Qu’est ce que l’amour, en réalité?

Le mot “amour” désigne souvent un sentiment fort et positif, on l’oppose donc communément à la haine, voire à l’indifférence, la neutralité ou l’apathie. Il fait partie de ces nominalisations que chacun emploie et sous lequel il met ce qu’il veut ; deux personnes peuvent parler d’amour, se dire “je t’aime” sans que ce mot recouvre obligatoirement pour l’une et l’autre la même réalité. Mais en général, il y a un ancrage avec les mots « je t’aime » qui produit une sacrée réaction (certains sautent de joie, d’autres partent en courant, d’autres achètent…)

Sous toutes ses diverses formes (affection, désir sexuel, attachement, engagement, l’amour conjugal, filial, paternel, maternel, amour de Dieu, charité, amour du prochain, etc.), il pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique, spirituelle ou même imaginaire avec l’objet de cet amour ; il agit comme un facteur majeur dans les relations sociales et occupe une place centrale dans la psychologie humaine, ce qui en fait également l’un des thèmes les plus courants dans l’art.

Comment savoir si on est amoureux ?

amour

 

Qu’est ce que l’amour, en réalité?

Après avoir donné la définition de l’amour et parlé de qu’est-ce que l’amour, la question à laquelle je vais tenter de répondre aujourd’hui est compliquée: l’amour est-il une construction sociale ou est il est inhérent à la nature humaine de tomber amoureux ?

Le célèbre moraliste du XVII°, La Rochefoucault pense qu’« Il y a des gens qui n’auraient jamais été amoureux s’ils n’avaient jamais entendu parler de l’amour ». Selon lui, donc, l’amour n’est pas une tendance humaine universelle. Je pense que si on est amoureux, on le sait, c’est tout. Donc si on se questionne autant, c’est probablement qu’on ne l’est pas.

Mais pourquoi l’amour serait-il une construction sociale ?

Dans l’Amour et l’Occident, Denis de Rougemont, parle de la conception de l’Amour Véritable dans notre société et nous dit que c’est une invention européenne qui date du moyen-âge. Qui ne connaît pas le mythe de Tristan et Yseut? L’Amour, né du philtre versé par erreur par une servante, serait une force dangereuse pour l’ordre social.

Mais alors, pourquoi la société aurait-elle mythifié l’Amour ?

La culture qui idéalise l’Amour fait naître toute une économie de l’affection. Selon elle, l’Amour c’est ce qui donne un sens à nos vies, c’est une mine, un trésor affectif. L’Amour devient donc quelque chose de rêvé et désiré à outrance. Quand on ne l’a pas, on veut absolument l’avoir ! Ou, au moins, avoir quelque chose qui le symbolise…

Mais en même temps, la définition de l’Amour est si pointue, si exigeante… qu’on peine à le rencontrer et à le garder. Il faut que tout soit parfait (le Prince Charmant), il faut entrer dans les schémas mentaux prévus pour l’Amour (le couple exclusif). Or, toutes ces conditions sont tellement restrictives, elles font de nous des êtres tellement exigeants, que les possibilités de vivre des échanges affectifs deviennent très rares. C’est ainsi que les biens affectifs deviennent des biens de luxe. On leur donne une aura, un éclat, une valeur complètement démesurée. Cela engendre des individus schizophrènes, qui se construisent un désir ardent d’Amour en même temps qu’ils s’en construisent une définition trop exigeante. Des êtres déchirés qui se rendent dépendants d’un idéal en même temps qu’ils se le rendent inaccessible.

Paradoxalement, ce sont souvent ceux qui manquent le plus d’affection, qui sont le plus insecure, qui intègrent les mythes dominants et les comportements du capitalisme affectif parce que leur manque de vécu ne leur permet pas de faire la part des choses avec les mythes de l’Amour, de comprendre que ce sont justement des mythes. Ca fait rêver les histoires d’amour, on aime l’idée d’un amour sincère et éternel, mais la réalité est souvent plus dégueulasse que ça.

Et aux autres époques, dans les autres cultures ?

Si les écrits, les correspondances, nous permettent de saisir de quoi était constituée la vie familiale, sociale, amicale, et sexuelle des Grecs et des Romains, il est plus difficile de savoir ce qu’il en était de l’amour pendant l’Antiquité! Peut-être qu’en ces temps là, le sentiment amoureux tel que nous l’entendons aujourd’hui se ne concevait pas vraiment…

Le mariage était alors avant tout un acte social qui servait avant tout à se garantir un patrimoine et à s’assurer une descendance légitime, sans exclure naturellement l’attachement, l’affection. Si l’épouse n’avait absolument pas le droit d’être infidèle à son mari (en théorie elle risquait la mort), son mari quant à lui avait la liberté d’avoir des relations avec d’autres femmes, à la condition qu’elles ne soient pas mariées ni de statut social inférieur (esclaves, prostituées, concubines). Mais chez les Romains de haute naissance, comme dans les noblesses et aristocraties occidentales, les mœurs étaient souvent plus libres que la théorie morale à l’usage du peuple. Encore aujourd’hui, sûrement que les stars à Paris font des orgies entre elles.

Par ailleurs, je n’ai trouvé aucune information à propos de la conception de l’amour au sein des rares tribus qui n’ont pas été contaminées par notre culture, comme celles d’Amazonie. Peut-être parce que c’est un sujet trop complexe à aborder avec eux.

Quant aux animaux, ils peuvent ressentir de l’amour ou du moins des sentiments (la science a par exemple prouvé que le chien qui regarde son maître sécrète les même hormones qu’un enfant qui regarde sa mère). Mais ça ne veut pas pour autant dire qu’ils peuvent tomber amoureux de la façon dont on l’entend, ni l’inverse.

L’amour existe néanmoins

Je ne suis pourtant pas totalement négatif, car il y a rarement de fumée sans feu. Je dirais que l’Amour existe, oui, mais probablement pas la version médiatisée, magique, idéalisée qu’on nous sert à la télé, dans les publicités, dans les chansons, les films, les romans, etc.

Par contre, je crois en l’Amour romantique qui peut commencer par la passion amoureuse : il s’agit alors d’une expérience subjective involontaire, difficile à contrôler et transitoire. Elle se caractérise par des pensées obsessives et une attention intense portée à un autre individu que l’on idéalise. Cette idéalisation, produite par ce qu’on appelle parfois l’effet « lunettes roses » est souvent assortie d’une intense possessivité. Tout cela s’accompagnant évidemment d’un état de grande euphorie. Les nouveaux couples exaltent alors leur nouvelle relation, affirmant qu’elle est spéciale. Et c’est comme ça que le mythe se perpétue.

Je crois également que l’amour est une expérience dans laquelle nous ne sommes que les victimes d’un cocktail biochimique plus puissant que le GHB et dont on peut se réveiller avec une sacrée gueule de bois.

Attention au pseudo-amour

Je sais par contre que de nombreuses personnes tombent dans le piège de ce que j’appelle le pseudo-amour : entre paumés, on peut s’accrocher démesurément l’un à l’autre comme une huître à son rocher. C’est-à-dire qu’on a tellement envie d’être en couple, qu’on se persuade qu’on est amoureux. Ou alors, on ne pense pas pouvoir trouver aussi bien que cette personne si on la perd, alors on se convainc que c’est de l’amour. Sans compter le fait que deux personnes s’aiment rarement de la même façon, ou pour les mêmes raisons… même si un même type de névrose peut réunir deux cœurs (certains narcissiques aiment juste leur reflet dans les yeux de l’autre).

