Les deux catégories de cunnilingueurs

Les deux catégories de cunnilingueursSelon moi, on peut diviser tous les cunnilingueurs en deux catégories, mais d’abord, penchons-nous sur la question du cunnilingus !

Le cunnilingus (ou cunnilinctus) est une pratique sexuelle buccale qui consiste à stimuler les différentes parties des organes génitaux de la femme à l’aide de la langue et des lèvres principalement.

Le terme provient du latin cunnilinctus, de cunnus « vulve » et lingere « lécher »). Alors que le mot cunnilingus désigne en latin la personne qui se livre à l’opération, dans les langues modernes il désigne l’opération elle-même.

Cette pratique est aussi connue sous les noms suivants : tarte au poil, faire minette, léchouille, broute-minou, brouter la pelouse, brouter le gazon, bouffer ou brouter la chatte ou la motte, brouter une moule, pratiquer une tyrolienne, descendre au barbu, descendre à la cave, gamahucher ou encore gougnotter. Bouffer la chatte, si t’es pas chinois, tu comprends aussi.

Manger et se faire manger sont des expressions souvent utilisées au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Le cunnilingus est une caresse bucco-génitale pouvant offrir à qui la reçoit une large gamme de sensations, la sensibilité du clitoris, notamment, étant très importante. L’utilisation de la salive comme lubrifiant est courante et permet une stimulation douce et fluide.

La femme a avantage à guider son partenaire pour ce qui est des mouvements, des pressions et du rythme qu’elle préfère.

Selon une étude réalisée en 2006 (enquête CSF), 85 % des hommes et des femmes ont déjà expérimenté le cunnilingus.

Combinée à d’autres caresses, à d’autres stimulations variées sur l’ensemble du corps, soutenue par une écoute active de la part du ou des partenaires, le cunnilingus est en mesure de permettre la circulation de plaisirs variés entre les partenaires.

 

Les catégories de cunnilingueurs :

Ceux qui aiment ça et ceux qui n’aiment pas ça.

Ceux qui savent où est le clito et ceux qui ne savent pas.

Ceux qui lèchent sur le clito et ceux qui lèchent autour.

Ceux qui écartent la peau qui protège le clitoris et ceux qui la laissent.

Ceux qui sont à l’écoute des réactions de la meuf et ceux qui font toujours pareil.

Ceux qui mettent des doigts en même temps qu’ils lèchent et ceux qui n’en mettent pas.

Ceux qui lèchent toujours allongé sur le lit et ceux qui expérimentent différentes positions (debout, de face, de dos).

Ceux qui s’en foutent qu’il y ait des poils et ceux que ça bloque.

Ceux que l’odeur dérange et ceux qui savent positionner leur nez.

Ceux qui le font après un coït si la femme n’a pas joui et ceux qui s’en battent les couilles tant qu’ils ont éjaculé.

Ceux qui ont déjà fait éjaculer une meuf et ceux à qui ça n’est jamais arrivé.

Ceux qui savent reconnaître quand la meuf se fait chier et ceux qui ne voient pas qu’elle simule.

Ceux qui reconnaissent les symptômes de l’orgasme et ceux qui ne les connaissent pas.

Ceux qui arrêtent quand elle dit « stop » et ceux qui les obligent à jouir.

Ceux qui s’arrêtent quand elle a joui et ceux qui continuent, l’irritant.

Ceux qui s’arrêtent juste avant qu’elle jouisse pour que le plaisir soit plus grand et ceux qui ne connaissent pas ce « truc ».

Ceux qui choppent des crampes : langues, mâchoire, etc. et ceux qui sont bien entraînés !

 

Pour plus d’infos sur le cunni et sur comment le maîtriser pour faire jouir les meufs comme des fofolles : voir mon ebook sur le sujet.

Amicalement,

Comment coucher avec une fille en 7 jours ?

Recevez gratuitement ce guide de séduction : dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer votre formation offerte !

Adresse e-mail non valide
Je respecte votre vie privée, votre adresse e-mail ne sera jamais partagée ni vendue. Pas de spam !

1 commentaire pour “Les deux catégories de cunnilingueurs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *