Loi de Marlène Schiappa : quel avenir pour la drague de rue ?

Après le projet de loi Schiappa qui a tant fait peur aux dragueurs de rue et aux timides, le texte définitif est enfin sorti ! Je suis donc allé en étudier le contenu sur Légifrance et vais maintenant vous en donner une explication. Mais, tout d’abord, voyons ensemble qui est Marlène Schiappa, ce membre du gouvernement Macron.

A lire aussi : Phobie des femmes : pourquoi les hommes ont peur des femmes ?

 

Qui est Marlène Schiappa ?

Marlène Schiappa est née le 18 novembre 1982 à Paris.

Elle est souvent décrite comme une militante féministe… mais certains emploient le terme de « féminazie » pour la qualifier. Personnellement, je la vois surtout comme une féministe extrémiste de circonstance.

Elle est fondatrice et rédactrice du site Maman travaille.

marlene schiappa

Contrairement à ce que certains pensent, ce n’est pas un travesti.

Elle est aujourd’hui secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Observation : Personne ne s’insurge que la secrétaire à l’égalité homme/femme soit une femme. Alors que ça aurait été probablement le cas si c’était un homme. Mais bon, il faut apparemment faire plaisir au lobby féministe… alors qu’en toute logique, l’égalité aurait voulu qu’il y ait un homme ET une femme et non pas une “misandre”.

Maman travaille-t-elle vraiment ?

Selon Wikipedia, Marlène Schiappa a démissionné de son poste chez Euro RSCG en 2007 afin de s’occuper de sa fille et s’établir à son propre compte pour créer le blog « Maman travaille ». Une maman qui travaille qui démissionne, c’est un peu bizarre mais ça pourrait encore s’expliquer ! La suite, beaucoup moins…

Toujours selon Wiki, en mai 2017, le site Atlantico et le magazine Valeurs actuelles affirment que dans son livre Maman travaille paru en 2011, soit six ans plus tôt, Marlène Schiappa expliquait comment frauder la sécurité sociale en suggérant des moyens de se faire prescrire un arrêt de travail pathologique (un comble pour un membre du gouvernement) : « Exagérez tout », « Faites-vous moche », « Ne souriez en aucun cas ou alors faites un petit sourire triste », « Venez avec votre bébé à l’heure de son repas » ou encore « Quand enfin vous avez votre arrêt, ne jubilez pas, continuez à être bizarre et abattue ».

Maman veut-elle vraiment travailler ? Ces conseils seraient-ils à l’image de son combat féministe ? Est-ce qu’on ne pourrait pas en déduire qu’elle a pour principe de tout exagérer et de toujours prendre l’air d’une victime ? D’où lui vient cette « haine » des hommes (au début je pensais qu’elle avait été agressée sexuellement mais je n’ai rien trouvé sur le sujet) ?

maman travaille

Marlène Schiappa utilise un pseudo

En 2010, Marlène Schiappa publie Osez l’amour des rondes (aux éditions La Musardine), dans une collection décalée de vulgarisation des pratiques sexuelles.

schiappa livre

Mais ce dernier a été considéré à sa sortie comme grossophobe et sexiste par une partie de la blogosphère. Elle a reconnu plus tard « des maladresses », indiquant qu’il y avait un certain nombre d’expressions utilisées dans ce livre qu’elle n’utiliserait plus aujourd’hui et contre lesquelles elle lutte désormais.

A partir de 2011, elle publie des ouvrages (notamment des romans érotiques) sous le pseudonyme de « Marie Minelli ». Enfin, ça c’est ce qu’a révélé en juillet 2017, l’hebdomadaire L’Express mais l’intéressée a refusé de confirmer ou d’infirmer. C’est quand même bizarre de ne pas assumer…

Quoi qu’il en soit, plusieurs livres sortent sous cette identité : Osez réussir votre divorce en 2011, Les filles bien n’avalent pas et Sexe, mensonges et banlieues chaudes en 2014, Comment transformer votre mec en Brad Pitt en 30 jours (alors que lui doit apparemment aimer les rondes) puis Osez la première fois et Osez les sexfriends en 2016.

