid et que vous êtes dehors, ou si la conversation commence à s’enliser, changez d’endroit (pourquoi pas proposer d’aller chez vous ?).

Une femme vous testera. Elle voudra savoir jusqu’où elle peut aller avec vous et évaluer votre force de caractère. De la même façon que VOUS, vous mattez ses seins et son cul pour l’évaluer. Elles savent en général ce qu’elles recherchent et sur quoi elles sont prêtes à faire des concessions (personne n’est parfait).

Si vous échouez à ses tests ou si vous la laissez dépasser les limites, vous rencontrerez plus de résistance vis-à-vis d’une éventuelle relation sexuelle. Plus vous serez mou, faible et influençable, moins elle ressentira d’attirance pour vous.

En montrant que si elle vous gonfle trop, vous pouvez partir et en trouver d’autres à niquer (mais que ce serait dommage POUR TOUS LES DEUX), vous prouvez que vous êtes un homme de grande valeur qui a d’autres options (et qu’elle avait jusqu’ici retenu votre attention). Que vous avez des critères et des exigences (vous n’êtes pas une tapette soumise). Que la première connasse venue ne peut pas sucer votre queue. Et donc que vous ne la foutez pas sur un piédestal comme la plupart des mecs le font sûrement, surtout si elle est canon. Ca la changera. Le changement c’est maintenant.

La seule raison qui explique qu’un mec n’assume pas de poser des limites à un comportement qui le dérange, c’est la peur de perdre la fille (soumission). C’est d’autant plus ridicule s’il la connait à peine. On dit qu’un cheval rare est cher : c’est ce qui va faire votre valeur, et ça tombe bien parce que vous êtes un étalon. Non seulement vous devez rester un défi pour elle, mais elle doit aussi avoir un sentiment d’urgence, sinon elle vous mettra sur liste d’attente. C’est sa motivation pour agir (les experts en marketing savent bien que jouer sur la concurrence pousse à l’achat). Mais pour que ça marche, elle doit être attirée, intéressée, et reconnaître en vous un potentiel sexuel.

Comment faire ?

– Si vous vous promenez ensemble et qu’elle rentre dans une boutique, vous pouvez la laisser quelques instants pour aller voir autre chose. Ca communique que vous n’êtes pas needy et que vous êtes indépendant.

– Vous pouvez avancer sans l’attendre ou bien la laisser aller devant si quelque chose retient votre attention. Mais ne faites pas ça dans une ruelle sombre et malfamée quand même.

– Soyez ferme sur vos limites, mais ne devenez pas un gros con (trop d’arrogance mal placée communique un mal-être, ce qui n’est pas attirant).

– Amusez-vous à faussement briser le rapport, “quand je te connaîtrai mieux, je te dirai un secret”. Après, vous pourrez sortir n’importe quelle connerie quand elle vous aura tanné pour savoir ce qu’est ce fameux secret. Un truc dans le genre “il paraît que je suis le roi du cunni”. Ca s’appelle le push&pull (deux pas en avant, un pas en arrière).

– Vous avez des critères minimum, vous êtes exigeant avec les femmes (elles aiment qu’un homme le soit, c’est pour ça qu’elles le sont avec elles-mêmes, en général).

– Amusez-vous à la disqualifier de manière joueuse dans le genre “toi et moi ça ne marchera jamais, parce que tu regardes Les Reines du Shopping………………………………….. non je rigole, ça m’est déjà arrivé de regarder, c’est marrant”. Il m’est arrivé de disqualifier trop fort une fille (un petit canon de 17 ans quand j’en avais 24) et de la perdre. J’avais dit un truc du genre “tu es trop jeune pour moi” et elle l’a pris au pied de la lettre puis s’est mise en couple avec un gus de mon âge.

 

[SEX]

Prévoyez un peu à l’avance si vous allez la baiser chez elle, chez vous, ou dans votre voiture. Quand vous allez à un rencard, ayez toujours une idée de ce que vous pourriez faire avec la fille et où, dans un monde idéal. Ensuite demandez-vous sincèrement pourquoi ce ne serait pas possible. Souvent, vous réaliserez qu’il s’agit d’une prison de verre. C’est une carte du monde audacieuse que de briser ce mur imaginaire mais le culot paye ! Sinon vous pouvez parfois vous amuser à marcher dans la rue avec elle puis “ah ! tiens c’est rigolo ! on est devant chez moi ! quel hasard… tu montes ?

