Comment ça se passe dans le village naturiste du Cap d’Agde

Dans cet article, je vais vous expliquer comment ça se passe dans le village naturiste du Cap d’Agde… et je vais vous raconter une soirée libertine que j’y ai passée.

En fait, il me faut préciser que tout le cap d’Agde n’est pas ouvert d’esprit, comme on pourrait le croire… C’est en fait plutôt une destination familiale pour les adeptes de plage et de balades en bateau. Seul un village retranché peuplé d’irréductibles libertins résiste encore et toujours au puritanisme envahisseur.

En effet, l’entrée du village naturiste est contrôlée et payante : il s’agit d’une communauté qui est obligé de se cacher et se sécuriser pour pouvoir vivre comme ils l’entendent. Et il n’y a pas que des français : il y a aussi des espagnols, des italiens, des allemands, etc.

A l’entrée du village naturiste, qui est ceint par une sorte de muraille, on trouve une billetterie qui filtre les entrées piétonnes (portail) et celles en voitures (barrière). J’ai remarqué que la vie nocturne libertine attire vachement de monde, même parmi les gens ne résidant pas dans le village naturiste : la route y menant est très fréquentée.

Pour pénétrer dans la vallée des merveilles, il faut acheter un ticket d’entrée qui est nominatif : les cartes d’identité sont demandées. Cela m’a coûté 8 euros pour une journée mais il y a des tarifs pour trois jours, une semaine, un mois, à l’année, etc.

L’ambiance dans le village naturiste est très festive, la vie nocturne est très active. Il est possible d’y faire beaucoup de choses : il y a des restaurants, des boîtes, etc. Il n’est même pas obligatoire de se balader nu dans le village (c’est seulement le cas sur la plage).

Le soir venu, les filles s’y baladent souvent en tenue très sexy : en string ou avec les seins apparents. Les hommes hétéros, eux, sont plutôt en chemise et pantalon.

Le village et la plage étaient propres, les gens étaient polis, respectueux, etc.

J’ai vu des travestis, des groupes de gays, des filles déguisées en chat se faisant promener en laisse, des nanas en string faisant du vélo, etc.

Je suis allé au Glamour avec ma complice, La Prof. C’est un club assez réputé, on a d’ailleurs fait la queue pendant une quinzaine de minutes. Mais ce n’était pas grave, on a pu bien mater.

Il y avait des jeunes et des femmes plus mûres. Il y avait beaucoup de couples et les femmes étaient plutôt belles. Il y avait pas trop de mecs en chien.

L’entrée de la boîte est à 60 euros pour un couple avec deux consos (le barman était super sympa et on a bu du champagne qui était vraiment bon). 90 euros est le tarif pour les hommes non-accompagnés et c’est gratuit pour les femmes seules. A partir du vestiaire (qui coûte encore 3 euros), tout ce qui pouvait s’apparenter à une caméra était interdit. De plus, un code éthique était de mise :

« POUR UNE SOIRÉE DE VOLUPTÉ ET DE PLAISIR,
NOUS VOUS RECOMMANDONS DE SUIVRE LES RÈGLES

01. La tenue correcte et sexy vous devrez avoir.
02. Le respect et la correction avec les autres, vous aurez.
03. En couple de plus de 18 ans vous serez.
04. Le savoir vivre échangiste vous adopterez.
05. La vulgarité vous vous l’interdirez.
06. Le raffinement et l’esprit libertin vous partagerez.
07. Le choix aux femmes et la liberté d’action vous laisserez.
08. Sans l’accord ou l’invitation d’une femme, vous ne peloterez.
09. Interdiction de vous incruster, sans y être invité.
10. La retenue et la discrétion sur vos soirées vous garderez. »

Pour l’anecdote, ils diffusaient en couple un extrait d’un film avec Katsuni.

Dans le club, les femmes portaient des tenues exprès pour les soirées libertines (on reconnaissait les néophytes à leurs tenues plus passe-partout).  Des filles dansaient comme des gogos (soutien-gorge, string, porte-jarretelles) mais c’était juste des clientes. J’en ai vu plusieurs qui n’avaient même pas de culotte et j’ai pu admirer leurs chattes : certaines trouvent énormément de plaisir à s’exhiber sous l’œil approbateur de leur homme ou en dansant avec une copine.

