Skip to main content

Une future psy donne son opinion sur le Game et les PUA

Une future psy donne son opinion sur le Game et les PUACet article a été écrit par Virginie.

Bonjour, ou bonsoir, au choix,

Histoire de changer un peu, aujourd’hui c’est une fille qui vous parlera du Game et des PUA. Je me le permets car ça fait maintenant plus d’un an et neuf mois que je connais ce « monde » et j’ai parfois l’impression d’en savoir plus que certains pseudo-players… D’accord, je ne pense pas pouvoir vous donner des routines ou diverses techniques pour aborder. Sauf que là n’est pas mon but. Le mien, c’est de vous livrer mon point de vue et de revenir sur certaines idées reçues. J’espère que ce témoignage vous incitera à persévérer – ou à vous initier – dans le Game. Je me doute que des « bienpensants » n’apprécieront pas forcément ce qui suit mais, comme le dit Erica Jong (écrivaine américaine), “ne rien risquer est un risque encore plus grand !” donc je vais l’ouvrir (ma gueule). Puis, à vrai dire, je me contrefous que l’on approuve ce que je vais dire. Comme je suis quand même un peu gentille, j’vais essayer d’être brève (n’y croyez pas trop non plus).

Commençons par le commencement (et c’est déjà pas mal): jusqu’à l’année dernière je ne me sentais pas bien lorsque j’étais en couple. Ce qui, faut l’avouer, est franchement ballot. OK, je n’ai p’t’être pas eu 36 000 relations, il n’empêche qu’à chaque fois j’y mettais un terme parce que je me sentais enfermée – et pourtant ils étaient loin d’être jaloux ou collants.

Puis, durant l’été 2013, j’ai découvert le monde des PUA par le blog de votre très cher Cyprineman. Et, contrairement à ce que peuvent dire certains ou certaines, je ne me suis absolument pas sentie violée par leur inhumanité ou souillée ou quoi que ce soit d’autre. Au contraire, moi je trouve ça bien que des mecs décident de prendre en main leur vie pour s’améliorer et profiter pleinement du court passage qu’on fait sur Terre. Parce que c’est bien de cela dont il s’agit quand on parle de PUA. Alors, oui, ils abordent plus de nanas que la plupart des mecs lambda (sans être lourds ni impolis) et donc couchent plus. Mais tout est une question de statistiques. En quoi est-ce mal ? J’veux dire, ils forcent pas la fille. Ce ne sont ni des pervers narcissiques (d’ailleurs je vous conseille de chercher ce qu’est vraiment un pervers narcissique parce que ça n’a rien à voir avec ce que j’ai pu lire sur divers forums, et c’est une future psy qui vous parle, donc je connais un minimum ce sujet), ni des psychopathes (non mais comment peut-on faire un tel amalgame?!). Puis si il y en a qui le sont, ce n’est pas une conséquence du “statut” de PUA. J’pourrais vous expliquer la perversion en tant qu’une des trois formes de structure du psychisme avec la psychose et la névrose et quels en sont les tenants et les aboutissants ou de la relation d’objet particulière qui caractérise les psychopathes, mais j’ai dit que j’essaierais d’être brève donc je vous laisse le soin de faire vous-même ces recherches – si toutefois vous acceptez de vous remettre en cause. Bref. Ce que je voulais dire c’est que des pervers narcissiques il y en a eu avant les PUA et il y en aura toujours, c’est comme ça. Idem pour les psychopathes.

Pour en revenir au fait qu’ils couchent plus, j’ai juste envie de dire: tant qu’ils se protègent, tout va bien. C’est p’t’être bête ce que je vais dire mais l’amour ça se fait à deux. Donc oui, son but est de prendre un maximum son pied (et blâmer quelqu’un pour ça est, à mon avis, juste un mélange de jalousie et de frustration), mais n’allez pas me dire que la fille ne fait que subir. Pauvre victime, c’est franchement pas sympa de lui donner des orgasmes, vous devriez avoir honte ! Pff, n’importe nawak… Alors là vous allez me dire que le PUA manipule, utilise différentes techniques de communication verbales et paraverbales pour arriver à ses fins et que, de ce fait, on peut considérer la fille comme une victime. Ce à quoi je répondrais que, d’une part, nous sommes tous manipulés au quotidien (lisez “Les influences sournoises” de Beauvois histoire de revenir sur Terre). Et que nous manipulons les autres aussi. Parfois on ne s’en rend pas forcément compte. Prenons un exemple tout con: un parent dit à son enfant “j’aimerais bien que tu ranges ta chambre. Tu n’es pas obligé, à toi de voir, mais ce serait quand même une bonne chose…”. Eh ben là, y’a de la manipulation. Donc que celui qui n’a jamais utilisé ce genre de formulation me jette la première pierre. Ensuite, en quoi est-ce mal d’utiliser des techniques de communications ? Grâce à elles, les discussions sont plus fluides et plus agréables. Alors, d’accord, elles permettent d’instaurer plus ou moins artificiellement un climat de confiance chez la fille. Mais depuis quand c’est un problème de vouloir que la personne à qui l’on s’adresse ne nous voit pas comme une menace ? Puis y’a un mec génial et que je respecte énormément qui avait fait de ces manipulations son métier: Erickson (tout ceux qui veulent continuer dans le Game devraient le lire, au moins dans les grandes lignes). Pour résumer, c’est un psychologue qui a développé sa propre technique d’hypnose – ou plutôt, d’auto-hypnose – qui se base sur des procédés permettant d’accéder directement à l’inconscient. Ses patients en ressortaient plus vivants que jamais. Alors si c’est ça être un escroc, moi je dis oui.

Je veux bien l’admettre, tous les PUA ne font pas forcément un super usage de leur “apprentissage”, mais c’est comme partout. Faire des généralisations à tout va, c’est dangereux et totalement stupide. L’être humain est trop complexe pour être généralisé. C’est également pour cette raison qu’il faut se méfier des personnes qui vous promettent, grâce à un stage de 2-3 jours, de choper n’importe quelle fille, y compris de la HB10 (qui est plus facile à choper que les autres, mais ça, vous le savez déjà et vous savez aussi pourquoi). Vous connaissez un régime miracle qui permet de perdre du poids rapidement, sans reprendre et qui ne nécessite que peu d’efforts ? Moi non, en tout cas. D’ailleurs, à quoi ça sert de choper “n’importe quelle fille” ? Ne vaut-il pas mieux réussir à conclure avec une personne qui nous correspond un minimum ? En tout cas, c’est dans cette optique qu’agit le PUA – le vrai. En plus, les stages sont faits par des soi-disant coaches en séduction (pas besoin de faire beaucoup de recherches sur Internet pour voir qu’il n’existe aucun diplôme correspondant), pas par des PUA. Ne mélangeons pas tout, s’vous plaît ! Ensuite, j’suis loin d’être une experte en séduction, mais y’a pas besoin d’être sorti de Saint-Cyr pour se rendre compte que les coaches ne montrent que des vidéos où ils ont réussi – que ce soit avoir un numéro, embrasser la fille, etc. Avez-vous déjà vu une pub pour un régime où on nous montrait des personnes sur qui il n’avait pas marché ? Non, et pourtant ça arrive souvent. Donc c’est la même chose pour ces coaches. Ils montrent juste leurs réussites. Logique, ils vivent de ça. Je ne dis pas que je suis pour, mais je trouve ça juste compréhensible. Et, encore une fois, il ne faut pas faire de généralisations: y’a des cons et des “gentils” de partout. Perso, j’ai vu une vidéo de Snipe – celle de son passage sur France3 – et je le trouve réaliste lui. Comme il était à la télé, il a peut-être un peu forcé le trait, histoire de “faire le buzz” – et visiblement ça a marché, non ? Après, j’en sais rien, j’suis pas dans sa tête non plus.

Un autre point important sur lequel j’aimerais revenir c’est la prise de recul vis-à-vis des méthodes très cadrées en X étapes. Je ne suis pas spécialement contre l’idée d’avoir une « trame » pour ne pas être trop dépourvu lors de l’interaction, mais il faut éviter de tomber dans la rigidité. Aussi bien vous que la fille, vous seriez mal à l’aise. Du coup, vous ne choperiez pas, ce qui vous frustrerait et vous ne seriez plus dans de bonnes conditions pour y parvenir. Chacun d’entre nous est unique donc une méthode qui marche pour untel ne fonctionnera pas forcément pour un autre. Vous devez prendre assez de recul pour distinguer le vraisemblable du n’importe quoi et choisir ce qui vous correspond.

Je tiens à faire une analogie: devenir PUA c’est un peu comme devenir un danseur. Quand on débute la danse on est incapable de faire un tour correctement, ou un grand jeté, ou quelqu’autre figure. Mais à force de répéter encore et encore, de tomber et de se relever à chaque fois, les gestes finissent par gagner en précision, deviennent plus fluides, plus harmonieux. Mais ça prend du temps. J’ai fait 10 ans de danse et je suis loin d’être une danseuse exceptionnelle. Devenir PUA, c’est pareil, ça prend du temps et implique forcément des hauts et des bas (pas les collants, hein, ce serait ridicule). Bon, voilà, j’ai fait ma p’tite analogie, j’suis contente.

