Trop de vulgarités dans ce texte

Trop de vulgarités dans ce texteUn texte avec tout plein de grossièretés parce que ça fait du bien !

Le 86 février 2015,

Avant de lire ce qui suit, éloignez tout objet pointu se situant à votre portée : je voudrais épargner à mon public le suicide collectif. J’alterne trop, dans ce qui suit, nombrilisme, vulgarité et poésie : ça peut faire un gangbang chimique dans votre tête et vous donner tellement envie de moi que vous imploseriez à partir de la base de votre sexe. Le problème, c’est que d’un côté, l’inspiration ne s’achète pas… mais il faut le faire rire ce public de camé littéralement accro au cul. Y’a cette putain de chronique qui m’attend de pied ferme. Elle me nargue de loin comme un enfant à charge qui attend ses petits pots à fraise et elle est très gourmande! Un texte sur mon blog se prépare avec autant de délicatesse qu’une partie de jambes en l’air.

J’écris donc ce texte après m’être chauffé en compagnie de jeune étudiantes en lit-térature qui avaient à peine plus de 30 ans à elles deux (grâce à qui j’ai passé une excellente soirée malgré ce que vous allez lire parla suite, je tenais à le caser). Deux filles au charme oriental. “C’est le pognon que je gagne grâce à mon blog qui t’intéresse autant la chintok ? Et toi tu comptes t’incruster combien de temps ce matin, la niakoué ? Bougez-vous le cul de dégager car hier soir j’avais besoin de vos gueules pour me vider les bourses mais ce matin vous ne me servez plus à rien parce que je dois écrire c’est urgent alors n’oubliez pas de ramasser votre culotte Petit Bateau. Et au fait merci de faire la bouffe avant de jarter espèces de connasses, si vous pouviez également rentrer récurer les chiottes et aspirer les trois grains de poussière en exhibant votre cul et en sifflotant la marseillaise avant de rentrer dans votre HLM ce serait parfait“. Ne dit-on pas que l’amour dure 3 heures et encore, seulement si elles sont deux ? Bref. Non seulement elles ne m’aidaient pas à écrire alors que je mendiais l’inspiration, mais plus je les écoutais parler et plus j’aimais les huîtres.

Ceci dit, j’avoue, même tout seul sans être dérangé, j’ai eu du mal à en accoucher sans péridurale de ce texte tant il est loin de mon univers d’écriture habituel. Mais mon but est de moderniser la langue tout en plongeant la mienne dans celle d’une jeune lectrice : c’est pas facile, nom d’un cul de chameau, faut se pousser hors de sa zone de confort ! En relisant, je me dis d’ailleurs que même Amélie Nothomb aurait pu faire mieux en griffonnant sur du PQ (elle est très moderne et écrit sans modernisme ce qui la rend responsable de la déforestation amazonienne aller hop en taule). J’assume et je signe quand même ce texte à la fin, en prenant bien soin de tremper ma plume dans ma 1ère goutte de la journée de sperme. Sinon, je me connais et je vais attendre d’avoir la coupe de Jean-Pierre Coffe (vive la solidarité capillaire avec le roi de la dictée casse-couilles) avant de publier quelque chose d’autre sur mon blog. Et puis, de toutes façons, le résultat ne sera jamais pire que la demande en mariage de Domenech. Allez-y les footeux, traitez-moi de connard misogyne et prétentieux… ça m’a trop manqué, bande d’anal-phabètes !!! Big up au passage à tous intellos mélanchonistes (je fais un lot) !

Je sais que, dernièrement, j’ai plutôt pondu des articles pessimistes. En même temps, c’est dur de résister au stress des attentats (une pensée pour les pays africains qui ne connaissent pas la liberté d’expression – un monde où plus personne ne peut dire une connerie c’est un monde d’abrutis), aux photos volées, aux écoutes pirates, aux juifs paranoïaques (dire qu’une poignée de connards qui ne me lisent même pas me prennent pour un antisémite), à la pression des financements et aux humeurs de la ménagère de moins de cinquante piges. Mais bon ça fait partie de l’existence tout ça : il y a des hauts et des bas (des soutien-gorge et des strings) dans la vie. J’ai donc décidé de relever (ou d’abaisse question de point de vue) le niveau de mon blog à base d’approximations sexistes, de vannes faciles sur le physique de nos deux derniers présidents (sérieux ces types se tapent Carla Bruni et Julie Gayet sur qui je fantasme depuis l’âge de 15 ans?) et de provocations racistes (les pays arabes n’ont que des problèmes anecdotiques comme le rachat du PSG). J’annonce la couleur : j’suis un enculé dans cet article alors lâchez-moi le prépuce d’avance! J’ai pas envie de devoir finir ma putain de chronique en me justifiant sur tout! Nom d’une langouste !

En ce moment, je me sens plutôt mieux, grâce notamment à la présence de ma chérie Virginie (mon amie, mon amante, mon amour) et à l’absence de Padawan et du Métalleux de ma vie (ils foutent une très bonne ambiance en ne venant pas).

J’suis sorti récemment avec des mecs rencontrés sur un forum de drague. On en appellera un Frank Ribéry par rapport au fait que lui parler le français très bien comme une mauvaise traduction sur Reverso. Petit complexe d’infériorité face à lui cependant en apprenant qu’il avait une teub de 230 cm. On pourrait surnommer l’autre Marc Lavoine puisque sa principale technique de séduction consiste à faire son regard révolver pendant que je parle à un meuf (une technique animale qui rendrait jalouse Léo Di Carpaccio). C’est un kabyle un peu pervers qui tient une épicerie et se gratte les couilles en regardant ses clientes dans les yeux. J’aime pas qu’on essaie de me piquer mes cibles avec autant d’élégance alors j’ai décidé d’installer un digicode sur la teuch de Virginie dont la clé serait le bout de ma tige (sait-on jamais ça pourrait l’exciter ou alors pourquoi mettre pas du barbelé à place). D’ailleurs puisqu’on parle de toi, Vivie chérie d’amour, ça fait combien de temps que je te supplie à genoux de te faire refaire les seins ???

Bon, revenons-en au Game, qui devait aborder en premier une passante ? Nom d’un cul de breton inculte, je fus désigné par la pochette surprise de l’unanimité. J’espère que ça ne sera pas pareil quand on jouera pour savoir qui devra rouler une pelle à Luc Besson. Nom d’un cul de léopard mal torché !

Bon, j’ai aperçu une meuf. J’y suis allé plus vite que Speedy Gonzales (seuls les plus vieux comprendront la référence mais petit branleur sache que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt) : bidoche au vent, la cravate de travers, les lunettes embuées.. Je fus comme à mon habitrude : téméraire drôle et vulgaire (bavard, narcissique, névrosé) dans le but d’en mettre plein la vue à mes copilotes du jour et de mélanger ma salive à celle de cette coquine d’origine rousse (elle avait un passeport “en règles” pour résider en France). J’avais décidé de la poursuivre de mes avances jusqu’à ce qu’elle cède mais de toutes façon j’l’ai bien accrochée grâce à routine que je réserve d’habitude aux jeunes pétasses siliconées “t’aimes les grosses bites ? tu devrais te trouver un mec qui en a une… exemple au hasard : moi“. Tout est en finesse avec moi, sauf ma teub.

Au bout d’un moment, son front aussi brûlant qu’une nuit berlusconienne commençait à suer (IDI), elle m’a demandé “c’est quoi tes passions ?
– les potes du PTT, Benzéma et jojo mon hamster
– va te faire castrer
– je ne serais plus équipé pour te faire l’amour dans ce cas-là
– pas grave
[putain j’avais même plus la motivation de chercher une boutade car je dégringolais l’escalier de la bourde alors j’ai décidé de jouer la carte de la franchise]
– aller pose ton cul en face de moi dans un bar, c”est quand même pas tous les jours que tu rencontres un garçon si déséquilibré. J’te jure que j’ai pas le SIDA, j’ai même pleuré de joie en dansant dans la cuisine quand j’ai eu mes résultats
– bon OK parce que t’es rigolo. Et puis c’est les vacances après je pars d’Aix pour un stage donc je m’en fous
– OK mais je te prie d’arrêter tout de suite de me regarder de cette j’ai l’impression d’être un suprême de poulet à l’orange.
– je te préviens tout de suite je ne coucherai pas avec toi
– on ne sait jamais, tout va si vite de nos jours avec les NTIC

J’lui ai fait du pied au bar. En frottant au bon endroit. Elle a fait de même sur moi. Ce fut mon premier podo-orgasme en public… son premier orgasme (pour exorciser y’a rien de mieux). J’ai demandé au clochard qui était installé en face du bistrot de baisser les yeux, cet espèce de tordu nous matait en se touchant (c’était un roumain qui mendiait avec son regard plaintif un peu comme toi cher lecteur en ce moment même). Elle m’avait donné faim avec tout ça : pas d’un sandwich bien de chez nous mais d’un falafelation. Un petit plus pour elle, elle était croyante : de celles qui pensent encore que la bible ne sert pas qu’à caler une télé fabriquée en Corée du Nord par des enfants.

