Deux personnes qui se plaisent peuvent-elles se déshabiller sans coucher ensemble ?

Deux personnes qui se plaisent peuvent elles se déshabiller sans coucher ensemble ?Le 10 avril 2013,

C’est la première fois que je vous écris depuis le bureau. Payé pour parler de cul, je crois que j’ai enfin trouvé ma vocation.

Mon maître de stage a pris la mauvaise habitude de me refiler du TAF. Alors, quand il qui traîne dans le coin, je m’arrange pour qu’il pense que je suis occupé. Je suis le genre de gars qui court de temps en temps à travers l’agence en prenant un air soucieux, histoire d’éviter tout soupçon. Vous verriez la tête que je fais en ce moment, vous penseriez sans doute que je suis en train de travailler pour résoudre le problème de la faim dans le monde (je mérite un oscar). Bref, raconter mon WE sur un forum de drague/séduction est la meilleure idée que j’ai eue pour continuer à me tourner les pouces tranquille. Pieds nus, bien sûr.

Je vais donc vous raconter comment j’ai flirté avec deux rousses et une blonde platine (mais pas une bombe latine).

I – Vendredi : l’Américaine qui découvre le frenchkiss

Vendredi à 17 heures, en sortant du TAF, je n’avais aucun plan frais. J’aurais pu aller niquer Pierre Précieuse (un plan cul qui me harcèle), mais ça aurait été trop facile, ça ne m’intéresse pas. Je pense que ce que je kiffe, ce n’est pas tant de tirer un coup mais plutôt de découvrir de nouvelles terres. Même si je baise 10 filles dans un mois, s’il n’y en a pas 2 ou 3 « inédites », je ne me sens pas satisfait.

J’aurais également pu aller à Picard voir s’il n’y aurait pas quelques morues surgelées mais j’ai préféré sortir dans un bar (parce qu’après 22h, de toutes façons, Picard c’est fermé). J’y ai fait deux-trois approches dont une assez sympa : y avait une petite blondinette dos à moi alors je lui ai tapé sur l’épaule et quand elle s’est retournée, lui ai dit « c’était pour voir si tu étais jolie de face ».  On a un peu discuté mais rien de fou. Mauvaise pioche.

Plus tard, en boîte, j’ai repéré une petite rouquine toute fine. J’aime bien quand y a pas de gras sur un corps et cette longue chevelure bouclée m’a donné envie de jouer avec sa langue. Elle dansait, alors je suis allé me poser pas trop loin d’elle. Elle m’a succinctement regardé du coin de l’œil, a brièvement souri puis a détourné le regard.

Zebbi, si ça c’est pas un IDI passif, je ne m’y connais pas. J’ai été plutôt cash « Salut, j’aimerais te revoir, donne moi ton FB »
– Oh oui » avec un délicieux accent Américain. Cette année,  « faut dire skiez », je ne suis pas en grande réussite avec nos voisines d’outre-manche. Vais-je parvenir à mettre fin à cette malédiction que je traîne depuis septembre ?

On a un peu parlé et tout puis j’ai pris sa main et elle l’a serrée. Test de compliance = OK. Je l’ai donc embrassée sans autre forme de procès. Elle n’était pas rassurée au début quand elle caressait ma langue avec la sienne, cette timidité m’a touché. J’crois qu’elle était en train de découvrir le frenchkiss. Plus tard, ses copines sont parties et elle a voulu rester avec moi. J’me suis imaginé que ça allait être easy de lui faire un frenchkiss sur la fouf’.

Sauf que non, sur le coup de 3 heures, elle a voulu rentrer. J’ai pas insisté parce que dans ce genre de situation si t’insistes pas : tu passes pas pour un mort de faim et tu peux donc la revoir. Dans le cas contraire, tu perds masse de valeur en étant lourd. Une fille qui veut baiser le soir même te le fait comprendre, si tu lui dis « t’es sûre que tu veux rentrer ? » et qu’elle répond « oui je suis sûre ». Je pense que c’est mort. Par contre, si elle dit un truc genre « tu voudrais faire quoi ? », il y a probablement moyen de la pervertir.

En rentrant, elle m’a spontanément ajouté sur FB et a envoyé un texto : ça c’est une poulette motivée.

II – L’Allemande qui veut savoir si le sperme français est aussi bon que de la bière

Le lendemain, j’ai un peu chatté avec des meufs sur FB, histoire de tâter le terrain. Il y avait l’Allemande que j’avais abordée en lui disant « je t’aime » : alors je lui ai envoyé un « <3 » et elle a répondu « <3 aussi ». Alors, on a un peu parlé et tout, je lui ai demandé pourquoi elle ne m’avait pas donné de nouvelles (elle pensait que j’étais en couple) et je lui ai proposé de voir ma bite le soir même. Rendez-vous flou fixé, du coup j’ai pensé qu’il serait sage de recontacter également l’américaine. Histoire d’être sûr d’en avoir une sous le coude.

J’ai donc invité mon petit renard à boire un coup chez moi avec mes potes. Je pensais sincèrement qu’elle viendrait avec des copines mais elle s’est jetée dans la gueule du loup toute seule. Ca se passait bien et tout, je lui ai même montré ma chambre pour qu’elle puisse y revenir en fin de soirée sans être stressée.

On est ensuite sortis dans un bar et j’y ai vu l’Allemande du mois dernier. Zebbi, ça a été plus fort que moi, je suis allé la draguer. Je savais que je faisais une grosse connerie en voulant jouer sur les deux tableaux mais j’l’ai quand même faite. J’ai négocié qu’elle vienne dormir chez moi en fin de soirée, elle m’a dit « OK je t’appelle ». Sauf que l’américaine que je pensais occupée à converser en français avec Padawan a tout vu, notamment quand je passais sous le t-shirt de l’allemande… je crois que ces bêtes-là ont une sorte de vision périphérique.

Elle s’est braquée, a pissé entre deux voitures et s’est barrée sans dire au revoir. Elle était vraiment dég’. Faut dire que j’ai quand même bien tripoté l’Allemande, j’étais pas vraiment discret ni rien. Du coup, j’ai branché des polonaises qui voulaient que je les rejoigne en boîte mais j’ai pas eu envie de me bouger le cul (faudra que je pense à les poker en rentrant). Elles m’ont sorti un truc genre « Rejoins-nous là-bas…
– OK.
– Et ben, c’était pas dur de te convaincre…
– Je suis un garçon facile.
– Ah, c’est bien ça. » Bandant.

Sur le coup de 5h du mat’ j’ai reçu un message de l’Allemande « Can I come over ? » J’ai répondu « Yes » dans toutes les langues mais apparemment j’ai reçu le message 20 minutes après, bref un bug de merde, et elle était déjà rentrée. Tant mieux, j’étais fatigué. Ca m’aurait demandé un effort surhumain de la niquer.

Dimanche : j’me suis branlé en pensant à la schleu, j’ai fait un gâteau et j’ai dormi toute la journée.

III – La fille qui miaule et qui fout merde mais c’est pas grave

Faut que je reprenne du début afin que vous compreniez tous les facteurs qui sont entrés en jeu dans cette histoire. Je l’ai volontairement séparée du reste du week-end parce que c’est un peu indépendant.

La semaine dernière, celle où j’ai failli faire un plan à 3 avec deux meufs qui dormaient chez moi (à la place j’ai fait deux plans à deux parce qu’une s’est endormie) : j’étais allé à une soirée où j’avais embrassé trois autres meufs à la chaîne dans une salle de bain. Une dingue (mais très marrante), une couchsurfeuse (qui devait venir chez oim mais ne l’a pas fait parce que les meufs ne tiennent pas souvent parole – parole qui n’a donc pas de valeur) et une rousse (une vraie).

Toute la semaine, la rouquine m’a parlé sur FB en étant assez explicite. Enfin, j’l’ai un peu poussée, vous me connaissez, mais disons qu’elle est bien rentrée dans mon jeu…

Sauf qu’elle envoyait aussi deux-trois messages à Arnaud et qu’il s’est pris pour un PUA du coup. Ca fait quelques semaines qu’il me soule en se la pétant parce qu’il a eu quatre rencards adopte (non concluants) et qu’il a embrassé la Rousse (après moi, alors qu’elle était complètement bourrée). Le mec a lu un livre sur le prizing, il se croit arrivé. Sauf que voilà, c’est bien beau tout ça, mais si tu baises pas, ça sert à rien.

Je savais qu’elle me voulait mais le truc c’est qu’il pensait qu’elle le voulait, LUI. Comment lui dire sans lui faire de peine ? Sérieux, il paraît qu’elle lui a dit qu’il embrasse mal et qu’elle le voyait juste comme un pote mais il continuait à s’accrocher…

Vendredi soir, avant de sortir, il a insisté pour qu’on passe faire un bisou à Firefox. J’étais formellement contre mais j’y suis quand même allé, parce que je suis con parfois. Il lui a volé un bisou devant moi. C’était pathétique… genre la nana bourrée que tu te jettes sur elle et qui se laisse faire. Faudrait qu’il apprenne à distinguer un bisou rendu d’un bisou-de-fille-trop-gentille-pour-te-remballer. On sent un peu mon énervement dans mes propos, mais voilà, il m’a pas mal soulé.

Bref, je me suis barré dans un bar, en voyant ça. J’étais un peu jaloux, mais je ne l’ai pas montré parce que j’avais surtout un peu honte pour lui d’être aussi pathétique. Elle m’a envoyé un message sur FB me demandant pourquoi j’étais parti et tout alors je lui ai expliqué. Elle m’a répondu qu’elle m’aurait embrassé aussi si j’avais fait le premier pas. Je lui ai gentiment expliqué que c’était pas la fête du string.

Plus tard, quand Arnaud nous a rejoints, je lui ai dit qu’il était évident qu’il était dans la FZ et qu’il l’avait forcée à l’embrasser. Il voulait pas me croire ce couillon. Je lui ai dit que j’allais la niquer, il ne voulait pas me croire non plus.

Dans la nuit, on envoyait des messages à des meufs. Genre, on envoyait chacun un bout de phrase. « Tu … veux … faire … un bukkake … avec six … gourdins aixois ? ». Et des trucs comme ça. La nana doit reconstituer le puzzle et tout. Arnaud n’a pas voulu lâcher le numéro de la rouquine pour jouer, ça sentait l’OI… J’aurais dû me méfier.

Samedi, pendant l’apéro chez moi, le capitaine a trouvé que c’était une bonne idée de parler à la rousse(LA FRANCAISE) sur FB avec ma session, devant Arnaud. Il y est allé fort faut dire. Je me souviens de cette phrase culte « Tu me branches alors que t’es au téléphone avec ton copain ? Salope.
– Oui c’est vrai je suis un peu une salope. » Bref, Arnaud faisait semblant de rigoler et tout mais en vrai, il voyait rouge. Mais il ne m’a rien dit sur le moment. Perso, j’étais dans la chambre en train de tripoter Miss America.

