Skip to main content

Qu’est-ce que le flirt ?

Qu'est-ce que le flirt ?Les avances sexuelles explicites sont mal vues

Le mot anglais “flirt” vient du vieux français “conter fleurette” (en référence à l’effeuillage d’une fleur). En Français, le terme fait référence à une relation amoureuse empreinte de légèreté, dénuée de sentiments profonds. Le terme anglais, lui, est plus large, et désigne notamment une conversation informelle qui peut précéder une relation  : c’est ce qu’on nomme un peu familièrement la drague mais avec une touche romantique. Le flirt, selon la définition anglaise est un moyen de rompre la glace avec un inconnu et de peut-être s’engager dans une relation amicale ou amoureuse durable. Flirter c’est un peu jouer la comédie, non pas pour montrer à l’autre qui l’on est, mais plutôt combien l’on peut être sympathique et agréable lorsqu’on s’en donne la peine.

Flirter c’est donc être sociable et sexuel, ça peut passer par l’écrit, le verbal ou le non-verbal : par exemple via un body language qui suggère à l’autre que l’on a envie d’établir une relation plus intime.

Dans la plupart des cultures, il est socialement mal vu de faire des avances sexuelles directes, (mais tant qu’on reste dans l’indirect ou le suggestif, c’est considéré comme acceptable).

D’un autre côté, il y a gens qui flirtent juste pour s’amuser. Une fille, en particulier si elle est jeune, qui s’amuserait à faire ça, serait vite cataloguée comme “allumeuse” ou pire comme “pute”… alors qu’un homme aurait l’image d’un “Don Juan” ou d’un “Casanova”.

Une façon de faire monter la tension sexuelle et de tester les intentions de l’autre

Flirter c’est parler et se comporter de façon à suggérer que l’on souhaite établir une relation plus intime. Ca peut passer par le fait d’être joueur ou l’emploi de sous-entendus. Des phrases à double sens, avec une interprétation innocente et une beaucoup plus coquine peuvent être utilisées. Ou un langage corporel adéquat : caresser ou sentir ses cheveux, la regarder, la toucher brièvement, adopter des positions ouvertes, gérer la proximité, le ton de sa voix, sa vitesse de parole, son volume, son intonation etc. Mettre au défi (taquiner, questionner, qualifier, simuler du désintérêt) permet également de faire monter la tension sexuelle et de tester l’intention. Cette étape se justifierait par l’existence de la pression sociale qui désapprouve que l’on explicite son désir sexuel.

Règles et limites

Les gens flirtent pour différentes raisons. Par intérêt pour une personne ou juste pour s’amuser et sans aucune volonté de développer une relation par la suite. Ce type de flirt “léger” est souvent désapprouvé parce qu’il peut-être mal interprété, soit comme plus sérieux que ce qu’il est, soit parfois comme une trahison envers son conjoint. Certains couples posent donc des règles et des limites à leur partenaires afin de déterminer ce qu’ils sont prêts à tolérer ou pas.

Aspect culturel

La notion de flirt varie énormément entre les cultures. Par exemple, dans la plupart des cultures de l’ouest, jouer avec son regard est une stratégie de séduction classique. Dans ces cultures, on dit qu’un regard vaut un million de mots. Cependant, un regard peut avoir une signification totalement différente dans les pays asiatiques. Là-bas, les femmes qui retournent un coup d’œil aux hommes peuvent avoir de sérieux problèmes. En effet, cet acte y signifie qu’elles sont intéressées par une relation sexuelle concrète et immédiate, pas simplement par du flirt. En outre, en Chine et au Japon, qu’une femme INITIE le contact visuel est perçu comme déplacé et malpoli.

La distance entre les personnes est également à prendre en compte quand on flirte. Les méditerranéens et les latinos sont à l’aise à l’idée de s’approcher des gens, le contact ne les importune pas, mais les anglais ou les nordiques ont besoin de plus d’espace. Toucher, même si c’est seulement sur le bras, fait donc partie intégrante du flirt.

Pendant la seconde guerre mondiale, l’anthropologue Margaret Mead a relevé un certain nombre de malentendus instructifs dans la manière dont les soldats américains flirtaient avec les femmes anglaises. Notamment sur qui devait prendre l’initiative. Elle a écrit, au sujet des américains “les hommes apprennent à faire des avances et s’attendent à ce que les filles les repoussent chaque fois qu’elles ne sont pas intéressées” mais “les filles anglaises sont élevées à se montrer froide envers les garçons… ce qui fait que les hommes doivent apprendre le respect, et n’approchent ou font des avances que quand c’est justifié par le contexte.” De ce fait, en Angleterre par exemple, les femmes interprétaient le comportement des Américains comme juste un moyen de rompre la glace ou à l’opposé comme quelque chose plus intime ou de sérieux que ce qu’ils voulaient communiquer.

