Stratégie de séduction (inspirée par la méthode Mystery)

Stratégie de séduction (inspirée par la méthode Mystery)Parce qu’il existe beaucoup de méthodes de séduction différentes, et parfois complémentaires. Parce qu’on peut difficilement devenir un PUA sans avoir, au moins, entendu parler des 3 principales (la fast seduction qui est celle que je pratique dans mon diary , la séduction par la communication à la Ross Jeffries et la Mystery Method). Parce que mon approche “au feeling” ne correspond pas aux besoins de tout le monde, certains ayant besoin d’un “cadre”. Je vais donc vous parler de l’approche et de ses “règles” (que je n’aime pas respecter mais il faut savoir qu’elles existent) établies par la communauté de la séduction.

 

Définitions :

Approche directe : on assume directement son intérêt pour la cible.
Approche indirecte :
on n’assume pas directement son intérêt pour la cible.
Séduction passive : la manière dont vous séduisez avec votre apparence.
Séduction active : ce que vous faites de manière consciente pour séduire.

 

L’objectif :

L’objectif est de conclure, pas de draguer pour draguer.

 

Maximisez vos chances :

Draguez partout : dans la rue, dans le métro, en boîte de nuit, sur Internet, au bureau, dans l’avion, sur la plage…

Vous pouvez sortir avec tout type de femmes de toutes origines (selon vos goûts) : des étudiantes, des qui travaillent, qui vivent chez leurs parents ou seules, des idéalistes, des vénales, des adorables, des égoïstes, des indépendantes, des solitaires, des sociables et surtout dans tout type de contexte. Cependant, attention, leur niveau intellectuel peut influencer l’interaction.

 

Le schéma de drague classique (inspiré par la méthode Mystery)

 

L’initiation du rapport (pré-requis) :

C’est la femme qui initie la communication dans 90% des cas, mais de façon informelle : par sa façon d’être, sa posture, ses regards.

Instinctivement, l’homme a peur et préfère venir par le côté ou par derrière pour rencontrer une femme. Il se glisse dans son dos et danse derrière elle en boîte, c’est l’échec généralement.

Les très belles filles font peur aux hommes.

La discussion idéale, c’est vous qui la démarrez, vous arrivez à vous rendre agréable à ses yeux puis vous lui passez le relais. Lorsqu’elle parle enfin plus que vous, c’est gagné. De 90-10, on passe à 50-50. Une femme apprécie par la suite de se faire écouter même si ce sera très souvent à vous d’engager la conversation.

Une des clés ici est d’utiliser le langage corporel pour repérer les femmes qui sont libres et ouvertes à une rencontre. Une femme célibataire regarde souvent autour d’elle pour repérer les beaux hommes, elle est cambrée sur sa chaise, souriante, elle ne se focalise pas uniquement sur son groupe de copine. Elle fixe pendant quelques secondes les hommes dans la salle.

Etc.

 

L’émotion :

Trois leviers émotionnels qui peuvent faire répondre la femme favorablement :
– la sensation que votre valeur est égale ou supérieure à la sienne ;
– la sensation qu’elle est unique à vos yeux, qu’elle a mérité votre attention ;
– la sensation de confort et de connexion avec vous.

 

Le schéma de base :

1 Attraction => 2 Création du confort (rapport) => 3 Séduction

 

1 – L’attraction :

1.1 Approche ou ouverture => 1.2 Démontrer une plus haute valeur + avoir un désintérêt pour la cible + la cible montre des indicateurs d’intérêts pour vous => 1.3 Rendre la cible plus engagée dans l’interaction + récompenser ses efforts avec des indicateurs d’intérêts en retour

N’abordez pas que des femmes seules mais aussi des groupes (sentiment de sécurité pour elles). De plus, les jolies filles sont rarement seules…

Avant d’approcher, prenez du bon temps, ayez un langage corporel d’alpha.
Utilisez votre corps pour véhiculer des signaux de confiance.