La tension sexuelle invisible (des petits trucs bizarres, des maladresses) est présente dans tout rapport homme/femme. Ne la gâchez pas ! Elle est normale et naturelle, alors assumez-la et jouez-en. Soyez à l’aise dans la tension sexuelle (ça nécessite de l’entraînement). Commencez avec le toucher : par exemple quand vous lui faites la bise pour lui dire bonjour, mettez votre main sur son épaule ou sa hanche. Ensuite, escaladez l’interaction comme j’en parle dans La vérité (qui dérange) sur les relations hommes/femmes.

Les émotions des femmes sont très puissantes, une fois stimulées. Elles peuvent les pousser à prendre des décisions (positives ou négatives – vous mettre une claque ou vous sucer) qu’elles n’auraient pas forcément prises sans la pression. Ma philosophie a toujours été qu’être fixé c’est mieux que de rester dans l’inaction. Encore une carte du monde intéressante qui permet de passer à autre chose rapidement et sans trop de dégâts si la fille n’est pas sur la même longueur d’onde que nous.

En éveillant son désir sexuel, vous stimulez son côté émotionnel et non son côté logique. Vous éloignez ainsi ses objections et la pression sociale. En un instant, elle peut être prise par un tsunami d’hormones dans la culotte et ne plus penser qu’à se faire baiser par le beau mec qui est en face d’elle, et tant pis si d’habitude elle ne couche pas le premier soir ! Elle pensera au plaisir sur le moment, et aux conséquences plus tard !

Vous devriez cultiver votre talent pour chauffer les femmes. Avec vos mots (on va voir ça dans cet ebook) et avec votre langage corporel (lisez Comment sublimer votre langage corporel). La création de l’attirance sexuelle et son évolution (comme un Pokémon) ne dépendent pas de la logique (raisonnement que nous les hommes sommes pourtant habitués à tenir). Pratiquer le langage des femmes demande des connaissances et de la pratique, mais c’est plus que puissant une fois intégré et appliqué. Ca peut même devenir une seconde nature ! Bien sûr, chaque femme est différente, mais connaître tout un arsenal de techniques pour exciter les femmes et escalader tactilement rapidement vous aidera dans tous les cas. Et encore plus si vous jouez sur les statistiques !

La seule façon de beaucoup faire l’amour avec des femmes c’est de les mener au lit. Ca peut paraître un conseil à la fois évident et douteux pour un mec moyen qui ne pratique pas un bon type de Game… mais une femme ne fera quasiment jamais votre travail d’homme à votre place.

Si vous suivez les étapes qui suivent dans ce livre, vous aurez beaucoup de rencards, et vous baiserez avec la plupart d’entre eux. Et ça ne s’appelle pas tricher. Si vous avez une bonne approche, un bon profil, que vous la préparez en ligne en lui disant les bonnes choses, et qu’ensuite vous confirmez cette attitude lors d’un rencard excitant, elle voudra coucher avec vous très vite. Vous aurez l’impression que c’est arrivé tout seul, et vous adorerez ça tous les deux !

Sachez que la drague, surtout sur Internet, met beaucoup de pression sur les protagonistes de l’interaction : si vous pensiez avoir la pression, alors sachez qu’elle en ressent sans doute encore plus que vous. Les femmes subissent une pression non-naturelle (pression sociale) plus puissante que les hommes. Cependant, si vous adoptez une approche qui n’est pas dans le jugement, vous pouvez libérer les femmes les plus intelligentes de leurs prisons de verre. Et vous pourrez jouir en paix tous les deux !

Allez, c’est parti ! Maintenant qu’on est plus au clair sur les principes du Game, adaptons tout ça à la drague sur Internet. Ce qui suit est un guide COMPLET et CONCRET (50-50 entre théorie et application). Que vous soyez un sniper ou un bourrin qui aime rentrer dans le tas (façon de parler), vous allez trouver votre bonheur dans ce qui suit. A tout de suite…

Extrait de : Secrets pour séduire sur Internet

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*