Pourquoi elle ne couche pas avec vous

Pourquoi beaucoup de filles n’assument pas de coucher même si elles aimeraient ça ?

Cet article a été écrit par Virginie.

Hi everybody !

Aujourd’hui je vais vous parler – bon, OK, c’est Fabrice qui m’a donné l’idée du sujet – des filles qui ont une grande gueule mais qui, quand les choses deviennent sérieuses, font marche arrière. En gros, elles parlent de cul (parfois sont même plus trash que vous) mais quand vient le moment de prendre un « dernier verre » chez vous ou chez elle, il n’y a plus personne. Ni même pour convenir d’un second rendez-vous. Pour le situer chronologiquement, ce serait plus tardif qu’un flake, vu que vous avez déjà commencé à discuter, mais avant la résistance de dernière minute.

Ne vous attendez pas à ce que je vous donne la solution miracle pour que ce genre de situation ne se produise pas, ou pour la contourner. J’en serais bien incapable. Ce que je peux essayer de faire, par contre, c’est de vous expliquer pourquoi nous, les filles, on agit ainsi. Bien sûr, il y a des tas de raisons et, chaque personne étant unique, ce ne seront pas les mêmes d’une fille à une autre. Toutefois, cela vous aidera peut-être à un peu mieux comprendre sa réaction – voire à l’anticiper, si vous êtes très fort – et à l’accepter sans vous sentir trop atteint dans votre ego de mâle.

Pourquoi est-ce qu’une fille accepterait de parler de cul, se montrerait très ouverte verbalement parlant pour, au final, préférer dormir seule ? Je vais vous dresser une liste non-exhaustive de certaines explications.

– Peur du « qu’en dira-t-on ». De manière générale, une fille qui couche le premier soir, c’est mal vu. Je ne dis pas que ce point de vue est justifié. Mais c’est ce que la majorité des gens – aussi bien des filles que des mecs – pense. Les mecs peut-être un peu moins, mais, en général, la fille qui couche avec eux le premier soir sera plus considérée comme un coup d’un soir que comme une potentielle copine. Et, ça, les filles le savent bien. Et elles ne veulent pas de ce statut. N’être qu’ « une parmi tant d’autres », ce n’est pas vraiment notre kiff. On aime se sentir unique – qui ne l’aime pas ? Donc, même si cela peut créer de la frustration sur le coup, beaucoup préfèrent s’en tenir à la parole, c’est moins risqué pour leur image.

– Peur d’être « utilisée ». En gros, que le mec se serve d’elle pour son propre plaisir égoïste et qu’elle, elle n’en prenne aucun. Je n’ai pas couché avec assez de mecs différents pour me rendre compte du niveau moyen au lit mais, d’après ce que j’ai pu entendre, ceux qui sont vraiment bons (et donc généreux) au lit ne courent pas les rues. Donc, une fois encore, même si cela peut créer de la frustration, s’en tenir à la parole est un moyen pour éviter de risquer d’en ressentir encore plus.

– Peur de sortir de notre zone de confort. C’est vrai, les mots oraux ne sont que des abstractions. Rien de concret ni de définitif. On peut toujours revenir sur ce qu’on a dit. Alors que les actes, eux, sont beaucoup plus engageants et il est beaucoup plus difficile de faire marche arrière. Donc accepter de faire quelque chose que l’on n’a pas l’habitude de faire, c’est d’autant plus difficile. L’inconnu fait peur. Du moins, nous avons appris à avoir peur de l’inconnu – les parents répètent de ne pas parler aux inconnus, entre autres.

– Parce que nous sommes formatées depuis notre plus tendre enfance. Quel type d’histoire raconte-t-on aux petites filles ? Des contes de fées, où la pauvre princesse (qui n’en est pas encore une), après avoir subi de nombreuses injustices, rencontre enfin le prince charmant. Et c’est le coup de foudre immédiat. Le prince fait tout son possible pour la conquérir et mériter son amour – oui parce qu’il faut nous mériter, même si avant on n’était qu’une pauvre fille qui faisait le ménage pour notre méchante marâtre et nos deux demi-sœurs insupportables (j’espère que tout le monde aura reconnu que je faisais allusion à Cendrillon, sinon shame on you et allez immédiatement réviser vos classiques !). Et, qu’on aime ou pas ce genre d’histoires, elles nous influencent, plus ou moins consciemment. Alors vous comprenez bien que coucher avec un mec que l’on a rencontré en boîte, c’est un peu éloigné de ce scénario. Et en grandissant, nous continuons à être formatées, par les médias et la presse. Combien d’histoires de filles violées par un mec rencontré un soir avons-nous entendues ? Cette peur n’est pas négligeable, bien qu’elle dépende en partie de la ville (par exemple, la méfiance sera plus grande à Marseille qu’à Aix). En matière de formatage, il y a aussi tout ce qui est « presse people ». Certes, les déboires et les ruptures font parfois les unes mais ce sont souvent des couples « parfaits » dont il est question. Genre les Brangelina ou, jusqu’il y a quelques temps, les Depp-Paradis. Ce sont des personnes influençantes, qui semblent mener la vie parfaite, aussi bien professionnellement que personnellement. Puis, en dehors de ce que les magazines nous racontent sur les « stars », ils sont aussi remplis de pages « amour », « séduction », « couple », etc. J’en lis un tous les 36 du mois mais je n en ai jamais vu un conseiller de coucher le premier soir. Plutôt le contraire même. Et comme Closer ou Biba ont la science infuse, on suit leurs conseils. D’autant qu’ils sont accompagnés de témoignages, donc cela renforce leur crédibilité.

– Parce que ce n’est pas conforme à notre éducation. Comme je l’ai dit plus haut, nous sommes conditionnés à nous méfier les uns des autres – chouette, l’ambiance ! Mais il y a aussi toutes les valeurs morales ou religieuses que la famille nous transmet. Sans aller dans l’extrême de la bague de pureté, certaines filles peuvent se sentir vraiment sales ou immorales si elles cèdent le premier soir. La pression parentale peut être très lourde pour certaines. La pression « amicale » a un certain poids également. Par exemple, je connais une fille qui n’arrivait pas à garder longtemps ses copains. Du coup, elle a demandé à une de ses amies – qui est en couple depuis plusieurs mois – comment elle a fait. Réponse : attendre 3 mois avant de coucher ! Plus de 90 jours ! (pendez-moi). Au final, que se dit la fille : comme cela a marché pour mon amie, pourquoi pas moi ? Certes, la pression n’est pas la même qu’avec les parents. Mais, entre filles, c’est tellement plus beau de raconter que notre copain nous a fait la cour (resto romantique, bijoux, fleurs et chocolats) pour nous séduire plutôt que de dire qu’on a couché avec lui après avoir discuté 10 minutes dans telle ou telle boîte.

Paragraphe ajouté par Fab : mais comment peuvent-elles espérer qu’un mec va attendre 90 jours avant de coucher avec elles ? Soit c’est un désespéré du sexe prêt à tout pour tirer son coup soit il va coucher avec une autre en attendant et mentir. Dans les deux cas c’est la fille qui y perd. Les filles seraient donc attirées par les badboys tout en prétendant vouloir (ou en se forçant à avoir) un nice guy pour leur image ? Vont-elles coucher avec un PUA pendant qu’elles feront attendre leur prince charmant ? ;)

Parce que c’est une conne qui n’a rien compris à la vie et qui croit que tout lui est dû. Oups, ça m’a échappé…

Voilà, j’ai plus ou moins fait le tour des raisons qui peuvent pousser une fille à ne pas vouloir aller plus loin avec vous. Généralement, il y en a plusieurs en même temps (eh oui, nous, la gente féminine, nous sommes des êtres complexes et mystérieux – et surtout prise de tête, mais c’est ce qui fait notre charme). Si jamais vous en voyez d’autres, n’hésitez pas à me les signaler dans un commentaire.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

5 thoughts to “Pourquoi elle ne couche pas avec vous”

  1. Et…
    * Parce que notre excitation passe avant tout par notre imagination (c’est pour ça qu’on préfère le suggestif au démonstratif, l’érotique au porno…) et que l’on adore parler de cul mais l’on pressent que la réalité sera bien moins sexy/glamour/jouissive/excitante/fun que ce qu’on a imaginé
    * Parce qu’on aime être courtisée et séduite, en mode soft ou en parlant de sexe, ça flatte notre égo et ça booste notre libido, quand bien même on sait dès le départ que le mec ne nous plaît pas et ne nous convient pas, et que nous n’irons jamais au delà des mots.

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi sur l’imagination joue un rôle important dans l’excitation, d’où le sentiment d’une réalité qui ne serait pas à la hauteur. C’est, plus ou moins, ce que j’entendais avec l’idée d’être utilisée. On appréhende une potentielle déception.

    Par rapport au fait qu’on aime être courtisée, etc, je rejoins également ton point de vue. Mais ce phénomène est très culturel. Dans certaines société, au contraire, ce sont les filles qui “mènent”. Et cela parait tout à fait normal, aussi bien pour mesdames que messieurs.

    Quoiqu’il en soit, merci pour ces suggestions supplémentaires. Je n’ai peut-être pas toujours été très claire puis c’est un sujet tellement vaste qu’il serait dur d’être exhaustive – ou alors l’article serait beaucoup trop long !

  3. moi je suis un jeune et je veux me marie avec une femme de 39 ans je veux savoir si c’est posible merci

  4. /pourquoi-elle-ne-couche-pas-avec-vous/salut moi je suis un jeune et je veux me marie avec une femme blanche elle me dire je suis un noir donc elle ne veux par or c’est elle que je veux bien dans ma vie donne moi une solution pour que nous deux on puise vive ensemble merci ‘

  5. Salut Franck !

    Oh bah je ne vois qu’une seule solution: la séquestrer. Avec un peu de chance, elle va finir par développer le syndrome de Stockholm, elle t’aimera, vous vous marierez, vivrez heureux et aurez plein d’enfants.

    Non, sérieusement, on ne peut pas forcer les gens à nous aimer. Puis je ne suis pas entremetteuse ! D’autant que, dans ton commentaire, il n’y a pas assez d’informations pour que je puisse t’aider. Si c’est vraiment ta couleur de peau qui la gène, désolée pour toi mais vaudrait mieux que tu tournes la page. D’ailleurs, la question “pourquoi tu restes accrocher à elle alors qu’elle te repousse ?” serait intéressante à creuser. En plus, je ne sais pas ce que tu entends par “jeune” (j’imagine autour de la vingtaine) mais, dans ce cas, tu ne crois pas que c’est un peu tôt pour décider déjà avec qui tu feras ta vie ? J’en connais des tas des personnes qui pensaient avoir trouver leur moitié pour la vie à 20 ans. Et, à chaque fois, le “pour la vie” durait beaucoup moins longtemps (2 ans max, de mémoire).

    Bref, tout ça pour dire que je ne peux rien pour toi hormis te conseiller de passer à autre chose. Sois pas maso !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*