Mes deux wingmen (mes camarades de lutte contre le féminisme), ces tapettes refoulées, se sont barrées en disant “si on reste on va finir comme des PD à te regarder baiser“. J’en ai attrapé un par le col de sa veste en tweed qui lui va si mal et je l’ai prié de se bouger le cul et d’aborder un meuf. Il s’est chié dessus littéralement. Au milieu de ces AFC je me sentais comme Patrick Sébastien perdu dans une émission culturelle et chantant “le petit bonhomme serré au fond de cette chatte” selon le principe antagoniste des comédies de Dany Boon… Cassez-vous si vous êtes prêts à cuisiner les tartes que je vais vous mettre dans la tronche bande de tocards! Le plus costaud a répondu “vas-y gros” mais j’avais pas envie de lui infliger une raclée finalement. Moi qui pensais que ces gens là ne s’intéressaient qu’au foot, qu’ils étaient presque fréquentables, je suis bien déçu…

J’ai donc pris la fille par la main en lui disant “viens on va se coucher et prendre une douche avant dans l’espoir que je te voie en sortir avant que tu ne revêtes une serviette” et on allés chez moi tous les deux. Elle a apprécié le frottement de ma touffe contre la sienne compressée par un porte-jarretelle. Elle a vraiment aimé mon talent burlesque au lit. Pendant la pause, on a regardé un porno avec Rocco qui se faisait lécher ses doigts de pied tendus en éventail. Putain je vais effacer ce passage à la relecture ça me fait passer pour un gros chelou quand même. Bref, elle a de nouveau suçoté ma petite coquetterie d’ordre pileux que j’exhibais avec beaucoup de fierté. Je l’ai ensuite sodomisée à l’aide d’un gadget en acier. Nous avons nuancé nos ébats d’un zeste de matérialisme “tiens ta bite est un peu bronzée
– tiens t’as pas la marque du maillot
.”

Son frère a téléphoné pendant qu’on baisait et j’ai décroché parce qu’elle était menottée. Il demandait ce qu’était l’avortement pour faire une dissertation, je crois. J’ai répondu “c’est ce que tes parents regrettent de ne pas avoir fait quand il était encore temps“. Je suis un vrai de vrai enculé là, j’espère qu’il n’a pas voulu se trancher la bite avec la zapette de sa télévision après ça et que ça l’a quand même un peu aidé. Pas grave, pour me faire pardonner je lui offrirai un cadeau utile : une boîte de Prozac. Elle, la rouquine coquine, n’a pas trop aimé que je troll son frère de la sorte sachant qu’elle en était elle-même à son 6ème exercice de yoga et 3ème prozac de la journée. Elle s’est donc taillée chez elle après m’avoir taillé une pipe mais avant qu’il ne se taille les veines. Elle est partie avec le regard aussi vif que Doherty à la sortie d’une garde à vue (j’ai beaucoup d’affection pour lui parce que c’est un confrère ancien toxicomane à la perversité notoire). J’ai dit que j’étais prêt à tout pour m’excuser quitte à plonger ma langue dans un préservatif en titane. Sérieux, son regard vaporeux pourrait me faire bander rien qu’en le croisant dans la queue de l’ANPE. Belle et même pas con : j’ai été content de ne pas garder mes miasmes pour moi même si elle est partie un peu brutalement.

Après son départ, j’ai éteint la caméra que je laisse tourner dans ma chambre. C’est le Youporn&Michel d’Aix en Provence. Je suis retourné draguer car il n’était pas tard et suis tombé sur une meuf ultra-méchante. Quand on a dragué une femme aussi froide on peut faire du Pick-Up au Pole Nord. Je prends mon billet d’avion? Non sérieux ça m’a dégouté.