Paul Watzlawick, théoricien en communication citait le fait que “les soldats américains et les anglaises accusaient chacun l’autre camp d’être sexuellement impétueux” comme un exemple de “différence de ponctuation” dans les communications interpersonnelles. Il décrit que dans les deux cultures, 30 étapes permettent de passer du premier contact visuel à la “consommation” mais elles sont différemment séquencées selon les pays. Par exemple, embrasser sur la bouche dans la culture américaine pouvait ne pas signifier grand chose, alors qu’en Angleterre c’était un acte beaucoup plus intime.

Les japonais faisaient aussi la cour différemment, en mettant en avant la communication non verbale (ils se cachent les lèvres et montrent leurs yeux) comme on le voyait beaucoup dans l’art Shunga (le média le plus populaire à ce moment là, et jusqu’à la fin du XIXème siècle).

Comportement de flirt

Pour exprimer un quelconque intérêt sexuel, les gens flirtent. D’après l’anthropologue Kate Fox, il y a deux grands types de flirts : pour le fun ou avec réelle intention. Flirter pour le fun peut se faire entre amis, entre collègues, ou entre étrangers qui veulent faire plus ample connaissance. Ce type de flirt ne mène pas obligatoirement au sexe ni à une relation sérieuse, mais améliore les relations entre les personnes. Savoir flirter avec intention, c’est indispensable pour la reproduction. La personne qui flirte envoie de signaux de disponibilité à une autre, et attend de voir si l’intérêt est partagé avant de continuer. Flirter peut impliquer des signaux non-verbaux, depuis l’échange de regard jusqu’à la caresse des mains ou des cheveux… et des signaux verbaux : bavardages complices, commentaires flatteurs, échange de numéros de téléphone pour faciliter le fait de se revoir.

Le flirt peut consister en certains nombre de gestes, de mots, de postures et de signaux qui tiennent lieu d’indices pour les autres personnes. Pour cela, dans les cultures de l’ouest, nous :
– Plaisantons ;
– Envoyons un baiser de la main ;
– Nous touchons gentiment l’air de rien, pendant une conversation ;
– Nous montrons timide ou surmontons notre timidité (en étudiant la séduction) ;
– Lançons des regards, battons des cils, faisons des clins d’œil, fixons l’autre, etc. ;
– Flattons (à propos sa la beauté, ou de ce que nous trouvons sexuellement attirant) ;
– Faisons du pied à l’autre ;
– Rions bêtement pour encourager l’autre dans ses initiatives ;
– Singeons les comportements de l’autre (en buvant quand l’autre boit, en changeant de position quand l’autre change de position, etc.) ;
– Nous tenons vraiment près de l’autre même quand nous parlons de tout et de rien ;
– Communiquons sur Internet ou par texto, toujours pour garder un contact affectueux ;
– Nous substituons aux comportements de l’autres, pour l’aider ou pour lui faire du bien (exemple, lui faisons un massage du crâne) ;
– Ecrivons des mots, des poèmes ou faisons des petits cadeaux ;
– Chantons des chansons d’amour en présence de la fille ou du garçon concerné ;
– Sourions de manière suggestive ;
– Organisons des rencontres “fortuites” ;
– Taquinons ;
– Chatouillons ;
– Haussons les sourcils.

L’efficacité de tous ces comportements a été dûment étudiée par des spécialistes du comportement et leur utilisation est certifiée possible par les coachs en séduction. Mais n’oubliez pas : les comportements de séduction varient selon les cultures à cause des modes de vies et des images que les gens ont de la chose, comme par exemple le fait qu’on doit se tenir à une certaine distance de l’autre sinon c’est malpoli, qu’on ne peut pas toucher l’autre sans le mettre mal à l’aise… etc. Cependant, des ethnologues ont découvert qu’en des endroits aussi éloignés que l’Amérique du Nord et l’Afrique, les femmes ont des comportements sexuels similaires : regard langoureux, petit hochement de tête et sourire. Même si au XXème siècle, le flirt passe de plus en plus par les nouveaux moyens de communication.

Extrait de : Comment sublimer votre langage corporel

 

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre gauche . Avec ça, vous saurez tout sur le Game !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*