Vous êtes ici : Accueil > Drague en environnement ouvert/fermé

Drague en environnement ouvert/fermé

Comment draguer en environnement fermé par rapport à en environnement ouvert ? Comment draguer à la fac, comment draguer au lycée, comment draguer au bureau, comment draguer une collègue de travail, comment draguer à la salle de sport, etc.

Drague en environnement ouvert/fermé

Plusieurs lecteurs m’ont écrit qu’ils sont trop jeunes pour draguer en environnement ouvert (rue, bar, boîte) mais qu’ils aimeraient séduire en environnement fermé (par exemple : au lycée, dans leur club de sport, etc.)

A lire aussi :
Séduire au boulot : comment draguer une collègue de travail ?
Comment séduire au lycée et à la fac ?
Comment aborder et draguer dans une salle de sport ?

 

Les filles jeunes ne sont pas des saintes

La première chose à savoir c’est que les filles du lycée sont déjà cochonnes. Je me suis déjà plusieurs fois tapé des lycéennes, et ce n’étaient pas les coups les plus difficiles de ma carrière. En effet, étant plus âgé, j’étais le prize pour elles : elles pouvaient ensuite se vanter auprès de leurs copines, se sentir validées, etc.

Cependant, les meufs ne vont probablement pas coucher le soir-même avec un mec du lycée… parce qu’elles auront peur pour leur réputation si cela venait à se savoir (et tout se sait dans un milieu comme ça). En effet, elles sont moins expérimentées que des filles plus âgées et ont donc moins confiance en elles. Aussi, parce qu’elles n’ont pas forcément envie de se taper des mecs à moitié puceaux qui idéalisent trop les femmes.

Enfin bon, sur un malentendu en fin de soirée : pourquoi pas ?! Mais encore faut-il être invité aux soirées où vont les filles un peu dévergondées. Et ensuite, apprendre à créer des opportunités puis saisir votre chance.

 

Soyez moins rentre-dedans en environnement fermé

Personnellement, je vous déconseille de draguer « activement » en environnement fermé : pas de crash&burn, pas de direct game… sauf peut-être dans les soirées de fin d’année ou dans des contextes festifs très spéciaux.

En effet, quand ça ne marche pas dans ce type d’environnement, c’est une catastrophe. Et quand ça marche, ça tourne souvent mal a posteriori. C’est pour cela que l’on dit souvent « no zob in job (pas de cul sur le lieu de travail) ».

Et puis, on se prend beaucoup de râteaux quand on est débutant. Or, vous n’avez pas besoin d’une réputation de loser auprès de gens que vous voyez tous les jours : « on ne chie pas là où l’on mange. »

 

Le problème de l’environnement fermé

Le problème c’est, qu’en environnement fermé, les gens parlent entre eux. Vous aurez donc inévitablement une réputation. La réputation du mec qui tente avec toutes les meufs et qui se prend 90% de râteaux, ferait baisser votre « social proof ». C’est ce que l’on appelle « se griller ».

Vous pouvez toujours tâter le terrain avec les filles en mode « je prends la température » avec des meufs que vous voyez tous les jours. Mais soyez subtiles et laissez-les venir à vous ! Si elles manifestent leur intérêt, si elles vous envoient beaucoup d’indicateurs d’intérêts, allez-y bien sûr ! Mais ce que je veux dire c’est que ce n’est pas dans cet environnement que vous allez faire masse d’approches à froid pour vous désensibiliser au râteau!

En environnement fermé, on mise plutôt sur le développement personnel et sur une attitude plus magnétique. En environnement ouvert, sur le pickup pur et dur.

 

Comment pécho sur votre campus

Au lycée ou à la fac, de mon temps, les mecs qui choppaient le plus n’étaient pas les plus beaux mais ceux qui avaient le meilleur « social proof ». C’étaient ceux qui sortaient déjà en boîte, ceux qui faisaient partie du BDE, etc. C’est une histoire de dynamiques sociales.

Les meufs de la promo se laissaient facilement embrasser en boîte par des gars de leur âge. Mais, à l’extérieur, elles cherchaient surtout du sérieux si elles embrassaient un de ces mecs. Le seul avantage de l’environnement fermé sur l’environnement ouvert, c’est quand on arrive à avoir une bonne réputation qui nous rapporte « passivement des filles ». En effet, une nana peut facilement fantasmer sur le capitaine de l’équipe de foot de son bahut.

 

Vous pouvez néanmoins changer

Si votre situation ne vous convient pas et que vous désirez changer mais que vous n’osez pas parce que votre réputation est déjà faite : c’est une excuse. Oui, il y a aura sûrement des mauvaises langues qui remarqueront le changement et qui essaieront de vous rabaisser. Mais ça vaut le coup, de passer par là, quand on sait ce que le game va vous apporter de bon. N’ayez pas peur !

De plus, si vous le faites bien, les gens n’auront pas l’impression que vous avez vraiment changé. Ils se diront juste que vous vous lâchez plus, ou qu’ils apprennent à vous connaître mieux. Ne commencez pas à vous dire « je changerai après les vacances scolaires » ou ce genre de conneries… car c’est la meilleure façon de procrastiner et de ne jamais vous lancer.