Les titres sont édifiants. Pour une féministe censée se battre pour la liberté sexuelle des femmes, pourquoi interdirait-elle aux femmes d’avaler si ça leur fait plaisir ? Pourquoi qualifier toute une partie de la population (toutes les filles qui ont déjà avalé) de filles pas bien ? En fait, ce serait simplement un titre racoleur pour dire que les filles peuvent avaler et coucher le premier soir sans être des salopes. Mais je trouve ça un peu bizarre de choisir ce titre sachant que beaucoup de monde le prendrait au premier degré.

marlene schiappa livre

Les contradictions de Marlène Schiappa

Nous avons déjà relevé quelques contradictions dans la carrière de Marlène Schiappa. En voici d’autres. (N’oublions pas que nous payons cette femme avec nos impôts).

Défense des femmes et religion

Marlène Schiappa, qui comme toute féministe est théoriquement censée se battre pour la liberté des femmes, a dit en 2014 dans le Huffington Post être contre l’interdiction du voile islamique pour les mères accompagnant les sorties scolaires.

En 2017, Sylvie Tolmont à travers un tweet, a souhaité interpeler Marlène Schiappa « sur l’incohérence manifeste entre sa communication qui valorise l’école publique laïque et son choix de scolariser ses enfants dans une école confessionnelle ». C’est un peu en mode « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

Le Canard enchaîné a révélé le 9 mai 2018, que lors d’un récent déplacement à Trappes, Marlène Schiappa a voulu s’arrêter dans un café tenu par des musulmans, où les femmes ne sont pas les bienvenues, mais que celle-ci a été invitée prestement par le préfet des Yvelines à y renoncer afin d’éviter un incident.

Les violences faites aux femmes ?

Autres exemple, dans l’affaire Benalla (homme violent), Marlène Schiappa souhaite rapidement passer à autre chose (elle affirme sur France Info – repris dans L’Obs en juillet 2018 – que cela n’intéresse pas les Français). Pourtant, ne représente-t-il pas tout contre quoi elle est censée se battre ?

Le détournement d’argent et de fichier ?

En août 2018, FranceInfo révèle que Marlène Schiappa a utilisé le fichier et les moyens de l’Etat pour faire la promotion de son livre Si éloignée de vous. Malgré le problème pénal que cela aurait pu causer, Edouard Philippe s’est apparemment contenté de qualifier ceci « d’erreur humaine ».

A la lumière de tous ces éléments, on peut donc s’interroger sur les convictions de Marlène Schiappa. Personnellement, je ne serais pas surpris de m’apercevoir qu’il s’agit surtout d’une opportuniste qui veut surfer sur la vague « féministe ». Est-ce une hypocrite ? Une courtisane ?

Je suis vraiment surpris qu’une fille avec un tel CV soit arrivée jusqu’au gouvernement. Les « féminazies » vivent dans une sorte de bulle et s’encouragent les unes les autres dans un délire qui leur fait voir tous les hommes comme des porcs ou des violeurs en puissance. Je ne comprends pas que l’on encourage cela à l’échelle nationale.

A voir aussi : The Red Pill : êtes-vous un pilule rouge ou un pilule bleue ?

 

Le texte de loi n° 2018-703 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, adopté le 1er août

Après nous être intéressés à la vie de Marlène Schiappa, intéressons-nous maintenant au contenu de sa loi.

loi schiappa

Trop de dragueurs ?

Le texte dit que l’on pourra être condamné « Lorsque ces propos ou comportements sont imposés à une même victime par plusieurs personnes, de manière concertée ou à l’instigation de l’une d’elles, alors même que chacune de ces personnes n’a pas agi de façon répétée ; » et « Lorsque ces propos ou comportements sont imposés à une même victime, successivement, par plusieurs personnes qui, même en l’absence de concertation, savent que ces propos ou comportements caractérisent une répétition. ».

