Problèmes avec le TROP direct game

Problèmes avec le TROP direct gameLes bons côtés du direct game

J’aime balancer de la sexualisation assez tôt dans l’interaction. Je trouve ça vraiment très fun et honnête. Et, bizarrement, ça en rassure certaines car ça leur confirme le fait qu’elles sont bien en train de se faire draguer. Par un mec qui assume en plus, caractéristique assez rare.

En effet, les gens dont les intentions ne sont pas claires inspirent souvent de la crainte. Et il y a beaucoup de mecs qui n’assument pas de draguer : ils veulent passer pour des « gars bien » ou je ne sais pas trop quoi afin de… baiser la meuf. Je suis désolé mais on peut baiser des meufs, aimer ça, et être un bon gars.

Les autres caractéristiques intéressantes du direct game, à mes yeux, ce sont ses aspects percutant et surprenant… parfois déstabilisant. Ca peut faire mouche et nous distinguer de la masse ! Ainsi, quand on aborde, pour plus d’impact on ne dit pas souvent bonjour et on passe direct à l’opener.

Ca peut exciter les meufs, mais justement parfois : le fait d’enlever cette ambiguïté peut refroidir celles qui n’assument pas trop d’avoir envie de jouir. Donc, elles appréhendent (le fait d’être nue devant vous, le fait de ne pas assurer au lit, le fait de se sentir sale après, qu’en sais-je…)

C’est pour ça que ça marche surtout sur les nanas aventurières, celles qui ont de la force de volonté, celles qui ne sont pas trop lobotomisées, celles qui sont bien foutues (pas trop de complexes), celles qui ont un peu d’expérience au lit ou alors qui assument le fait de ne pas en avoir et que vous allez leur apprendre.

Le direct game enlève pas mal de prises de tête au game. Je ne connais pas beaucoup de mecs qui l’ont pratiqué avec moi et qui sont revenus en arrière après. C’est assez libérateur, ça paye, et ça permet de bien se marrer. En plus, ça met en valeur les faiblesses de certaines femmes, donc on peut bien se marrer quand on comprend que si elle ne couche pas avec nous ce n’est pas forcément qu’on a mal fait quelque chose ou qu’on est pas assez bien pour elle. Il est très confortable de s’envoyer des bonnasses, la plupart du temps sans prise de tetê, parfois même sans sortir de chez soi…

 

Les côtés dangereux du direct game

Le direct game, ça a la réputation d’être un peu la drague « à l’ancienne ». Celle avec des grosses couilles. Cependant, en y prenant goût, on se dispense parfois (moi le premier) d’étapes pourtant cruciales à un game propre. Et on bouffe pas mal de râteaux et de flakes.

Ne nous y trompons pas : y’a plein de meufs que cette drague particulièrement virile, ce rentre-dedans, excite. Mais elles sont tellement conditionnées que justement ça les intimide, et certaines se sentiraient « sales » de « céder si facilement » même si elles en ont envie au fond. D’où un conflit interne et certaines vous en voudront même de ne pas être resté à votre place de bite molle.

En gros, ce genre d’approche ou de mec, ça les fait fantasmer dans les films mais dans la réalité : elles ne vont pas au bout. Certains diront qu’elles n’assument pas leur sexualité. D’autres qu’elles sont bien conditionnées pour s’emmerder la vie. Les mauvaises langues diront qu’elles sont frustrées et chiantes. Je ne pense pas que nous soyons là pour juger, tant pis pour elles, après tout. Moi, les seuls trucs qui m’énervent c’est quand elles font leurs chaudes puis se dégonflent et rejettent la faute sur nous genre « t’es pas assez ceci ou cela / finalement je n’ai plus envie ». De cette façon, elles rationnalisent leur propre lâcheté (moi je dis ce que je fais et je fais ce que je dis, j’appelle ça le respect). Elles ont peur de sortir de leur zone de comfort (where the magic happens) mais ne l’admettront pas (elles n’en sont même pas conscientes). C’est normal, ça remettrait un peu en cause tout leur système de croyances. Allez dire à un djihadiste qu’il est impossible qu’il y ait 70 vierges qui l’attendent après sa mort, ou que si c’est une femme qui te tue ou un mec c’est pareil : vous allez voir sa réaction. Parfois, par SMS, elles sortent juste des excuses bidons 1 heure avant le rendez-vous genre « finalement je ne peux pas venir je vais aller me faire vacciner ». Les plus hypocrites vont même jusqu’à dire des trucs dont elles ne mesurent pas la portée « je ne suis pas une fille comme ça moi mais dans la soirée tu trouveras facilement » : ça fait genre « regarde, toutes les filles sont des salopes mais pas moi ». Quel dénigrement ridicule… « Moi j’arrive à résister à mes pulsions, mais c’est dur, alors je suis sûr que les autres n’y arrivent pas !!! Je suis trop fière ! » Alors qu’en fait, ce sont toutes les meufs bien dans le moule qui te sortent ce genre de conneries et je peux vous dire que celles qui réfléchissent par elles-mêmes ont un tout autre discours. Il ne me faut pas longtemps pour les reconnaître !

Les belles femmes utilisent plus de stratégies d’évitement sexuel que les hommes car elles ont besoin de faire moins d’efforts pour avoir l’opportunité de baiser.

Désolé mais toutes les meufs ne méritent pas qu’on investissement du temps et de l’énergie en elles (et encore moins de l’argent ou du sperme). Quand elles commencent à me sortir leurs conneries, je les vois comme des nanas qui ont échoué au test. Il est vrai, je l’admets, que je ne suis pas très tolérant, que je leur en demande beaucoup et fais peu de concessions mais bon… on y perd tous les deux. Elle, des orgasmes, et moi une bonne meuf. Le tout agrémenté d’une aventure mémorable dont on se souviendra (à cause de l’adrénaline qui est justement ce qui en empêche beaucoup de passer à l’acte – moi ça me soule car à cause de mes crises d’angoisses j’ai dû apprendre à gérer les craintes imaginaires alors je rigole bien quand je vois ce qui stresse certaines nanas et je me demande vraiment comment elles auraient fait si elles avaient traversé ce que j’ai traversé).

Enfin bon, revenons au concret : si vraiment on veut augmenter nos chances, il est conseillé de mettre une intro avant son rentre-dedans. Quand je dis une intro, je parle d’un échange rapide ou d’un story-telling propice aux DHV.

La témérité d’un game trop direct dessert souvent même si ça permet de se taper des bonnasses, sans prise de tête. Mais faut être solide dans sa tête car parfois le retour de flammes fait très mal. Certaines poufiasses veulent te remettre à ta place, on ne sait pas trop pourquoi, on dirait que c’est leur mission sur Terre de gâcher la joie des autres. Certaines tu vas les baiser mais qu’une seule fois, elles seront trop bonnes pour toi, et tu y repenseras toute ta vie en étant jaloux du mec qui l’a épousée (OI).

Y’a des meufs qui croient qu’on fait du très direct game car on a peur d’entretenir une conversation… ou qu’on ne sait pas faire ! Qu’on est tellement anxieux, qu’on préfère se jeter à l’eau en fermant les yeux. C’est vrai que c’est logique si on voit le mal partout. Cependant, pour moi, c’est plutôt un test, la preuve : une nana qui rigole à mon opener cocky-funny, je lui fais volontiers la conversation après. Plus volontiers qu’à une pupute frustrées qui s’insurge car tu ne lui as pas offert un verre. Je préfère briser la glace comme ça, je n’y peux rien…

Parfois j’abuse. Je ne m’applique pas. Par exemple : « Salut, ça te ferait plaisir de m’embrasser ? » ici, je zappe un peu la phase de comfort en pratiquant comme ça. Je joue à quitte ou double. L’opener est également TRES générique. Les meufs (comme nous) aiment se sentir un peu spéciales. Certaines ne nous prennent pas au sérieux, pensent qu’on se fout de leur gueule. Ca n’empêche pas que ça marche parfois… mais c’est bien d’ajouter un peu de calibration. Ceci dit, ce genre d’approche est très drôle quand on voit la tête des nanas quand elles entendent ça : souvent elles n’en croient pas leurs oreilles. De plus, ça permet de se désensibiliser, car quand on a abordé comme ça, on peut faire plus soft facilement après ! On n’a plus honte de rien, on est libre… on peut la faire à la chaîne : et sur le nombre, ça paye. Il faut mieux faire 20 approches à froid génériques que 2 approches très ciblées statistiquement parlant. Si c’est pour apprendre après 2 heures de conversation que la nana dort chez sa pote ou qu’elle a un mec à qui elle veut rester fidèle… merci mais non merci ! Vous pouvez avoir plus de targets avec ce type de game !

En faisant du rentre-dedans, faut pas s’étonner d’avoir parfois des retours assez violents. Donc, un débutant qui cherche encore sa confiance en soi peut-être détruit à ce petit jeu. Elles peuvent se montrer très hautaines et blessantes SURTOUT s’il y a du monde autour (cf. pression sociale, se sent mal à l’aise car croit que tu viens de la traiter de pute puisque c’est sa plus grosse crainte vu comment elle s’habille sexy, est dans l’embarras car déchirée entre tentation et éducation). Je sais que cette logique est assez déconcertante car à côté de ça elles diront que l’assurance et un mec qui sait ce qu’il veut les excite. Trouver un équilibre est délicat. Mais n’oublions pas l’adage « un bon pêcheur doit apprendre à penser comme un poisson ».

 

Ma conclusion

Un mec alpha qui a le choix des femmes aime bien savoir dans quoi il s’embarque avant de passer deux heures avec une plante verte. D’où l’intérêt de la tester avant de la prendre au sérieux et d’investir en elle. Enfin, d’après moi. Être prêt à dater n’importe quelle meuf revient à se DLV. C’est une bonne chose qu’elle prouve sa valeur avant. Qu’elle fasse des efforts. Qu’elle montre qu’elle est un peu plus maline que la moyenne. Mais les nanas mignonnes ne sont pas trop habituées à ça, d’habitude 15 mecs se ruent sur elle dès qu’elles entrent dans un bar. Forcément, ça fausse les rapports hommes/femmes et leur fait perdre contact avec la réalité. Et puisque tu ne fais pas comme les autres, la coconne de base va penser que c’est toi le con.

Enfin, sachez que parfois y’a des périodes où le game le plus osé va fonctionner et des périodes où quoi qu’on fasse ça ne fonctionne pas. J’ai l’impression qu’il y a des cycles alors je ne sais pas trop d’où ça vient si c’est la lune, les saisons, ou notre état d’esprit… Toujours étant que j’ai souvent remarqué ce phénomène : il y a des périodes où tous mes potes FuckClosent à la chaîne et d’autres où on maronne quasiment tous car la chance ne nous sourit pas. Dans ce cas, mon conseil est de s’appliquer et de faire vraiment du basique pour renouer avec le succès et de repartir du bon pied pour leur faire prendre leur pied à des meufs pas bêtes comme leur pied qui ont au contraire les pieds sur Terre.

Que j’aime mettre les pieds dans le plat !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*