Bon j’me suis couché nu comme une plage de Tchernobyl et j’ai rêvé que je mangeais avec Franky Ribéry. Le mec du forum, pas le vrai footballer. Il m’a rappelé Padawan dans le sens où c’était un gus fan de bio. Je les lui ferais bien bouffer avec du riz Quinoa complet, moi, ses principes de merde. Je mangeais donc dans un resto végétarien en face de l’autre tapette puis il s’est mis à m’embrasser : son petit bouc a su faire frissonner des parties de mon corps jusqu’alors totalement insoupçonnées. Il a insisté pour me lécher les orteils dans un endroit public, aussi. Quel rêve étrange et pénétrant. C’était une passion très tourmentée. Ca m’a presque autant excité que d’avoir ma première expérience homosexuelle avec notre poète national Eric Zemmour ou de prendre des cours de manipulation des foules avec Alain Pipeau Soral lors dune touze avec ses 700 conquêtes. Sachez que je suis vraiment prêt à tout pour passer dans l’émission d’un certain animateur homosexuel communiste et myope (dans le monde du showbiz après 22h on ne commande pas que des suhis donc j’ai ma chance). Je précise quand même que je ne suis pas plus homosexuel que Teddy Rhiner en temps normal, j’fais juste ça pour la thune.

Le lendemain en me promenant en ville, j’ai revu une ex (nous partageons un passé bucco-génital)bourge à souhaits souffrant d’un énorme complexe intellectuel. La pauvre avait bien pris 20 kilos et autant de cocaïne depuis la dernière fois que je l’avais vue. Nous étions habitués à baiser devant le DVD d’Amélie Poulain, avec des capotes YSL, tout en recevant du Bordeaux en intraveineuse. Contact violent de corps humides, nos langues se connectaient… bref des vrais préliminaires de type bourgeois avant un coït à tendances prolétaire. Après elle s’endormait comme un bébé de 50 kilos pour 1m65. Parfois nous nous 10-putes-ions puis buvions le whisky de la discorde avant d’accueillir en nous la montée des orgasmes de la réconciliation. Grâce à sa thune (ou plutôt à celle de ses parents) nous jouissions d’une liberté totale avec toutes les conséquences que ça peut engendrer : j’aurais dû l’épouser (elle ou assassiner son père et épouser sa mère), j’aurais pas eu à travailler de ma vie. Mais sa chatte mouillait de l’alcool et après un cunni j’étais toujours bourré. Dommage car j’étais bien dans ses bras frêles de top model anorexique. J’ai l’air d’un pédé quand j’écris ça un peu mais c’est comme ça.

J’me suis quand même marié à Vegas avec cette tarée qui n’avait pas prévenu ses parents de son départ (c’était Bonnie and Clyde en pleine cavale mais ça nous a évité le satané rituel mariage religieux/divorce/carnage/suicide). “Acceptez-vous de prendre pour partenaire sexuelle, pour épouse de partouzes, mademoiselle XXXX ?
– je le veux
– vous pouvez procéder à l’échange de préservatifs XXL sans latex
” (je porte un sexe vigoureux de 40cm un morceau de choix – aller avoue t’en rêve la nuit de mon élégant pénis petite salope de lectrice). J’suis un mec très mobilisé à la cause des gros sexes, j’ai même des parts chez Durex. Comment ça j’vais trop loin là ???! T’aimes pas l’humour hexagonal bleu blanc rouge, Marine ? Ah putain moi j’adore ces blagues de commissariat.

Bref ma relation avec elle devait rester secrète (entre elle, moi et sa petite sœur qui n’avait qu’à pas ouvrir la porte ni la bouche). Aller ne me jetez pas la pierre… quelle enfant de 5 ans n’a jamais eu envie de sucer un truc ? Rappelez-vous ce que vous ressentiez quand vos parents vous autorisaient à passer une main dans la cage du panda au zoo… ben là c’est pareil.

L’avoir revue m’a bouleversé donc j’me suis couché tôt avec une camomille (syndrome fréquent aussi chez les employés de La Poste mais eux c’est plutôt en plein taf) comme ma grand-mère sarkozyste aux seins baladuriens! J’ai rêvé cette nuit-là qu’Emmanuelle Béart me logeait chez elle car j’étais à la rue. Elle avait caché des capotes dans ses lèvres. Mais comme dans Toy Boy je la tromperais une fois bien installé dans son appart parisien luxueux car elle ont toutes une furieuse tendance à être plus belles quand je suis dans la merde. Puis elles ont toutes tendance aussi à ressembler à celles qu’elles étaient la veille, c’est un problème pour les mecs comme moi qui ont l’infidélité ancrée dans leur patrimoine génétique (on a été piqués par un gorille transgénique). Le réveil a sonné, je devais aller chez le psy.

Donc même si mon psychothérapeute ne voulait pas que je prenne de médocs et essayait de m’en dissuader en me disant que ça donnait le cancer et Alzheimer, j’ai décidé d’aller voir un “psychiatre” cette fois. Comme De Niro dans Mafia Blues, y’a pas de honte. Pour m’y rendre j’ai demandé mon chemin à un flic qui incarnait l’autorité à peu près aussi bien que j’incarne l’humilité.

Le docteur est un petit mec pédant et gras, exerçant pour la modique somme de 75€ les 20 minutes dans une rue pas loin de la boîte de nuit où je démontais des nanas, fut un temps désormais révolu, contre la fontaine qui se situe derrière la sus-citée boîte de nuit.

J’vais pas vous mentir, j’suis tombé sur une saleté de psychanalyste. Il m’a demandé direct comment ça allait avec ma mère ? “Vous trouverez la réponse sur dequoijememletamerelapute.com et sur cateregardepasconnard.com

Quand il m’a demandé 75€ pour une demi-heure, j’ai eu l’impression d’avoir participé à un dîner de con où le con était le patient. Vraiment eu l’impression d’être le Nabila de la psychiatrie. QUOI MOI J’AURAIS UN PROBLEME PSY PARCE QU’ENFANT J’ECOUTAIS SAGEMENT MON PERE TRAITER MA MERE DE CONNASSE ET DE SALOPE ???!

Après la première séance, il ne m’a rien dit, rien donné, il m’a seulement dit “rendez-vous dans trois semaines”. Trois semaines plus tard, il m’a dit de prendre du Lexomil matin midi et soir histoire d’être bien shooté. Trois semaines plus tard, il m’a dit qu’il trouvait que j’allais très mal, que mon cas était grave, qu’il me fallait un truc fort pour sortir de ma dépression mais qu’il ne savait pas encore quoi alors qu’il fallait que je revienne dans 3 semaines. J’ai failli le tuer, saccager sa salle d’attente et y mettre le feu pour dissimuler mes traces.

Donc voilà sachez que j’encule les psys pratiquant la psychanalyse et qu’on ne m’y reprendras pas même si je dois pour cela devenir le judas de la bourgeoisie freudienne. Ce truc c’est vraiment de la merde. Le but c’est même pas de guérir. Bande de kamikazes freudiens ! Un plein milieu d’une analyse tu te fais hara-kiri, c’est pas possible autrement ! J’suis sûr que les boudins et les envieux jubilent que je sois malade ! C’est ridicule !

Ma conclusion c’est que la plupart des psys sont plus fous que leurs patients. Et que j’ai un problème de contrôle/colère. Faut que j’aille faire un câlin à mon chat et manger du chocolat pour surmonter ça car j’ai des envies de meurtre. 3 séances à 75€ pour des remarques qui ne font pas avancer le schmilblik.

Le passage en gras est la seule partie de ce texte qui n’est pas totalement une blague hein je suis faussement mégalo, faussement narcissique je n’avais pas déjà la grosse tête à 14 ans et demi… sur le plan neurologique ça va bien je cherche juste à détendre l’atmosphère avec ce texte. Voilà pour les news je vais donc essayer de retourner chez le psy qui m’avait bien soigné lors de ma première dépression même si c’est plus loin (Marseille) il est deux fois moins cher et deux fois plus connu. Et il a déjà fait ces preuves pas comme ce tocard qui se prend pour un dieu car il a donné des cours de merde à la faculté de médecine (pauvres étudiants).

Bon aller je m’arrête d’en parler car j’ai des phosphènes et le cœur qui bat fort dans mes oreilles. Super cadeau d’anniversaire qu’il m’a fait là cet enculé heureusement que Virginie est venue me voir après. Bon. J’ai envie de jeter mon venin de manière ironique sur mon enculé de frère plutôt.

Donc merci à mon frère de m’avoir montré tout ce qu’il ne fallait pas faire dans la vie. Les conneries qu’il fait dans sa vie sont du même niveau qu’envoyer Claude Guéant à un concert de Diam’s la bonnasse. Sourire ne lui est pas arrivé depuis l’âge de 8 ans. 400 canettes de bières (canette de bière rime avec lampadaire) par jour ça fait beaucoup quand même ! En plus, il ose non sans audace conduire en étant torché ! Il arrivera peut-être à tomber comme une merde de son scooter, comme Depardieu, d’ailleurs ils ont commun qu’ils sont très aidés par leur obésité. Ca lui pend au nez comme une glaire sèche… mais qu’il ne compte sur moi pour verser un pot de vin de 5000€ pour le sortir de cabane une fois que les flics se seront aperçu de comment il conduit. Pour ma part, si je vais en taule un jour, c’est parce que c’est illégal d’avoir un tel sex-appeal.

Je suis ressorti draguer après être allé chez le psy : trop envie de savourer une énième courtisane. J’suis tombé sur une nana qui ne voulait pas de moi. Mais je pensais qu’elle voulait jouer : quand je m’approchais d’elle, elle me repoussait et criait à l’assassin. J’en ai perdu mes moyens comme Jacques Attali bafouillant une théorie brillante de gauche. Je tremblais comme les mains de Jacques Chirac sucrant les fraises sans qu’on vienne vérifier si elles sont périmées ou non alors j’ai sorti la cuillère à huître et le tisonnier que j’ai toujours sur moi pour la faire taire. Ca tombait bien : ma cave était désespérément vide, je n’avais personne à cacher dedans depuis quelques temps. Des traces de mon ADN seront retrouvées dans ses cheveux. Les mains liées, elle ne se démaquillera plus, elle restera belle comme ça.

Sachez que je m’insurge contre ce monde dévergondé où quelques maris laxistes autorisent encore leurs femmes à sortir dans la rue les chevilles apparentes (les caves ça sert à quoi alors ???). C’est quoi ce bordel de nichons apparents dans les films, sérieux ??? Elles ont des droits civiques en plus qui les autorisent à coucher avec des mecs plus beaux, plus baraques, plus riches… et de nous quitter quand on les aime encore ! Portez toutes le voile comme au pays des têtes qui tombent (certaines non pour des raisons religieuses mais esthétiques) et on vivra dans un monde aussi joyeux qu’une réunion de famille chez ma tante…

Les deux derniers paragraphes étaient ironiques (c’est qui Iro?), je suis sûr que vous avez compris.

Du temps qu’elle se réveille, que faire ce soir ? Pour la bagatelle ne compter que sur ma main gauche ? AH NON ! J’ai continué mon NPU. C’est là que j’ai rencontré les deux nanas dont je parlais au début de l’article. Comme technique de drague je les ai invitées à venir voir une interview de Mélanchon qui se croyait come d’hab dans une meeting chez moi. Gros coup de foudre : j’ai tout de suite songé à engager comme domestiques ces deux sans dents (bientôt elles connaîtrons la température idéale de mes bains moussants ahlala que j’aime le petit personnel et je parle et des femmes évidemment). Détail assez important pour être noté l’une avait des seins énormes (j’avais jamais rencontré d’asiatiques gaulées comme ça mais apparemment il y en a), une question me taraudait : qu’allait-elle faire de tout ce lait ? Bref, mes petits rouleaux de printemps je les ai eu à toutes les sauces (voilà plus de 2 heures que j’en ai fait l’acquisition dans un restau branché au milieu d’une foule de mojitos).

J’étais quand même fatigué vers les 4h du matin et elles ne voulaient pas arrêter de baiser alors j’ai sorti mon fusil tranquillisant et j’ai mis la dose maximale (celle que j’utilise pour me débarrasser des ours polaires et des éléphants d’Afrique qui traversent parfois mon appart). J’espère qu’elles ne m’en voudront pas : arrêter tout en plein montée d’œstrogène c’est un coup à devenir taré mais je le suis déjà alors balek ! (J’ai une gastro c’est pour ça que je suis de mauvais poil). Mon taux d’adrénaline est enfin redescendu jouer aux mots croisés au rez-de-chaussée vers 5h du mat et j’ai pu dormir avec l’œil humide de l’infortuné qui revoit l’amour amour de sa vie et qu’elle n’est même pas malheureuse sans lui, qu’il baisse la tête et voit qu’elle attend un bébé. Un autre l’a mieux butinée que lui dans les draps souillés de leur amour passé. Note pour plus tard : il faudra que je compare mes cornes de cocu avec celles de mon ex !

J’ai fini par libérer celle qui vivait dans ma cave car elle a failli tomber en cloque. Ca n’aurait pas été une mauvaise chose, remarquez (mais ça ne se fait pas) : mon enfant aurait passé l’ENA, Science Po et Normale Sup. J’aurais signé des autographes au lieu de son carnets de liaisons dangereuses. Et quand il aurait débarqué dans une nouvelle école, son père y aurait déjà couché avec au moins une élève et sa mère : c’est important !

C’était un article signé la tête de gondole, tête de turc et la tête à claque. Qui voudrait fumer un oinj avec un jeune prétentiard comme moi ? Ca m’aiderait peut-être à me détendre.

Pour la suite, je vous donne rendez-vous dans une boîte à partouzes situé précisément entre Lille et Marseille (un indice : celle dont j’ai été exclu pendant un mois pour ne pas m’être accouplé un soir). Ne vous méprenez pas je ne dépense pas mes droits d’auteur mirobolants dans des nuits de libertinage, pas plus de 7 fois par semaine en tout cas. Ils y distribuent des capotes comme des fraises Tagada. C’est une véritable boucherie là-bas, du ball-trap… il y a un thème bientôt je crois : pratiques échangistes brutales en milieu animal retransmises sur Arte. Ca vous branche ou vous trouvez que c’est un crime contre l’humanité télévisuelle?

J’aimerais bien en ouvrir une plus tard (de boîte échangiste). J’y serais préposé au cocktail GHB et mon corps serait en permanence aussi huilé qu’une strip-teaseuse frigide dans un club de Besançon. On y diffuserait des images de Loana Biberon se faisant butiner dans une certaine piscine sur cran écran. Il y aurait des danseuses moyennement françaises pour exciter des français moyens. Il y aurait aussi un rideau rouge, des préservatif Skins et des spectacles de 235h sans entractes y compris ceux consacrés aux orgasmes féminins.

Bref il paraît que quand tu n’as pas de talent tu te fais censurer alors censurez-moi, bande de putes! Rien n’est plus difficile qu’on a un peu de talent et de culture. Sérieux j’aimerais pouvoir me pistonner moi-même et pas devoir sucer toutes les fiottes de Canal+ qui font des chroniques méchantes (qui me font à peine rire mais qui me feraient carrément chialer tel des haïkus d’origine belge si ça parlait de moi)! En espérant que ce texte ait anesthésié tous mes lecteurs. Les chirurgiens pourront opérer votre cerveau atrophié maintenant ! Remerciez Dieu ou Allah que j’écrive au lieu de vous parler car sinon je vous postillonnerais à la gueule sur des sujets qui font chier ! Bon aller j’me casse faire preuve de compassion en me frottant contre une mémé qui n’a pas eu de rapports depuis 1908. ET VOUS QUELLE EST VOTRE BONNE ACTION DE LA JOURNEE ?

Putain j’enrage : j’ai appris qu’à Pigale on n’aura même plus le droit de se taper des prostituées bientôt (la Fille du Body Painting y travaille maintenant)… alors je suis prêt à tout pour réussir… même à friser l’overdose de viagra avec NKM. Si si (pas l’impératrice), de race politique différente on peut se reproduire, comme des sauces hétéroclites au milieu d’une même salade. Parole d’un ancien 1er de la classe qui se venge en tirant tout ce qui bouge, ne bouge pas et ne bouge plus ! Alors voilà Nadine Morano, ce texte est une sorte de long texto que je t’envoie (j’espère que t’apprécie l’honneur car la plupart de mes SMS sont étudiés à normal sup). J’aime aussi les cheville enflées de Martine Aubry. Sérieux Rama Yade, j’ai beaucoup de mal à contenir cette tension sexuelle qui existe entre nous. Même toi, la réactionnaire psychorigide capable de se mettre 50 millions de français à dos, je veux bien te niquer contre une promotion canapé mais ensuite t’auras besoin d’un dentier ce qui n’arrangera pas ta diction déjà défectueuse. Je fantasme enfin qu’une première dame de France me convoque à l’Elysée pour me lacérer le dos à coups de talons aiguilles, que je lui mâchouille les seins comme un bébé avec des yeux de malade puis qu’elle me jette nue dans sa piscine pleine de vodka et que j’expie mes péchés jusqu’au matin (le coup de rein d’une femme de droite m’excite plus qu’un coup de langue de Ségolène Royal). Je tirerai comme un enfant sur les poils de sa moustache sauf si elle s’épile avant. Aller, faites un petit effort, je veux bien même accepter de me frotter contre une commode louis XV si elle porte du rouge à lèvres et des talons de 15cm. La seule que je ne pourrais pas baiser c’est Christiane Taubira. Désolé. Y’a rien de personnel là dedans mais bon elle a toujours des idées de lois à la con je trouve et même si je suis apolitique je vois bien qu’il y a quelque chose qui cloche.

En résumé : j’accepte tout type d’emploi dont on n’osera pas me virer pour harcèlement sexuel sur ma secrétaire et comprenant un parachute doré : superviser quelques suicides chez France Telecom, organiser des magouilles de Betancourt, escort-boy pour nanas connues avec rallonge de 25000€ par orgasme extraordinaire, bref n’importe quelle carrière inventée par un type ivre mort plein d’extasie me conviendrait… j’me suis résigné : dans la vie c’est soit le succès soit la morale ! L’important pour moi étant de fréquenter des gens de la Haute pour pouvoir faire des touzes avec eux dans des hôtels (notamment avec un ami qui a failli être président mais qui ne gouvernait que sa bite & à qui je l’avoue j’aimerais mettre une main au cul).

Je suis comme Vincent Cassel : j’ai l’air beau seulement lorsque je suis entouré de bombes atomiques. Putain j’ai envie de re-regarder le teaser d’Un moment d’égarement chaque ofis que je vois Lola Le Lann (une femme aussi belle , elle joue juste même sans cours de comédie). Espèce d’ordure ! Sache que tu es un connard dans mon genre ! Bah, je te pardonne de te l’être faite : une vedette c’est très chiant, je le sais car je m’en suis déjà tapé une. NON JE N’EN PARLERAIS PAS ! Les filles ? je connais pas ce truc moi !!! Bon aller j’avoue j’ai enjambé la balustrade pour rejoindre Kate Winslet dans le Titanic et je l’ai poussé à la flotte. Mais j’voudrais pas complexer les grands de ce monde avec ma teub phosphorescente. Un conseil, si vous êtes bonne et malade : prenez ma bite comme un antibio matin, midi et soir. Précision : le même mécanisme est à l’œuvre concernant les bombes atomiques qui deviennent moches quand on a trop bu.

Bref, je sais que j’ai un physique énervant (comme une allure de prof de sport dans un gymnase de province) mais STP ne me mets pas en taule, mon cher Manuel Valls ambitieux jusqu’au brushing sache que tu as rayé le parquet de François Hollande avec tes dents longues de vampire.

J’écris mal mais c’est sincère. Tout ce que j’ai dit dans ce texte est vrai : je le jure sur la tête de Cyril Hanouna ! Aussi vrai que les frères Bogdanov peuvent se gratter les couilles avec leur menton. Je remercie tous les gens dont je parle sur mon blog de ne pas me faire de procès pour avoir publié ça (j’en pense pas un mot). Le procès serait expédié de toutes manières. Je ferais un cunni à la juge. “Selon la déposition de ma chatte vous léchez trop bien pour aller en taule sucer des bites vous serez donc condamné à aller dans une prison de femmes“. Même les gardiennes y sont aguicheuses ! Serais-je capable de choisir parmi 320 gouines alignées comme des socialistes lors d’une primaire ? Sachant que celles-ci mourraient d’envie de tripoter mon torse aussi désert qu’une île japonaise ? Une délégation d’experts n’ayant pas pu trancher la question pour savoir si j’étais capable de me les enchaîner toutes… ils ont conclu qu’il faudrait que je sois bourré H24 pour dire “oui” à tout le monde.

Aller j’vous laisse, j’vais m’atteler à la rédaction de mon futur best-seller sur le cunnilingus car l’été arrive bientôt et j’ai besoin de thunes : j’ai énormément envie de glander festivement lors de jours fériés. Hâte aussi de me dandiner comme Nicolas Dolteau entre deux fausses notes lors de la fête de la musique.

Oui, j’ai fait un article inutile et si t’es pas content je t’encule. Ceux qui ne m aiment pas ne pas m’en vouloir de revenir dans une semaine, ça dépendra de mes finances et de ma libido.

Signé : le playboy milliardaire français imaginaire qui s’assoit sur son augmentation bien qu’il aurait préféré s’assoir sur Chantal Lauby.

Que le Dieu du Game te sucer la bite !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

2 thoughts to “Trop de vulgarités dans ce texte”

  1. Wow. J’ai pas tout retenu mais d’accord.
    (En tout cas j’ai bien ri a certains passages, mais d’autres sont carrément glauques)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*