Pourquoi l’Evopsy n’est-elle pas « politiquement correcte » ?

Pourquoi l’Evopsy n’est-elle pas « politiquement correcte » ?

Pourquoi l’Evopsy n’est-elle pas « politiquement correcte » ? Parce que cette discipline propose une vision de la vie dans laquelle les gens ne sont pas égaux à la naissance. Cela me semble une évidence lorsque je regarde autour de moi dans la rue, mais il ne faut apparemment pas le dire haut et fort. C’est un sujet tabou !

On nous martèle depuis notre plus tendre enfance que nous sommes tous égaux et uniques. Mais n’oublions pas que dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, les hommes naissent libres et égaux… certes ! Mais « en droits ». Dans les faits, tout le monde ne part pas aussi bien armé, doté des mêmes atouts génétiques. D’ailleurs, il n’existe aucun groupe humain où tous les membres du sexe opposé suscitent en nous le même désir. Chacun est unique, soit, mais toute la base est commune… et puisqu’il s’agit de la base de nos ancêtres les primates, nous sommes aussi tous très semblables et prévisibles. Comment, selon vous, les services de statistiques sont-ils capables de prédire un nombre de manifestants, d’effractions ou d’embouteillages si nous sommes tous aussi libres et imprévisibles que nous aimons à le penser ?

Cette science dérange également parce que cela ne fait pas plaisir de comprendre que nous ne sommes pas libres face à notre héritage génétique. Notre conscience n’est que la partie émergée de l’iceberg : la plus grande partie de ce qui se passe dans notre esprit et dans notre corps nous demeure cachée. Dire cela, ce n’est pourtant pas être mal-pensant, c’est juste être réaliste. Mais beaucoup de gens pensent naïvement se connaître et se contrôler à 100%. Ou alors, ils veulent juste se bercer de cette illusion…

On nous répète régulièrement que ce qui compte vraiment, c’est la beauté intérieure. Ça compte, certes. Mais il faut savoir qu’il y a un socle commun à toutes les cultures : elles valorisent ce qu’elles perçoivent comme « la beauté » et « la bonne santé ». Pratiquement aucune culture n’a jamais valorisé ce qu’elle considérait comme des difformités. En outre, au-delà des parures spécifiques aux cultures, la beauté physique fait toujours intervenir une certaine symétrie du visage. Vous ne pourrez pas trouver une culture valorisant l’asymétrie faciale. Nous reviendrons bien sûr en détails sur ce qui rend un homme (et une femme) beau (et belle) aux yeux du sexe opposé.  Mais ce que je veux dire ici, c’est que c’est également apparemment mal-pensant de dire que nous sommes attirés par la beauté. Parce qu’il y a beaucoup plus de gens qui ne sont pas dotés de ces qualités physiques (et/ou ne les cultivent pas) que de gens beaux, alors la majorité l’emporte et impose ses diktats qui ne tirent pourtant pas toujours notre espèce vers le haut…

Le contre-argument que j’entends le plus souvent c’est que ces théories ne tiendraient pas la route pour la simple raison que les femmes bien en chair étaient perçues comme sexy il y a un ou deux siècles alors qu’actuellement c’est la mode des filles minces. D’où ils concluent que  l’attirance sexuelle n’est en rien programmée.

Tout de même, il faut voir plus loin que le bout de son nez : la graisse était valorisée quand elle était signe d’opulence et de bonne santé ! Aujourd’hui, on sait que trop de graisse est néfaste, de sorte qu’être mince est un signe de bonne santé et d’opulence puisque cela prouve qu’on a les moyens d’acheter des bons produits et de prendre soin de soi. Pareil pour le bronzage : avant ça voulait dire qu’on travaillait dans les champs comme des pauvres, aujourd’hui ça veut dire qu’on a les moyens de partir en vacances !

On pense que les publicités véhiculent des images peu naturelles et incitent à les adopter. Or, les canons (c’est-à-dire les modèles) de beauté ne sont pas arbitraires : ils sont des indices de la valeur reproductive des femmes. Même si, je vous l’accorde, les publicitaires ont abusé et certaines femmes dans ces milieux sont victimes du toujours-plus : ils exigent de leurs mannequins de ne carrément plus avoir de formes féminines ! Elles sont parfois retouchées sur les photos mais cadavériques sur les podiums (on leur photoshoppe des seins, des hanches, des fesses !)

On pourrait presque dire qu’elles font juste office de porte-manteaux. Mais revenons donc à notre démonstration.

Ainsi, les modalités de l’expression de notre programmation changent, mais la finalité reste la même : valoriser ce qui est perçu comme signes de la « bonne santé » et de la « fécondité ».

Vous avez maintenant compris la logique : un niveau d’analyse simple consisterait à conclure que tout est relatif. Un niveau d’analyse avancé consiste à prendre connaissance des différences entre les époques, à se demander ce qu’elles expriment et à s’apercevoir que les buts poursuivis sont les mêmes à travers l’histoire de l’humanité.

La logique impitoyable de l’Evopsy est donc (heureusement ou malheureusement) constante à travers les âges. On est également réticents à admettre qu’il n’y a pas d’altruisme sans arrière-pensée égoïste. Mais acceptons que nous ne sommes pas parfaits, à quoi qu’on l’attribue. Pour Darwin, par exemple, « ce sont bien nos ancêtres qui sont à l’origine de nos mauvaises passions ! Le diable, sous l’apparence du babouin, est notre grand-père. »

Voilà, vous lirez pas mal de choses qui dérangent dans ce livre, mais je me suis assuré de leur véracité et je cite mes principales sources à la fin (pour que ce ne soit pas redondant, les autres je les cite au fur et à mesure).

Vous avez donc le choix de préférer vivre dans l’illusion de bonheur que confère l’ignorance ou bien ouvrir les yeux et mieux comprendre le comportement des gens qui vous entourent. Nietzsche disait d’ailleurs qu’il y a un abîme entre la vérité et la vie (La Naissance de la tragédie) !

Si vous préférez l’illusion, alors je m’attends à recevoir des mails haineux. Mais vous aurez beau nier les faits… parfois, vous en prendrez plein la gueule et serez déçu du comportement des autres. En continuant votre lecture, au contraire, vous vous armerez pour la vie en société afin de tirer intelligemment votre épingle du jeu.

Les deux stratégies de vie sont respectables. Vous êtes bien libres de me lire ou pas.

Je suis sincèrement convaincu qu’ignorer les apports de l’Evopsy parce que ça ne brosse pas les gens dans le sens du poil et parce que ça ne correspond pas au conditionnement qu’on nous inculque, serait contreproductif.

Extrait de Evopsy et Séduction

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*