Pour finir, je sais que le point de vue que je défends est assez étonnant, surtout pour une fille. Mais je ne suis pas de celles qui rêvent du prince charmant sur son beau cheval blanc, d’une relation passionnelle à la Roméo et Juliette et de romantisme à n’en plus finir. Et, je vais vous confier un secret, c’est à peu près pareil pour TOUTES les filles. Mais chuuut, hein, ne le répétez pas ! Je vais même vous confier un second secret : je suis en couple avec un PUA. Oui, oui, en couple – même moi j’ai du mal à y croire. Nous avions commencé par avoir une relation ouverte avant d’avoir envie de quelque chose de plus sérieux. Je conçois que ce genre de relation est souvent mal vue – ah la pression sociale – mais, perso, je pense que c’est le meilleur moyen pour éviter les déceptions. Je tiens à préciser que je ne suis ni un thon ni une nympho (d’ailleurs, être nympho ce n’est pas juste coucher avec un max de personnes, c’est un véritable trouble psychique qui fait souffrir énormément la personne qui l’est, il y a un véritable mal-être), ni une pute ni je ne sais quoi d’autre. J’réussis bien mes études, j’ai une vie sociale et j’suis même quasiment jamais malade (et ça n’a rien à voir avec le reste) ! Je profite juste du peu de temps que représente la vie en faisant fi du qu’en dira-t-on. What’s the problem ?! D’ailleurs, je dois vous avouer que je n’ai jamais été aussi bien en couple depuis que je suis avec ce PUA (et ce n’est pas juste parce que sexuellement c’est top, même si ça y contribue). Le fait est qu’il me comprend mieux que la plupart des mecs et que je peux être vraiment moi-même et exprimer ce que je souhaite ou ne souhaite pas sans crainte d’être jugée. Grâce à sa capacité à écouter et entendre ce que disent les femmes, on ne s’est jamais disputé (pourtant je suis loin d’être la petite amie idéale!). C’est ma première vraie relation longue et, si ça marche, c’est bien parce qu’il a fait un énorme travail en amont pour devenir un PUA.

Bon, je ne sais pas si j’ai vraiment répondu à l’objectif de départ mais j’espère que cet article vous aura rassurés : être PUA et trouver une fille bien (voire géniale, comme moi (oui, la modestie est l’une de mes grandes qualités)) c’est totalement compatible. Je dirais même plus : être un PUA est un avantage pour trouver une fille bien (voire géniale, comme moi (vive les running gags)). Donc y’a plus qu’à se mettre au travail !

P.S. : je crois avoir échoué à faire court mais, en même temps, j’avais dit que j’essayerais, pas que j’y arriverais.

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre gauche . Avec ça, vous saurez tout sur le Game !

14 réponses à “Une future psy donne son opinion sur le Game et les PUA

  1. Les articles de ce site sont bons et pertinents, mais il faut que je te dise un truc, mec : ils sont beaucoup trop longs ! Comme ta bite, tu vas me dire, ce serait bien ton style… Non, ce que je veux dire, c’est qu’on est à l’ère du zapping, tout va très vite et lire de longs articles sur un écran c’est chiant. On veut de la synthèse merde. Enfin, ce n’est que mon avis.

  2. Très bonne article comme toujours et pour répondre à le marginal magnifique justement il est important de beaucoup écrire (et encore la c’est rien) pour mieux expliquer et comprendre.

  3. Haha ça me fait tellement rire la meuf qui est en fac de psycho à Aix et qui recrache comme un robot bêtement les références qu’on lui a assenées en cours en Licence 2, genre Beauvois, Erickson et la psychanalyse de Freud du 19ème siècle dont seuls quelques arriérés français osent encore parler. J’ai l’impression de relire mot pour mot mes cours de l’époque… C’est sûr que pour des gens qui n’y connaissent rien, ça fait bien, alors qu’en vrai c’est juste du « regardez-jsuis-en-psycho-j’aime-bien-me-la-péter-et-faire-croire-que-je-suis-intelligente-en-vous-emboucanant-avec-mes-références-de-merde-alors-qu’en-vrai-je-n’ai-aucune-réflexion-personnelle ». En tout cas t’es pas encore psy meuf et y a du boulot, et si tu passais moins de temps à réfléchir sur comment baiser le plus possible, tu le seras peut-être un jour, mais j’ai des doutes.

  4. Parce qu’on ne peut pas être psy si on aime baiser ?
    Quand ça ne convient pas à ta vision de la vie sexuelle on n’a forcément aucune réflexion personnelle…
    Sinon je pense qu’elle y arrivera vu qu’elle a quasiment 16 de moyenne.
    Faut pas être frustré comme ça!

  5. Cher Hater,

    Je suis l’auteure de cet article et, bien que ce soit très gentil de la part de Fabrice de me défendre, j’aimerais te répondre de moi-même.