Le dimanche, il a invité la Mylène Farmer aixoise à venir le voir danser la salsa parce qu’il prend des cours depuis un an. Il a essayé de l’embrasser et elle lui a répondu « mais qu’est-ce que tu fais ? ». En gros : elle ne l’embrasserait pas sans être saoule. C’est suite à cette claque qu’il m’a envoyé « Tu as déjà commencé à te brûler les ailes en trahissant ma confiance. Continues et je vais moi-même te les briser.
– Keskitarive
– J’en déduis donc que c’est naturel chez toi d’essayer de voler les cibles des amis.
– Je t’évite une déception.
– OK ciao je vais envoyer quelques SMS.
– Vas-y fais ta vie. Et si c’est une menace, n’oublie pas que chaque action aura une répercussion.
– Tu as attaqué le premier et tu as créé une déception. C’est donc une riposte.
– Tais-toi sale gamin. Si tu me cherches tu me trouves. Alors réfléchis bien à ce que tu vas faire. Tu tombes en OI trop facilement en fantasmant trop… surtout s’il y a un petit quelque chose avec une meuf. Tu ferais mieux de te demander pourquoi tu as merdé. Faut que tu comprennes qu’il n’y a pas de vol : une meuf qui a envie de s’amuser ira vers celui qui lui plait le plus… Il peut y avoir compétition mais il faut être bon joueur, et ça ne rime à rien de s’auto-attribuer des nanas. »  De rage, il m’a supprimé de FB, comme si ça pouvait me faire quelque chose… Sérieux, à la limite t’en veux à la fille de t’avoir laissé espéré ou autres mais pas à ton pote juste parce qu’il game bien (ça c’est révélateur de frustration et de jalousie). Là, ça fait un peu genre « si je l’ai pas personne n’a le droit de l’avoir. Na. Enfin personne que je connais parce qu’un gros con peut la niquer si je ne le connais pas c’est pas grave. Na. Je suis un sale gamin. Na. » Ca rime à rien, sérieux. C’est comme ce genre de cons qui en veulent au mec qui a baisé leur copine alors que c’est naturel, s’il faut en vouloir à quelqu’un c’est plutôt à leur copine pour les avoir trompé.

J’ai ensuite reçu le SMS d’un pote d’Arnaud qui n’est absolument pas dans l’histoire. « Pas très cool mec de flinguer le coup à Arnaud.
– Il est dans la friendzone donc techniquement il n’a pas de coup.
– Il a kc donc non, il est pas vraiment en fz. (le mec se prend pour un PUA qui a tout compris)
– Allô, il a forcé une fille bourrée à l’embrasser et il se l’attribue. Et ne parle pas des choses pour lesquelles tu n’as qu’une version.
– Je n’ai que la version qu’on me raconte. Le reste ça ne regarde que vous. (même en relisant, ce qu’il vient d’écrire n’a pas de sens)
– Bah alors mêle-toi de ta vie.
– Tu  baisses d’un ton s’il te plait ;) merci (le mec qui croit qu’il doit jouer au dominant en toutes circonstances donc il a rien compris au concept de l’Alpha)
– Mêle-toi de ton cul. Merci » Sérieux, j’avais pas envie d’un débat stérile alors que j’étais en manque de sommeil. Quand ils s’apercevront de l’énormité de leur bêtise, ils reviendront. C’est vrai qu’à chaud, ça peut ne pas être évident pour eux… Mais j’ai rien à me reprocher. Arnaud s’est monté la tête. Il est comme on dit « tombé de haut », je ne lui en veux même pas pour ça.

Concernant ma rouquine arménienne : j’devais la voir vendredi du coup j’ai un peu patterné par SMS pour l’exciter et j’ai reçu « on peut se voir lundi soir pour un bisou en 3D ? » Etre un beau parleur, ça paye. Merci Ross Jeffries.

Lundi, 18h30 : rencard avec la rousse, la française, je précise (l’autre ne me donnera probablement plus jamais de news parce que je crois que Padawan va se la jouer fleur bleue pour la niquer). Elle m’avait prévenu par SMS « je ne pourrai pas rester longtemps, je dois réviser mes partiels ». Sérieux, elle est en Arts Plastiques, je vois pas ce qu’il y a réviser quand ton examen consiste à peindre des natures mortes. Mais bon, soit. On a un peu parlé, et elle n’a pas voulu rentrer après le premier verre.