Apparemment, le harcèlement, ce n’est plus quand la même personne insiste. A ce compte-là, ceux qui font  la quête dans la rue, les SDF et tout, pourront être qualifiés de harceleurs. Plusieurs femmes qui mettent des râteaux au même mec aussi ?

Je pense qu’elle visait ici indirectement les dragueurs de rue (mais je trouve ça très maladroit). Aussi, je ne saurais que trop vous conseiller de varier les endroits où vous draguez et vos phrases d’approche.

Mais je reste persuadé qu’il y a une différence entre les gens qui draguent de manière courtoise comme nous, et les mecs qui harcèlent les meufs dans la rue. J’ai l’impression que cette loi cherche à punir tout le monde indifféremment !

Et, bien sûr, toujours sans tenir compte du fait que de plus en plus de mecs souffrent d’une misère sexuelle (qui ne justifie en aucun cas une agression sexuelle mais qui est systématiquement niée) et que de plus en plus de femmes ont des comportements déplacés envers les hommes. Dommage !

A voir aussi : Une femme me harcèle et m’agresse dans la rue

Le texte de loi sur la drague en ligne (harcèlement sur Internet)

Le texte s’attaque aussi à la drague en ligne. Il dit « Par l’utilisation d’un service de communication au public en ligne ou par le biais d’un support numérique ou électronique. »

C’est-à-dire que si 10 mecs sur Tinder envoient à une fille « salut ça va ? » ils pourront tous être accusés d’harcèlement ?! Je trouve que l’on marche vraiment sur la tête.

Là encore, je ne saurais que trop vous suggérer de varier vos approches et d’apprendre à bien draguer sur Internet.

A voir : Le pack « Séduction en ligne »

Le fameux outrage sexiste

« Constitue un outrage sexiste le fait, hors les cas prévus aux articles 222-13,222-32,222-33 et 222-33-2-2, d’imposer à une personne tout propos ou comportement à connotation sexuelle ou sexiste, qui, soit porte atteinte à sa dignité en raison de son caractère dégradant ou humiliant, soit créé à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante. »

L’outrage sexiste est-il abusif ?

Il y a eu beaucoup de rumeurs autour de l’outrage sexiste. Beaucoup d’hommes m’ont contacté car ils ont peur qu’un regard suffise à les faire aller en prison. En effet, c’est vraiment subjectif de dire « je me suis sentie intimidée dans cette situation ». Ça part toujours du principe que les femmes sont de petits êtres fragiles, qui n’ont pas de désir sexuel (« les hommes abusent de leur position sociale » et non pas « les femmes sont attirées par hommes de pouvoir ») et qui ont toujours raison. Des anges, quoi ! #balancetonporc #balancetonyoutubeur

La vérité c’est que ce type de projet de loi, qui encourage les féministes extrémistes tout en faisant taire les femmes plus « modérées » (ce ne sont apparemment pas des filles bien), ne sert selon moi qu’à éloigner les hommes des femmes.

Les mecs bien qui ne cherchent pas à importuner, auront peur, et cela empêchera de belles rencontres. Les enculés qui violent les femmes ou harcèlent sans foi ni loi, continueront probablement leur manège.

Comment lutter contre le féministe extrémiste ?

Je trouve également regrettable que les coaches en séduction ne s’entraident pas car nous avons un combat à mener. Nous, et tous ceux qui se battent pour les droits des hommes.

Si nous ne faisons rien, si nous ne nous unissons pas, les féministes gangrèneront la société entière à ce rythme. Les MGTOW et autres coaches devraient arrêter de se faire la guéguerre et de se cracher dessus par jalousie en pensant tous avoir la science infuse et en tirant la couverture à soi.

Tous ces gens qui finalement ne font pas grand-chose participent en fait à gangréner la société. Le mal se nourrit de l’inaction des gens de bien comme disait Edmund Burke.

Que risque-t-on ?

