Skip to main content

J’me suis pris pour un acteur porno

J’me suis pris pour un acteur porno Le 7 octobre 2012,

Week-end d’intégration de ma fac, c’était « epic » : j’ai mis ma vie en péril en faisant mouiller une corse, ai écrit au rouge à lèvre sur le cul d’une fille et bien d’autres folies. Mais reprenons par ordre chronologique : l’après-midi du premier jour, il y avait des jeux d’alcools. C’est-à-dire des épreuves sportives d’une haute intensité où on boit quand on perd mais aussi (et surtout) quand on gagne. J’ai perdu, et plus je perdais, plus je buvais. Et plus je reperdais, et plus je rebuvais (j’me souviens avoir joué au basket avec mes baskets, c’est dire, je les lançais dans le panier et tout). J’ai donc décidé d’arrêter le massacre et de socialiser avec toutes les jolies premières années… Et j’en ai remarqué une en particulier, bien moulée dans son petit survêt’ noir à bandes blanches (pour ne pas citer de marque). On remonta ensemble au camp (les jeux se déroulaient en contrebas sur un terrain de basket).

Ensuite, c’était le moment où on enfarinait les bizuts puis l’heure de la douche. Avec 10 grammes donc, j’crois que j’ai vidé le ballon d’eau chaude et que j’me suis branlé pour passer le temps. Puis, j’suis sorti en quête d’une connerie à faire : j’ai avisé un tuyau et la fenêtre d’un bungalow ouverte. Alors, ben, j’ai balancé le jet. Les cris d’une corse que je n’aimais pas beaucoup retentirent dans tout le camping. Impossible de retranscrire ici ses propos par respect pour vos chastes oreilles mais dans ma tête c’était « BINGO, JE L’AI BIEN EMMERDEE ». Une furie d’environ 1m55 est sortie, à oilp, en hurlant et en menaçant toute ma famille. J’crois que j’me suis encore fait une amie… Enfin bon, c’est un peu l’anecdote culte de notre WEI.

Fier comme un roi de ne pas m’être pris de claque, j’ai ensuite procédé à des visites imprévues dans les bungalows des filles. Après m’être fait dégager deux ou trois fois, j’suis tombé sur une pote particulièrement consentante et bien tournée envers moi que ça n’a pas gênée de me recevoir en string/t-shirt. Alors, ben, j’lui ai proposé un jeu… J’sais plus trop quoi exactement mais voilà j’ai fini par dessiner un truc immonde sur ses fesses et j’y ai fait un bisou en guise de signature.

Par la suite, dans le désordre :
– Un pote est venu me voir en me disant « je partage le bungalow d’un couple de la promo (que je ne nommerai pas par respect) et j’faisais semblant de dormir quand ils se sont mis à baiser. J’ai tout vu : Claire dessus, Claire dessous, Gauthier dans la bouche de Claire (oups je les ai nommés). »
– J’ai été très friand du dessin d’une énorme bite sur le ventre de Julien (un mec de ma promo qui était déchiré), puis je lui ai demandé son MDP FB et il me l’a donné.
– Un pote chinois était tellement bourré que j’lui ai mis de la mousse à raser sur la main et lui ai signalé qu’il avait une mouche imaginaire sur le visage alors, ben, il s’est étalé la mousse partout. Photo.
– J’ai pas lâché la mousse et j’ai rempli les pantoufles de je ne sais qui avec.
– Note pour moi-même, autres trucs que j’aimerais faire au prochain WEI : faire un nœud avec les cheveux d’une nana (endormie) aux barreaux d’un lit ET poser une araignée en plastique sur son oreiller pour quand elle se réveillera.

Bon. La  cloche a sonné, c’était ENFIN l’heure de la soupe… et sur le chemin j’ai recroisé ma petite beauté en survêt. Je l’ai prise bras-dessus-bras-dessous même si je ne la connaissais pas encore trop : « Tu as été chanceuse aujourd’hui.
– Pourquoi ?
– Parce que tu m’as rencontré. » Elle a ri. Et on parla comme des bourrés, en prenant l’apéro. Je me souviens être tombé de mon banc tellement j’étais rond comme une barrique, elle m’a aidé à me relever, alors je l’ai embrassée comme pour la remercier (ouais, j’ai la main sur le cœur). Ensuite, on a continué à se manger la bouche, puis nous sommes allés nous sustenter d’aliments plus comestibles.

J’ai vu un de mes potes, Pierrot, qui m’a demandé « Tu bois quoi ?
– Ouais. » Donc j’ai continué de manger la bouche de ma puce puis la nuit tomba et je vis mon prof d’informatique qui nous observait en se mettant les mains sur la tête, l’air de dire « il est vraiment fou, celui-là ». Mal à l’aise à la seule vision de ce phoque obèse et poilu, j’ai proposé à ma chérie d’aller dans mon bungalow (very sweet). Un pote somnolait aux chiottes mais c’était pas grave, j’ai directement guidé la poupoune vers mon lit et lui ai dit : « Suce-moi ! » Ce à quoi elle m’a répondu d’une voix semi-éveillée: « tu as ce qu’il faut? » Je lui ai fait signe que oui (parce que je suis un garçon responsable) puis je l’ai prise dans 3-4 positions avant de démolir le rideau. J’vous jure j’me suis pris pour un acteur porno, un régal d’alcooliques : j’ai sorti masse de répliques cultes et elle obtempérait. « Tourne toi ! »

Au bout d’un moment, il y avait peut-être 20 personnes en demi-cercle devant la fenêtre qui nous regardaient culbuter ! J’essayais de remettre le rideau en place et tout mais pas facile : il retombait à chaque fois. Elle avait l’air d’aimer ça, peut-être était-elle un peu exhibitionniste. Pour finir, je lui fis une faciale puis je la laissai dormir là, bourrée comme elle était. Un pote m’a dit que j’allais finir sur Youporn. Ce sont les risques du métier. Mon pote Pierrot arriva ensuite dans le bungalow, la réveilla et la jeta dehors à coup de pied au cul. J’ai pleuré, elle allait me manquer. Non, sérieux, j’aurais bien dormi avec elle.

Au lieu de quoi, nous sommes repartis en chasse. Là, je vis l’ami Pierrot emballer une mocheté de 1m80 ! Argh! Je l’ai encouragé à la baiser (en gros, je l’ai poussé à la faute) pour pouvoir le traquer ensuite mais cela ne s’est malheureusement pas fait. Au petit matin après cette aventure, il l’évitait constamment. J’adore ces premières années… Elles ont encore tellement à découvrir! Sauf baisse de Mojo soudaine, cette fin d’année s’annonce forte en émotions et je pourrai sans doute conclure mieux que Jean-Claude Dusse avec plein de nanas. Ou trouver l’amour, j’hésite.

Que le Dieu du Game soit avec vous.

---

Vous pouvez maintenant, si vous le souhaitez, vous inscrire à ma NEWSLETTER afin que nous restions en contact et surtout pour ne pas rater le meilleur du blog ! En plus, je vous enverrai gratuitement 2 ebooks faciles-à-lire :
- Comment sexualiser vos conversations avec les inconnues ;
- Pourquoi et comment vaincre la pression sociale.
(Pas de spam, pas de harcèlement, vous pouvez vous désinscrire à tout moment.)

Fab

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre gauche . Avec ça, vous saurez tout sur le Game !

Une réponse à “J’me suis pris pour un acteur porno

  1. Hello, un petit porno de temps en temps ca peut pas faire de mal. ^^ Moi j’avoue, j’aime un bon film de cul, ca détends !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

thomas davisthomas davis