    D’abord, si tu as l’impression de relire mots pour mots tes cours, c’est plutôt une bonne chose je pense, ça prouve que les cours ne varient pas trop d’une année et d’une fac à l’autre. Et que tu as bonne mémoire. Puis, il y a bien une raison si on nous les enseigne. Personnellement, si j’ai choisi de citer ces trois auteurs, c’est pour différentes raisons:
    – ils sont assez connus, même pour les non-initiés et facilement compréhensible (bon, OK, là c’est mon avis, certains ont plus ou moins de mal à les lire)
    – les concepts qu’ils ont développé et que j’ai utilisé me semblaient pertinents avec le sujet de l’article
    – ce sont quand même de grands noms, chacun dans leur domaine. Tu as le droit de ne pas les aimer pour X raisons, mais ce n’est pas pour autant que ce qu’ils disent, c’est de la merde

    Je voudrais revenir sur ta remarque à propos de la « psychanalyse freudienne du 19ème siècle dont seuls quelques arriérés français osent encore parler ». Bon, déjà, « Malaise dans la civilisation » est paru en 1940 donc, chez moi, c’est le 20ème siècle. Ensuite, je ne crois pas que les freudiens soient composés uniquement d’arriérés français. Nombre de mes profs le sont et, même ceux qui ne le sont pas reconnaissent qu’il a beaucoup contribué à l’avancée de nos connaissances sur le psychisme humain et sont d’accord avec certaines de ces thèses. Après, tu as tout à fait le droit de renier Freud en bloc, mais dans ce cas-là, il faut te justifier. Parce que, là, j’ai plus l’impression que tu critiques mon article pour le principe de critiquer. Tu n’expliques pas pourquoi. Ce qui corresponds bien à ton pseudo. Si tu as tes raisons, je serais ravie de les lire. Toute critique CONSTRUITE est toujours bonne à prendre.

    En ce qui concerne ma réflexion personnelle: j’ai discuté de ce sujet (le Game) avec plusieurs étudiant(e)s de psycho (et d’autres filières) et tous n’avaient pas le même avis que moi. Donc cela montre bien que ma pensée n’est pas un simple copié/collé de ce que les profs nous enseignent. Puis c’est quoi cette façon de réduire les gens à leurs études/job ? Une personne avec de l’autisme ne se réduit pas à sa pathologie. C’est un être humain avant tout. Donc, que je fasse des études de psycho, d’architecture ou de politique, mon avis aurait été le même. Je suis moi avant d’être psychologue. S’il a été précisé que je faisais ce type d’études, c’est pour « prévenir » les lecteurs des changements dans la façon d’écrire et de s’exprimer. Non pas pour donner du poids à mes propos. D’ailleurs, je finis à peine ma Licence 3, je suis encore loin de me sentir psy. Alors de là à me la péter, c’est encore plus vraisemblable !

    Donc, oui, je sais que je ne suis pas encore psy. Mais, personnellement, c’est plus pour toi que j’ai des doutes quant à ta capacité à le devenir. Ton commentaire est très méprisant. A moins que je n’ai rien compris à ce qu’est un psy, je ne crois pas que ce soit une qualité très recherchée. Comme je le disais plus haut, si tu veux que l’on discute intelligemment de nos deux points de vue, je suis tout à fait ouverte à la conversation.

    Bref, je ne sais pas si tu liras ce commentaire, mais qui ne tente rien n’a rien (décidément, je ne sais pas faire court…!).

  6. D’abord je réponds à Fab, je répondrai au commentaire de Virginie (déjà nettement plus intéressant) dans un second envoi.
    Déjà pour ta première phrase « on peut pas être psy et aimer baiser ? » : alors je sais pas d’où tu sors ça car j’ai jamais écrit une chose pareille. J’ai simplement critiqué le fait de passer autant de temps à réfléchir sur comment baiser le plus possible. Pour moi c’est quelque chose qui vient naturellement et si t’as besoin de mettre en place autant de techniques artificielles pour arriver à convaincre la meuf de se laisser sauter, c’est que tu dois pas avoir beaucoup de charme, ni de personnalité, et très peu de choses intéressantes à dire. Et pour conclure et pour montrer à quel point ta première phrase est ridicule, en l’occurrence je suis psy et j’aime baiser, donc encore une fois, tu n’as rien compris.
    Ensuite avoir 16 de moyenne ne veut absolument rien dire, tu peux très bien avoir tout compris à la théorie, et être nul dans la pratique, et c’est d’autant plus vrai en psycho. Je connais plein de personnes à qui c’est arrivé. Maintenant si tu penses que ce sont les notes qui vont faire qu’une personne va être une bonne psy, c’est qu’encore une fois tu n’as rien compris (et que tu manques de réflexion personnelle ?).
    Et dernièrement, il faut que t’arrêtes de penser que si des personnes critiquent ce que tu fais, ça veut forcément dire qu’ils sont frustrés sexuellement. En l’occurrence ce n’est pas mon cas. J’ai simplement le droit de trouver ridicule et pathétique de dépenser autant de temps et d’énergie simplement pour niquer. Mais après je ne te connais pas, c’est peut être que tu n’as pas les capacités pour faire autre chose de mieux et de plus enrichissant dans ta vie. Et de toute façon quand on lit ta « biographie », on comprend vite que TU as été un gros frustré car personne ne s’intéressait à toi (pauvre garçon). Et que c’est bien pour ça que tu t’es tourné vers ça, car tu as besoin de tous ces artifices pour choper de la gonz’, tout seul au naturel, t’arrives à rien.

