La sexualisation n’est pas absolue

La sexualisation n’est pas absolue

Il faut bien comprendre, par contre, que ces différences entre hommes et femmes ne sont pas absolues.

Il est facile de trouver des contre-exemples : beaucoup de femmes sont plus grandes que beaucoup d’hommes (big up à Jamel Debbouze et Mélissa Theuriau), même si EN MOYENNE, les femmes sont plus petites que les hommes.

Ces différences correspondent à un « archétype », mais il ne s’agit que d’orientations. Il y  a par exemple des hommes dotés de l’intuition féminine. Pour le dire autrement, chacun, chacune d’entre nous se situe quelque part sur l’échelle allant de « 100% homme » à « 100% femme » mais personne n’est aux extrémités. Nous avons tous des fragments de code du programme du sexe opposé en nous, même s’il ne domine pas. La plupart d’entre nous ne sommes pas totalement sexués, nous sommes une sorte de mélange de nature féminine et de nature masculine. Ce que vous allez lire n’est donc pas une vérité absolue mais s’avère dans les cas généraux.

Extrait de Evopsy et Séduction

Comment coucher avec une fille en 7 jours ?

Recevez gratuitement ce guide de séduction : dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer votre formation offerte !

Adresse e-mail non valide
Je respecte votre vie privée, votre adresse e-mail ne sera jamais partagée ni vendue. Pas de spam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *