La médaille d’or et le lot de consolation

La médaille d'or et le lot de consolationDeux bonnes meufs voulaient de moi

Le 27 octobre 2014,

Ma thérapie avance. C’est une analyse + de l’EMDR avec un docteur en sciences humaines. C’est assez long comme travail sur soi (de plusieurs mois à plusieurs années). En tout cas beaucoup plus long qu’une branlette par Megan Fox. La bonne nouvelle c’est que je ne suis pas fou et qu’aimer autant les femmes (ainsi que leur faire amour) n’est pas une pathologie. C’est même une façon de sublimer mes angoisses d’après lui et d’évacuer mon stress.

Il paraît aussi que mon aura a fini d’être faible et transparente, elle est maintenant violette : donc, au niveau énergétique, ça va beaucoup mieux.

Ca a l’air efficace, l’EMDR : ma mère en fait aussi (on essaye de s’en sortir sans médocs). J’sais pas si j’en ai déjà parlé ici ou pas mais depuis ce printemps, elle sortait très peu de son lit et buvait 7 cafés par jour pour arriver à faire… pas grand-chose en fait. Tout en se plaignant d’une intense fatigue. Elle a 4 ou 5 séances d’avance sur moi et là elle est enfin guérie de sa dépression, en mode “lalala c’est beau la vie il faut en profiter“. Incroyable quand on sait qu’il y a dix jours, elle ne se levait que pour manger et râler. Elle a eu un déclic et se sent beaucoup moins oppressée le matin au réveil.

Bon… moi, j’en suis pas encore là : j’ai encore peur de mourir, c’est irrationnel parce que j’ai rien mais bon c’est comme ça. A peu près constamment, je me dis que je vais tomber, que mes forces vont m’abandonner (mort subite). Et quand j’ai une douleur dans le bras ou dans la poitrine, alors là, c’est la fin du monde (symptômes de l’infarctus). Mais d’un autre côté quand je ne sens rien du tout, j’ai peur que mon cœur se soit arrêté. J’anticipe toujours le pire : je m’imagine faire un malaise, perdre la vue, devenir handicapé, etc. Au final, jusqu’ici rien de tout ça n’est arrivé… mais ces pensées et cette osculation permanente persistent au-delà de la logique et m’épuisent.

Je suis dans un cas de névrose, c’est chaud, mais bon il paraît que ça se soigne. De plus, être névrosé me garantit que je ne suis pas psychotique ni pervers donc c’est plutôt rassurant (structures de la personnalité). Y’a toujours du bon dans le mauvais. Et, au fait, tout le monde est névrosé. A un certain point.

En fait, j’ai physiologiquement rien d’après les docteurs mais mon esprit se prend la tête, et cela crée du stress. L’ironie c’est que c’est ce même stress qui pourrait me rendre malade pour de bon, à force de m’user. Je sais pas comment je me suis mis dans cette situation, du coup c’est difficile de savoir comment je vais m’en sortir… Mais j’agis maintenant, j’ai fini d’être ma propre victime, même si cela me demande encore un effort permanent. Genre, même si je suis mort de trouille, je me fais des petites heures de sport gainage, coups de pieds, étirements (j’ai pas encore repris le taekwondo).

Je fais du yoga aussi. J’ai trouvé une prof vraiment sympa et inspirante. Elle s’est guérie d’une sclérose en plaques grâce au yoga. Cette sclérose était due à de la culpabilité intense due à la mort de sa sœur, d’après elle, ainsi qu’au fait qu’elle était vraiment mal dans sa peau. Elle a aussi fait une crise cardiaque mais ça ne paraît pas la stresser plus que ça de mourir. Elle me dit que c’est juste comme quand on change de voiture et que de toute manière “ce qui doit arriver arrivera“. Moi j’ai pas envie de mourir surtout car je ferais de la peine à ceux qui restent et qui m’aiment (Virginie, mes parents…) Elle me fait aussi des massages Enelph avec finition. Y’a vraiment que l’acupuncture que j’ai pas encore essayée, mais j’avais déjà testé brièvement y’a quelques années. Et ça n’avait pas donné grand-chose de concluant.

Je cultive également la pensée positive et me nourris de saines lectures comme Le corps quantique qui parle de guérisons miraculeuses et de l’énorme potentiel de guérison du corps et de l’esprit humain. Mais je retiens également pas mal le négatif dans tout ça : par exemple, ce qui me travaille c’est le seul exemple de nocebo du livre : un mec qui avait tellement peur de faire un infarctus qu’il y pensait tout le temps et a fini par en crever alors que les docteurs ne lui avaient rien trouvé. La prof de yoga aussi me stresse un peu en disant que mon mal-être peut venir des ondes de portables ou wifi… et qu’il n’y a pas grand chose qu’on puisse y faire. Enfin, c’est vraiment le bordel dans ma tête. Je fais finir parano !!!

