Comment être heureux pour être plus attirant ?

comment etre heureux

Dans cet article, nous allons parler de comment vivre heureux. Comment être heureux ? Comment vivre heureux ? Que faire pour être heureux ? (Pour certains, la question est « comment redevenir heureux ? »)

On va parler ici de comment être heureux dans la vie. Voici donc des pistes pour se rendre heureux, des astuces pour se sentir heureux et des conseils pour arrêter d’être malheureux.

Car, oui, on peut APPRENDRE à être heureux… et DESAPPRENDRE à être malheureux.

L’avantage en séduction ? Qu’est-ce que ça va vous apporter d’être heureux pour avoir une meuf (je pense ici aux gens qui attendent d’avoir une meuf pour se sentir heureux) ?

Le bien-être va vous faire vibrer mieux, vous allez avoir une meilleure énergie, vous serez donc plus attirant. Et, en plus, je pense que vous attirerez à vous de meilleures personnes (mais ça c’est juste si on croit en la loi de l’attraction).

En tout cas, c’est parti pour cet article qui va parler comme d’habitude de comment réussir, avancer et se dépasser en séduction mais aussi de célébrer, profiter et apprécier la vie…

comment etre heureux

A lire aussi : Loi de l’attraction, gratitude et séduction

 

Le secret pour être heureux : la gratitude

Je vais vous parler ici de la gratitude.

Qu’est-ce que la gratitude ?

La gratitude ce n’est pas un truc religieux.

Ce n’est pas juste dire « merci » non plus.

Ce n’est pas non plus seulement positiver dans la vie.

La gratitude ça va plus loin, c’est une compétence à développer, plus durable, plus efficace et plus puissante que les outils de psychologie positive connus du grand public.

C’est être bien, calme et contempler sa vie, les éléments autour, la nature, etc.

C’est un sentiment de plénitude, d’amour et d’inspiration.

On est rempli et on se sent bien quand on est dans un état de gratitude… mais on va agir car on se sent tellement bien qu’on a envie de donner et partager avec les autres.

On n’est donc pas passif quand on est dans la gratitude car il faut un désir de contribuer.

Gratitude rime d’ailleurs souvent avec bienveillance.

Ce que n’est pas la gratitude

Quand on est dans la gratitude, on n’est pas un ravi de la crèche !

On aime son corps, mais pas de façon aveugle : on apprend à s’aimer.

Par exemple, moi, je suis petit et j’ai tendance à grossir facilement, et j’avais du mal à m’accepter pendant longtemps. Aujourd’hui, je trouve que c’est pour le meilleur car ça m’aide à être un coach en séduction à qui tout le monde peut s’identifier. Si j’étais une gravure de mode, 1m90 et voix ultra-grave,  ce serait différent, et on dénigrerait mon travail en disant que c’est grâce à mon physique que j’ai réussi.

Ça ne veut pas dire que je me laisse aller, juste que j’aime mon corps comme il est. J’en vois les avantages et les inconvénients et ça me va dans son ensemble.

Mais je donne du sens à ce qui n’en avait pas avant, ce qui aurait pu me paraître comme une malchance génétique. Je me dis que je suis parfait pour accomplir ma mission sur cette terre (aider les gens à sortir de la misère sexuelle).

Ce qui est bien c’est que quand on me voit on se dit que tout le monde peut réussir.

Avec la gratitude, on n’est pas dans la banalisation ni le pardon universel non plus. Mais plutôt dans l’amour pour la nature, pour la vie, la terre, l’univers… même en connaissant les mauvais côtés.

Avoir de la gratitude ça ne veut pas dire souhaiter que les mauvaises choses se reproduisent mais juste se dire que ça allait jusque-là…

Et, effectivement, on ne cultive pas la haine.

Les avantages de la gratitude

Quand on est dans la gratitude, les portes de l’inspiration sont là !

Comme je l’ai dit, ça aide à être vraiment au contact de son intuition. En mode « dis ça, fais ça, évite ça, fais ce voyage, etc. »

On accède en fait plus à l’inconscient qui gère énormément d’informations (l’inconscient traite beaucoup plus d’infos que le conscient). Ça aide à trouver les réponses que l’on cherche.

Quand on est dans l’ingratitude (le contraire de la gratitude) on ressent beaucoup de pression, de poids sur les épaules, on se sent lourd, tiré vers le bas, etc.

