Comment aborder une fille dans la rue et bien la draguer ?

Dans cet article, nous allons parler de la drague de rue. Je souhaite faire ici un guide complet et détaillé. Alors, comment draguer dans la rue et surtout comment aborder une fille dans la rue ? Beaucoup d’hommes se demandent comment aborder une femme dans la rue… donc je vais répondre de manière développée. Je parlerai, dans un premier temps, de ce qui peut vous bloquer, vous empêcher de trouver le courage d’aborder… Et je parlerai, dans un second temps, de la technique pour bien aborder les filles dans la rue.

aborder une fille dans la rue

 

Les blocages psychologiques qui vous empêchent d’aborder

Que l’on soit bien d’accord, parfois y’a moins de 10 mètres qui vous séparent d’une fille dans la rue, il n’y a donc pas de blocage physique. Si vous n’arrivez pas à aller vers elle, c’est donc un blocage psychologique.

Ce qui vous empêche d’agir, ce sont donc vos pensées, vos peurs et vos croyances limitantes.

 

Blocage drague de rue #1 : La nouveauté

Tout d’abord, si vous n’avez jamais abordé dans la rue, c’est le fait que ce soit quelque chose de nouveau qui peut vous stresser.

Si vous n’arrivez pas à passer cette peur tout seul (c’est difficile) n’hésitez pas à rejoindre un LAIR (un groupe de dragueurs) de votre ville ou bien de prendre un coaching.

 

Blocage drague de rue #2 : La peur du jugement

Beaucoup de mecs ont peur de ce que pourraient penser les gens autour s’ils les voyaient aborder. Ils cogitent. Ils se demandent  « Ca veut dire quoi sur moi d’en être réduit à draguer dans la rue ? »

En fait, ça ne veut rien dire du tout. C’est même plutôt courageux (si c’est bien fait et non du harcèlement).

On peut aussi avoir peur d’être jugé par la fille. Mais il faut savoir que le fait qu’une nana nous rembarre dans la rue ne veut pas forcément dire qu’on a été mauvais ou qu’on est moche.

Y’a des nanas qui sont lesbiennes, d’autres qui sont en couple, d’autres qui sont asexuées, d’autres qui ont peur des hommes, etc.

Certaines sont contre la drague de rue par principe.

 

Blocage drague de rue #3 : Le sentiment d’incompétence

Beaucoup de gourous de la séduction et de coachs ont des raisonnements binaires : ils pensent que si la fille ne vous a pas donné son numéro, c’est forcément que vous avez fait des erreurs.

Ce raisonnement simpliste conduit à une culpabilisation des mecs. Beaucoup n’osent pas agir de peur d’être ridicules : ne pas avoir un langage corporel parfait, ne pas avoir le ton de voix parfait, ne pas bien arrêter la fille, etc.

Toutes ces peurs conduisent à l’inaction. Or, l’action est ce qui vous permettra de séduire des filles. N’hésitez pas à (re)lire mon article sur l’imperfection en séduction.

N’oubliez pas que tous ces gens qui passent leur temps à donner des leçons, à commenter vos interactions, bref à faire de la branlette intellectuelle ne sont pas parfaits non plus. Personne ne l’est.

Les plus grands coachs font des erreurs ou bien déclarent que leur façon de faire est parfaite (alors qu’elle ne l’est pas) et personne n’ose les contredire.

Acceptez que votre game soit imparfait, cela vous évitera d’avoir l’air d’un robot. Mais par contre, vous devez oser agir et y aller au culot !

Ce que je trouve très intéressant dans la drague de jour et notamment la drague de rue, c’est que les meufs sont moins à même de troller les mecs qu’en night ou en online.

Elles sont davantage surprises par notre démarche. C’est pour ça qu’on doit davantage y rester quelqu’un de simple et d’humble qu’en night. Et c’est aussi pour ça qu’on a le droit de faire plus « d’erreurs » de game et que ça peut marcher quand même.

 

Blocage drague de rue #4 : L’inaction

L’inaction est un cercle vicieux. L’inaction fait gamberger et nourrit les regrets.

Il faut donc toujours confronter vos doutes à la réalité.

Rien n’est jamais sûr (notre jugement n’est pas infaillible). Si vous pensez que jamais une fille « comme elle » serait intéressée par vous, ce n’est pas grave, tentez quand même votre chance.

Il ne faut pas supposer le « non » : il faut aller le chercher ! Et puis, de toute façon, même un râteau c’est plus sympa que de ne rien faire…

On n’est pas devins : ça ne marche pas à tous les coups. On ne peut pas devenir quelles filles seront ouvertes et ravies de nous rencontrer.

Je me focalise quand même sur les nanas avec qui j’ai un eye contact et celles qui ont l’air de regarder les garçons autour d’elles. Pour les autres, j’y vais sans aucune invitation à l’approche. Mais vous devez toujours aborder si vous avez un EC prononcé avec une meuf, c’est une obligation morale !

J’évite celles qui ont l’air d’être avec un mec, celles qui ont un look de féministe extrémistes et les filles qui ne me plaisent pas du tout.

Si y’a un gars avec la fille : lui dire bonjour, le considérer, elles se font grave moins aborder quand y’a un mec mais c’est pour une raison : c’est plus risqué et ça a moins de chances de fonctionner.

Donc, surtout en drague de rue, je préfère aborder des nanas seules ou bien des groupes de deux avec un wing. Mais ne pas draguer la moche.

aborder une fille dans la rue

 

Comment parvenir à enfin oser draguer dans la rue ?

Il faut absolument utiliser le trac comme un moteur et non comme un frein. Tant mieux si vous avez peur de l’approche : la stimulation extrême rend le truc magique.

Dites-vous bien qu’il faut oser créer des nouvelles solutions pour débloquer une situation. Il n’y a jamais rien à dire, vous savez plus que vous savez que vous savez. Des compétences peuvent surgir au moment de la prise de risque.

Osez, lancez-vous vers la fille et vous verrez que votre cerveau deviendra plus productif que vous ne le pensiez.

Une fois que vous aurez fait quelques approches et que vous verrez que personne ne vous a mangé, vous aller surfer sur un élan et serez capable d’aborder plusieurs filles sans trop de pression.

Néanmoins, quelques jours plus tard, vous risquez de perdre cet élan et l’anxiété d’approche peut revenir (un petit peu moins forte). Il faudra donc la re-combattre jusqu’à ce qu’elle ne revienne plus très forte (elle ne disparaîtra jamais complètement).

Vous allez tout de même tirer de l’expérience de vos approches. Plus votre nombre d’approches augmentera, meilleure sera votre progression.

Et il est important d’accumuler de l’expérience c’est cette expérience qui prend le relai face à un vrai canon quand vous êtes vraiment très très très stressé (mais ultra-motivé) par la beauté de la fille.

comment draguer une fille dans la rue

 

 

Comment aborder une fille dans la rue ?

Aborder une femme dans la rue : les « erreurs »

Ne vous focalisez pas sur le fait d’abord une fille par derrière ou autre. L’important c’est d’agir. Et quand on agit, ça peut marcher. Si vous ne tentez pas votre chance, par contre, vous avez forcément 0% de réussite.

Dire « excuse-moi » ou pas, c’est pareil, ce n’est pas important. Ce n’est qu’un détail. Le seul truc important c’est d’oser y aller.

Mon pote Snipe, un des meilleurs de France, a rencontré sa copine en l’abordant par derrière. Ca ne les empêche pas d’être toujours ensemble 3 ans plus tard et d’avoir un bébé.

Tout ça, c’est vraiment de la masturbation intellectuelle que se font des mecs qui sont en fait très éloignés du terrain.

 

Aborder une femme dans la rue : les recommandations

Le mieux c’est quand même soit d’aborder la fille de face, soit par le côté.

Il vaut mieux entrer dans son champ de vision et ainsi ne pas lui faire peur quand on va se mettre à parler. Bien que j’ai déjà pris des numéros en ayant merdé et en ayant fait peur à la fille en lui parlant, ça n’optimise clairement pas nos chances.

Aborder par-dessus son épaule, c’est puissant aussi.

Il faut l’arrêter puis justifier pourquoi on l’arrête.

 

Aborder une fille dans la rue : les phrases d’accroche

Ne dites pas de la merde du genre « je viens te parler parce que je te trouve adorable » : c’est une mauvaise traduction par un coach connu de « you’re adorable ». De plus, c’est une phrase trop utilisée par des players en herbe, les filles risquent de l’avoir entendue 50 fois.

N’abordez pas non plus sur des caractéristiques évidentes « ah t’es grande ».

Néanmoins, il vous faut quelques phrases d’accroche pour pouvoir parler même si vous êtes méga-stressé et presque tétanisé.

Pour éviter de vous trouver des excuses de merde, mettez-vous sur pilote automatique et utilisez une phrase qui passe partout. Si possible, posez une question à la fin de votre approche.

Exemple : « Salut, je t’aborde parce que t’as l’air sympa. Mais t’es pas de Lyon toi, si ? »

Approches directes ou circonstancielles (« c’est quoi ton badge ? »).

L’indirect (notamment « l’avis féminin sur un truc »), je n’aime pas (c’est plus pour des groupes à la limite).

Votre état d’esprit c’est que vous allez vérifier si elle est aussi cool qu’elle en a l’air.

comment draguer dans la rue

 

Aborder une fille dans la rue : comment arrêter la fille

Vous vous arrêtez, elle s’arrête. Il ne faut pas être trop brutal dans l’arrêt. Ensuite, il va falloir voir si elle a envie de continuer l’interaction.

Surtout, il ne faut pas lui courir après (parfois on peut courir jusqu’à être assez près pour pouvoir la dépasser (juste le temps de la rattraper) et pivoter vers elle ensuite en marchant).

Pivoter après l’avoir dépassé en l’effleurant ou pas. Certains disent que la toucher à ce moment-là augmenterait le taux de filles réceptives. Pour ma part, je n’ai rien constaté de tel mais je vous fait quand même part de cette théorie.

Pour arrêter la fille, vous pouvez faire un stop avec main à plat vers le bas.

En ensuite, il faut calibrer après l’open en fonction des réactions. Selon comment vous êtes accueilli par la meuf, il va falloir mettre du comfort ou, au contraire, être plus sexuel.

Vous l’aurez bien compris, le concept en drague de rue c’est de faire du chiffre, de filtrer les filles intéressées, et de convertir cet intérêt en sexe (c’est bien l’étymologie de draguer que de galérer).

Il faut avoir conscience de la diversité des meufs qui existent. Beaucoup vous feront galérer. Certains iront boire un verre avec vous. D’autres coucheront avec vous après 1 rendez-vous. Les dernières pourraient bien vous inviter chez elle le jour-même où vous le avez draguées dans la rue !

 

Comment vous comporter en drague de rue ?

En face de la fille

Les erreurs les plus répandues des mecs c’est de : bouger dans tous les sens, de faire le zouave, de ne pas faire de tests de compliance et donc de ne pas savoir où ils en sont avec la meuf, de croire qu’un numéro c’est le Saint-Graal, etc.

Je vous conseille vivement de faire des compliances tests pour voir si vous avez moyen de conclure avec la meuf. J’ai vu trop de mecs parler 2 heures avec une nana puis s’entendre dire « bon, je rentre chez moi retrouver mon copain et on n’échange pas les numéros ! »

D’autre part, il faut bien se dire qu’un numéro pris dans la rue ne signifie rien du tout. Et même si c’est un vrai numéro, ça ne veut même pas dire que vous allez revoir la meuf ni qu’elle va répondre à vos SMS. Evitez donc de trop vous emballer et essayez de dire le maximum de votre interaction lorsque vous êtes encore AVEC la fille !

Essayer un kino serrage de main pour vous présenter.

Ne pas oublier son prénom durant l’interaction et l’utiliser en le répétant.

Ne pas la vouvoyer, faire comme si on la connaissait déjà afin d’optimiser les chances de créer une connexion avec elle… je sais que ce point entraîne des désaccords car les gens qui n’ont jamais dragué ne trouvent pas ça respectueux mais pourtant c’est comme ça qu’il vaut mieux faire.

Durant cette interaction, évitez de cacher vos mains.

Soyez tout en légèreté, en décontraction. Si possible, soyez aussi posé avec une inconnue qu’avec un vieux pote.

Essayez d’avoir l’air relax et de poser votre voix : parlez tant que possible de façon assurée, ne montez pas trop dans les aigus.

drague de rue

 

Comment draguer une fille dans la rue : vis-à-vis des réactions négatives

Ecouter ce que dit la fille en face de vous et surtout COMMENT elle le dit.

Il faut absolument apprendre à différencier un refus (NON) d’une objection (auquel, vous pouvez UN PEU insister).

Si la fille n’est pas intéressée, ne pas prenez pas les rejets personnellement : j’ai quasiment 300FC derrière moi alors je m’en fous je sais ce que je vaux et je fais ça en complément du reste de mon game, juste pour le fun. Mais ça devrait être votre cas aussi.

Si elle mentionne son copain sans ajouter « c’est pas sérieux » : c’est mort !

 

De quoi parler à une fille dans la rue ?

Les routines, c’est pas mon truc, mais ça marche pour un pote.

D’un autre côté, si j’ai décidé de ne pas vous conseiller de réciter des scripts appris par cœur pour séduire, je ne vais pas vous conseiller non plus de lire une encyclopédie pour savoir quoi dire.

Dites-vous que vous n’avez pas besoin d’artifices en plus pour intéresser une fille.

Juste, soyez cohérent. Et évitez tout ce qui pourrait vous faire passer pour un mec bizarre.

Je l’ai déjà dit mais je le répète : attention de ne pas parler des heures avec des meufs pas intéressées (interaction longue ne veut rien dire).

Ne pas chercher son intérêt à tout prix ni sa validation. On n’a pas besoin d’être d’accord à tout prix avec elle pour la niquer.