Ces faits sont passibles d’amende de catégorie 4, allant de 90 euros en paiement immédiat à 750 euros, et même de catégorie 5 (jusqu’à 3 000 euros) en cas de récidive ou de circonstances aggravantes, par exemple lorsque l’outrage est commis en réunion, sur des personnes vulnérables ou dans les transports en commun.

On risque aussi de devoir faire « un stage de responsabilisation pour la prévention et la lutte contre les violences au sein du couple et les violences sexistes ».

 

Pourra-t-on continuer la drague de rue ?

Pour rendre plus concrètes et explicites les notions de comportements « dégradants », « humiliants » ou « offensants », des exemples ont été donnés dans des articles : le regard appuyé en fait partie, les sifflets, les propos sexistes, les commentaires sur le physique ou le fait de suivre quelqu’un sans son accord.

Un ensemble ou un partie des faits ?

Mais il s’agit le plus souvent d’un ensemble, créant une situation très inconfortable pour la victime et repérable par des témoins, qui n’a rien à voir avec de la drague. La loi ne vise donc pas officiellement  à sanctionner la drague, les regards ou les compliments. Il faut cependant encore voir ce que cela va donner dans la vraie vie.

L’expression « regard insistant » ou « regard appuyé » n’apparaît à aucun moment dans le projet de loi.

De plus, il s’agit de contraventions, qui doivent être constatées par les forces de l’ordre, qui doivent prendre l’auteur sur le fait, et non de délits, qui pourraient faire l’objet d’une plainte ultérieure.

Du coup, oui, on pourra sans doute toujours draguer dans la rue. Car les PUA ne suivent pas les femmes qui ne répondent pas. On évite les compliments sur le physique, on ne siffle pas, etc.

Et l’eye contact seul ne constituera apparemment pas une infraction.

Par précaution, on évitera de draguer quand y’aura des flics dans le coin.

Des combats ridicules

Mais je me demande quand même ce que cherche le gouvernement à éloigner ainsi les mecs bien et respectueux des femmes ? Ce manque de sexe, cette méfiance ambiante et cette animosité ne vont-ils pas rendre les gens moins heureux et donc moins productifs ? Va-t-on vers une société comme dans Le meilleur des mondes où nous allons tous naître dans une éprouvette (de toute façon le féminisme moderne a l’air d’être contre les lois de la nature – comme quand les féministes voulaient obliger les hommes à uriner assis par souci d’égalité) ?

combat feministe

Spéciale dédicace à celles qui se laissent pousser les poils sous les bras pour protester contre le patriarcat… mais qui se rasent quand même les jambes !

 

L’article 2 de la loi Schiappa : une loi qui encourage la pédophilie ? (controversé)

L’article 2 de la loi Schiappa est très controversé car certains disent qu’il encouragerait la pédophilie en aboutissant à punir moins qu’avant le viol sur mineurs. Un viol de mineur serait ainsi requalifié de crime en délit. Le viol était un crime, mais avec la nouvelle loi  l’atteinte sexuelle avec pénétration ne serait plus qu’un délit. De plus, si j’ai bien compris, il n’y aurait plus d’âge minimum au consentement. C’est quand même grave !

Marlène Schiappa refuse apparemment néanmoins de retirer cet article car elle dit que les gens n’ont pas compris le fond de l’article. Est-ce vraiment une attitude responsable ?

Source : L’express

Personnellement, je trouve très dangereux qu’une personne comme ça soit au gouvernement de la France.

 

L’avenir des relations hommes/femmes ?

Tout ce que le gouvernement va arriver à faire, selon moi, c’est que les hommes n’iront plus vers les femmes. Les femmes elles n’iront pas trop vers les hommes ce qui créera des problèmes. Tout le monde sera malheureux et les rencontres très difficiles. Ensuite, la société évoluera peut-être comme en Suède ou en Allemagne où les hommes ont peur du sexe et  les femmes devront aller les chercher et faire tout le travail. Est-ce vraiment ce qu’elles veulent? Seront-elles vraiment plus heureuses ?