La gratitude, c’est une manière de s’ouvrir et de s’élever, au contraire.

La gratitude c’est bon pour la santé aussi. Les études ont montré que les personnes « positives » vivent mieux (ça améliore les défenses immunitaires et diminue la douleur) et plus longtemps (ça permet de plus de reposer).

Plus enthousiaste, plus d’estime de soi, plus facile de se relever des difficultés.

A titre personnel, depuis que je suis initié à la gratitude, j’ai remarqué des changements au niveau de mon game. J’ai l’impression que je réussis plus souvent, que j’ai plus de « chance », et que j’attire à moi les filles qu’il me faut au moment où il faut.

Je me sens moins stressé aussi, plus heureux, plus performant et plus rayonnant.

comment etre heureux

 

Comment être dans la gratitude et donc être plus heureux ?

Que faire pour être plus dans la gratitude ?

J’ai de la chance !

Apprenez à réaliser la chance que vous avez.

Ça vaut combien d’avoir un corps ? Une bite ?

Combien ça vaut ne serait-ce que d’avoir Internet et accès à tant d’informations ?

Louis XIV aurait rêvé d’avoir Internet ou des toilettes comme vous et moi.

Il ne faut pas oublier tout ça ni le banaliser !

Ça ne veut pas dire qu’on n’a pas de vrai problème dans notre vie, juste : il faut réaliser qu’on a quand même une certaine chance…

Voir le monde autrement

Il faut voir que même ce qui était désagréable, inconfortable, ça nous a fait grandir, ça nous a apporté d’une certaine façon.

Vous avez eu une peine de cœur ? Vous vous êtes fait largué ou avez pris un râteau ? Ça vous a obligé peut-être à vous remettre en question et donc à progresser en séduction pour avoir finalement une copine encore mieux !

Il ne s’agit pas d’insulter l’autre en mode « merci d’avoir été une salope ». Mais l’idée est là…

A lire d’urgence pour en savoir plus : Le saut quantique en séduction et sexualité

A titre personnel, cette année, j’ai rencontré une fille qui avait le cancer et qui, suite à ça, a quitté son job et s’est mise à vivre de sa passion : la photo.

Ca lui a donné le courage de changer de vie, et quand je l’ai vue, je l’ai trouvée rayonnante et heureuse, prête à profiter de la  vie. Ca m’a inspiré !

Voir le monde autrement c’est aussi avoir de l’amour pour les gens qui nous ont fait chier. Par exemple, ma mère, elle me fait royalement chier régulièrement mais je suis chanceux de l’avoir encore en bonne santé, je le sais.

Se sentir bien tout seul pour commencer

Quand vous êtes seul et que vous vous sentez seul mais que vous recevez le SMS d’une meuf, subitement, vous devenez heureux.

Factuellement, vous êtes toujours seul mais vous ne vous sentez plus seul.

Apprendre à être heureux avec soi, c’est ne plus avoir besoin de ce SMS pour vous sentir bien. C’est savoir retourner dans un état de bien-être peu importent les circonstances extérieures.

Ne soyez pas en mode fantasme où vous attendez pour vous sentir bien qu’il n’y ait plus aucune souffrance autour de vous, que vous n’aurez plus de problème et que la vie sera confortable, facile et sans difficulté… ça n’existe pas les situations idéales (ou alors très brèves et rares) !

Etre plus facilement rempli

Dans notre société, toujours à fond, on veut toujours plus, plus grand, plus fort, etc.

J’ai été particulièrement touché par ce problème. Je me mettais grave la pression en drague à une époque. J’en voulais plus de 4 par mois, toujours plus grandes, plus belles, toujours plus en même temps (plans à plusieurs), etc.

Et puis j’ai réalisé que ça ne me remplissait pas et que ça m’épuisait. Alors, je me suis posé après une baise avec une meuf et je me suis dit : quand j’avais 16 ans, j’aurais rêvé qu’on me dise que je coucherai avec une fille comme elle.

Regardez ce que vous avez au lieu de regarder ce que vous n’avez pas !

Le sexe et la masturbation c’est bien mais quand ils deviennent obsessionnels, c’est parce qu’on se sent vide.

Aujourd’hui, je vois les choses autrement. Je suis toujours heureux de déshabiller une nouvelle meuf de temps en temps mais j’apprécie les relations suivies aussi. Et même dans des périodes sans baiser, j’arrive à me sentir bien !