 

L’ouverture (approche pour attirer et retenir l’attention) :

– L’ouverture par le conseil (autorité + aspect pratique du conseil) ;
– L’ouverture par l’opinion (faire investir la femme + pas de démonstration d’intérêt) ;
– L’ouverture par le drame (déclaration émotionnelle + courte histoire) ;
– L’ouverture par le compliment (pas sur le physique + authentique) ;
– L’ouverture par la déstabilisation (faux compliment + authentique) ;
– L’ouverture par l’humour (drôle + sujet qui engage la conversation) ;
– L’ouverture par le contexte (ouvrir en fonction de la situation présente, réactivité).

Souvenez-vous que ce n’est pas tellement ce que vous dites qui importe mais comment vous le dites. Alors, ayez une forte présence (langage corporel). Soyez spontané (n’attendez pas plus de 3 à 5 secondes avant d’aborder une fille qui vous plaît et si vous le pouvez soutenez son regard pendant que vous vous approchez d’elle).

 

L’ouverture d’un groupe (attirer et retenir l’attention + acceptation par le groupe) :

Si votre cible se trouve dans un groupe, engagez tout le groupe. Ne montrez alors pas de signes d’intérêt, soyez indirect dans votre ouverture. Soyez engageant, les personnes doivent se sentir impliquées dans votre ouverture.

Dans un groupe, vous devrez vous faire valider par tout le groupe car les autres sont des obstacles qui vous ralentiront ou vous bloqueront complètement.

Démontrez une haute valeur à tout le monde + désintérêt pour votre cible => elle devrait vous donner des indicateurs d’intérêt

Deux règles :
– n’approchez jamais votre cible en 1er.
– parlez au « leader du groupe ». Idée : c’est souvent l’homme… pas forcément un concurrent, ce peut être son coloc, son frère, etc.

En résumé :
Trouvez un groupe à aborder ;
– Déterminez votre cible ;
– Déterminez les obstacles ;
– Déterminez le leader ;
– Approchez le leader ;
– Faites-vous accepter ;
– Ouvrez sur la cible.

Haute valeur + désintérêt = intérêt de la femme envers vous :

Mélangez les démonstrations de valeur haute et les déstabilisations en étant le plus neutre et authentique possible. Démontrez une haute valeur au groupe tout en montrant un désintérêt temporaire pour la cible. En guise de résultat, la cible va montrer des indicateurs d’intérêt envers vous.

 

La déstabiliser :

Certains hommes s’obstinent à jouer les gentils garçons pour essayer de plaire. Mais si l’on observe d’un point de vue féminin cela ne sous-communique pas de la dominance mais une recherche d’approbation : c’est typique, ennuyeux, prévisible, monotone…

Pour la déstabiliser (créer une curiosité), taquinez-la sur quelque chose (attention avec ça) :
– Servez-vous de son apparence (ex : ses chaussures).
– Dites-lui qu’elle postillonne, qu’elle a quelque chose dans le nez.
– Dites-lui qu’elle parle beaucoup.
– Demandez-lui de vous payer un verre.

Cela va inverser les rôles dans le sens où elle va se demander si vous avez une bonne impression d’elle ou non. Soyez le plus neutre et authentique (soyez sincère, naturel et nature peinture) dans vos déstabilisations, n’en faites pas trop et évitez de les faire sur un ton provocateur ou avec une femme qui n’a pas confiance en elle (c’est pour ça qu’avec cette méthode il faut viser les belles filles sinon au moment du désintérêt elle va se dire “encore un connard qui ne s’intéresse pas à moi” plutôt que “mais pourquoi celui-là ne me drague pas”). N’installez surtout pas un climat de conflit (délicat), cherchez juste à piquer à vif sa curiosité pour qu’elle baisse ses défenses et ait envie de parler avec vous. C’est puissant, cela peut changer un comportement « neutre » en « intéressée ».

 

Démonstrations de valeur haute :

Ne suppliez pas les femmes, ne vous vantez pas, cela démontrerait qui vous essayez de combler l’écart négatif qu’il y a entre vous et une belle femme (vous < elle). Vous devez au contraire démontrer une plus grande valeur, par exemple en sous-communiquant de la protection, de la sécurité et du pouvoir (confiance, pouvoir social, présélection…)

Avoir beaucoup d’argent, par exemple, peut augmenter votre valeur si elle le découvre d’elle-même, mais pas si vous utilisez votre argent pour essayer de l’impressionner. Gardez en tête que seule une personne de plus basse valeur essaie d’impressionner.

Démonstrations de haute valeur :
– Etre présélectionné par d’autres femmes ;
– Etre un leader d’hommes ;
– Etre intéressant et amusant ;
– Encourager et protéger ceux qui sont proches de vous ;
– Etre non-affecté négativement et peu positivement (pas trop d’enthousiasme) ;
– Avoir une intelligence sociale ;
– Démontrer du désintérêt pour des belles femmes qui ne vous ont pas encore mérité ;
– Avoir de l’humour et savoir stimuler émotionnellement ;
– Connaître ses limites et savoir quand casser un rapport.

 

Le cadre :

Le cadre de la femme si vous lui offrez un verre en boîte par exemple sous-communique qu’elle est la récompense. Au contraire, vous devez redéfinir le sens de l’interaction :
Vous êtes la récompense (le prix) ;
– Elle essaie de vous gagner ;
– Vous coucherez ensemble si elle correspond à vos critères.

 

Rendre la cible plus engagée :

L’intérêt d’introduire plusieurs fils de discussion et non de rester toujours sur le même sujet c’est de créer une sensation de familiarité, comme si vous étiez de vieux amis.

Dans un premier temps : parlez, conduisez l’interaction, stimulez…

Vous devez stopper net les fils de discussions ennuyeux comme son ex.

Utilisez les histoires pour véhiculer de bonnes émotions : amusantes et intéressantes, pas forcément extraordinaires. Profitez-en pour communiquer subtilement que vous êtes un leader social, etc. Lorsque vous racontez une histoire, gardez en tête que les femmes utilisent majoritairement leur cerveau droit, siège des sensations et des émotions alors que chez l’homme c’est le gauche qui domine (analytique et rationnel). Scientifiquement, c’est pas sûr, mais ça aide en séduction de garder ça à l’esprit. Utilisez des adjectifs, des pauses, des expressions, votre interlocutrice doit exprimer de l’intérêt sinon ne continuez pas. Truc et astuce : insistez sur comment vous vous êtes senti sur l’instant. Attirez en montrant votre humanité (réactions à la vie). Mettez des détails, essayez de repérer son système de représentation préféré (Visuel/Audifit/Kinesthésique). Pour progresser, entraînez-vous à raconter des évènements banals d’une manière intéressante !

Faites des jeux de rôles (courts et amusants).

Faites de fausses disqualifications (« Tu es trop gentille pour moi » ou « Ça ne marchera pas nous deux, tu es trop gentille »).

Qualification : vous êtes un homme de grande valeur donc elle doit se valider à vos yeux. Soyez curieux à propos d’elle mais subtil. Le mâle dominant est sélectif !

 

Connexion :

Nous ne pouvons créer de connexion tout seul. Il faut qu’elle joue le jeu. Rendez-la concentrée sur l’instant présent, elle doit s’impliquer et écouter attentivement.

Faites-la parler et écoutez : encouragez la femme à vous montrer qu’elle vaut le coup. Elle doit faire des efforts ! Restez silencieux et ne montrez pas vos émotions. Soyez calme et serein : posez une question et laissez-la remplir le « vide ». Posez-lui une question qui amènera une validation : son effort la poussera à jouer le jeu avec vous, et l’acte de demander quelque chose génère une attraction car seule une personne confiante peut demander cela.

 

Être authentique : Quand vous demandez « comment ça va ? », votre langage du corps ne doit pas dire « est-ce que ça ne te dérange pas si je parle avec toi ».

Le sourire : Elle doit gagner votre sourire. « Comment tu t’appelles ? » « Julie ! » (sourire) : si on sourit avant qu’elle réponde, c’est qu’on est en demande.

Le vrai sens : Si vous racontez une histoire à propos de votre « ami », elle se demandera si ce n’est pas vous, l’ami en question. Ne racontez pas des choses négatives au risque d’y être associé.

 

Ne pas montrer d’intérêt désespéré :

Surtout, ne forcez pas la conversation (interrogatoire lourd, série de questions), ne posez pas de questions fermées pour lesquelles vous n’obtiendriez rien d’unique en retour ; attendez plutôt qu’elle dise quelque chose qui mérite un intérêt véritable.

Non plus, n’essayez pas de forcer des points communs par exemple : « je fais du sport », « moi aussi ». Utilisez plutôt l’humour « t’as jamais envie d’une bonne pizza après ? miam ».

Autre chose, n’en faites pas trop au début d’une interaction : vous devriez plutôt plaisanter, raconter des histoires et elle doit y mettre du sien. Etablissez une interaction unique.

Votre intérêt pour les obstacles (AMOG ou COCKBLOCK) ou pour les femmes (TARGET) doit être un intérêt sincère sinon vous démontreriez une valeur basse. Le mieux est d’être sociable et sympa avec tout le monde.

Au lieu d’approcher les femmes en posant des questions dont la réponse ne vous intéresse pas, demandez des choses intéressantes ou soyez un brin provocateur. Pas besoin d’avoir une conversation philosophique profonde mais originale, différente, intéressante…

Posez-lui des questions sur les sensations qu’elle ressent.

Soyez indirect dans ce que vous dites, mais direct dans ce que vous faites : ne perdez pas de vue votre objectif. Alternez le chaud et le froid : indicateurs d’intérêt et de désintérêt.

 

L’escalade kinesthésique :

On commence au tout début à la toucher et on escalade petit à petit. Pendant que vous stimulez émotionnellement, que vous contrôlez le cadre, que vous créez une connexion, vous verrez apparaître des opportunités d’escalader tactilement. Si vous les ratez, vous communiquerez une valeur plus basse. Prenez les devants : décidez où et quand les contacts physiques se feront. Freinez ou interrompez le contact en premier si possible.

Idées en vrac : mains qui se frôlent, main dans la main, sentir ses cheveux, l’embrasser, main sur le genou, bras autour des hanches, etc. Soyez entreprenant…

Toucher la main est primordial : la serrer pour faire connaissance, lire les lignes de la main, bataille de pouces, la faire tourner sur elle-même, etc. Elle s’habitue ainsi à votre toucher qui doit être naturel et normal pour elle. Elle doit croire que ça se passe sans que vous ne tentiez quelque chose. Une astuce est de faire en sorte que ce soit elle qui initie le contact : en mettant sa main sur votre bras au lieu de mettre votre main sur son bras. Contrôlez la durée du toucher, gérez l’intensité, trouvez le point de résistance. Ne concentrez ni votre attention ni la sienne sur les touchers. Donnez un indicateur de désintérêt avant un toucher aidera à ce qu’il soit reçu plus favorablement.

Dans les niveaux les plus avancés de l’escalade, les femmes sont programmées pour donner des signes de résistance. C’est une réaction pour éviter de se sentir « fille facile ». Elle veut que ces choses arrivent mais elle veut qu’elles se passent de la bonne manière. Ainsi, si pour un test, vous remontez votre doigt le long de ses cuisses et l’enlevez subitement, elle peut ressentir une déception voire un manque mais n’objectera pas car le toucher est parti (et donc tant mieux elle n’a pas l’air d’une pute qui se fait tripoter).