  7. Virginie,

    Je vais répondre à ton message point par point.
    Concernant le fait que tu penses que c’est une bonne chose que je reconnaisse mes cours de L2 (qui datent pourtant d’il y a cinq ans) car ça veut dire qu’ils ne changent pas d’une année sur l’autre, permets moi d’être en profond désaccord. Je trouve ça au contraire minable que les profs ne prennent jamais la peine de renouveler leurs cours, ce qui fait qu’on apprend des théories totalement dépassées et obsolètes (je ne parle pas uniquement de Freud), alors qu’il y a tellement de choses nouvelles intéressantes à étudier. Je suis davantage pour la progression des connaissances que pour l’encroûtement. Et crois moi, certains profs ont bien conscience de l’obsolescence de leur cours, ils ont juste la flemme ou le manque de temps de les actualiser. Quand tu regardes ce qu’ils sont capables de faire en psycho aux Etats-Unis et au Canada (entre autres), t’as envie de pleurer tellement on passe pour des hommes préhistoriques à côté. Menfin passons, ce n’est pas le sujet du débat.

    Ensuite, je n’ai jamais voulu dire que les personnes que tu as citées disent de la merde. Mais je comprends en relisant mon message que tu aies pu l’interpréter comme ça, my bad. Je n’ai d’ailleurs rien contre Beauvois ou Erickson.
    Ensuite, je t’accorde le 1940, je ne savais pas que tu faisais référence à cet ouvrage là en particulier puisque les trois structures psychiques que tu évoques sont assez vieilles. Et puis je vais te dire, 1940, c’est vraiment pas plus glorieux pour moi… Encore une fois, tant de nouvelles choses depuis…

    Sinon, je suis bien au courant que les profs d’Aix en clinique sont tous psychanalystes, que ce soit Freud, Lacan ou qui tu veux. Mais pour moi c’est loin d’être un gage de qualité. Comment expliques tu que la France soit l’un des derniers pays à cautionner encore la psychanalyse ? Tous les autres pays de culture occidentale ont évolué et sont passés à autre chose. En même temps, y a bien des mecs qui se sont fait chier à faire des études pour voir quelles méthodes de thérapie étaient les plus efficaces pour traiter des troubles, et devine quoi, aucune n’a réussi à démontrer l’efficacité de la psychanalyse ! Et j’irai même encore plus loin, certains ont pu montrer son côté dangereux dans certains cas, comme dans l’état psychotique par exemple. J’ai les références si tu veux.

    Ceci dit, je ne remets aucunement en cause le fait que Freud a permis, en son temps, une réelle avancée. C’est très clairement le cas, et soyons-en lui reconnaissants. Maintenant, pour moi, garder ses théories à l’heure actuelle est une aberration. Tu sais, à titre d’exemple, selon Descartes, le centre de la pensée c’était la glande pinéale dans le cerveau. Bon ben très bien, on le remercie, ça nous a permis de faire avancer les choses. Mais maintenant on sait que c’est pas ça donc on en parle à titre historique. Alors pourquoi on ne fait pas de même avec la psychanalyse ? En parler, bien sur, mais dans l’histoire de la psychologie, c’est tout. Tu veux que j’étaye mon propos de critiques constructives, donc je vais te donner quelques arguments, mais je ne vais pas rentrer dans le détail car j’en aurais pour des heures.
    Déjà, la culture, la société ont complètement changé depuis Freud, ce qui nécessairement rend ses théories obsolètes. Par exemple, à son époque, l’homosexualité était une maladie, et pour reprendre tes structures psychiques, une perversion. Il me semble qu’on a un peu évolué sur la question depuis. Voilà pour un exemple culturel.
    Maintenant tu dois savoir aussi qu’on a fait de gros progrès sur l’aspect neurobiologique. Et qu’aujourd’hui l’autisme est de plus en plus considéré comme une maladie neurologique, et non pas psychiatrique, avec de nombreuses preuves scientifiques à l’appui. Alors que pour les théories psychanalytiques qui disent que c’est la mauvaise vilaine méchante mère qui est responsable de l’autisme de son enfant, elles sont où les preuves scientifiques ?
    Ensuite, juste dernier point pour l’anecdote, parlons sexe, ça intéressera tout le monde. Est ce que je dois te rappeler que pour notre cher Freud, la jouissance clitoridienne n’est pas un vrai orgasme en soi ? Que c’est infantile ? Que seule la jouissance vaginale compte ? Puisque vous semblez aimer les histoires crues, je peux vous dire que mon mec m’a fait un cuni la dernière fois, j’ai cru que mon cerveau allait exploser, donc si ça c’est pas un vrai orgasme, ça montre encore une fois que (comme notre ami Fab (ça va c’est une boutade)), pépé Freud n’a rien compris. Puis même, lis ses écrits un peu, c’était un pauvre gars misogyne qui n’avait rien compris à comment marche la femme, qui doit selon lui se résoudre au fait qu’elle sera toujours inférieure à l’homme car elle n’a pas le précieux pénis, et qui après ne retrouvera sa plénitude que quand son vagin servira à quelque chose quand elle sera enfin mère et que sa vie aura enfin un sens.
    Bon bref là je t’ai déballé les exemples les plus obvious, mais j’en ai d’autres à la pelle, et des plus subtils. Mais je pense que je peux m’arrêter là pour le moment.

    Ensuite, au temps pour moi si je me suis trompée dans tes intentions quand tu as dit que tu étais psy. Pour toi c’était simplement pour prévenir le lecteur. Bref tu peux aisément comprendre, je pense, que j’aie pu penser que c’était pour donner du poids et de la légitimité à tes propos, à partir du moment où rien que le titre de ton article est « une future psy donne son opinion ». Ou quand tu parles des pervers narcissiques et que tu dis « c’est une future psy qui vous parle donc je connais un minimum le sujet ». ça me fait rire c’est tout.
    Et oui, je trouve ça prétentieux de dire « future psy » à tout va, alors que t’es à peine en L3 et que tu sais même pas si tu vas être prise en Master.

    Ensuite, merci pour ton petit commentaire « c’est plus pour toi que j’ai des doutes quant à ta capacité à le devenir » : c’est con pour toi mais je suis déjà psy ! Et j’ai eu mon diplôme avec 19 de moyenne en plus (et comme pour Fab, les notes veulent tout dire, je dois vraiment être une psy génialissime !).
    En vrai, je suis pas une psy parfaite, loin de là, mais d’après les échos, je me débrouille assez bien quand même donc ça va, je peux me permettre d’ouvrir ma gueule et d’être méprisante quand j’en ai envie. Oui, car tu l’apprendras quand tu deviendras psy un jour, les psys sont des humains hein. Alors je suis d’accord que le mépris n’est pas une qualité recherchée chez le psy (bravo pour avoir trouvé ça d’ailleurs), mais en l’occurrence là en ce moment quand je te parle, je suis pas ta psy. Tu n’es pas ma patiente. Donc je ne te dois rien, je te parle dans le cadre de ma vie privée, donc si j’ai envie d’être méprisante envers toi, c’est mon droit. Maintenant si tu veux me faire croire que les psys ne doivent avoir aucune émotion négative envers personne sur le simple prétexte qu’ils sont psy, là c’est toi qui n’a rien compris. Ou alors tu es Bouddha et je te félicite.
    Maintenant je voudrais revenir sur un dernier point. Effectivement mon commentaire était un peu méprisant. Moi personnellement j’en ai rien à foutre que tu prennes la défense du game ou du PUB (pour Pick Up Boloss ; non en temps normal j’utilise jamais le mot Boloss, mais là dans ce contexte ça me semble approprié, toujours plus que le mot Artist en tout cas, parce que si les gens qui font partie de cette communauté sont des artistes, mon grand père qui chie dans son froc tous les matins, c’est Michel-Ange). Mais ce qui me dérange, c’est que la plupart de tes arguments qui sont censés « défendre » ce qu’ils font, sont étayés par des théories que tu as vues en cours et que tu as recrachées, excuse moi de le dire, bêtement. Car en l’occurrence tes exemples ne sont pas forcément appropriés, et ça m’a donné l’impression que tu balançais ta culture de base de psy juste pour sembler crédible et mettre de la poudre aux yeux, pour qu’on adhère plus facilement à ce que tu dis, et qu’on se dise, « ptain t’as vu ce qu’elle dit la fille elle est pas con en fait ». Alors que pour moi t’as juste ouvert ton classeur et t’as essayé tant bien que mal de faire coller tes exemples à tes arguments.
    Maintenant je m’excuse pour le ton méprisant, c’était juste de la provoc’. Puis surtout, après le ramassis de conneries que j’ai pu lire dans l’ensemble de ce site, je me sentais en mode hater.
    Allez, ciao les noobs !

  8. J’avoue que je ne pensais pas avoir une réponse si rapide et j’en suis plutôt agréablement surprise. Bon, ce coup-ci je ferais plus court.

    Tout d’abord, je suis tout à fait d’accord avec toi sur ce qui concerne « l’obselité » de certains cours – surtout en clinique. Et je suis tout à fait au courant des avancées que les neurosciences ont permis. Je ne suis pas pro-psychanalyse, au contraire. Après, il se peut que je me sois mal exprimée, aussi bien dans l’article que dans mon précédent commentaire.

    En ce qui concerne le titre, ce n’est pas moi qui l’ait choisi. Après, si dans l’article j’ai précisé à certains passages que j’étais future psy (en tout cas, je l’espère), c’était plus pour la forme que le fond.

    Pour mon petit commentaire, mea culpa, c’était mon petit moment « méprisant » à moi. Je suis d’accord avec le fait que tu ne me dois rien et que les psy ne peuvent pas être toujours bienveillants, ce sont des humains avant tout. Mais je ne suis pas convaincue que ce soit une raison pour me « parler » de cette façon. Et, non, je ne suis pas Bouddha. Pour moi, c’est juste une question de respect.

    En tout cas, je te remercie d’avoir pris le temps de plus développer ton ressenti. J’essaierai d’en tenir compte dans d’autres articles ou divers écrits que je pourrais faire. Et, bien que je sois d’accord avec le fait que les notes ne veulent rien dire, quand même, félicitations pour l’obtention de ton diplôme avec une telle moyenne !

  9. C’est quand même facile de raconter de la merde sur Internet avec un pseudo. Moi je t’emmerde, je ne te respecte absolument pas et je l’assume. Sans le game j’aurais sûrement pas baisé 164 meufs et elles auraient pas été aussi bonnasses. Et ouais, je suis jeune, ça me plaît. Et non je ne les considère pas comme des objets, j’ai d’ailleurs une relation ouverte. C’est juste un autre style de vie alors arrête de casser les couilles, est-ce que je viens casser les tiennes moi ? Pour la psychanalyse, on le sait tous que c’est de la merde, j’en parle même dans un article. Dernière chose, si t’es pas capable d’apprécier le côté « artiste » de mon blog et le « courage » que ça demande d’affronter tant de bienpensants dans ce climat politiquement correct (dont je baise certaines d’ailleurs), c’est tant pis pour toi. D’autres l’apprécient, ils sont nombreux, et c’est pour eux que j’écris.

  10. AH mais t’es une meuf j’avais pas capté. Tout s’explique. Ma pauvre… des comme toi, avec ou sans diplôme, j’en croise 150 par mois et je sais ce qu’il y a derrière 99% du temps donc pour moi t’es pas crédible et j’ai déjà démonté probablement tous tes arguments quelque part sur le blog (c’est pas du bluff t’as qu’à chercher) donc j’ai la flemme de te consacrer plus de temps et d’énergie.

  11. Merci pour ta réponse Virginie, tu as l’air plus ouverte d’esprit que ton ami et je suis désolée de t’avoir manqué de respect dans mon premier message.

    Et toi Fab, je réponds juste car j’ai eu le malheur de lire ta réponse pathétique, même si elle ne m’intéressait pas à la base.
    Bravo mon chéri d’avoir baisé 164 meufs, ta maman doit être tellement fière de toi ! Je te félicite d’avoir tenu le compte, c’est vrai que c’est impressionnant ! Tu as vraiment accompli quelque chose d’important dans ta vie, t’as de quoi être fier !
    Non trêve d’ironie, le fait que tu aies tenu le compte est vraiment d’un pathétique sans nom. Tu me fais tellement rire.
    Et vraiment j’apprécie que tu jettes ma réponse à la poubelle, juste par prétexte que je suis une meuf ! Comme j’ai pas une bite, ce que je dis c’est forcément de la merde hein ;-) . ça en dit long sur ton ouverture d’esprit !
    Tu ne sais rien de moi, donc ton raisonnement à deux balles comme quoi tu sais ce qu’il y a derrière ce que je dis, tu peux te le garder, car comme je l’ai dit maintes fois plus haut, tu n’as rien compris :-D .
    Oui tu as raison quand tu dis que t’es jeune ! ça se voit dans ta façon de penser et dans ta réflexion très poussée.
    Et non merci, je ne vais pas passer une seconde de plus à lire ce tissu de conneries écrit par un mec qui n’a pas de vie, qui a 27 ans et qui n’a rien fait de sa vie, n’a même pas fini ses études et passe son temps à écrire de la merde que personne ne lit, sauf des gens comme moi qui sont tombés dessus par hasard.
    Je me demande quand même ce que ça doit faire de coucher avec des random meufs et de se dire « tiens, cette meuf vient de coucher avec moi, et c’est même pas parce que je suis drôle, ou intéressant, ou que j’ai de la conversation, ou même du charme, c’est uniquement parce qu’elle a été assez conne pour tomber dans mes petites techniques à deux balles ». ça doit être tellement valorisant !
    Et perso j’en ai rien à faire de ce que tu fais, jsuis pas en train de juger que tu baises des meufs avec tes petits artifices, si les meufs sont assez connes pour se laisser troncher par un type complètement fade et insipide juste parce qu’il leur balance son numéro de cirque pourri qu’il a répété 100 fois devant son miroir dans sa chambre d’ado boutonneux, c’est clairement leur problème. En plus c’est même pas à toi que j’ai parlé à la base si tu te rappelles hein, c’est à ta pote. Toi j’ai capté de suite que t’avais pas un neurone d’actif dans la tronche donc j’ai même pas tenté le coup. C’est toi qui as pas pu t’empêcher de répondre à mon message alors qu’il t’était même pas adressé.
    Donc non merci pour ta proposition, je ne vais certainement pas perdre une seconde de plus à chercher tes arguments pourris sur ton site affligeant. En fait, tu me fais juste de la peine, limite pitié. T’as rien pour toi, car si c’était le cas, tu n’aurais pas besoin de faire tout ça. ça doit être dur au fond. Je compatirais presque en fait. C’est dans ma nature de psy ça, ça me perdra !
    Ah oui et sinon, pas la peine de perdre ton temps et ton énergie à me répondre, je ne retournerai jamais sur cette merde infâme qu’est ton site, donc je ne la lirai jamais. Non garde plutôt ton énergie pour aller niquer le plus de poufs possibles, et rends moi fière ;-) .