Bref, gros progrès, samedi soir : on est sortis dans Aix avec Padawan. Première sortie depuis le mois de mai, j’crois bien. Donc c’est très bon signe (comme quand une meuf te propose de la raccompagner chez elle pour regarder un film) : le phénix renait de la cyprine.

L’histoire. J’ai Internet qui marche très très mal à l’appart’ alors Padawan a essayé de réparer samedi soir mais bon… rien à faire. Il faut que mon fournisseur d’accès m’envoie un technicien. Ca me gave parce que je suis tombé amoureux de la fille qui joue dans La crème de la crème (j’lui en foutrais moi de la crème) alors je voulais trop télécharger le film. J’crois qu’elle s’appelle Alice Isaaz, et c’est ma nouvelle chérie virtuelle (et putain elle n’apparaît à poils dans aucun film).

Quand on a eu fini de bricoler, il était déjà minuit alors on s’est dit qu’on ferait peut-être mieux d’aller se coucher (facilité pour moi). Mais bon, en même temps, mon but est de faire de mon mieux pour combattre mes angoisses donc j’ai dit que ça serait bien quand même d’aller au moins faire un tour en ville. Juste sortir, marcher, prendre l’air. On n’a pas bougé du canapé pour autant jusqu’à ce que je prononce cette phrase mythique “on sait jamais : sur un malentendu on peut ramener deux meufs chacun” et ça a fait réagir mon pote Bob le bricoleur.

Sur ce, on est allés affronter le froid. On a rejoint un peu à l’arrache une meuf que Padawan a draguée sur Tinder tout l’été, une tchèque. Il est déjà allé à 2 rencards avec elle mais pas encore de kiss et elle commençait à envoyer des messages de merde genre pseudo-loveuse qui se pose des questions sur l’attirance qu’elle ressent pour lui. Faut dire qu’elle a été bien formatée par des connasses françaises “les hommes français c’est des chauds il faut les faire attendre et douter pour qu’ils te respectent“. No comment !!!

Mais ce soir-là, elle était avec 5 copines étrangères. Dont un canon genre digne de poser pour un magazine, une fille de l’est aussi. Une anglaise mignonne. Une grande brune aux yeux bleus. Une qui serait jolie mais un peu grosse. Et une vraie grosse (la pauvre).

J’ai fait une blague de merde en français pour dire bonjour : la trop belle et l’anglaise mignonne ont pouffé de rire. Je les voyais un peu comme la médaille d’or et le lot de consolation. Je leur ai demandé si elles avaient compris ma blague, elles m’ont dit que non et elles ont re-pouffé de rire. OK. Ensuite, y’a eu plein d’EC + sourire + elles baissaient les yeux. Et puis, elles parlaient entre elles en me regardant. J’me suis dit “j’ai sûrement dû les poker et elles doivent se dire que je suis un pervers, sinon ça voudrait dire qu’elles me kiffent toutes mais je ne pense pas être aussi beau gosse quand même“. En mode Aix-en-Provence parano.

Elles ont voulu aller à l’IPM (boîte pour étrangères qui pue la pisse). J’étais tiraillé entre la peur de sortir et l’envie de suivre le cul de la très belle qui marchait devant moi. Pris par l’enthousiasme de Padawan, j’ai suivi le mouvement de ses fesses (à elle, pas à lui). Faut dire qu’elle était pas mal cette courbe, même si son pantalon ne la mettait pas vraiment en valeur. Elles sont rentrées gratuitement, normal, elles sont bien bonnasses. Nous ça nous a coûté 5 euros. Quelle injustice ! Concernant la cible de Padawan, je ne comprends pas ce qu’il lui trouve : grassouillette, cheveux très courts à la garçonne… franchement bof mais bon il n’a pas touché de meufs depuis plusieurs mois (quand je ne suis pas là il n’a pas de résultat, c’est effarant ce manque d’initiative et ce retour de son naturel d’AFC au contact de ses autres potes).

