ASD : la peur de passer pour une fille facile

passer pour une fille facile

Beaucoup de femmes vivent avec la peur de se traîner la réputation de fille facile. La peur de passer pour une fille FACILE est bien présente chez la gent féminine. On appelle ça l’ASD (anti-slut defense). Derrière cet acronyme se cache une réalité assez méconnue des mecs : aucune fille n’aime être traitée de fille facile parce qu’elle va coucher avec vous. Ni par les autres, ni que vous le pensiez, vous. Les filles ont donc des mécanismes de défense (conscients ou inconscients) pour préserver une des choses qu’elles ont de plus cher : leur réputation.

Pour des raisons d’ASD, les femmes avouent très rarement en public aimer le sexe cochon ou changer souvent de partenaire. Elles « font les difficiles », se protègent entre elles (hors concurrence féminine), et ralentissement (parfois délibérément) le processus de séduction… juste pour ne pas passer pour « trop faciles à séduire ».

C’est une sorte de mécanisme de défense qui se traduit par des attitudes de rejet ou de froideur, souvent quand l’homme se fait plus entreprenant. En fin de soirée, si vous dites à une fille de venir chez vous pour « voir un film », elle aura beaucoup plus de chance d’accepter que si vous lui dites de venir « pour baiser ». Pourquoi ? Parce que, dans le second cas, vous activez son ASD.

je ne suis pas une fille facile

A lire aussi : Psychologie féminine : Comment comprendre les femmes ENFIN ?

 

Qu’est-ce que l’ASD ?

Anti-Slut Defense, c’est-à-dire la peur de passer pour une fille facile.

L’ASD, c’est littéralement le bouclier anti-pute, la défense anti-pute. Vous vous êtes peut-être aperçu à quel point la réputation et les apparences sont importantes aux yeux d’une fille et à quel point aucune fille ne veut passer pour une fille facile, ne veut passer pour une salope, etc.

Si vous me suivez depuis un moment, c’est acquis pour vous que la plupart des filles aiment le sexe, ont envie de sexe, sont programmées pour ça, elles peuvent même avoir plus de plaisir que nous, ont plus de récepteurs de plaisir. Néanmoins, elles se font prier, elles font des histoires, elles font, genre : « Moi, je ne suis pas comme ça, je ne fais pas ça d’habitude, etc. » Pourquoi ? Elles ont cette ASD, à cause de la pression sociale, c’est-à-dire du jugement des autres, de la famille, leur réputation.

Pour en savoir plus sur le sujet, lire : La vérité (qui dérange) sur les relations hommes/femmes

 

D’où vient cette peur de passer pour une fille facile ?

Dans l’ancien temps, si jamais une fille était un peu de mauvaise vie, elle pouvait avoir plus de mal à se marier.

Aujourd’hui, les filles sont indépendantes, mais il reste socialement des traces de ça, des traces de cette peur de ne jamais trouver personne si jamais ça se sait trop qu’on est un peu trop coquine, les mecs vont la trouver sale, etc. Il y a vraiment cette pression sociale.

Puis, il y a aussi entre copines, par devant c’est : « Ma chérie, machin », mais par derrière c’est : « Oh, la salope », puis elles se racontent des petites saloperies les unes sur les autres, les filles peuvent être terrible entre elles. Les personnes qui font courir le plus de rumeurs sur les autres, qui disent le plus de saloperies, qui font baisser la réputation des concurrentes, c’est souvent des femmes, des rivales, des copines un peu jalouses, un peu frustrées ou même qui veulent juste descendre une concurrente.

Donc, vraiment, il y a une concurrence entre filles qui fait qu’elles n’ont pas envie de passer pour des filles faciles, parce que si elles prêtent la joue, il y en a plein qui vont faire courir des rumeurs, qui vont descendre leur réputation, etc.

 

Qu’est-ce que vous pouvez faire pour coucher avec plein de filles malgré le fait qu’elles ne veulent pas passer pour des filles faciles ?

Un, c’est la discrétion.

1/ La discrétion

Déjà, vous ne devez pas crier sur tous les toiles la liste de vos conquêtes, avec qui vous avez couché, comment vous faites ça, etc. Il y a beaucoup de mecs déjà, c’est connard de faire ça, c’est être un connard, mais en plus il y a beaucoup de mecs qui ne se rendent pas compte qu’en faisant ça, en se vantant de leur vie sexuelle, ils se privent d’autres coups. Effectivement, vous allez dire : « mais Fab, tu es blogueur sur la séduction et la sexualité, tu as raconté plus de 200 filles avec qui tu as couché dans des field reports » (c’est-à-dire des rapports de drague de terrain).