On ne sait pas ce qu’on ne sait pas

Quand on prend un râteau : on y gagne ou on y perd ? Les deux. On perd peut-être une baise mais on évite peut-être une chieuse aussi.

On ne sait pas ce qu’on ne sait pas !

Epargnez-vous de vous faire tout un film après un RDV en croyant que ça s’est mal passé.

Epargnez-vous de pleurer lorsque vous vous faites tromper par votre meuf parce que vous allez sans doute rencontrer quelqu’un de mieux grâce à ça.

Ca ne veut pas dire qu’il ne faut faire aucun effort pour ne pas prendre de râteau ou pour qu’un date se passe bien, ça veut juste dire qu’une fois que les dés sont jetés, bah, tant pis.

Le contact physique

Le contact physique, faire des câlins et tout ça, peut aider à la gratitude grâce à cette hormone qu’ils permettent de sécréter qu’on appelle l’ocytocine.

Si vous êtes seul, vous pouvez vous offrir un massage !

La posture

La respiration et la posture sont très importantes pour atteindre l’état de grâce.

On regarde vers le haut quand on est inspiré. Vers le bas quand on est déprimé.

Tenez-vous droit, ouvrez votre cage thoracique, détendez votre ventre, dégagez votre gorge et regardez vers l’horizon.

Adoptez une respiration lente plutôt et profonde, surtout quand vous êtes stressé.

Un truc qui me calme bien c’est la respiration en carré : inspirer 5 secondes, tenir 5s puis expirer 5s et ainsi de suite pendant 5 minutes.

Les trucs simples

Il y a des trucs simples qui peuvent aider à atteindre l’état de la gratitude (ça peut varier selon les gens aussi mais voilà ce qui fonctionne généralement bien) :
– Prendre une douche ;
– Aller dans la nature ;
– Ecouter de la musique (des trucs genre Adèle)… ;
– Faire du sport ;
– Partagez vos trucs dans les commentaires ! ;)

etre heureux

 

Les barrières à la gratitude

En plus de faire ce qu’il faut pour être dans la gratitude, évitez ce qui suit.

L’impatience

L’impatience, c’est l’illusion que la vie qu’on aura demain sera mieux que la vie que l’on a aujourd’hui.

On sera heureux quand on aura de l’argent, quand on sera en couple, etc. Bizarrement, on est jamais satisfait et on se dit toujours que ce sera mieux plus tard !

Se dire cela, c’est un moteur donc ça c’est cool mais ça fait avancer dans le mal-être.

L’idée ici c’est qu’il ne s’agit pas de se contenter de ce qu’on a mais d’avancer dans la bonne énergie.

La nostalgie

La nostalgie c’est de se dire toujours qu’avant c’était mieux.

C’est idéaliser le passé.

Fantasmer une ex, l’idéaliser, par exemple, c’est archi-malsain. Ca ne fait pas avancer du tout !

La comparaison

L’illusion qu’être quelqu’un d’autre c’est mieux.

C’est se dire que le corps, l’argent, les parents, l’intelligence d’un autre, c’est forcément mieux. Ne pensez pas à ce que les autres ont de mieux que vous, pensez à vos atouts. On ne peut pas prendre les avantages d’une personne sans ses inconvénients aussi. Mais ça on l’oublie trop souvent !

C’est terrible la comparaison car on n’est même plus concentré sur sa propre vie !

Surtout ne pas comparer à quelqu’un qu’on ne connait pas, à ce qu’on dit de cette personne ou à l’image donnée par sa com’ sur Instagram. Ce serait se comparer à un mirage.

Je pense ici, par exemple, aux femmes qui penseraient être plus heureuses si elles étaient des mannequins mais qui ne réalisent peut-être pas les souffrances des mannequins (restriction de nourriture, pression de perdre son travail si elles prennent 1kg, ne pas savoir si une personne aime leur beauté intérieure, etc.)

La culpabilité

La culpabilité c’est penser qu’on a généré plus d’inconvénients que de plaisir dans la vie d’une personne.

Si ça se trouve, en étant dur avec une meuf, vous l’avez poussée à se remettre en question et vous avez amélioré sa vie. Ne vous en voulez pas trop !

Ça lui appartient ce qu’elle en fait.

Je ne serais pas l’homme séducteur que je suis sans ma première meuf qui m’a fait des remarques désobligeantes au lit.