Dans le bar/boîte, elles sont restées en cercle entre elles, en mode « un peu farouches ». Les deux belles blondes passaient leur temps à boire (j’avais jamais vu ça sûrement la nouvelle mode : un verre d’alcool et un verre d’eau en même temps) et à comme qui dirait me dévisager. Moi j’me donnais l’air cool en m’appuyant contre le bar et en soutenant leurs regards. Mais j’étais putain de stressé en dedans. Elles allaient parler à Padawan (“pourquoi vous dansez pas ?
– t’as déjà vu James Bond danser ?
” et m’évitaient. “Je pue ou quoi?” me suis-je demandé sur le moment. J’ai une communication interne assez négative en fait, je m’en rends compte, sûrement le contrecoup de mes crises d’angoisses. Heureusement, au bout d’un moment, je me suis perdu dans la musique et n’ai plus pensé à mon cœur. Je me suis détendu et j’ai pu gamer plus efficacement.

Les 6 étrangères sont ensuite allées danser à l’autre bout du bar en nous laissant seuls entre couilles comme des cons. Mamadou Segpa aurait dit “OK vomer“. Puis à un moment, l’anglaise mignonne est venue me parler, me dire une banalité “pourquoi tu danses pas ?
– t’as déjà vu James Bond danser ? Non ? Alors casse pas les couilles
” et là j’ai posé ma main sur son épaule. En guise de réponse désinhibée, elle a posé la sienne sur ma hanche. On s’est regardés, j’ai fait la technique du body language de Cajun (en ce moment je traduis son blog) : elle a kiffé sa race de rosbeef (désolé mais je ne mange plus de viande). A un moment j’ai dit à l’anglaise “je te trouve funny” et lui fais un bisou sur la joue, elle a essayé de se tourner pour chopper ma bouche. Je souriais d’un air coquin et elle me demandait pourquoi je souriais si niaisement en la regardant alors je lui ai dit que les corps parlaient bien plus que les mots et donc j’en suis venu à lui parler du “good weather” (beau temps) tout en lui caressant la cuisse. Je lui ai ensuite demandé de me montrer comment on danse dans son pays : elle a fait sa chaudasse. Ca m’a excité. Je lui ai demandé si elle était un jukebox : j’ai appuyé sur son nez et elle s’est mise à chanter. Après j’ai fait un peu de cold reading manipulatoire, je l’avoue “toi tu es une fille timide
– oui
– mais tu sais ce que tu veux
– oui
– et là tu veux quoi ?
” et elle m’a kiss. Elle a voulu danser avec moi alors j’ai posé ma veste au vestiaire “c’est pour poser ma veste, si c’est pas évident.
– haha. Vous êtes superstitieux ?
– oui pourquoi ?
– ok vous aviez le ticket 666 mais je vous donne le 667 alors
– thank u bro.”

Ensuite elle m’a dit que sa copine et Padawan étaient allés “on two dates” (avaient fait 2 rencards) mais que là ils agissaient comme des amis distants. J’ai décidé qu’on allait les aider à conclure. Elle a briefé sa copine et je lui ai mis une main au cul pour passer le temps (à l’anglaise). Elle s’est retournée vers moi “someone just slaped my ass” j’ai éclaté de rire, alors elle a compris que c’était moi. J’ai dit que j’allais me faire pardonner, ai pris sa tête entre mes mains et me suis approché de sa bouche puis me suis retiré au dernier moment. Elle est partie en mode vexée. Quelle suce-eptibilité !

Du coup je suis allé voir sa copine, l’espèce de très bonne taille mannequin sortie tout droit d’un magazine de mode mais franchement fringuée comme ma grand mère (ça va que c’est un putain de canon alors ça lui donne un style). Ca doit être la mode dans les pays de l’Est d’avoir 50 ans de retard vestimentairement parlant. Je rigole pas, j’ai déjà remarqué ça sur VK (le FB russe). Bref, je lui ai dit “someone just slapped my ass” (private joke) et elle n’a pas rigolé, elle a même fait la gueule. Ensuite un mec a essayé de la brancher et elle lui a mis un râteau, j’ai commenté “c’mon he is a famous French Pick Up Artist” elle n’a pas rigolé non plus, elle ne me regardait plus dans les yeux et ne souriait plus. “Ok vomer“.

Du coup, j’ai dit la même chose à l’anglaise. Ca l’a faite rire, ELLE. Ouf. Ensuite, je l’ai accusée d’avoir été méchante avec moi en partant comme ça et lui ai demandé de se faire pardonner. Elle m’a re-kiss et là je l’ai bien chauffée, baisers dans le cou, mains baladeuses (“mes mains sont invisibles personne peut voir ce que je suis en train de te faire y’a que toi qui peux juste les sentir” (faudrait que je pense à faire la même avec ma bite)), etc. A un moment, je sais pas pourquoi, j’ai dit que j’allais lui apprendre un mot et je lui ai appris “nombril” et du coup je me connectais à elle avec mon index dans son nombril en l’embrassant. Elle a dû trouver ça grave chelou. Mais bon, elle en profitait pour me tâter les abdos en disant “nombril ?