  12. Pour s’appeler Joe le Hater alors qu’on est une meuf faut vraiment avoir un grain. Déjà.

    Ah bon, en quoi c’est pathétique ? Tu ne sais pas avec combien de mecs tu as couché toi peut être ? mdr . Toutes les filles le savent. Tâche.

    Mon ouverture d’esprit t’emmerde ici c’est moi le plus ouvert. C’est bien le problème. Tu parles de ça mais tu critiques tout ce qui ne rentre pas dans ton petit schéma. J’dis que tes propos je les ai déjà entendues maintes fois de la part de meufs assez connes et frustrées. Donc je pense que t’es pareil, tout en te croyant unique. Ah et j’en connais qui ont une licence en « psychologie » et elles savent pas communiquer et ne connaissent rien à la vie. Donc sors de ton déni.

    J’ai 26 ans, apprend à calculer, je suis responsable administratif et financier. Et si tu savais qui me lis tu fermerais ta gueule.

    Si t’avais lu, tu saurais que j’emploie pas de technique. Je suis pour le direct game. De la confiance pure. Donc du charme. Du culot, donc des couilles plus grosses que tous les mecs qui t’ont baisée dans ta vie. La satisfaction quand je parle avec la plupart des mecs de voir que j’ai n’ai plus leurs blocages ni leurs croyances limitantes. Je répète pas puisque c’est de l’impro. T’as rien lu du tout en fait c’est chaud!

    Pourquoi tu dis que t’es pas en train de juger, alors que tu fais que ça de A à Z ?

    Un seul neurone actif pour 139 de QI c’est fort ! Après tu vas dire que je compense mais non je t’emmerde, je te dis la vérité sinon c’est pas drôle.

    Pourquoi les filles avec qui je couche seraient des poufs ?

    Les gens comme toi sont vraiment le problème de la société et sont la cause de la connerie humaine. C’est tellement évident que tu aurais collaboré en 40 avec cette mentalité. Je ne serais pas étonné de lire une réponse de toi très bientôt même si t’as dit que tu reviendras plus jamais. Mais ça sera plus fort que toi. Si ça se trouve t’as aimé au fond. Conne du cul va.

  13. Putain la Psy vénère. Aucun respect pour le travail des gens qui game dure. Je sais pas si elle se rend compte comme le game est dur quand on a des problèmes dans sa vie sociale et les blocage qu’il permet de dépasser.

    j’espère qu’elle élèvera bien ses enfant et ne fera pas trop de mal autour d’elle, car putain avec des gens comme ça , quand je pense au Goulague je me dit « dommage »

  14. Ça fait mal de voir le bien pensant en action. Je parle de Hater. Elle dit qu’elle se prend pas la tête sur le sexe parce que c’est naturel. Tant mieux pour elle ! Et tant mieux aussi pour les types qui n’ont pas besoin du game. Mais est-ce qu’elle se rend compte de la galère que c’est pour beaucoup de gars ? Que ce soit pour niquer ou plus globalement pour gérer les relations avec les filles. Tout cette histoire de game ça vient au départ de types qui n’avaient pas les bases et les codes que les types qui niquent ont intégrés depuis longtemps sans même y penser. C’est des types en galère qui se sont dit on va étudier sérieusement la question, sans a priori et de façon parfois presque scientifique, parce qu’on en a marre de tout foirer à chaque fois. Alors oui ya des dérives dans le game comme partout. Mais pour certaines personnes ça change la vie. Dans le game tu prends ce que tu veux. Perso les techniques c’est pas mon truc je préfère l’impro game, mais à côté de ça ca m’a appris tellement de choses sur la facon de penser des filles. Je vois et comprends beaucoup mieux ce qu’il se passe quand je parle avec une fille qui me plaît. Pour les filles le game est déjà installé sur leur disque dur, nous ils faut qu’on le trouve, qu’on le crack, et qu’on s’arme de patience parce que ça peut mettre des plombes à installer. C’est un véritable combat avec soi-même. Du coup ça fout les nerfs des gens comme Hater qui prennent les pua de si haut. Tu n’en pas besoin mais je t’apporte quand-même mon soutien Fabrice. Au passage merci pour ce que tu fais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*