On est donc allé dans un autre bar, elle a payé (enfin elle a failli oublier tellement je l’ai troublée). C’est cool. Je lui ai répété que je ne l’embrasserai pas ce soir (tout en tripotant sa jambe), mais qu’on pouvait jouer à s’approcher l’un de l’autre sans se toucher. Alors voilà, une bulle s’est créée autour de nous, on s’effleurait nos bouches, je l’embrassais dans le cou et elle me rendait mes baisers. Elle m’a dit que son copain lui envoyait des SMS bizarres, « il doit sentir qu’il se passe quelque chose
– mais non, on est juste amis, pas vrai ?
– mouai… » C’était vraiment excitant comme jeu « j’ai jamais joué aussi longtemps, c’est frustrant » m’a-t-elle lancé. « Je rentre chez moi, tu viens ? T’inquiète, je sais que je ne te ferai pas l’amour ce soir ». On est allé chez oim, je continuais à la chauffer, j’ai même passé ma main sur son clito. Elle voulait que j’arrête. Je lui ai dit « on est dans un rêve, c’est ton rêve, tu peux faire tout ce que tu veux ». J’crois que j’ai créé une sorte de réalité parallèle. « Et dans ton rêve, tu veux me déshabiller ?
– Bien sûr, mais je peux pas, tu sais pourquoi… » (son mec)

Je l’ai guidée dans ma chambre, elle m’a suivi. « Es-tu sûre ?
– Oui… » Je l’ai plaquée contre le mur tout en répétant qu’il ne se passerait rien « on peut très bien se déshabiller ça n’engage à rien ». Elle a ouvert mon pantalon et m’a branlé. J’en pouvais plus alors je l’ai jetée sur le lit… Je l’ai déshabillée et suis descendu la lécher. Ca l’a rendue folle à son tour. Je lui ai ordonné « déshabille-moi » elle m’a retourné, s’est mise à genoux au bord du lit et m’a pris en bouche. C’était si bon. Il faisait chaud, et humide, et je sentais ce va-et-vient corrélé à la sensation de délivrance et de bien-être… Elle a dit qu’elle aimait me lécher le chat : je ne connaissais pas cette expression. Sinon, c’est vrai ce qu’on dit sur les rousses.

Je l’ai foutue sur le lit, lui ai dit « dis que t’as envie de moi.
– j’ai envie de toi ». Et là je l’ai pénétrée. On a baisé, deux fois. Elle a éjaculé, une fois, en levrette. Elle a miaulé, aussi. Ensuite, on a dormi et on a remis ça le lendemain matin avant d’aller au boulot, puis on a pris une douche ensemble.

Il est intéressant de voir comme les rôles s’inversent une fois qu’on a baisé une fille. Genre avant c’est moi qui leur cours après et tout… Et après la levrette, c’est elles qui ne me lâchent plus par SMS et tout. C’est pas la première fois que je remarque ce phénomène, et je le trouve intéressant. Comme si elles avaient le contrôle avant-sexe et qu’on le prenait au moment où on entrait en elle. Ou alors c’est juste quand on baise bien.

J’aime toujours autant faire l’amour à des filles grandes (plus de 170), surtout quand elles ont de beaux cheveux, un joli visage, des yeux verts perçants, des gros seins et la chatte épilée. J’aime aussi me faire sucer à genoux (sentiment de soumission ultime). Ceci dit, à un moment, elle a essayé de m’attraper la gorge : je l’ai vite recadrée.

Elle m’a dit qu’elle ne regrettait pas, parce que son copain le méritait (il vit dans le Nord et n’est pas venue la voir depuis deux mois et puis il la bat ou je ne sais quoi). Je me suis tut, je ne suis que l’instrument de sa délivrance.  Quand je dis délivrance c’est parce que son mec est tellement jaloux que ça en est louche. Il doit la tromper mais ne tolère pas qu’elle fasse de même. Par exemple, il veut pas s’afficher en couple sur FB ni rien… Sérieux, elle doit être cocu alors ce n’est que justice. Et j’ai bien rigolé quand j’ai su qu’Arnaud, une fois son coup foiré, lui a écrit « je ne suis pas un briseur de couple, je ne te voulais pas en fait » alors qu’il me disait en privé « faut que je la baise pour lui faire comprendre que son couple est dead. » Dernier point, les capotes « ultra fines » ben, c’est pas mal.

Miawww. Que le Dieu du Game soit avec vous !

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre gauche . Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*