On est allés chercher sa copine et Padawan qui avaient disparus. Au coin fumeur, elle s’est assise alors je me suis assis sur elle comme un enfant sur sa maman. J’aurais peut-être pas dû parce que c’est infantilisant (pas alpha dominant), mais bon, ça m’a fait délirer sur le moment.

A un moment, elle m’a annoncé qu’elle devait partir. J’ai dit “ok tamer“. Et elle est partie. Padawan a ENFIN kissé la sienne devant la boîte. Il paraît qu’elle a dit comme une enragée avec des yeux de chiennes en chaleur “grrrrrrrrrr ça ne me suffit pas je veux plus“. Elles sont pourtant allées dormir chez la trop bonne, et on n’a même pas été invités. Pff, quel gâchis, 4 personnes frustrées alors qu’il y aurait pu en avoir zéro.

Sortie de boite 3h, arrivée chez moi 3h. Vive le changement d’heure !

Enfin voilà, Padawan m’a dit que sa copine lui avait révélé que ses 5 copines se demandaient laquelle allait me pécho. J’étais en quelque sorte le prix et ça fait grave du bien à l’égo. Modjo ! Elles kiffent apparemment les petits français qui ont l’air sérieux avec leur chemise et leurs lunettes. Bon à savoir.

Sur le chemin du retour, j’ai capté que j’avais oublié de prendre le numéro de l’anglaise. Mais c’est pas grave, j’étais surtout déçu de ne pas avoir choppé la trop belle car elle me voulait au début et ensuite s’est vexée que je choisisse sa copine (en fait c’est plutôt sa copine qui m’a choisi). En même temps l’autre s’est bougé le cul donc l’a mérité tandis que la trop belle voulait que je lui “paye un verre de champagne pour fêter la fin de mes études” (les miennes en plus hein pas les siennes). Vénale mais bon avec des yeux pareils : on lui pardonne. Je criais “karolinnnnnnnnnnn je t’aime” sur le chemin du retour. Je crois que c’est le Dieu du Game qui l’avait mise sur la route pour me dire qu’il était temps de faire mon comeback (et pas mon coming-out). Je suis dég’ de ne pas avoir assez cru en moi (alors que chaque fois que je vois une bonnasse comme ça je devrais me dire qu’il y en a bien qui les baisent et qu’elle s’est sûrement déjà tapé un mec bien plus moche que moi, tout comme Alice Isaaz qui a embrassé Kev Adams, certes c’était dans un film mais berk quand même).

Retenons le positif : je suis fier d’être sorti !

J’espère qu’on pourra les revoir (faut que Padawan gère bien la sienne) : je devrais alors jouer serré pour avoir celle que je veux mais bon ne suis-je pas Cyprineman ? Le plus grand lécheur de founes de la ville ?!

En fait ça faisait longtemps qu’une meuf ne m’avait pas motivé comme ça, elle pourrait entrer directement dans mon top 10. My libido is back. Mais ne vous trompez pas sur mes intentions, comme Rico, “yé la respecte énourmément“. J’ai juste envie de la voir toute nue et d’éjaculer en l’admirant tellement elle est trop canon. Comme DiCaprio dans Le Loup de Wall Street, je ne pense pas que je tiendrais longtemps la première fois en elle (mais sait-on jamais). En plus, ça m’a fait du bien de sortir et de réaliser que le danger c’est les autres (on s’est quand même fait tirer dessus au paintball en pleine rue par des kékés)… et pas soi-même. Je me demande pourquoi j’ai autant peur de l’autodestruction. Sûrement quelque chose qui me ronge de l’intérieur (mais encore du domaine de l’inconscient refoulé). Certains quand ils sont mal font chier le monde, moi ça se retourne contre moi-même. Pas de chance !

Autres choses : j’ai passé mon examen aussi, celui qui me faisait énormément stresser. En même temps, quand tu retapes un an pour 0.75 points et que joues ton année sur 3 heures sans rattrapage (1 matière) : c’est normal de ne pas être serein. Bon, ça s’est bien passé, je pense que cette fois c’est bon.

Ma belle sœur va bientôt accoucher aussi. Ca me stresse, je ne sais pas trop pourquoi. Je la sens mal cette histoire. Sûrement les responsabilités liées au fait d’être parrain du fils de deux irresponsables…

Que le Dieu des filles de l’est soit avec nous !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*