Vous allez devenir de plus en plus intéressant et certaines filles craqueront sur vous (résultat logique d’une démarche de développement personnel). Alors, si des gens critiquent le fait que vous souhaitez vous améliorez, ce sont des cons. Laissez-les dans leur merde et prouvez-leur qu’ils ont tort !

 

Vous pouvez déjà baiser

Si ça peut vous remonter le moral, sachez que si vous êtes « à peu près normal », il y a sûrement déjà quelques filles qui sortiraient volontiers avec vous. Ceci dit, si ça ne mène à rien de concret ou si ce sont des filles qui ne vous plaisent pas, c’est un peu inutile d’avoir des admiratrices. Mais pour la confiance, ça fait du bien… encore faut-il que vous appreniez à repérer les indicateurs d’intérêt.

 

Pistes d’améliorations en environnement fermé

Si vous draguez dans ce genre d’environnement, il faut y aller de façon beaucoup plus soft. Misez donc plutôt sur le développement personnel et sur le fait de créer de l’attraction passivement.

Pour vous améliorer, commencez par votre look (habillez-vous mieux) et par votre corps (mangez mieux, faites du sport). Vous attirerez davantage les regards et ça vous redonnera confiance.

Il y a de nombreux blogs qui vous aideront à trouver un bon style pour votre âge. Si vous êtes vraiment perdu, vous pouvez toujours faire appel à un relooker. Restez quand même dans un style assez simple… sinon, pour le coup, vous pourriez bien être ridicule.

L’attitude est le plus important. Mais ne surjouez pas le « mâle dominant qui fait du prizing depuis qu’il a découvert la communauté de la séduction », ce serait ridicule. Jouez-la au contraire humble et accessible, surtout au début. Les mêmes règles qui rendent le mâle alpha sexy en environnement ouvert agissent en environnement fermé. Essayez donc de devenir plus « fun », plus « cool »… vous pouvez aussi travailler votre capacité d’analyse, votre culot et votre faculté à sociabiliser.

Vous allez devenir un mâle « première lettre de l’alphabet grec » progressivement. Surtout si vous êtes actuellement très réservé, vous n’allez pas changer du jour au lendemain, sinon ça sonnerait faux. Prenez le temps de développer votre inner game qui ira, à terme, de pair avec votre outer game.

 

Faites simple

Faites simple avec l’humour sexuel comme avec les vêtements : ne sortez pas des trucs trop élaborés sinon vous risquez de ne recevoir comme réponses que des regards perplexes. Surtout ne prenez pas le risque de passer pour un weirdo.

Continuez de vous cultiver en séduction en attendant d’avoir de pouvoir sortir plus. Vous pouvez aussi vous entraîner sur le field mais quand on est jeune on a beaucoup moins de choix. Parce que, un mec de 25 ans pourra taper dans des jeunes de 17ans et dans des femmes de 35ans sans problème. Mais un gars de 16 ans aura du mal, déjà, à niquer des filles de 18 ans. Chaque chose en son temps, donc.

Surtout, ne vous entraînez pas à grande échelle sur un terrain que vous êtes obligé de fréquenter tous les jours. Cela présente trop d’inconvénients : les filles ont plus de mal à se lâcher et vous traînerez une réputation de mort de faim. Par contre, en vacances par exemple, allez-y !

 

Avec le recul

J’avais des amies filles au lycée et à la fac,  avec qui je ne couchais pas, et qui parlaient franchement avec moi puisque j’étais quasiment asexué à leurs yeux. Si vous êtes aussi temporairement dans cette situation, profitez de cette chance ! Elles vous apprendront pas mal de choses sur la face cachée des femmes, une fois qu’il n’y aura pas d’autres mecs autour et qu’elles pourront se lâcher et dire ce qu’elles pensent vraiment (d’autant plus que vous apprendrez les bons filtres grâce à la communauté de la séduction).

Si je retournais aujourd’hui au lycée avec ce que je sais, je ferais un carton, ça c’est sûr. Mais à l’époque, je ne maîtrisais pas du tout le pick-up et j’aurais eu bien besoin d’un coup de pied au cul. Je pense donc c’est une chance pour vous de découvrir le game en étant très jeune. Les compétences que vous allez acquérir en environnement fermé vous resserviront en système ouvert.

Vous êtes sur la bonne voie mais il faut adapter le matériel (la communauté concerne surtout les jeunes hommes pas les « enfants ») !

Voilà, c’était comment draguer en environnement fermé !

Votre coach en séduction,

Fabrice Julien

Vous souhaitez devenir plus charismatique et avoir plus de succès avec les femmes ?
Recevez gratuitement 20 conseils : dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer votre guide PDF et vos deux vidéos de formation !
Adresse e-mail non valide
Je respecte votre vie privée, votre adresse e-mail ne sera jamais partagée ni vendue. Pas de spam !

1 commentaire pour “Drague en environnement ouvert/fermé”

  1. Le Marginal Magnifique

    Ah si jeunesse savait et si vieillesse pouvait ! Putain, je me dis aussi parfois que si j’étais au lycée avec mes connaissances actuelles la donne ne serait pas la même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.