Comment améliorer les relations avec votre famille va aider en séduction ?

Comment apprendre à être en paix par rapport à votre famille ? Comment améliorer vos relations avec votre famille ? Qu’est-ce que ça va changer concrètement dans votre vie amoureuse et sexuelle ? Quels sont les blocages en séduction qui viennent de votre famille ?

famille seduction

 

Le lien entre votre game et votre famille

Il existe un lien entre l’estime de soi, le niveau de bien-être, la capacité à aimer, à performer, à réussir… et la famille.

Reproduction de schémas ou contrepied

Pendant l’enfance on a tous  intégré des schémas inconsciemment. Et on fait énormément de choses dans la vie par modèle (reproduction) ou anti-modèle (révolution) par rapport à notre famille. (Des traumatismes se transmettent de génération en génération, des schémas se répètent…)

Qu’on en ait conscience ou non, qu’on aie une famille ou non (orphelin), qu’on s’en fiche ou qu’on soit en conflit : il y a de fortes chances que ça se répercute au niveau de vos relations de couple, de votre sexualité, et même de vos relations amicales.

Aimer (ou accepter) d’où on vient

C’est difficile de s’aimer soi-même quand on n’aime pas ses racines.

Il ne s’agit pas forcément de pardonner. Car quand on pardonne, on part du principe qu’on sait ce que la personne aurait dû faire et qu’on a raison. Le but n’est pas de guérir vos parents non plus. Juste de comprendre qu’on a tous le désir d’aimer nos parents au fond. Et qu’il y a, au fond aussi, chez tout parent le désir d’aimer son enfant. Parfois c’est maladroit, parfois la personne est folle… mais ça c’est un autre problème. Parfois, on s’engueule avec ou on fait des caprices mais c’est une « excuse » pour créer du contact (c’est pour ça qu’on dit “qui aime bien châtie bien”).

Le but n’est pas blâmer une personne à mort. Ni de la mettre sur un piédestal d’ailleurs, car sinon vous vivriez dans la peur de perdre vos parents.

On n’est pas dans une psychothérapie ici. On veut juste tenter de rééquilibrer vos perceptions quant à votre famille parce que, sinon, vous risquez de recréez sans cesse les mêmes problèmes dans votre vie.

Si vous avez eu des relations saines alors tant mieux, vous allez pouvoir surfer dessus !

famille drague

 

Comment aimer sa famille ?

Énormément de choses qui nous frustrent dans notre vie viennent de notre enfance. On cristallise des choses dans notre esprit dans le passé et ça nous bloque. Se sentir seul, humilié, critiqué, abandonné, pas soutenu : tout cela façonne notre identité.

Parfois on est aveuglé car trop en colère ou attaché à l’histoire qu’on se raconte. On n’est pas objectif mais nos relations avec notre famille nous limitent dans la vie.

Personnellement, j’ai été challengé par mon père qui pensais que je ne gagnerais jamais plus de 500€ avec mon site Internet et encouragé par ma mère qui m’a toujours soutenu dans ce projet.

Dans leur couple, mes parents ont un peu les rôles inversés. Ma mère est un peu “dominante” et mon papa introverti. Du coup, j’ai eu le modèle de la femme qui domine l’homme et, parfois, ça m’a joué des tours dans mes relations amoureuses. J’ai dû apprendre à être un alpha ! J’ai eu un peu un vide au niveau du modèle masculin viril.

Mon frère m’a beaucoup fait souffrir car il n’a jamais compris ce que je faisais ou pourquoi je le faisais. Non seulement il ne m’a jamais soutenu dans mes projets mais il a même essayé de me décourager plusieurs fois. Mais finalement, ça a été un moteur aussi car je ne voudrais ni de sa femme (je la trouve moche et conne) ni de sa vie en général (salarié, fait 2 heures de trajets tous les jours pour aller bosser). Par refus de cette destinée je me suis doublement bougé le cul ^^

Le but de la famille

La famille a pour but de nous apprendre à aimer les choses qu’on n’arrive pas à aimer en nous.

Ce que vous jugez et condamnez dans votre famille c’est sans doute ce que vous ne vous autorisez pas à exprimer et qui vous bloque. Quand on juge ou condamne quelque chose avec virulence, souvent, on l’a en nous.

En plus, tout ce qu’on condamne occupe des pensées et du temps. C’est autant d’énergie perdue !

Par exemple, si vous avez détesté l’autorité de votre père ou de votre mère dans votre enfance, vous chercherez sans doute à ne pas avoir d’autorité dans votre vie. Mais cela va vous empêcher d’être un leader, un alpha, plus directif. Il ne faudra pas forcément le faire comme l’a fait votre famille car ça vous a fait souffrir mais il le faudra. Si vous vous interdisez inconsciemment de faire cela et rejetez toute forme d’autorité, ça risque fort de vous empêcher d’avancer dans votre vie. Ca risque de vous faire jouer petit et vous refermer sur vous-même pour ne pas avoir d’influence sur qui que ce soit.

Il faut vous libérer ! Il faut dépasser cela !

Parfaits ou minables ?

En fait, ce qui compte, ce n’est pas tellement comment les choses se sont vraiment passées mais plus comment vous les avez enregistrées avec votre cerveau d’enfant qui n’avait pas une vision d’ensemble de la situation.

Que vous pensiez que vos parents étaient parfaits ou minables : vous les exagérez, vous avez une vision polarisée.

Point de vigilance : la plupart des gens qui pensent être objectifs à propos de leurs parents les mettent en fait sur un piédestal.

Le top 5 des schémas qui peuvent détraquer une personne sexuellement :
– mère castratrice (ou trop féministe) ;
– père absent (par exemple, en cas de divorce) ;
– mère trop étouffante ;
– père ou mère dévalorisant(e) ;
– conflits dans le foyer, disputes, violence, maltraitance, alcoolisme, drogues, viol, agressions, accidents, etc.

Parents parfaits

Si vous mettez votre famille sur un piédestal en mode “c’est le père et la mère parfaits”, vous allez vouloir reproduire. Et donc vivre une vie qui n’est pas la vôtre, à la recherche de l’approbation de ces parents ou à vouloir être eux.

Dans ce cas de figure, les gens ont aussi tendance à créer de la dépendance affective, de l’addiction, une peur de la perdre de manière irrationnelle, de se sentir impuissant quand les parents ne sont pas là…

Ne vous comparez pas avec vos parents, ne développez pas de complexe d’infériorité !

Voyez vos parents comme de vrais êtres humains avec leurs qualités et leurs défauts, pas comme un mirage qui n’a jamais existé. Ils sont inspirants par moments et pas à d’autres, comme vous ! Aimez-les pour l’entièreté de leur personne. Aimez-vous pour TOUT ce que vous êtes aussi, avec tous vos traits de caractère. Et partez vivre VOTRE vie !

Cette personne mise sur un piédestal n’a pas besoin de valider votre projet de vie !

Pour équilibrer vos perceptions, essayez de voir les inconvénients, par exemple, que votre père soit trop gentil. Peut-être qu’il vous a donné le modèle d’un homme faible.

Si votre mère a été trop attentive, peut-être qu’elle vous a rendu addict à l’attention, qu’elle a pris trop de place et que maintenant  vous avez du mal à vous affirmer.

Si ce parent est trop intelligent et que vous l’admirez pour ça, peut-être que vous vous trouvez bête à côté.

Parents nazes

Peut-être que vous avez perçu votre famille comme le mal incarné et donc que vous allez vouloir faire l’opposé de ce qu’ils ont fait. Dans ce cas, vous n’êtes pas libre non plus.

Ne voyez pas que le diable (ni que l’ange) en eux. Une personne peut faire un truc désagréable pour nous mais qui nous fait grandir. Il faut un équilibre entre plaisir et souffrance, entre absence et présence des parents, pour grandir.

Parfois c’est mieux d’être abandonné que d’avoir eu de mauvais parents. Quand on ne sait pas:  pourquoi imaginer une mauvaise raison ? Peut-être qu’un parent peut abandonner son enfant car il sait qu’il n’arrivera pas à bien l’élever et c’est donc un acte d’amour.

Tels qu’on été vos parents, ils vous ont fait grandir. Faites la paix avec ça !

Tiens, une question intéressante : s’il avait été ce parent idyllique fantasmé, qu’auriez vous perdu ? Si votre papa n’avait pas été autoritaire, par exemple, seriez-vous aussi fort aujourd’hui ?