Peut-être qu’elle se sent coupable de m’avoir humilié, peut-être pas, mais en tout cas, ça m’a servi de moteur !

Il ne s’agit pas de sortir dans la rue mettre une baffe à n’importe qui et dire que ça va faire grandir cette personne. Il s’agit juste de se débarrasser de la culpabilité qui est du poison pour vous.

J’ai ressenti beaucoup de culpabilité pendant longtemps car je n’ai pas pu aller voir mon grand-père le jour de sa mort. Aujourd’hui, je sais que c’est la peine de savoir qu’il allait partir qui m’avait rendu malade et que je n’ai pas eu la force de le voir dans cet état parce que je l’aimais trop. Et enfin, comme je disais « je ne sais pas ce que je ne sais pas » : mon grand-père étant mourant, ‘tant il ne voulait pas que je le vois comme ça…

Le regret

Le regret c’est l’illusion que ça aurait été mieux de faire un autre choix.

Que ça aurait été mieux que les choses se passent autrement.

On présuppose qu’une autre décision aurait été meilleure.

Si je n’avais pas fait expert-comptable mais directement coach en séduction, est-ce que ça aurait été mieux finalement ?

Ca m’a apporté d’en chier en cabinet comptable… je dois le reconnaître.

Ne vous racontez pas une histoire qui vous permettrait de vous sentir mal.

Ne cultivez pas le regret d’avoir quitté une fille qui avait l’air géniale. Vous l’avez sans doute idéalisée !

Ne présupposez pas que ça aurait forcément été mieux autrement.

Pas ressasser.

La peur

La peur, j’en ai déjà longuement parlé. Il y a la peur d’échouer, la peur de réussir, la peur du regard des autres, la peur de faire les mauvais choix, etc.

Parfois un échec déclenche une rencontre ou une plus grande réussite.

Faire une erreur, ce n’est pas toujours grave : et si ce râteau devenait l’histoire la plus drôle de votre vie ?

Il n’y a pas de réussite sans échec.

Pas d’excellence sans erreur.

Pas d’attraction sans rejet.

Et puis, même, l’échec ou l’erreur n’est pas un état fini. On peut toujours se corriger !

A lire aussi :
La peur de l’inconnue, la peur de l’échec et la peur de réussir en séduction
Peur du rejet : comment vaincre la peur de ne pas plaire en séduction ?

etre heureux

 

Du combat au jeu

Au début, on est victime. On n’a pas de chances avec les femmes. C’est dur. On ne comprend pas.

Ensuite, c’est un combat : on apprend, on se fait violence pour oser aborder, on se bat contre ses démons, etc.

Enfin, on joue avec les cartes que la vie nous donne.

Les deux dernières étapes de l’apprentissage sont intéressantes.

Dans les deux cas, il y a des adversaires mais le plus puissant c’est quand on vit le game comme un jeu et plus comme un combat.

Quand on est heureux d’aller sur le terrain, qu’on s’y éclate, etc.

Cela n’empêche pas le challenge qui est une forme de combat… mais on le vit autrement ! D’une façon plus détendue. Et c’est cette façon de le vivre qui permet l’excellence.

 

Exercice sur la gratitude

Combien de fois par semaine ressentez-vous de la gratitude ?

A quelle intensité ?

L’exercice que je vous propose c’est de quotidiennement trouver 3 choses pour lesquelles vous ressentez de la gratitude.

Voici quelques exemples issus de ma vie réelle pour vous inspirer :
– je suis heureux d’avoir pu faire un beau cadeau à une amie pour son Noël ;
– je suis heureux d’avoir fait des câlins à mon chien ;
– j’suis content parce que je sais que je vais baiser ce soir ;
– mon business m’a rapporté 300€ aujourd’hui en automatique et j’ai eu deux demandes de coaching Cyprine Plus ;
– mes parents sont en bonne santé ;
– vous me lisez ;
– je pourrais en trouver d’autres…

MERCI LA VIE !

 

Votre coach en séduction et développement personnel,

Fabrice Julien

PS : lisez la suite de cet ici : Comment se sentir bien dans sa peau pour être plus séduisant ?

Comment coucher avec une fille en 7 jours ?

Recevez gratuitement ce guide de séduction : dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer votre formation offerte !

Adresse e-mail non valide
Je respecte votre vie privée, votre adresse e-mail ne sera jamais partagée ni vendue. Pas de spam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *