Putain de friendzone

Putain de friendzoneC’est quoi la friendzone et comment en sortir ?

Le scénario d’aujourd’hui est le suivant : CETTE fille vous plait, vous entretenez des rapports plus ou moins cordiaux avec elle… mais dénués de flirt. Pourtant, au fond de vous, vous la voyez comme copine idéale, et toutes vos pensées vous ramènent à elle. Vous vous défendez pendant longtemps de dévoiler votre flamme pour ne pas risquer de gâcher CETTE amitié que vous considérez comme « c’est mieux que rien » ou pire comme « un passage obligé avant de sortir avec ». Puis, un jour, vous décidez de lui avouer votre amour, de déclarer votre flamme, etc. C’est le moment de vérité : quitte ou double. Elle veut ou ne veut pas. Vous ne savez vraiment pas quoi faire d’autre pour retrouver un peu de paix de l’esprit. Exprimer son ressenti soulage, certes, mais ne fonctionne pas très souvent. Cette histoire est classique à souhait, d’ailleurs, nous l’avons presque tous vécue un jour ou l’autre.

Ma foi. C’est logique que ça ne fonctionne pas. Un peu de jugeote morbleu : je remplis ma DECLARATION d’impôts, j’AVOUE que c’est moi qui ai cassé le vase du salon, je CONFESSE au prêtre que j’ai déjà volé des beignets dans un grand magasin. Mais la passion parle un autre langage et refuse ABSOLUMENT de s’associer à un comportement fautif (ça l’est déjà trop).

Dans nos cultures merdiques, on aime se confesser, que ce soit à l’église ou chez un psy. Parce qu’on ne peut se confesser sans un tiers qui va trancher entre punir ou consoler, etc. Celui auprès de qui on se confesse a donc un énorme pouvoir sur nous et en même temps, on se libère d’un poids, d’une part de  responsabilité, d’un secret. Premier pas vers la rédemption. D’ailleurs, plus il est difficile d’avouer, plus les aveux sont sincères.

C’est un peu pareil lorsqu’on avoue son désir impur à la personne qui ne souhaite que des rapports purs. Quoiqu’on en dise, on espère toujours un miracle au fond « moi aussi je t’aime. Faisons l’amour. » Mais ça n’arrive que très rarement :
1) Parce que quelqu’un qui n’est pas à l’aise avec ses propres désirs et sa sexualité au point d’en arriver à les avouer comme des fautes n’est pas attirant.
2) Parce que la relation de jugement et de remise du pouvoir dans les mains de l’autre est à l’opposé de la relation fusionnelle. Tout sauf attirant.
3) Parce que les filles veulent qu’un jeu s’instaure, elles veulent être séduites avant qu’on ne leur impose de répondre par « oui » ou « non » (je le fais parfois en boîte quand j’aborde toutes les filles mignonnes à la chaîne en leur demandant si ça leur ferait plaisir de m’embrasser mais c’est pour le fun et je couche rarement avec derrière). L’aveu est souvent un cri du cœur, une expression du désespoir, une sorte d’ultimatum : on se sent coincé, on ne sait pas quoi faire… Ce n’est pas attirant. Le seul cri que tolérable c’est celui qu’émet une fille avant de jouir ;)

Friendzone : en résumé, il s’agit de la catégorie dans laquelle les filles rangent les hommes qu’elles considèrent comme bons amis/confidents mais avec qui elles ne sortiront jamais. Parfois c’est même parce qu’ils deviennent des confidents qu’elles ne se sentent plus de sortir avec. Certes, des exceptions existent toujours, mais ne sont pas courantes. Alors, vous devez absolument éviter de tomber là-dedans car en sortir est vraiment très difficile et il vaut peut-être mieux tout recommencer à zéro avec une autre (mais souvent on est obsédé par celle-ci donc on ne veut pas et c’est le début de la fin des haricots).Ce qui montre bien, d’ailleurs, que ce sont les femmes qui ont le pouvoir en séduction c’est que je connais pratiquement aucune fille dans la friendzone tandis que je connais plein de mecs qui y sont et y restent.

Si vous entrez dans le schéma « désir refoulé/friendzone », commencez pas accepter vos émotions, votre désir NATUREL pour le sexe opposé. Ce n’est pas une faute de trouver une copine sexy et il n’y a rien de honteux à ce qu’elle vous fasse de l’effet (c’est même tout ce qu’il y a de plus normal). Si vous commencez à chercher à le dissimuler ou quoi, au contraire, la relation deviendra malsaine. Exprimez plutôt votre attirance au cours d’un dialogue plus ludique, plus serein, plus sain, plus plaisant… j’ai nommé : le FLIRT.

Si vous pensez que cet article vous concerne, alors il faut changer tout votre état d’esprit. Lisez La vérité (qui dérange) sur les relations H/F.

Bienvenue dans le monde du Game.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*