Pas trop parler de choses extérieures à elle (pluie et beau temps).

Ecouter la fille pour savoir quoi dire. Faites-la parler.

Parlez un peu de vos expériences. Posez-lui des questions.

Faire des commentaires sur ses réponses. Amplifier ou contredire.

Si elle est assise : s’asseoir à côté si elle est réceptive à l’approche. Sinon, se barrer !

Est-ce qu’elle montre des ouvertures ?

On veut voir si elle va se tourner vers nous… donc on ne se tourne pas de base tout à fait vers elle.

Si la fille veut se barrer, la laisser partir. Si elle pose questions, elle nous invite à rester. De notre côté, on veut l’inviter à converser.

Lui permettre de rebondir sur ce qu’on dit.

 

Comment conclure avec une fille en drague de rue ?

Comment je l’ai déjà dit, il s’agit de faire un tri rapide afin de n’investir du temps, de l’énergie voire de l’argent qu’avec des filles intéressées et libres.

Il faut donc voir si y’a moyen de conclure. Pour cela, sonder ce qu’elle fait « tu fais quoi là ? »

Sonder aussi pour connaître la logistique de la fille. Ainsi, vous saurez si elle vit seule, par exemple. Parfois, vous pouvez vous incruster chez elle pour boire un thé, un verre d’eau ou faire pipi (et une fois chez elle, vous pourrez tenter d’être plus sexuel (tout en restant respectueux)).

Que faire lorsque vous connaissez sa logistique ? Proposer un café immédiatement (si elle n’est pas occupée) ou prendre son numéro (pour la revoir plus tard).

« J’aimerais bien te proposer de boire un café un de ces jours. » Bien différencier proposer et imposer.

Ne cherchez pas à persuader et ne cachez pas vos désirs masculins.

Ne pas compter sur elle pour proposer quoi que ce soit… les filles sont plutôt passives dans le jeu de la séduction en France. Mais si par bonheur elle le fait, ce serait une bonne surprise !

 

Comment prendre le numéro d’une fille dans la rue ?

Essayer d’aller le plus loin possible. Toujours tenter, on s’en balek ! Ne vous éjectez pas tout seul d’une interaction…

Prendre un numéro n’est pas une faveur. Proposez donc d’échanger vos numéros ! Vous aurez d’ailleurs peut-être droit à un shit-test :
« Pourquoi veux-tu mon numéro ?
– Parce que tu me plais, quelle question ! »

 « Je donne jamais mon numéro à des inconnus
– comment on fait pour plus être des inconnus alors ? »

 

Comment coucher avec une fille rencontrée dans la rue ?

L’instant FC, surtout en street, c’est hyper rare.

Pour le préparer, tout comme pour préparer n’importe quel instant date, vous devez préparer le terrain en disant que vous êtes libre.

Ainsi, dites plutôt « J’étais avec mes potes AVANT » et pas « je vais rejoindre des amis APRES » (sinon t’es niqué.)

Faut-il embrasser une fille dans la rue ? Oui pour faire un beau truc (genre une belle vidéo), mais non pour ne pas la valider trop tôt et qu’elle ne veuille pas aller chez elle pour baiser ensuite.

 

Comment garder la foi malgré les râteaux ?

Vous allez difficilement baiser plus d’une ou deux filles par mois en drague de rue. A moins d’avoir un énorme niveau, ça reste un terrain difficile et qui paie mal.

Pour ne pas vous décourager et rester dans la course, je vous conseille de garder un focus sur les réussites. Vous pouvez par exemple tenir un journal de vos réussites et le relire quand ça ne va pas.

Surtout, ne pas faire une obsession sur un numéro. J’ai vu des mecs se persuader qu’un numéro pris deviendrait la femme de leur vie. Puis, la fille ne s’est finalement pas donné la peine de les revoir. Ne vous emballez pas trop vite, ça vous évitera de tomber de haut.

Ne tombez pas dans les délires de chiffres ou de statistiques : combien d’approches pour combien de numéros pris ? Ayez conscience qu’on peut faire dire ce qu’on veut aux chiffres…

Si un mec décide de n’aborder que quand il a un eye contact, il va forcément avoir un meilleur ratio qu’un gars qui aborderait tout ce qui bouge. Pourtant, ce dernier baiserait probablement plus.

Donc, comme je vous l’ai dit, tout ça c’est de la branlette intellectuelle et ça ne vous aidera en RIEN. Pratiquez sans trop vous prendre la tête sur des détails de merde et formez-vous !

Même si j’ai dit que la drague de rue ne permet pas de baiser autant et aussi facilement que la drague sur Internet, par exemple, il n’en est pas moins que c’est très formateur !

J’espère que vous avez apprécié cet article !

A très bientôt, les amis !

Fabrice Julien

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*