J’en ai plus qu’assez, en tant qu’homme, d’être apparemment toujours en tort ; assez  de constater que les femmes ont plus de valeur généralement aux yeux de la société, plus  de pouvoir sexuel, des avantages pécuniaires, la gratuité dans bien des circonstances, et que ces privilèges  sont niés. Plus rien n’a de sens. Des barbus font un scandale qui buzze parce qu’on leur dit « bonjour monsieur » alors qu’ils sont « non-binaires » dans leur tête. C’est vraiment le bordel. Il va falloir faire quelque chose sinon nous sommes tous et toutes perdus. Tout en cherchant le progrès, j’ai l’impression que nous allons vers une régression des mœurs et des usages… ou une inversion.

je ne suis pas un homme monsieur

Et vous, comment voyez-vous l’avenir des relations hommes/femmes en France ?

A voir avant de partir : Psychologie féminine : Comment comprendre les femmes ENFIN ?

 

Voilà, c’était mon analyse sur la société !

Votre coach en séduction,

Fabrice Julien

PS : avez-vous lu mon livre « La vérité (qui dérange) sur les relations hommes/femmes ? » ;)si v

Cyprineman

Écrivain scandaleux, prof de Game et expert en relations hommes/femmes. "Coach en séduction", ça n'existe pas. Ou alors, montrez-moi un diplôme. Je ne vends pas de méthode spécifique, parce que ça reviendrait à fermer les autres portes : je m'intéresse à tout ce qui fonctionne. J'aime faire des essais, des expériences et y aller au culot. J'adore également mettre les pieds dans le plat. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce que vous voulez entendre : je préfère dire les choses comme elles sont (selon mon expérience) mais je dois vous prévenir que, parfois, la vérité dérange. En d'autres mots : je ne fais pas dans le politiquement correct pour vous prendre pour des cons et vous prendre aussi vos sous par la même occasion. J'espère que vous apprécierez ! Mes valeurs sont : l'honnêteté, le respect et la sincérité. Mon but est de prendre mon pied sans me prendre la tête. Mes produits se veulent complets, exhaustifs et efficaces tout de suite. Si vous voulez améliorer votre compréhension et vos relations avec le sexe opposé, je vous propose une gamme de produits payants variés complémentaires des nombreux produits gratuits : si vous êtes intéressé(e), rendez-vous dans la rubrique "mes travaux" dans la barre de droite. Avec ça, vous saurez tout sur le Game (le jeu de la séduction et de la drague) !

5 thoughts to “Loi de Marlène Schiappa : quel avenir pour la drague de rue ?”

  1. Excellent article! Ça y est on commence petit à petit à basculer vers un monde totalitaire (et surtout feministe) à la 1984 où désir et sexualité sont devenus des insultes. Moi qui approche surtout dans la rue, j’espère que jvais pas me prendre des amendes…sinon il me restera qu’a quitter la France pour l’europe de l’est où l’influence nauséabonde du feminisme est encore minime.
    Bonne continuation l’ami!

  2. Nous naîtrons tous dans des éprouvettes, nous serons l’esclave des feminazie, elles nous forceront à travailler pour leur donner du sperme de bonne qualité, dans un souci eugénique elles élimineront les hommes qui n’ont rien à contribuer à l’amélioration de l’espèce humaine Bienvenue dans la civilisation matriarcale !

  3. Pourquoi la plupart des combats féministe est basé sur le sexe ? Après elles nous empêchent de les aborder. Moi je n’est jamais vu de fille m’aborder ou me proposer de plan cul.

  4. Faut continuer d’aller parler aux filles intéressées, l’abordage en journée fonctionnera toujours.
    Par contre suite à cela, il y a la frontière persister (qui fonctionne) et insister (qui fonctionne pas) qui est devenue taboue, et prendre le numéro malgré le fat qu’elle ait un petit ami qui est tabou aussi je trouve par rapport à avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.