Au premier étage, c’était ambiance boîte de nuit mais sans les hommes lourds qu’on y trouve habituellement. C’est là qu’on a dansé pour se chauffer. D’ailleurs, là-bas, pas de jugement, si une femme a envie de danser comme une chiennasse, elle peut le faire impunément.

Ensuite, on est descendus au sous-sol qui était dédié aux actes sexuels. On a bifurqué devant un panneau qui indiquait d’un côté « trios » et de l’autre « couples et femmes bi ». A l’embranchement, ils distribuaient des préservatifs, du lubrifiant et contrôlaient que les gens ne descendent pas non-accompagné. Le staff présent ne semblait pas du tout juger les clients.

On s’est retrouvés dans un long couloir sombre avec des chambres disposées tout le long sur les côtés. La plupart des pièces étaient ouvertes, d’autres fermées. Parmi les salles ouvertes, il y avait des chambres avec seulement un matelas, d’autres avec du matériel plus BDSM.

Les gens (il y avait foule) circulaient dans le couloir et s’arrêtaient devant les chambres qu’ils voulaient mater ou rejoindre. L’échangisme n’est pas obligatoire. Un couple nous a proposé mais même si madame était très belle, monsieur ne plaisait pas à La Prof donc on a décliné l’invitation et ils ne l’ont pas mal pris.

Nous sommes allés tous les deux dans une petite pièce sombre. La Prof m’y a sucé puis un couple nous a rejoints. On ne comprenait pas ce qu’ils disaient car ce devaient être des allemands mais la fille était grande et jolie. Elle s’est allongées à côté de moi pour se faire lécher par son mec puis a posé une main sur ma cuisse… l’air de rien. J’ai tourné la tête, l’ai regardée dans les yeux puis elle a remonté sa main pour me branler pendant que la prof me suçait. Je l’ai alors caressée, ses seins semblaient très durs, sans doute étaient-ils refaits.

Puis, je suis descendu lécher La Prof et la germanique lui a caressé le clito tandis que je la doigtais, ce qui l’a faite jouir très vite. Après, l’inconnue blonde s’est mise en position et je l’ai également léchée/doigtée pour la faire jouir.

Son mec l’a finalement prise, a joui assez vite et ils sont disparu. Nous nous sommes fait une petite levrette tranquillement et La Prof m’a terminé en me suçant à genoux devant deux asiates qui se faisaient prendre par leurs mecs.

C’était une super expérience. Durant cette soirée, j’ai vraiment revu ma définition du mot « salope » : j’ai vu des vraies cochonnes, mais dans le bon sens du terme.

Pour en savoir plus, regardez ma vidéo sur le village naturiste du Cap d’Agde :

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

3 thoughts to “Comment ça se passe dans le village naturiste du Cap d’Agde”

  1. J habite à côté aller voir sur la plage ses un films de qu’ en live les gens font l Amour sur la plage les femme suce les mec les mec se branle devant les femme des autre tu à des attroupement en cercles devant les personne en train de se faire sucer ou les femme se faire prendre et les gens applaudissent
    Quand il on éjaculer et sa recommence à coter

  2. Bravo,
    Ma femme et moi même avons été nous faire une idée par nous même la premiere fois en juillet 2017.
    Et tout ce que vous dites est vrai…
    Bonne ambiance, on y rencontre du monde avec qui parler est tt naturel et surtout le point important “aucun jugement” on peu être nous même nu le jour et très sexy et joueurs la nuit.
    Du coup nous y seront en vacances cet été pour 15 jours.
    Et pas comme vous nous seront logés dans le village naturiste car nous aimons cette mentalité.
    Les “textiles” sont juste des gens qui jugent et parlent sans savoir.

  3. J’aime bien votre analyse, Elle est intelligente et bien réfléchi…. Je suis adepte du Village naturiste … Et c’est vrai il y a beaucoup de respect…
    Je ne vais plus dans aucune boîte ou autre que KOKIN je peux danser je peux m’habiller comme je veux…sans avoir tous ces matou autour …je suis BI .j’adore les femmes …Avec mon mari depuis 15 ans c’est vraiment épisodique cela reste du plaisir mais pas en permanence avec d autres personnes…comme dit si bien la chanson ///revenons à nous/// avec plein de fantasmes vécu….. Elle est pas belle la vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*