Ainsi, je me méfie de ces gens qui s’emballent pour quelqu’un qu’ils viennent juste de rencontrer (y’en a qui se voient deux fois cinq minutes puis qui décident que c’est leur âme sœur) et de ceux qui enchaînent les relations en se déclarant amoureux à chaque fois. Ça peut effectivement être un coup de foudre comme ils le prétendent, mais la probabilité est faible, surtout quand ils changent régulièrement de partenaire et reproduisent le même schéma. Ça ne serait pas plutôt leur peur d’être seul qui serait momentanément soulagée ?

Pour finir, je n’oublie pas que, tous les jours, des milliers de personnes se font la promesse de s’aimer jusqu’à ce que la mort les sépare… et que pratiquement personne ne tient parole.

Attention à l’obsession amoureuse.

Peut-on avoir une relation sans amour ?

L’intérêt d’une relation me semble être dans la complicité, l’amitié, l’attachement, le désir et la complémentarité entre individus… pas dans une pseudo-dilution de deux protagonistes menant à une perte de leur singularité, de leur personnalité, encore que ça aussi, c’est un mythe ; chacun se croit unique, alors que la plupart sont à la douzaine et ce qu’ils prennent pour leur pensée n’est la plupart du temps que le résultat d’un conditionnement dont ils n’ont même pas conscience!

Cela fera peur à certains mais un couple sain se fonde, selon moi, sur la reconnaissance de deux libertés. Je dirais que, sans liberté, pas de consentement, pas d’engagement valable, pas de véritable amour… plutôt un rôle que la société nous impose tout en nous faisant croire que l’idée vient de nous.

Pour finir, je dirais qu’il faut bien distinguer l’Amour romantique, le désir sexuel et l’attachement. Dans la nature, alors que le désir permettait aux individus d’initier le comportement de séduction avec un certain nombre de partenaires, l’amour romantique motivait à se concentrer sur un seul partenaire, permettant ainsi d’économiser temps et énergie au profit d’une éventuelle progéniture. Cette progéniture, but ultime du désir sexuel et de l’amour romantique, bénéficiait ensuite du troisième système, celui de l’attachement qui se crée entre les parents, pour grandir dans un environnement stable et pourvu des ressources nécessaires à son bon développement (c’est pourquoi certains pensent que l’amour ne dure qu’un temps… et ça se vérifie souvent, après faut voir si l’amitié prend le relai). Schopenhauer a d’ailleurs dit que l’amour est une ruse de la Nature qui pousse l’Homme à se reproduire.

Conclusion sur l’amour

En conclusion, je dirais que OUI : on peut avoir une relation sans amour. Tout comme on peut être passionnés au début puis rester ensemble parce qu’on est attachés. Je ne pense pas qu’il faille chercher l’Amour à tout prix pour le trouver, je dirais même que cette quête ne rend pas heureux et pousse les gens dans les bras d’autres gens qui ne sont pas pour eux. Je vous conseille donc d’attendre bien plus de 3 mois avant de vous mettre « en couple sérieux » (et de vous monter la tête) parce que, le couple, c’est le nouveau mythe de l’amour! On consomme plus en couple, je l’ai constaté.

C’est bon pour les marchands de toute sortes, mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs, et surtout pas quand vous avez du chagrin suite à une rupture. Après que la personne aura prouvé par son comportement qu’elle est à la hauteur, vous pourrez considérer d’emménager ensemble ou quoi. Aucune femme barge ni aucun plan cul plein de MST ne pourra ainsi franchir vos barrières sentimentale et accéder à votre cœur… parce que, le problème ensuite, même si on n’est plus “amoureux” mais bien pire, attaché, c’est que la séparation ferait mal. Même si on sait que c’est pour le mieux, ça n’en reste pas moins douloureux pour une personne normalement constituée.

Voir les 5 théories sur l’amour.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

One thought to “Qu’est ce que l’amour, en réalité?”

  1. Salut,

    après avoir écouté ta vidéo au sujet de l’amour, je me permets de te conseiller de lire “la maîtrise de l’amour”, de Don Miguel Ruiz.

    Je pense qu’il pourra t’apporter.

    Au plaisir de te lire,
    Thomas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*