Oui, mais je les ai toujours anonymisées les filles, j’ai toujours changé le prénom quand je racontais mes histoires pour qu’on ne puisse pas les reconnaître, donc il y a un certain respect derrière.

Puis, de par ma position de Youtubeur, il y a des filles qui viennent vers moi parce qu’effectivement, elles me voient sur YouTube, elles me trouvent mignon. Elles veulent coucher avec moi, parce que j’ai un certain statut social sur YouTube. Ça fausse un petit peu le truc à ce niveau-là, le fait de parler de sexe, ça les excite, mais la plupart du temps, la discrétion, vanter la discrétion, ça vous aidera à pécho.

C’est-à-dire, par exemple, si elle vous interroge sous forme de test : « est-ce qu’avec ton ex, tu » ou « est-ce qu’avec elle tu as fait des trucs ? » ou « est-ce que tu l’as baisée celle-là ? » Elle demande ça et il ne faut pas répondre, il ne faut pas le dire, puisque, si jamais, elle va se dire : « s’il raconte des trucs sur elle, il racontera des trucs sur moi ». À ce stade, il faut être respectueux.

2/ La connexion cérébrale

Ensuite, mettez l’accent sur une connexion cérébrale, c’est le deuxième tips.

Vous verrez beaucoup de femmes, par exemple sur Adopte, c’est un truc que je vois souvent dans leurs profils : « beaucoup plus à la recherche d’une connexion cérébrale, quelqu’un avec qui il y a du feeling. » Ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’elles veulent mettre en avant une certaine connexion cérébrale plus que sexuelle.

Comme nous, elles ont envie des fois d’un coup d’un soir, de s’envoyer un mec comme ça, mais elles vont toujours dire : « oui, mais il faut qu’il y ait… ». Des fois, elles s’en persuadent et des fois c’est vrai d’ailleurs, c’est comme nous, il y a des filles, on va coucher avec une fille, ça va être un peu froid, il n’y a pas vraiment de feeling.

On sera toujours un peu content d’avoir couché avec elles, mais elles, elles ne veulent pas se sentir « sales », elles ne veulent pas avoir des regrets. Puis, aussi, elles vont plus dire qu’elles élèvent un peu le sexe à un autre niveau, elle veut que vous compreniez : avec elle, c’est du cérébrale.

Moi, je vous dis de dire à une fille : « moi, je cherche quand même une connexion cérébrale ». Vous prenez les devants là-dessus, ça va faire vraiment une différence puisqu’elles partent toutes du principe que les mecs sont des morts de faim qui ne pensent qu’à leurs culs. Mettre en avant ça, ça va vraiment vous sortir du lot.

3/ Ne pas la juger

En troisième tips que je vais partager avec vous, c’est ne pas la juger. Vous pouvez la faire parler de ce qu’elle a fait comme expérience, la plus folle dans sa vie, de ses ex, etc. Quand elle vous dira, je ne sais pas, qu’elle est allée en club libertin, qu’elle a fait une partouse dans sa vie, il s’agit d’être compréhensif, même de lui dire que vous avez déjà fait pire.

Il s’agit de ne pas la juger, de la mettre à l’aise avec sa sexualité, que ça ne sortira pas d’ici, etc. Avec un mec, de se sentir pas jugée, ça va l’aider à d’avantage se lâcher avec vous, à davantage révéler son côté coquine avec vous et c’est exactement ce que vous voulez, les amis.

4/ Les routines carpe diem

En quatre, les amis, c’est faire des routines carpe diem. Les routines carpe diem, ça va être, par exemple, dire certaines phrases, raconter certaines histoires qui vont faire comprendre à la fille que : « carpe diem, on n’a qu’une seule vie, on peut mourir demain, il faut profiter, il faut jouir, etc. » C’est exactement ce que je fais, par exemple, sur mon profil Adopte Un Mec, c’est exactement ce que je fais dans la formation Cyprine, sinon je n’aurais jamais couché avec 15 filles en un seul mois.

Dans la formation Cyprine, par exemple, je vous montre vraiment comment je mindfuck un peu les filles, mais c’est pour leur bien, puis c’est avec leur participation, ce n’est pas malgré elles, je ne les manipule pas, mais je leur explique un petit peu la vie.

Je leur explique que, carpe diem, et c’est tout à fait vrai. En tout cas, c’est mon point de vue le plus profond. Je vous montre dans la formation Cyprine comment amener des filles grâces à des routines carpe diem à coucher avec vous le premier soir, à se libérer, etc.

