fbpx
Aller au contenu

Dépendance aux femmes et au sexe ? La solution passe par la masturbation !

Se sentir addict aux femmes et au sexe est un sentiment partagé par beaucoup d’hommes. Rien de mal en soi, sauf que cette addiction peut vous jouer de mauvais tours (comme Miaouss). Jaloux, possessif, l’homme dépendant n’arrive pas toujours à garder une relation amoureuse. Et il vit mal son célibat. Il se sent désemparé quand une femme refuse ses avances et quand il rentre brecouille bredouille d’une soirée. Alors, quelle est la solution pour l’homme trop dépendant ?

homme dependant masturbation

Addict aux femmes et au sexe : réaffirmez votre indépendance avec la (bonne) masturbation !

A lire aussi : Sextoys Pour Hommes : Devenez une bête de sexe grâce aux masturbateurs pour homme !

 

Profil type d’un dépendant sexuel et affectif

Avez-vous eu des activités sexuelles à des endroits, durant des moments ou avec des personnes inappropriées ? Pensez-vous qu’une nouvelle conquête pourrait doper votre vie ? Tenez-vous une liste du nombre de partenaires sexuels que vous avez eus ? Ou vous ne comptez même plus tellement vous les accumulez ? Avez-vous de nombreuses relations sexuelles non protégés sans vous inquiéter des conséquences (maladie par exemple) ? Ou même vous vous mettez régulièrement à découvert financièrement en draguant une femme ?

Si oui, il est probable que vous êtes sujet à une certaine dépendance sexuelle ou affective. L’association DASA France spécialisée dans ce domaine a d’ailleurs mis en ligne 40 questions qui permettent d’identifier si, oui ou non, vous êtes atteint par ces troubles.

Mais du coup, c’est quoi être dépend sexuel et affectif ? Pour beaucoup d’hommes, le sexe ou les relations amoureuses sont un moyen d’essayer de résoudre des problèmes de la vie et d’y échapper. En fait, l’homme dépendant se réalise et n’existe qu’à travers l’autre. Il compte sur l’autre (sur une femme ou les femmes en général) pour atteindre son propre bonheur. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, la dépendance au femme et au sexe peut même être comparée à d’autres addictions plus connues : la drogue, l’alcool, la nourriture. Seulement ici, le produit consommé est affectif, sexuel et surtout humain.

Concrètement un homme qui séduit une femme en soirée et conclut, se sent gratifié, plus vivant…Pourquoi ? Dès que le dépendant sexuel fait l’amour, ses peurs et ses angoisses s’apaisent, son vide intérieur est comblé. Mais comme une drogue, il faut maintenir un niveau égal de cette sensation (rassurante et gratifiante). La dose à prendre à chaque fois doit donc être plus importante pour avoir les mêmes sensations que la précédente. Ainsi, pour maintenir un niveau égal de gratification, cette activité sexuelle addictive nécessite une prise de risque plus grande (relation non protégée ou avec des partenaires non recommandables par exemple) et un besoin d’accumuler un nombre important de partenaires pour ressentir les mêmes sensations. Comme une spirale infernale.

 

Le sexe se vend bien

Sans tomber dans ce cas extrême du dépendant sexuel et affectif, les hommes sont tous très sollicités au quotidien. Leurs sens et leurs désirs sexuels sont éveillés constamment. Il suffit d’ouvrir les yeux pour s’en rendre compte : la présence de femmes sexys, mettant en valeur leurs atouts physiques, est omniprésente sur les magazines, les clips de musiques, les films, la mode et par dessus tout la publicité !

Et ce n’est pas nouveau ! De nombreux experts parlent en effet de société hypersexualisée. Mais c’est quoi l’hypersexualisation d’une société ? C’est le phénomène par lequel les médias (les journaux, la télé) donnent un caractère sexuel à un produit ou à un comportement qui n’a au départ rien de sexuel. Et oui, aujourd’hui, tout est sexe !

Les agences de publicité ont bien compris que les codes du sexe pouvaient être une façon très facile d’attirer l’attention et de vendre. La raison est simple : 1/3 des hommes mémorisent davantage une marque si celle-ci se fait connaître à travers des annonces à caractères sexuels.  C’est d’ailleurs le pari sur lequel a misé la chaîne de fastfood Carls Jr aux USA. Sur leurs teasers, des bombes sexuelles sont mises en scène et dégustent un bon burger.

Pourtant le sexe et ses codes n’a rien à voir avec le produit (ici un burger) ou le service à vendre. Mais visiblement, ça marche ! « Hum, enfile-moi ce gros burger bien profond ! »

L’image de la femme et de son corps est ainsi omniprésente dans les rues, dans les villes, sur des publicités, des applications de rencontres à volonté comme déjà dit précédemment… Comme si être en relation avec une femme devrait permettre d’accéder automatiquement au bonheur.

En suivant, les stéréotypes véhiculés par les publicités, le destin de l’homme ne passerait qu’à travers la femme. D’ailleurs, de nombreuses hommes passent leur temps en soirée à essayer de séduire ou (essayent d’) enchaînent les rendez-vous sur Tinder. Aussi, avoir une copine est un enjeu capital pour beaucoup d’hommes. D’ailleurs, le célibat ou l’abstinence sexuelle ne sont pas très bien considérés dans notre société hypersexualisée.

Ainsi dans cette société, il est tout à fait normal que l’homme soit perdu. À cause de ça, l’homme ne maîtrise rien et perd le contrôle.

 

L’homme, une « espèce » déboussolée

Les hommes qui ont besoin des femmes pour se valoriser souffrent en effet souvent d’un vide affectif. Un homme dépendant est donc à la merci de tout ce qui l’entoure. Ainsi leur confiance fluctue selon le succès d’une rencontre, la conquête d’une femme en soirée… Quand il est en réussite et qu’il conclut, tout va bien. Sinon, c’est l’échec total et le sentiment d’impuissance qui domine. Il suffira alors d’une expérience amoureuse négative, d’un rencard qui se passe mal, voire même d’une simple réflexion désagréable pour que sa confiance soit aussitôt ébranlée.

Et beaucoup d’hommes se construisent comme ça. Être trop dépendant d’une femme ou des femmes en général peut alors se révéler très douloureux.

 

Dépendant aux femmes et aux sexes : comment s’en sortir ?

Développement personnel : tu seras un homme

La première étape est de prendre conscience que cette dépendance aux femmes nuit à votre bonheur et à votre épanouissement personnel. La plupart des hommes dépendants n’ont en effet pas conscience de ça. Et sans prise de conscience, le changement n’est pas possible.

L’homme dépendant se sacrifie à l’autre et s’oublie. Il oublie alors ce qui fait son ADN et ce qui le rend attirant aux yeux des femmes : sa consistance. Et de part sa consistance (fermeté, cohérence…) l’homme en tire son indépendance.

Être heureux, c’est aussi se suffire à soi-même en comblant ses besoins. C’est en quelque sorte être autosuffisant. Le bonheur passera alors par un détachement affectif.

Non, si vous n’avez pas eu de succès en club et que vous êtes reparti bredouille, cela ne change rien en soi. Vous restez le même. Le même que lors de cette fois où vous avez séduit la plus belle fille de la soirée. Appropriez-vous vos émotions, assumez-les par le self-control. Vous changerez ensuite de l’intérieur. Cette transformation en profondeur, vous rendra plus attrayant aux yeux des femmes qui vous regardent.

Il faudra aussi avoir vos propres activités individuelles (sport, sorties…) qui ne dépendent pas des autres ni des femmes. N’ayez donc pas peur d’avoir des activités, seul. Vous sortez en club car vous voulez danser et vous amuser avec vos amis. Et non, pas juste car vous voulez tirer votre coup ou rencontrer la femme de votre vie. Juste, soyez « rempli » même si vous ne choppez pas ce soir-là !

Il est donc essentiel de faire un travail sur soi. L’homme dépendant souffre parfois d’un manque d’estime de soi, il doit donc commencer à se reconnaître à sa juste valeur. Ensuite, vous prendrez conscience que vous vous aimez et que vous êtes aimé par les autres par conséquence. Il faudra donc apprendre à combler ce vide intérieur. Ce vide intérieur qui vous fait faire des actions que vous regrettez ensuite et qui vous fait recourir aux femmes et au sexe compulsif. Vous allez enfin vous affirmer et commencer à vous respecter.

 

Éloge de la masturbation

Sans cesse à la recherche d’une nouvelle conquête, jaloux, toujours en demande ou en attente d’une femme ou de votre femme, besoin compulsif de sexe…Comme dit précédemment, se construire à travers l’autre est une erreur que font beaucoup d’hommes. Mais finalement, quelles sont les solutions pour s’en détacher ? Inutile de voir des thérapies avec des psychologues. Pour commencer doucement, il semble essentiel de reprendre une maîtrise de son corps et de ses émotions. Comment ? Par la masturbation, par exemple !

D’ailleurs, nombreux sont ceux qui l’ont déjà compris : 1/3 des hommes avouent se masturber avant un premier rendez-vous amoureux. Mais alors, pourquoi se masturber avant un rencard ? Car, outre le plaisir procuré, se masturber est une façon de se déstresser avant un rendez-vous angoissant. C’est aussi une manière de reprendre possession de son corps afin de contrôler ses pulsions pour ne pas passer pour un « dalleux » en manque de sexe.

 

La masturbation, pourquoi c’est si bon ?

Paradoxalement, à travers cette société hypersexualisée, la masturbation est malheureusement toujours aussi dénigrée. Tout d’abord, la masturbation est souvent assimilée à une misère sexuelle. On sous-entend : si des hommes se masturbent, c’est qu’ils n’ont personne pour assouvir leur désir.

La masturbation est, de plus, considérée comme un acte individuel, égoïste, à l’opposé de ce que devrait être l’amour. D’ailleurs, les mots « branlette » ou « branleur » ont été déplacés de leur signification d’origine. Dorénavant, un branleur, c’est aussi quelqu’un qui ne fait rien, un paresseux sans intérêt.
Non, la masturbation n’est pas considérée comme du vrai sexe. C’est surtout la pénétration qui est valorisée au dépend de la masturbation. Pour être un homme, il faut pénétrer.  Ainsi l’homme viril ne peut pas se satisfaire tout seul. Pire, la masturbation est toujours autant méprisée et tournée en ridicule.

 

Les bienfaits de la masturbation.

Il faut savoir que la masturbation est bonne pour votre ego. Nul besoin de savoir ou non si vous allez serrer ce soir. Vous vous masturbez et vous n’attendez pas impatiemment de charmer une femme pour libérer vos pulsions naturelles. N’est-on pas mieux servi que par soi-même ?

De plus, la masturbation élimine le stress en libérant 3 hormones (l’ocytocine, l’endorphine et la sérotonine) reconnues pour leur effets calmant ou anti-déprimant naturel. C’est donc un super moyen de se déstresser !

D’ailleurs avez-vous déjà remarqué que lorsque vous cherchiez, les choses avaient tendance à vous éviter, à vous fuir ? Alors que lorsque vous êtes confiant et serein, les choses venaient directement à vous ? Et oui, l’amour et le sexe viennent à point à qui sait attendre.

 

L’utilisation d’une vaginette, la masturbation ultime.

L’homme indépendant est donc celui qui se masturbe et qui le fait bien. Pourtant, les mains ne suffisent pas toujours et est loin de remplacer un rapport sexuel. Si la masturbation soulage, elle ne vaut pas les jouissances procurées par un vrai rapport sexuel. Je vous conseille donc d’envisager de vous acheter un masturbateur.

Les sensations de masturbation procurées avec un sextoy sont décuplées par rapport à la masturbation au contact des mains. La masturbation se rapproche effectivement d’un vrai rapport sexuel !

Les masturbateurs de la marque Sensation Homme (manuel ou automatique) vous combleront. Après avoir utilisé ces masturbateurs, vous vous sentirez plus serein. La sensation chaude et humide d’un rapport sexuel avec une femme, vous manqueront moins. Vous vous sentirez plus à l’aise en soirée, moins dépendant de vos besoins instinctifs. Vous saurez que si vous rentrez bredouille d’une soirée, votre vaginette Sensation vous attendra sagement à la maison. Vous ne rentrerez pas déçu, votre masturbateur sera là tranquillement pour vous réconforter. Vous pourrez ainsi lâcher toutes les pulsions et frustrations accumulées durant cette soirée.

masturbateur electrique masturbateur automatique

Conclusion :

L’addiction aux femmes et au sexe touche beaucoup d’hommes. Si un travail individuel et développement personnel est essentiel pour surmonter ce problème, la solution passera aussi par la masturbation. Et si la masturbation avec vos mains ne vous suffit pas, je vous conseille d’utiliser alors une vaginette. Car bien se masturber, c’est d’abord être autonome avec son corps et surtout vis-à-vis des autres. Ainsi, grâce à une vaginette, votre dépendance au sexe et aux femmes sera apaisée. Et oui, un masturbateur à la maison, c’est votre indépendance sexuelle qui est assurée !

Edmond de l’équipe Sensation Homme

 

Sources :

https://www.afder.org/la-codependance/#:~:text=La%20d%C3%A9pendance%20affective%20ou%20sexuelle%20peut%20d%C3%A9couler%20d’un%20ensemble,%C3%AAtre%20carenc%C3%A9%20au%20niveau%20affectif.

https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2004/04-314-01.pdf         

https://www.lapresse.ca/debats/opinions/2021-12-29/toujours-trop-jamais-assez/l-hypersexualisation-et-le-brouillage-des-roles-sociaux.php

 

Vidéo Youtube : Sensation Homme avec Fabrice Julien

Autres mots clés : dépendance affective, dépendance affective et sexuelle, dépendance affective célibataire, homme addict aux femmes ; indépendance affective couple, je suis dépendant de ma copine ; homme dépendant affectif

Comment coucher avec une fille en 7 jours ?

Recevez gratuitement ce guide de séduction : dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer votre formation offerte !

Adresse e-mail non valide
Je respecte votre vie privée, votre adresse e-mail ne sera jamais partagée ni vendue. Pas de spam !

1 commentaire pour “Dépendance aux femmes et au sexe ? La solution passe par la masturbation !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Présentation de la formationAccès immédiat >>