Le pouvoir d’attirance des badboys

badboys

Doux ou piquant ? Ange ou démon ? Goujat ou amoureux transit ? Faut-il choisir son putain de camp ? Pourquoi les filles aiment les mauvais garçons ?

 

Catégorie 1 : Les AFC (ou PMF)

La pire stratégie pour séduire

Y’a des gus pour qui la stratégie de séduction ultime c’est de complimenter les meufs, de ne jamais les contrarier, de ne jamais les bousculer, de redoubler de petites attention et d’être tendre avec elles tout le temps. Faut croire qu’ils aimeraient que ça soit comme ça qu’elles se comportent avec eux. En tout cas, c’est à genre de mecs que les filles collent l’étiquette “il est gentil”.

Ils pensent ainsi devenir le “Prince Charmant”, celui dont elles prétendent toutes rêver. Ahlala que c’est romantique d’agir ainsi pour tirer son coup… mais ceci dit, je ne pense pas qu’elles se rendent compte de vos efforts mielleux et je crois qu’elles vont plutôt perdre leur estime pour vous parce que ce comportement sonne “faux”.

Laissez-la toujours décider des sorties, ne jamais payer le moindre verre ni aucun restau et appelez-la toujours le premier afin d’être sûr qu’elle n’est pas en train d’en sucer un autre de s’inquiéter de savoir si elle vous plaît toujours ou si elle avait de la salade entre les dents lors de votre dernier rendez-vous. Si vous souhaitez autant marquer votre territoire, pourquoi ne pas lever la patte et lui pisser dessus carrément ?

Je vous fais une révélation

J’en ai une bien bonne pour vous : les filles bonnasses et normalement constituées n’aiment pas les toutous. Du moins pour baiser avec. Si aimez les métaphores, dites-vous qu’elles préfèrent les chats aux chiens. Plus indépendants, plus sauvages, plus imprévisibles… plus égoïstes peut-être… moins “en chien”.

Bref j’dis pas que cette catégorie de mecs ne baisera jamais, tout dépend sur qui il tombe. Y’en a qui ont de la chance. Ce que je dis c’est que c’est pas viril et que ça paye “peu” en terme de rentabilité séductorielle. Et aussi, je ne suis pas sûr qu’en se laissant marcher dessus comme ça, la relation qui s’en suivrait serait épanouissante pour l’homme. Doit-on se sacrifier totalement parce qu’elle a des jolis nénés ?

 

Catégorie 2 : Ceux qui ont peur de déranger

Y’a aussi des gus qui savent ce qu’est un comportement d’AFC et qui trouvent ça un peu ridicule mais qui pour autant n’osent pas être sexuels… alors ils ne font rien. Ils ne s’amusent pas vraiment, ils prennent sur eux et sont souvent frustrés. Ils sont limite transparents parfois. C’est guère plus rentable que l’AFCisme même s’ils arrivent un peu plus souvent à leurs fins et sont un peu moins ridicules… mais c’est pas terrible. Qui leur a dit qu’il faut être hypocrite pour être socialement adapté?

Les filles savent que vous voulez les niquer, et elles attendent même ça de vous, à moins que vous ne soyez gay. Souvent, elles ne comprennent pas pourquoi le mec qui pourrait leur plaire ne prend aucune initiative alors elles nextent souvent pour un connard qui, lui, en prendra.

 

Catégorie 3 : Les badboys

Y’a enfin ceux qui complimentent très rarement voire jamais les femmes, mentent, ne sont pas très affectueux… On a vraiment l’impression qu’ils s’en tapent de leur(s) meuf(s) et que leur relation est limite impersonnelle. C’est ce qui paye le plus et qui prend le moins la tête, mais c’est un peu malsain.

Du coup, les deux types de mecs cités ci-dessus se demandent “mais pourquoi elle le kiffe LUI ? Elle serait plus heureuse avec moi, c’est tellement évident… elle est conne ou quoi ?” Et ils n’ont pas tout à fait tort. C’est pas du tout logique tout ça… eh non, c’est émotionnel.

Pourquoi ces individus ont-ils un si grand pouvoir d’attraction ??? Une étude de l’Université de Bradley (Illinois) conduite auprès de 35.000 personnes dans 57 pays nous indique les trois “non qualités” qui font que les badboys sont si sexy aux yeux des femmes (quoiqu’elles en disent, c’est statistique). Il s’agit :
– de l’obsession narcissique ;
– de l’impulsivité, la recherche permanente de sensations fortes  et le comportement psychopathologique ;
– d’un penchant avéré pour la tromperie et la manipulation machiavélique.

C’est mal diront certains… c’est naturel alors acceptons-le et adaptons-nous si nous sommes intelligents, répondrais-je.

 

Le cocktail gagnant

Ne soyez pas needy

Les gentils garçons sont désespérément lambdas. Ils ennuient. Y’a pas de passion ni de surprise avec eux. C’est sécurisant mais pas excitant. Les badboys sont plus rares, ils engendrent doute et frustration. Ils sont excitants mais pas sécurisants. Le truc c’est qu’aucune de ces deux options (ni le nice guy ni le jerk) ne peut conduire les deux partenaires au bonheur ou du moins à un niveau élevé d’épanouissement dans leur couple. La solution (pour une femme) qui consisterait à avoir deux amants appartenant chacun à une catégorie différente non plus (car ils pourraient s’entretuer).

Dans la vie, vous le savez, rien n’est blanc ou noir. Alors je suggérerais aux uns et aux autres de piquer une ou deux cartes dans le jeu de leurs adversaires. Par exemple, les nice guys devraient agir de façon un peu plus détachée et arrêter d’accorder autant d’importance au “qu’en dira-t-on?” En effet, si vous souhaitez négocier un truc sur leboncoin, vous ne commencez par dire “quelle merveille il me faut absolument ce truc alors vous baissez le prix, OK ?!” c’est débile. Ben, là, c’est pareil avec les femmes.

En collant les femmes, en étant needy et tout, vous faites en sorte qu’elles n’ont plus besoin de faire d’efforts pour vous avoir. Ca les intéresse ensuite beaucoup moins voire plus du tout. Ne soyez pas aussi soumis, transparent ni conciliant. Contredisez-la, taquinez-la, emmerdez-la… ça lui plaira au fond quoi qu’elle en dise. Ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas de devenir froid ou fuyant, mais d’être plus franc et d’arrêter de réfléchir en terme de “y’a une jolie fille à cette soirée il faut absolument que je me tienne bien, que je sois un gentil garçon, afin de garder une potentielle chance plus tard, etc.” Vivez un peu plus dans votre réalité, au contact de vos instincts, plutôt que dans le cadre imposé par la société (qui n’est pas vraiment fait pour votre bien personnel).

Ne soyez pas une caricature pour séduire

Si vous êtes un badboy, jurez un peu moins, laissez-vous aller de temps en temps à être doux avec elle, faites des efforts en société. Nourrissez quelques côtés nice guy mais n’euthanasiez pas vos qualités sexy. Adaptez-vous aussi au contexte et à qui vous avez en face car sachez que même si vous excitez certaines femmes, vous représentez le danger émotionnel donc vous leur faites peur aussi. Essayez d’être un peu plus sécurisant, un peu moins insaisissable. Mais trop de bonnes manières, de diplomatie, c’est relou, je suis d’accord avec vous. Mettez quand même un peu d’eau dans votre vin (j’ai du mal parfois car on s’habitue à s’en foutre de tous).

Evitez ces caricatures que sont la plupart des gars que je rencontre et essayez d’être le VRAI vous-même. Celui qui est sexuel. Qui ne se ment pas. Celui qui n’essaie pas de faire spécialement plaisir à des gens dont il ne fout. En d’autres termes, n’essayez pas d’être un gentilhomme, essayez plutôt d’être un homme. Arrêtez de réfléchir à la façon de ne choquer ni de ne déranger personne car ainsi vous séduiriez très peu. Faites ce qui vous amuse. Faites votre place. Imposez-vous. Vous rencontrerez plus de gens comme vous. Et si les autres ne sont pas contents, tant pis pour eux, la Terre est heureusement très peuplée. D’ailleurs, ces “autres” moralisateurs en grand nombre… sont-ils des modèles ? Sont-ils plus heureux ? Baisent-ils plus et mieux ?

Ouais, il faut du courage pour raisonner comme ça mais c’est aussi ce qui fait le charme et la force de ce style de vie.

NB : faites quand même attention à vous tenir bien au boulot si vous faites un truc sérieux et de respecter les lois. Le but c’est de tirer son épingle du jeu pas de devenir marginal.

Et, savez-vous pourquoi les femmes aiment les connards ?

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “Le pouvoir d’attirance des badboys”

  1. Salut!! j’arrive pas a y croire… t’es qui toi ? j’ai lis beaucoup d’articles sur la séduction et le développement personnel mais le tien est vraiment époustouflant, comme si tu lisais dans mes pensés, tous ce que je recherchais était la, vraiment t’as réussi a m’impressionner. Les autres site concernant la séduction et le DP ne raconte que des blabla… alors que toi, t’es vraiment direct. t’as tous vu sur les points essentiels… Je te remercie pour tous tes conseils ils m’ont vraiment aidé , t’aiderais beaucoup de man pas seulement dans le domaine de la séduction mais aussi dans beaucoup de chose. Thanks man, you change my life.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*