Ça les met beaucoup plus à l’aise, elles réalisent, elles disent : « je ne fais pas souvent ça. » Moi, il y en a plein qui en sont venues coucher avec moi, des filles, elles avaient eu trois à quatre partenaires dans leurs vies. On s’imagine toujours : « oui, tu as couché avec 350 femmes, ça doit être toutes des salopes. » Non, pas forcément, j’ai même eu des filles vierges, j’ai dépucelé quatre ou cinq filles.

Même les filles « bien » ont un côté coquines et c’est tant mieux !

Il ne faut pas juger la fille parce qu’elle se lâche… On revient sur ces jugements-là. Déjà, il y a une part de ça et du : « ça doit être des moches, ça doit être… » Pas du tout, au contraire, les filles les plus jolies sont celles qui vont se lâcher le plus. Dernièrement, j’ai eu une fille, elle avait 24 ans, hyper belle, hyper mignonne, une petite brune, une petite infirmière canonissime, un petit peu timide au lit, pas trop à l’aise… les amis, c’est priceless de coucher avec ce genre de fille, c’est vraiment extraordinaire et je souhaite à tout homme de vivre ce genre de truc. C’est pour ça que je partage mon savoir.

Revenons sur l’ASD !

5/ Le pont vers l’avenir

En cinq, les amis, ça va être des techniques qui vont relever du time bridge. Le time bridge, c’est quoi ? C’est faire un pont vers l’avenir. C’est, par exemple, dire à une fille : « oui, mais peut-être dans six mois on ira à la mer » ou « quand tel film sortira, on ira le voir au cinéma », ça la projette dans le futur avec vous et ça la rassure sur le fait que vous n’allez pas juste la tirer et la laisser tomber, même si peut-être que c’est ce que vous allez faire.

Parce qu’on peut ne pas être un connard, mais si vous couchez avec une fille et que c’est minable, et vous n’avez pas envie de remettre ça malgré vous, même si au début vous étiez sincère dans le fait de dire que peut-être vous la reverrez. Là, non. Il s’agit de la projeter dans l’avenir de manière sincère. Après, si ça ne se fait pas, ça ne se fait pas. Les gens, ils disent souvent : « plus tard, je ferai ça, plus tard on fera ça. » Combien de fois, vous, on vous a fait des promesses qu’on n’a pas tenues ? C’est tout, c’est pareil, c’est la vie.

6/ L’isolation

Le concept d’isolation aussi, est important. La plupart du temps, je n’accepte de voir les filles qu’à un rendez-vous près de chez moi, que tous les deux, jamais avec leurs copines, jamais avec mes potes, jamais quand elles ont un truc à faire après ou avant.

Idéalement faire des rendez-vous directement chez moi ou chez elle avec une bouteille de vin ou un strip jeu de cartes, pour coucher directement avec elle, c’est très important d’isoler des filles pour qu’elles puissent se lâcher loin de la pression sociale, etc.

7/ Le prizing

Le prizing, ça peut vous aider avec l’ASD à faire comprendre à la fille qu’elle a envie de vous. Vous la draguez et puis vous lui dites : « toi, je ne suis pas sûr que tes techniques de dragueuses vont marcher sur moi ». Vous faites comme si, elle, elle vous draguait et ça lui retourne un peu le cerveau, ça lui fait comprendre qu’elle a envie de vous draguer elle aussi. Donc, à partir de là, les amis, c’est différent.

À partir du moment où vous n’êtes pas celui qui supplie que vous couchiez avec elle et elle qui fait : « est-ce que je vais céder ? » À partir du moment où c’est elle qui se dit : « il me plaît, j’ai envie de faire des expériences » ou « ce mec me plaît particulièrement », là, le rapport de force est différent et la fille va plus souvent se lâcher…

Voilà pour l’ASD !

asd

A lire aussi : Le prizing pour séduire

 

Conclusion sur comment passer l’ASD

La discrétion, c’est très important. Le fait d’avoir une connexion cérébrale, le fait de ne pas la juger, faire des routines carpe diem, la projeter dans l’avenir et l’isoler, puis retourner la situation en faisant en sorte qu’elle soit consciente qu’elle vous drague au moins autant que vous la draguez.

 

Votre coach en séduction qui a aimé parler de l’ASD,

Fabrice Julien

Comment coucher avec une fille en 7 jours ?

Recevez gratuitement ce guide de séduction : dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer votre formation offerte !

Adresse e-mail non valide
Je respecte votre vie privée, votre adresse e-mail ne sera jamais partagée ni vendue. Pas de spam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *