Mon purgatoire

Mon purgatoireJe me confesse

Le 9 novembre 2013,

Lundi, j’ai passé le dernier oral pour mon diplôme. Pendant mon exposé, le jury feuilletait mon mémoire, puis ils ont improvisé des questions de merde sur les 3-4 premières pages (alors qu’il y en a 100) avant de conclure par “ça nous a l’air bien complexe, ce travail, on a vraiment un doute, on ne sait pas si c’est vous qui l’avez fait”. Voilà comment un jury incompétent qui n’a pas lu le mémoire (alors que c’est son TAF) pour lequel tu as travaillé d’arrache-pied pendant plusieurs mois va planter ton diplôme. Et ce, en moins d’une heure, parce que c’est des cons. Comment continuer à avoir du respect pour l’Education Nationale après ça ? Faut préciser ici que c’était une étude sur la nouvelle fiscalité dans la métropole Aix-Marseille qui conclut qu’il faut réorganiser la région pour la rendre plus compétitive, et que le MEDEF m’a contacté via mon maître de stage pour utiliser ce document dans les discussions au sénat. Ils m’ont même fait rencontrer quelques experts pour le peaufiner… alors, ouais, je suis à peu près sûr que ça valait 15/20. Du coup, j’ai pas apprécié de me faire traiter comme un enfant qui aurait copié/collé son truc sur wikipédia et à qui on parle comme à un débile. Soit c’était une manœuvre politique menée par des anti-métropoles (le rectorat et la mairie d’Aix), soit les examinateurs étaient simplement largués par le sujet, soit je suis parano et complètement con mais je ne m’en rends pas compte. Dans les trois cas, je la sens pas cette affaire. Bref, avec l’agression de l’autre jour, ça fait un peu beaucoup et mon moral descend dans mes chaussettes.

Mardi, j’étais tellement énervé par lundi que j’n’ai pas bougé de chez mes parents. J’ai juste commencé un nouveau projet ebook sur le langage corporel.

Mercredi, j’ai enfin quitté le cocon familial dans lequel j’ai campé pendant plus d’un mois pour mes révisions. Retour à Aix : RDV fixé chez moi entre 18 et 19h avec une meuf d’Adopte que je devais supposément niquer. Résultat : à 20h, y’avait toujours personne. A l’heure d’aujourd’hui, elle ne m’a envoyé ni message d’excuse ni rien alors qu’elle est connectée sur FB… j’en déduis que c’est la loi des séries. En ce moment, j’ai vraiment pas de chance, je ne tombe que sur des personnes négatives. Enfin bon, quand le mec attend la fille chez lui et qu’il peut vaquer à ses occupations, je ne vois pas l’intérêt de lui poser un lapin pour le faire chier… ou alors elle s’est tout simplement dégonflée à l’idée de se faire prendre sauvagement ?! Ce genre de fille est complètement useless, je lui ai déjà accordé plus de temps qu’elle n’en mérite, n’en parlons plus. N’empêche que j’étais très fatigué et que ça m’a un peu niqué mon modjo toutes ces histoires à la con. Alors j’me suis couché et j’ai dormi 14 heures.

Jeudi, grosse journée. Tout d’abord, Hafid a débarqué à l’improviste à la maison. Direction la fac de lettres : j’ai abordé 7-8 filles en leur disant, grosso-modo, qu’elles m’intéressaient et je leur ai proposé de se revoir. Comme je ne suis pas tombé sur une seule nana consentante, je leur ai répondu à toutes “tu ne sais pas ce que tu rates”. C’était pas une question d’ego, juste que j’étais énervé par la succession des échecs. Pourquoi j’dois me mettre en quatre pour “mériter le droit” de donner du plaisir à une meuf (surtout que parfois, faut parler sincèrement, je me brade) ?! Marre de cette logique de pigeon à la fin.

Padawan m’a ensuite convaincu d’aller au taekwondo vers 20h avec lui. Son club est vachement cool, les gens sont au top (pas un seul gros con), le sport est sympa et fait vraiment forcer… je pense que je vais m’inscrire parce que j’ai bien besoin de me défouler en ce moment. Par contre, après, on a fait un sauna et le peu d’énergie que j’avais est retombé.

Pas de bol, je devais sortir avec Hafid. Or, pour moi, faire un faux plan est inenvisageable, même si je suis crevé… alors on est sortis. Et là, ce fut le drame. Pour la première fois depuis près de 2 mois, je me suis confronté à la misère du terrain de chasse aixois. Quasi-personne dans les rues, les bars étaient remplis à 90% de mecs alcoolisés qui faisaient des cercles autour des rares meufs (grasses) pour empêcher les autres de leur parler (quand je pense à ces gus, j’ai toujours en tête l’image de bonobos qui défendent leur femelle en se tapant sur la poitrine). J’ai l’impression que le niveau du field baisse de manière ininterrompue depuis un an (ou alors c’est moi qui ne suis plus en phase avec les alcooliques). Vraiment une catastrophe.

La seule personne “intéressante” que j’ai croisée, c’est justement un mec que je redoutais de rencontrer. Sérieux, j’ai été surpris, je pensais qu’il avait déménagé à Lyon. Nos regards se sont croisés, on s’est regardés pendant près d’une minute, puis il est parti avec ses potes. J’ai ensuite eu une retombée d’adrénaline assez violente… Faut que je vous raconte ce que j’ai fait à ce gars, ça vous permettra peut-être de voir comme j’étais con à une époque, et le chemin que j’ai fait depuis (les valeurs que j’ai acquises, etc.) Je reprends l’histoire du début parce que c’est assez compliqué. Je précise que c’est un truc dont je n’ai jamais parlé à personne jusqu’à présent parce que j’en ai vraiment honte. Espérons que ça passe mieux par écrit.

Entendons-nous bien, j’suis pas obligé de vous en parler mais j’le fais par soucis d’éthique et d’honnêteté. C’est sûrement une erreur de communication, car en théorie il faut soigneusement éviter de ce qui est négatif (ou le minimiser) et mes détracteurs les moins intelligents se feront un plaisir de s’en servir contre moi mais je tiens à le faire parce que je ne suis pas hypocrite et surtout parce que ça a contribué à faire de moi celui que je suis aujourd’hui (et parce que j’avais dit à un de ses potes du forum que je le ferai or je tiens toujours parole). Gardez en tête que je suis humain, donc faillible : OUI j’ai déconné mais je fais de mon mieux depuis pour me rattraper. J’ai vraiment du mal à commencer, à trouver mes mots, ça demande un sacré courage de parler de ses pires hontes… Bon. Il y a quelque chose comme 3 ans, suite à la mort coup sur coup de trois de mes proches, j’étais pas bien du tout… j’ai même fait une dépression dont je me suis sorti à coup de cachetons. La grosse loose quoi. Je cherche pas à me trouver d’excuses mais quand tes plus proches grands-parents meurent après que tu les aies vus agoniser (cancer et pneumonie) et qu’une amie se jette sous le métro… ça fait drôle. J’utilisais le Game d’une façon malsaine : je sortais et baisais des meufs mais plus par automatisme et pour combler un vide que par souhait d’élever mon âme et de donner du plaisir aux autres. J’ai dû prendre 10kg à cette époque, sans mentir. J’essayais de trouver un sens à ma vie mais j’étais une merde, faut le dire, alors j’en trouvais pas : je buvais, je traînais avec des gens malsains, j’étais embourbé dans des études qui me gonflaient, je mangeais de la merde, je ne faisais pas de sport, par contre je faisais des crises d’angoisse, etc. C’est donc durant cette période néfaste que j’ai fait les deux trucs que je regrette le plus de toute ma vie. J’en ai encore honte pourtant ça commence à dater, c’est dire. Je vais maintenant arrêter de tourner autour du pot et les mettre par écrit, comme une sorte de confession… j’espère que ça me libèrera un peu du poids que je sens encore dans ma poitrine lorsque j’y repense. Et puis, je vous le dois, puisque j’ai juré de ne pas vous raconter de salades dans ce journal.
1) J’m’étais inventé une fausse identité. C’est pas des blagues. J’avais mis un nom de bourgeois sur FB, un truc qui sonnait bien, parfait pour cette ville peuplée de gens superficiels (plein de gens mettent des pseudos mais bon c’est pas tout à fait pareil). Y’avait même une particule. J’utilisais cet avatar comme une excuse pour être un gros con… et, paradoxalement, j’ai baisé plein de meufs en un temps record (pendant plusieurs mois, j’ai eu une moyenne de 1 FuckClose par semaine, sans jamais vraiment comprendre à quoi ça tenait juste j’en profitais). J’avais mis une photo un peu classe sur FB et puis elles étaient attirée par le côté soi-disant “riche” et tout… c’est même souvent elles qui me contactaient “l’air de rien” pour tout vous dire. Et des bonnes en plus (je n’ai plus jamais ré-atteint un tel rendement avec une telle facilité). Le “vrai” moi avait censément une copine, mais bon, elle m’étouffait et j’étais trop lâche pour la quitter. C’est une période sombre de mon histoire personnelle, j’n’en suis pas fier, mais il y a toujours du positif : c’est grâce à ça que j’ai compris combien l’agressivité sexuelle paye. M’enfin c’était malsain : ces nanas n’étaient rien pour moi, on ne partageait pas grand chose, on allait boire un verre parfois deux et boum-boum le plus souvent chez moi (y’en a même à qui je laissais espérer une relation de couple pour les niquer au lieu d’être franc) c ‘était juste pour le sport et ajouter un max de prénoms sur une liste inutile. Pour l’anecdote, y’a sûrement encore quelques meufs en ville qui pensent être sorties avec ce gars qui n’existe pas. J’n’ai jamais osé recontacter la plupart de ces nanas, par fierté sûrement, alors j’en profite pour leur présenter ici mes excuses si jamais elles me lisent un jour… j’espère qu’elles les accepteront… Y’en a même une avec qui j’ai été assez nul au pieu (j’avais déjà pas mal d’expérience mais j’étais assez irrégulier et elle m’a surpris en étant si bonne et si serrée). C’est sûr qu’elle aurait pu me donner une deuxième chance au lieu de me supprimer de FB, elle n’aurait pas été déçue (enfin je pense) mais bon c’est comme ça. Ca fait un peu beaucoup à la fois mais j’n’avais encore jamais osé parler de cet épisode dans mon journal alors j’en profite pour le faire à fond. Aujourd’hui, si je m’en suis sorti, je pense que c’est grâce au Game… en me concentrant sur le côté “développement personnel” plutôt que de bêtement “niquer des meufs” à tout prix comme si je faisais un concours de bite contre moi-même. Quand je repense à l’enculé que j’ai été, je me dis que ce n’est plus moi et que c’est une dérive à éviter impérativement.
2) Des conneries gentilles, j’en ai faites, sans nul doute (je les raconte d’ailleurs régulièrement dans ce journal). Mais des conneries que je juge comme “graves” (allant à l’encontre de mes valeurs, de mes principes, que je regrette au quotidien) il n’y en a eu QUE deux. La première dont je viens de vous parler (prendre un nom d’emprunt pour tromper mon monde et baiser des meufs en leur mentant… honteux… je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête) et la seconde que je vais coucher sur le papier dans un instant. Accrochez-vous : j’n’ai tué personne et j’suis ni pédo ni zoo ni nécrophile, mais bon, ça pue du cul quand même. J’sais pas trop comment commencer alors j’vais introduire en vous parlant de cet épisode de la saison 5 de Castle dans lequel il raconte comment il est devenu écrivain. Il dit (en gros) qu’il avait payé un gars pour écrire un papier et que ce papier avait eu énormément de succès. Il n’a ensuite jamais osé avouer que ce n’était pas lui qui l’avait écrit. Du coup, par ego, il s’est bougé le cul pour devenir aussi bon que ce que les gens attendaient désormais de lui. C’est un peu ça, mon histoire, à moi aussi. Désolé si le texte est confus, mais c’est parce que mon cerveau voudrait effacer cette période, alors il lutte contre mes doigts qui cherchent à s’en souvenir avec précision… j’crois bien que le plus dur va être de cliquer sur “publier” tout à l’heure. Bref. Il y a quelques années, j’avais “écrit” un livre. Sauf que c’est pas vraiment moi qui l’avait écrit. Je développe. J’avais découvert un gars sur un grand forum de séduction… il tenait un journal marrant et efficace que je kiffais lire (les intéressés se reconnaîtront). Or, tous les ans, avec ma famille, on part dans un chalet à la montagne où il n’y a pas Internet ni le téléphone (attendez, vous allez bientôt voir le rapport). J’avais donc fait un document word avec son journal et ses posts qui me paraissaient les plus intéressants pour les lire tranquillement là-haut (y’avait aussi d’autres textes que j’avais trouvés ailleurs sur différents forums que je lisais également). Alors voilà, j’étais là avec tout ça sur mon ordi et un beau jour je suis allé sur le forum en question où j’ai constaté qu’il avait tout effacé (du moins je pensais que c’était lui). J’étais dégoûté… j’adorais lire sa “chronique”. Pour moi, c’étaient juste des textes qu’il ne voulait plus, du coup, j’n’ai pas trop réfléchi et j’ai sauté sur l’occasion… j’avoue que c’était très maladroit et que j’aurais au moins dû lui demander l’autorisation avant (c’est idiot mais j’avais trop peur qu’il me dise non et une fois que le travail était fait mon principe de cohérence a pris le dessus et je suis allé jusqu’au bout) : j’ai utilisé 2/3 autres journaux en parallèle pour monter une sorte de roman en utilisant son histoire personnelle comme trame principale… j’y ai casé pas mal de ce que j’avais dans le document word même si j’ai dû réorganiser, changer des noms et réécrire des trucs (orthographe, syntaxe) pour monter une histoire sympa. C’est ainsi que j’ai écrit mon premier bouquin, en même pas un mois. Mais c’était une très mauvaise idée : quelques semaines plus tard, tous ses potes du forum sont venus m’engueuler. Et c’est pas tout. Ensuite, ils m’ont accusé d’avoir piraté le serveur dans le but d’effacer ses textes afin d’écrire ce bouquin. Là, c’était un peu du grand n’importe quoi et ceux qui me connaissent s’en rendront compte : j’n’ai aucun matériel, juste un ordi portable, et j’suis comme qui dirait nul en informatique… Mais surtout, pour rien au monde j’aurais voulu qu’il arrête de nous abreuver de sa prose magique alors j’ne lui aurais jamais fait un coup de pute comme ça. Sérieux, je pense être quelqu’un avec un bon fond même si j’ai sauté sur l’occasion comme un chien sauterait sur le steak de son maître tombé par terre, et surtout je ne lui voulais pas de mal (c’était une connerie de gamin, j’étais un petit con pas mûr et pas fini, mais j’n’ai jamais été irrespectueux ou téméraire au point de m’attaquer à un forum célèbre ou à ce mec après ce que j’avais lu sur lui). On s’est parlé sur FB, j’ai essayé de lui expliquer que, certes j’avais abusé, mais que je n’étais pas allé aussi loin que ce qu’il semblait croire. Rien à faire, il avait la rage (ça, je peux le comprendre), c’était impossible de discuter… il voulait me faire un procès pour hacking ! Au début, j’me suis dit qu’il regrettait d’avoir effacé ses textes et voulait récupérer mon bouquin en me menaçant, alors j’lui ai proposé de rajouter son nom sur la première page et de le republier… après tout je kiffais son style et lui devais bien ça, mais il n’a pas voulu. Il était trop énervé et me traitait de voleur. Je ne le saurai jamais avec certitude mais peut-être qu’effectivement quelqu’un de jaloux ou quelqu’un à qui il a fait une crasse (c’est pas un enfant de chœur… loin de là) ou quelqu’un qui avait intérêt à ce que des trucs qu’il avait raconté disparaissent a vraiment piraté ce forum. Des tordus, ça ne manque pas. Pour ma part, je jure que je n’ai piraté aucun forum surtout que je ne sais même pas comment on fait et que doué comme je suis je me prendrais des virus. Pour ma défense, je peux même m’innocenter facilement parce que je n’ai pas de mobile : il y avait plusieurs textes qui n’étaient pas à lui dans ce bouquin et qui n’ont pas pour autant disparus des différents forums… si mes intentions étaient de faire croire que j’avais tout inventé, j’aurais tout effacé, enfin il me semble. En outre, j’n’essayais pas de tromper mon monde ni de me faire “passer pour lui” comme certains l’ont sous-entendu. Y’avait écrit au début du bouquin que c’était une fiction (surtout que je ne savais pas si ses histoires à lui étaient réelles) : c’est juste que c’était raconté à la première personne… alors, malgré la différence d’âge et d’autres détails (il était largement plus débauché que moi et l’est sûrement encore), beaucoup de lecteurs de la version que je distribuais gratuitement ont fait la confusion (par facilité je n’ai pas eu les couilles de les décevoir mais je les ai aujourd’hui). Pour être clair, de l’eau a coulé sous les ponts depuis, je n’ai plus ces textes qui ne m’ont attiré que des emmerdes, je ne les utilise plus (même s’il m’en est peut-être resté une influence, un style, que vous pouvez encore palper). Voilà, tout est dit. Si je pouvais faire quelque chose de constructif pour me rattraper à ses yeux, je le ferais mais j’ai retourné ça un nombre incalculable de fois dans ma tête (ça me travaille encore) et je n’ai rien trouvé… J’en parle ici parce que ça fait partie de la vie, les conneries. C’est vrai… qui n’en a jamais fait ? Qui n’aimerait pas être pardonné ? Qui ne souhaiterait pas une deuxième chance pour prouver ce qu’il vaut vraiment ? Je sens que je vais en baver mais ne faites pas non plus comme si vous étiez outré car exemplaire sur tous les plans, on a tous une dark side, c’est humain, alors mieux vaut l’admettre. Voilà, je me suis mis à nu, maintenant c’est fait c’est fait, donc à vous de voir… Je comprends si vous ressentez de la déception mais il y a comme toujours un bon côté : si on y réfléchit bien, en me confessant, je m’oblige à ne pas raconter de conneries, je veux dire plus JAMAIS, et on peut donc le voir comme un gage de bonne foi qui certifie que tout ce qui est sur mon blog actuel est vrai et m’est arrivé. Je fais amende honorable, en quelque sorte. Le pire du pire, c’est p’t’être que je n’ai rien touché sur la vente de ce truc (le seuil minimum de règlement était de 30€, je touchais 8€ sur une vente, j’en ai vendu 3) et en plus j’me suis fait haïr par un mec que j’aimais bien lire donc j’ai bien bien déconné. Ca m’a appris comme c’est la merde après un mensonge et qu’il vaut mieux toujours être franc et honnête. Par contre, j’avoue que je le lui dois beaucoup. C’est grâce à cette sale aventure que j’ai eu envie de me mettre à écrire mes propres aventures, il m’a mis sur la voie et, après plusieurs essais pour trouver mon style, voilà où j’en suis. J’ai peu à peu tué mon ego depuis et suis maintenant capable de vous parler des pires trucs de ma vie avec honnêteté. J’ai eu le temps d’y repenser et de regretter, croyez-moi, d’autant que je me suis puni tout seul : pendant des mois, à chaque fois que je sortais de chez moi, je flippais, je faisais même des cauchemars… j’avais la trouille de le rencontrer ou qu’il essaie de me retrouver surtout que c’est un grand boxeur costaud et qu’il habite dans le coin. Chaque fois qu’une fille me draguait un peu trop rentre-dedans, j’étais persuadé que c’était lui qui l’envoyait pour savoir où j’habitais… Je ne suis décidément pas fait pour être malhonnête (j’ai bien retenu la leçon, c’est sûr que je ne risque pas de recommencer). Alors, ouais, j’ai fait une connerie dans le passé et je présente à Q.M. mes plus plates et sincères excuses publiques (et aux autres aussi). Je les présente également aux gens qui me/le lisaient à cette époque et qui auraient pu faire la confusion. Pour finir, chers lecteurs, ça ne change rien entre nous, ça ne fait pas de moi un escroc ou un puceau… depuis j’ai fait du chemin : tout ce qui est sur ce blog est MON contenu et est VRAI, je le répète et je n’insisterais pas comme ça si ce n’était pas le cas. On peut même dire que j’essaye de me racheter en faisant un blog irréprochable (parce que j’ai quand même salement merdé surtout que j’ai récidivé avec ces textes quelques semaines plus tard avant de me rendre PAR MOI-MEME cette fois-ci que je m’enfonçais et qu’il fallait me reprendre avant qu’il ne soit trop tard.) Je suis conscient que vous êtes libres de ne pas me croire, du moins pour l’instant, mais je prouverai bientôt ma bonne foi en sortant une version PDF gratuite de mon journal AVEC LES PHOTOS DE MES AVENTURES QUE J’AI RETROUVEES (certaines sont déjà sur FB). Ce texte sert aussi de réponse à ceux qui s’amusent à raconter de la merde sans preuve sur les sites de séduction comme quoi mon journal est fake, non non, tout est vrai : j’n’ai jamais foiré quand je tenais mon carnet de bord à jour sur le forum, et je ne foire pas sur mon blog. J’étais jeune, j’ai voulu aller trop vite, certes… mais j’ai fait du chemin et ça m’a motivé pour devenir meilleur donc je vais faire de mon mieux pour vous étonner. Si vous êtes un hater de nature, écoutez donc l’adage qui dit de ne pas sortir votre langue de pute quand vous ne savez pas de quoi vous parlez, c’est ce que je fais dans ma vie, et je suis sûr qu’on s’en porterait tous mieux si everybody faisait de même ! Ne laissez pas non plus “la rumeur” monter tout ça en épingle car il y en a plus d’un qui serait heureux de vous manipuler pour virer un p’tit nouveau du marché histoire de garder leur business sans avoir à vraiment s’investir ni à chercher à faire de la qualité. Maintenant que tout est précisé, je n’ai plus rien à cacher (par contre vous comprendrez aisément que je n’ai pas trop envie qu’on vienne m’en reparler tous les jours, j’ai vidé mon sac, je l’ai payé cher, maintenant je voudrais me relever). Vous l’aurez saisi, certes je m’énerve un peu parfois contre la connerie humaine, mais si je suis aussi compréhensif c’est parce que j’ai moi aussi été un con de première classe, alors j’essaye de donner de l’amour et de proposer aux mecs ma vision de la vie pour accomplir des choses positives et constructives. J’espère que mon expérience aidera un maximum de gens à être plus épanouis dans leur vie sentimentale. Si ça ne plait pas à tout le monde, tant pis, j’n’essaye pas de faire un carton mais plutôt un blog réaliste qui raconte des situations (surtout de drague) que les mecs (comme les filles) peuvent vivre quotidiennement… le tout en mettant mon ego de côté parce que je pense que le web manque de pages qui parlent de ces choses avec sincérité. Si vous pensez que je ne pas apporter ma pierre à l’édifice de la communauté de la séduction, ou si ça vous amuse de me faire une sale réput’ sans savoir vraiment pourquoi, je vous réponds que j’ai la vraie passion de la séduction, que je suis prêt à me mettre en quatre pour aider les autres à améliorer leur vie sexuelle (je le fais pour moi mais aussi pour les autres et j’ai déjà eu des feedbacks comme quoi j’avais aidé plein de mecs à comprendre des concepts et à progresser), que je suis bon en anglais (langue dans laquelle sont les meilleures ressources), que je suis bosseur, expérimentateur, persévérant, perfectionniste, ouvert d’esprit, imperméable à la critique, que je commence à avoir une bonne expérience du field et un certain recul… Si vous êtes sûr que je ne peux rien vous apporter, allez voir ailleurs, mais pour ceux qui restent, je vous promets que je vais vous surprendre en vous faisant part de tout ce que je découvre au cours de mes aventures parce que je ne m’arrête pas au premier truc qui fonctionne. Je termine en répondant à ceux qui me reprochent de ne pas avoir inventé tout ce qu’il y a dans mes bouquins : si vous aviez lu avant de parler vous sauriez que je cite toutes mes sources, que j’ai lu des dizaines voire des centaines de bouquins, que je les synthétise et m’approprie tout en testant pour voir ce qui fonctionne en France. Je ne pense pas qu’il faille toujours tout réinventer mais plutôt se baser sur ce qu’ont fait nos prédécesseurs pour aller plus loin. A quoi servirait d’inventer et d’enseigner une méthode 100% personnelle si elle ne mène pas au succès escompté ?… Et plus important encore, je n’écris pas quand je ne maîtrise pas, j’écris seulement quand je sais de quoi je parle sinon je ferme ma gueule. Je cherche juste à démocratiser la satiété sexuelle (putain c’est beau ce que je viens d’écrire).Après, si on parle éthique, faut savoir que la plupart des ebooks et des coaches ne citent pas leurs sources du tout, EUX. C’est plus facile et puis comme ça les autres peuvent garder leur business (qui leur rapporte 6000e par mois alors que je me lève le cul pour trois fois rien) sans avoir à vraiment s’investir et chercher à faire de la qualité (ce n’est pas le cas de tous heureusement mais je pense là à celui qui se vante d’avoir écrit sa méthode en 3 jours). Conclusion : on peut se focaliser sur ce que j’ai fait quand j’étais un gamin, vivre dans le passé et faire du sur place… ou alors, vous me pardonnez en ayant l’assurance que je suis vacciné, on va de l’avant, on parle de séduction car c’est ce qui nous rassemble tous ici, je crois, et que j’ai des choses à dire. Aller, on passe à des histoires plus sympas et on continue de bosser pour s’améliorer (savoir reconnaître ses torts en fait partie je suppose) ?

Vers 2h, on a tchtaché une anglaise, Hafid a pris son FB. Ensuite on est rentrés et, sur la route, j’ai envoyé un SMS à Marie (ma relation ouverte de l’hiver dernier). Je lui ai dit un truc du genre “t’es en ville ? je rentre… donc, si tu veux, rentre avec moi sinon je ne sais pas ce que tu vas faire de mieux”. Elle est venue vers 2h45. On a fait l’amour directement, comme avant. Voir que ce putain de lien entre nous existe toujours m’a fait quelque chose. Par contre, elle a grossi, alors elle a voulu baiser pudiquement dans le noir. Mais c’est MA Marie à vrai dire, je m’en fous de tout ça (3 mois que je voulais la reniquer surtout qu’elle n’arrêtait pas de me dire “OK mais on ira boire un verre hein, après on verra, je viens pas chez toi comme ça” (incompréhensible) et là avec un petit peu d’alcool dans le sang elle assume enfin de faire ce qu’elle avait envie de faire au fond !) Je n’étais pas en train de levretter une fille canon, mais une nana avec qui il y a eu un truc fort. Par contre, je l’avais un peu idéalisée avec le temps, je m’en rends compte. Mais que cette satané connexion existe toujours, c’est fascinant !

Vendredi, RDV à midi avec Virginie. On a mangé, on a fait l’amour sur le canap’. Ma vieille voisine est venu toquer à ma porte pendant que j’éjaculais. Je sais pas ce qu’elle voulait, j’ai pas ouvert. Je l’ai maudite instead. Ensuite, on a regardé Le Roi Lion 3… puis, je l’ai reniquée et j’ai failli m’endormir tellement j’étais bien avec cette puce dans mes bras. Toute mince (45kg pour 1m63), bien foutue avec des seins et des fesses bien fermes, des yeux verts, une bonne bouille et tout. Le paradis.

Le soir, RDV avec le frère de la fille du bodypainting. Le streap-teaser qui donne des séminaires sur le sexe en Ukraine, qui tourne parfois dans des pornos et qui fait des spectacles de rue en France. Il était fier de me dire que ce que je kiffe chez sa sœur, c’est les valeurs qu’il lui a inculquées (à aimer le sexe, à l’assumer intelligemment et à bien baiser). Il m’a montré énormément de choses, notamment son FB RUSSE (VK), et m’a prouvé que ce sont les filles qui draguent les hommes là-bas (d’ailleurs les français y ont la cote). Les Ukrainiens sont nuls avec les filles selon lui… ils n’abordent pas : ils se murgent jusqu’à avoir le courage de parler avec une fille, c’est pathétique. Une rencontre très intéressante, ce Morbak. Il dit que dans les pays de l’Est, les femmes ont une vraie énergie féminine (elles font les chaudasses et assument) et les hommes hétéros ont une énergie masculine (n’agissent pas comme des fiottes). Par contre, en France, il dit que les mecs ont tendance à envoyer de plus en plus d’énergie féminine (la masse est de moins en moins virile) et les femmes de plus en plus d’énergie masculine… ce qui fait que ça crée une confusion et un climat de conflit (c’est aussi le cas dans les pays dont la culture est proche de la nôtre comme aux Etats-Unis) qui n’existe pas partout ailleurs (EG dans les pays du Nord comme la Suède ou à l’Est comme en l’Ukraine ou en Russie ou encore dans certains pays d’Asie). C’est ce qui me fait dire qu’ils doivent bien se marrer là-bas quand ils lisent combien le mec lambda que je suis galère en France pour baiser en moyenne 2/3 meufs par mois (par exemple en Australie, il n’est pas rare qu’un mec se fasse klaxonner par des filles). On est ensuite allé faire du SPU. Il a vu toutes les attitudes de merde auxquelles je suis quotidiennement confronté. Il m’a dit “Aix c’est de la boue… si tu marches dans la boue, ne t’étonne pas de ressortir avec les pieds sales”. En gros : on est dans un pays où les meufs ont une mentalité de merde (conditionnement). Sinon, il est très proche d’Alain Soral (je ne pense pas qu’ils fassent des partouzes ensemble quand même) vu qu’il le côtoie et il m’a sorti que d’après Soral ça allait péter en France, un peu comme en Grèce, sûrement d’ici 10 ans. D’ailleurs, Alain a, paraît-il, converti son argent en or et l’a planqué en Floride. J’ai pas envie de rentrer dans des débats politiques à la sauce Egalité&Réconciliation ici, mais c’est vrai que j’aimerais bien qu’on retrouve l’Amour et la fierté d’être français comme avaient nos grands-parents quand ils sont allé à la guerre. Qui irait se battre pour la France maintenant ? Sérieux, c’est un pays plein d’injustice, d’inégalités, on dirait que c’est juste un ensemble de communautés qui se regardent en chien de faïence. Bref, on a abordé une dizaine de meufs en boîte, on est bien sûr tombé sur notre lot de connasses, quelques filles sympas aussi, et des mecs qui sont venus nous emboucaner “petites merdes, cassez-vous de là, ne leur parlez pas, c’est les nôtres”. Des déchets de l’humanité (souvenez-vous des bonobos dont je parlais tout à l’heure). Morbak était sidéré de voir ça pourtant c’est monnaie courante dans ma réalité. On a croisé Arnaud, le mec qui avait arrêté de me parler et racontait de la merde sur moi juste parce que j’avais réussi à niquer une fille qui ne voulait pas de lui. Arnaud est venu s’excuser en personne, je l’ai pris dans mes bras et lui ai pardonné ses conneries : je préfère donner de l’amour même si des fois c’est contre-instinctif. Arnaud m’a raconté qu’en Roumanie, il a niqué 6 filles en 6 mois alors je l’ai un peu observé pour voir s’il s’était amélioré dans son game mais non… C’est le field là-bas et le statut que confère le fait d’être français qui l’ont aidé. Tant mieux pour lui hein c’est juste que je me demande bien pourquoi on s’emmerde en France à déployer autant d’énergie pour des nanas pas top et chiantes (je me demande aussi vraiment pourquoi les français ont encore cette réputation de bons baiseurs). D’autant que, les meilleures gènes (plus grands, plus forts, plus résistants selon des données objectives) sont au Nord et à l’Est. En boîte, j’ai eu droit à quelques grosses putes comme celle à qui j’ai parlé et qui m’a répondu, toute fière, “pourquoi tu me parles ? tu t’es pas lavé le cul?” Elle est repassée devant moi ensuite et est revenue me casser les couilles “t’es allé te laver le cul, ça y est ?” Cette meuf était loin d’être terrible, et elle était tarpin agressive, certains y verront un test mais c’est l’énergie masculine dont parlait Morbak Le Voyageur… c’est vrai que ça n’a rien de féminin ou de sexy d’agir comme ça. On a quand même fini par trouver deux filles correctes, on les a tchatchées, on a pris leur FB et on leur a proposé de venir à la maison, mais elles n’ont pas voulu. Prévisibles : tant pis pour elles. Avant de sortir, un connard m’a mis un coup de coude sans faire exprès dans mon nez déjà cassé par l’agression, je déguste encore. Bon. Sur le chemin du retour, Morbak Le Sage m’a dit “tu ne bois plus d’alcool, tu manges bio, tu as commencé la pratique d’un art martial… mais ça ne suffit pas pour que tu aies de bonnes énergies. Là, tu échanges des flux avec toutes sortes d’inconnus/inconnues malsain(e)s qui n’en valent pas du tout la peine et ça te vide tes réserves. Le Game est intéressant pour le côté où tu brises ton propre ego mais que tu restes confiant. C’est intéressant aussi de voir que tu réponds avec le sourire même aux pires connasses. Tu es sur le bon chemin de ton propre épanouissement personnel, qui passe par l’amour inconditionnel mais il va falloir t’élever encore”. Bon, j’ai du recul sur ces choses et j’n’ai pas envie de me faire embrigader dans quoi que ce soit qui puisse m’empêcher d’être objectif mais je sais reconnaître la valeur de ces propos. Sincèrement, il est intéressant ce patriote nomade, un peu mégalo et autoritaire mais cool. Il organise des partouzes un peu partout dans le monde : encore une fois, les libertins qui se partagent des bonnes meufs doivent bien rigoler quand ils voient comme c’est la dèche pour les mecs “normaux”. Ce qui m’a rassuré, c’est que sa vie de rêve et son boulot de prof de sexe pour filles de l’Est, il l’a eu grâce au bluff et au culot : un jour, il a décidé qu’il était assez bon au lit et a commencé à faire payer des nanas pour leur apprendre à sucer… le tout devant sa femme qui est une russe libertine aussi. Un autre monde pour moi, mais ça m’a rappelé que tout est possible, dans certains contextes… surtout qu’il est alpha mais n’arrive pas à aborder tout seul dans la rue par exemple. En gros, ce que je veux dire, c’est que faire des partouzes avec 10 blondes sublimes, c’est possible, et pas que dans nos rêves les plus fous. Tout comme il est possible, même en France, de baiser des bonnasses tout en n’ayant rien compris au sexe opposé (les footballeurs, les célébrités, les serveurs de boîtes, etc.)… il faut donc s’attarder sur le bonhomme pour voir sa valeur, ne pas juger hâtivement, il faut aussi regarder la valeur des nanas qu’il baise et pas seulement le nombre. Le degré du possible dépend juste du contexte. Il me racontait qu’à Goa, contrée de hippies, c’est monnaie courante, les tâches qui baisent des bombes. Mais que même dans des pays comme la Suède/le Brésil/l’Ukraine/la Russie, il est possible de se taper des hotties facilement, parce que les règles ne sont pas les mêmes. Et que, parce que c’est moins facile pour les filles, elles ont plus besoin de se bouger le cul pour s’entretenir et sont donc plus hot. Faut vraiment être naïf pour ne pas avoir compris que si Mystery&co font des séminaires dans ces pays dans The Game c’est parce qu’il est plus facile pour un américain même “moyen” de serrer et donc leurs clients ont vraiment l’IMPRESSION d’avoir progressé en rentrant. Mais bon, chez nous, on entretient la croyance que ce sont des pays pauvres et dangereux alors qu’il a l’air de dire que non (et ses propos recoupent ceux d”autres personnes que je connais), que c’est chez nous que c’est un peu le tiers-monde en fait mais que les médias nous conditionnent à avoir peur pour éviter que les Français se rebellent trop. J’dis pas que c’est l’Enfer chez nous, je dis juste que c’est peut-être pas aussi bien que ce qu’on voudrait nous faire croire… et qu’à plein d’endroits, c’est sûrement mieux que ce qu’on voudrait nous faire croire. Je ne sais plus quoi penser. Bref, pour l’instant je suis en France, donc je joue selon ces règles, mais c’est bien de prendre du recul comme ça de temps en temps. Je retiens juste ses derniers mots “pour avoir la même vie sexuelle en France que celle que j’ai en Russie, il me faudrait déployer 1000 fois plus d’efforts, et encore je ne suis pas sûr d’y arriver”. C’est là que j’me suis mis à penser “mais si c’étaient les filles qui étaient les plus sexuellement frustrées et pas les mecs, alors peut-être que l’insécurité baisserait car elles sont moins connes que nous sur le plan de la violence et surtout que les mâles ont quand même un instinct de polygame donc on pourrait en satisfaire plus voire toutes et ainsi tout le monde verrait maybe la vie en rose.” Soudain, la porte a claqué : en rentrant, ma coloc m’a dit qu’un bâtard l’avait agressée au niveau de la gare routière pour lui prendre son téléphone.

La conclusion c’est qu’Aix est devenu un field de merde. C’est petit, donc très limité pour le SPU (t’es rapidement fiché) et surtout les boîtes où l’entrée est à moins de 10€ sont vraiment nazes. Moins de 10 filles pour plus de 90 mecs dans les boîtes. J’exagère à peine. Alors ouais, des meufs y’en a, mais elles ne sortent plus le soir. J’ai l’impression que ce qui joue aussi c’est que notre génération n’a connu ni la faim, ni la guerre ni rien. La plupart des gens n’ont donc pas compris qu’il faut profiter de la vie, parce qu’elle peut s’arrêter à n’importe quel moment, et s’attardent donc sur des choses qui n’en valent pas la peine… et ce, tout simplement parce que la plupart n’ont jamais été confrontés à la mort. Enfin bon, là j’ai ma baisse de modjo hivernale, comme j’ai eu celle avant l’été. Je n’ai plus vraiment l’ENVIE. Dans une semaine ou quoi ça ira mieux, j’espère, en attendant je vais attendre que la tempête passe.

J’espère que ce texte m’aura purgé et aura levé le mauvais œil que j’avais sur moi… En attendant de repartir du bon pied, que le Dieu du Game soit avec nous tous, on en a bien besoin !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*