 

Les tests de conformité (compliance tests) :
– Prenez sa main et laissez-la tomber pour voir si elle la reprend.
– Touchez-la et regardez si elle vous touche en retour.
– Mettez sa main sur votre genou pour voir si elle la retire ou non.
– Mettez-la entre vos jambes pendant que vous parlez avec elle.
Etc.

Si vous demandez à une femme de se lever et qu’elle ne veut pas : elle n’est pas attirée par vous. Dans ce cas : signes de désintérêt + démonstration de haute valeur ; puis réessayez !

(1) Indicateur de désintérêt => Démonstration de valeur haute
=> si elle montre du désintérêt => retour au (1)
=> si elle montre de l’intérêt => compliance test
=> si test positif => vous donnez des indicateurs d’intérêt et de désintérêt par intermittence
=> si test négatif => retour au (1)

Récompenser ses efforts en montrant votre intérêt : Vous devez la qualifier de temps en temps, notamment lorsqu’elle fait quelque chose pour essayer de vous séduire, qu’elle sente qu’elle vous plaît. Qualifiez-la par le langage corporel ou par les mots. L’état d’esprit est « je crois que t’es sympa, je suis curieux de toi ».

 

2 – Le confort

Création du Confort => 2.1 Conversation => 2.2 Connexion => 2.3 Intimité (isolation)

 

Conversation et connexion :

Même si vous vous êtes intéressés mutuellement, vous ne vous connaissez que depuis quelques minutes. Ayez une conversation amusante, naturelle, sur plusieurs fils de discussion. Il faudra qu’elle se remémore plus tard combien c’était agréable. Pour qu’elle veuille vous revoir, il faut non seulement qu’elle se soit investie, mais qu’elle ressente une véritable connexion avec vous.

Si elle fait quelque chose qui vous dérange, à ce stade ne la disqualifiez pas comme dans la phase d’attraction : retirez temporairement votre attention et vous reviendrez vers le confort en montrant un signe d’intérêt lorsque la situation se présentera. Elle regrettera de vous avoir bousculé, verra que vous pouvez aussi ne pas retourner les coups, et sera en position de faiblesse…

Verbalisez l’idée de l’embrasser puis disqualifiez-la : elle doit réaliser qu’elle est plus confortable avec vos touchers que sans. Si elle revient, vous pourrez l’embrasser.

 

Intimité :

L’endroit où vous la rencontrez n’est peut-être pas l’idéal : trop de monde, de musique, etc. Si le lieu n’est pas approprié, menez-la vers un lieu de création du confort. Trouvez un prétexte pour qu’elle vous suivre et isolez-la, faites comme si ce changement de place n’était pas si important pour vous (amenez-la par exemple dans un coin où ses copines ne peuvent plus vous voir). Une fois que ce sera assez confortable, vous pourrez décider de l’emmener vers un endroit encore plus privé. Astuce : mettez votre chapeau sur sa tête et demandez-lui de vous suivre. Elle sera obligée car devra vous rendre le chapeau.

Vous pouvez alors utiliser encore des tests de conformité : prenez sa main et relâchez un peu pour voir si elle la resserre.

La première zone de confort : pas très loin, possibilité de dialoguer au calme.

Essayez de fixer un rendez-vous avant de vous séparer ; prenez son numéro ou son email.

 

3 – Séduction (sexe)

C’est lorsque la femme est assez à l’aise pour s’engager dans un comportement plus sexuel (après le baiser).

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “Stratégie de séduction (inspirée par la méthode Mystery)”

  1. C’est le 1er livre anglophone sur lequel j’ai jeté un coup d’oeil, ça résume bien sa méthode.

    Mais comme tu le dis, dans le livre relation HF aussi, c’est très pesant de suivre de telle démarche. Elles ont un effet brainwash. La meilleure séduction demeure celle qui s’attaque et s’attache à l’état d’esprit. On commet l’erreur de trop focaliser sur le comment, qui en fait, importe peu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*