Apprendre à aimer, ce n’est pas apprendre à excuser ou à pardonner. On ne pardonne pas forcément mais on comprend.

Peut-être que vos parents ont été nazes, mais prenez en considération leur époque, leur contexte, leurs amis, leurs blessures, etc. On n’est pas eux et on ne sait pas ce qu’on aurait fait à leur place. On n’a pas le même niveau de conscience, on n’a pas eu les mêmes formations…

Parents décédés

Un parent parfait, en théorie, on a plus trop besoin de lui à sa mort. On peut vivre sans s’il a bien fait son boulot.

Imaginons que vous détestez votre papa décédé. Est-ce que votre père mérite que vous en souffriez encore ?

Imaginons que vous adorez votre papa décédé. Serait-il content que vous souffriez encore s’il vous aimait ?

Libérez-vous !

Une autre famille ?

Le fantasme que ça aurait été mieux d’avoir eu une autre famille est courant mais c’est loin d’être sûr en réalité. On ne sait pas ce qu’on ne sait pas. Ça aurait pu être pire.

Des fois, des gens ont sur le papier une super famille mais sont déprimés.

Des fois, dans une famille de merde, on apprend des trucs qui nous font grandir et on devient une belle personne grâce à ça.

Comment les aimer ?

Derrière le fait qu’ils soient feignants, peut-être qu’ils sont cools ?

Derrière leur agressivité, ils vous ont peut-être appris à être fort ?

Cherchez des contre-exemple de ce que vous reprochez à votre père ou votre mère : genre s’il est dévalorisant, repensez à des fois où il a été valorisant.

En ayant leur comportement de merde, qu’est-ce que ça a fait croître en vous ?

Même l’absence peut faire croître : elle permet de développer de l’autonomie, le sens des responsabilités, du courage, etc.

Si les parents étaient violents : ça permet d’apprendre à s’endurcir, à se défendre.

Si vous aviez eu trop de confort dans votre vie, peut-être que vous seriez mou et sans volonté.

Il s’agit pas de se dire que ce n’est rien, il ne s’agit pas de se mentir en se disant que c’était agréable ! Il s’agit d’avancer !

Dites-vous : “Sans eux j’aurais pas telle qualité ou j’aurais pas fait ça.”

Pensez en terme de CADEAU :

– quelle Capacité vous avez développée grâce à eux ?
– quels Apprentissages/enseignements de qualité et importants vous en avez tiré ?
– quel Désir cela a fait grandir en vous (mission de vie) ?
– comment ça a renforcé votre Détermination/force/courage ?
– Quelles Actions vous avez générées grâce à ça ?
– Quels Unions (rencontres ou vous être rapproché de certaines personnes) vous avez grâce à ça ?

Ne voyez pas qu’une partie de l’équation, aveuglé par les émotions. Regardez la vérité en face !

A lire aussi : Inner game : la loi de l’équilibre pour progresser sereinement en séduction

Et vous ?

Ca vous agace comment tel ou tel trait de caractère chez un de vos parents ?

Avez-vous déjà exprimé ce trait de caractère vous-même ?

Pas besoin que ce soit sous la même forme exactement mais il est important d’en parler.

Genre j’ai une copine qui, soi-disant, déteste le mensonge. Ca la rend malade et elle pète des plombs même quand c’est un petit mensonge sans importance.

Au début, je me disais, “wow, elle doit jamais mentir elle alors !”

Mais en fait, elle ment autant que les autres. Peut-être plus car elle se ment aussi à elle-même (bon, tout le monde arrange un peu la vérité sans s’en rendre compte mais pas forcément à ce point). Avec toujours la même excuse : « oui mais moi j’ai une bonne raison ! »

En creusant, j’ai appris que c’est parce que son père mentait à sa mère pour la tromper. On a travaillé là-dessus et maintenant elle se rend compte qu’elle ment, et que parfois on ment tous pour protéger une personne, par amour. Elle va mieux depuis !

famille schema

 

Comment entretenir et créer des relations de qualité avec sa famille ?

Qui doit changer ?

Préférez-vous qu’ils changent ou que vous changiez ?

Si vous attendez que EUX changent, vous allez vous attirer les mêmes problématiques en dehors de la famille (amis, relations amoureuses, etc.) Si vous changez VOUS, vous allez vous libérer à vie !

Chaque fois que votre famille vous rend émotionnel : ce n’est pas eux qui vous mettent en colère, c’est vous qui vous mettez en colère par rapport à ça. Vous êtes responsable de comment vous vous sentez.

Si vous avez besoin qu’ils changent pour vous sentir bien, c’est à vous de bosser !

Et quand vous leur demanderez plus de changer, peut-être qu’ils le feront paradoxalement et ça sera une bonne surprise…

Comprendre les langages de l’amour

Il existe différentes manières d’exprimer notre amour et de se sentir aimé.

On a tous une manière de se sentir aimé et on présuppose que c’est pareil pour les autres. Mais ce n’est pas toujours le cas.

On découvre les canaux avec le temps et l’expérience  à force de fréquenter la personne. On voit quand elle s’illumine.

Sinon, on peut lui demander « quand est-ce que tu te sens aimée ? »

Dans la famille comme dans le couple, essayez de vous dire comment vous vous aimez. Et tentez de parler le langage de l’autre !

1/ Le contact physique

Les câlins, la proximité…

Moi c’est plutôt ça mais il y a des gens c’est pas trop leur truc.

2/ Dire je t’aime

Il y a des gens qui veulent qu’on leur dise ces trois mots magiques. C’est plus important pour eux de les entendre que de le « montrer ».

A lire aussi : Comment lui dire que tu l’aimes : comment dire à une fille qu’on l’aime ?

3/ Offrir des petits cadeaux

C’est leur manière d’aimer et de se sentir aimé.

Par exemple, de ramener des petits souvenirs de voyage.

Alors qu’il y a des gens qui vont trouver que c’est de la merde sans importance.

4/ Les services rendus

Lui rendre service, lui faire plaisir en changeant une ampoule ou en faisant la vaisselle, par exemple.

5/ Valoriser

Il y a des gens qui préfèrent les marques d’attention, qu’on les valorise.

Exemples : « t’es super bien coiffée » ou « j’adore comment t’es habillée aujourd’hui » !

6/ Le temps de qualité

Ce qui compte pour eux c’est de passer du temps ensemble de qualité. D’être VRAIMENT ensemble, pas juste d’être à côté.

Ce qui compte ici ce n’est pas vraiment la durée mais l’état de présence.

7/ Ecrire je t’aime

Il y a des gens qui sont plus touchés par les mots écrits. Genre les cartes postales ou les SMS…

Leur système de valeurs

Tout le monde, même au sein d’une même famille, n’a pas la même notion de ce qui est bien ou de ce qui est mal.

Chacun a aussi l’ordre de ce qui est important pour soi. On met pas tous de la valeur sur les mêmes choses.

Parfois, on développe des valeurs opposées à celles de sa famille pour les faire travailler et que tout le monde se recentre. Donc ne vous jugez pas, vous voyez simplement le monde différemment des autres membres de votre famille.

Ce que vous devez faire c’est comprendre le système de valeur de chacun des membres de votre famille et parler.

Par exemple : si elle aime le sport, lui parler de sport et relier ce que vous trouvez génial dans le sport avec ce que vous trouvez génial dans une de vos passions.

Ca va l’ouvrir !

Pour trouver les valeurs de la personne, observez-la ! Comment elle investit temps, énergie, argent ? Dans les voyages, l’art, le sport ? Qu’est-ce qui est important pour elle pour passer à l’action ? L’aventure ? Le partage ? La sécurité ? De quoi elle parle souvent ? Quels mots elle emploie ?

A lire aussi : Les valeurs : mieux se connaître pour trouver l’amour

Leurs besoins

La clé en communication, c’est de comprendre le monde de l’autre.

Je ne vous dis pas forcément d’accepter le monde de l’autre mais de le comprendre ou, au moins, de le concevoir.

Quand les autres de notre famille nous jugent, ils jugent ce qui est différent en expression chez nous de chez eux. Mais parfois c’est par amour qu’ils font ça. On peut critiquer ou attaquer par amour, parce qu’on veut “protéger” l’autre ou le faire grandir.

Des fois vous disent “ça marchera pas” ou “tu vas pas y arriver” par amour : dans son monde, elle dit peut être ce qu’elle aurait voulu entendre. La personne ne veut pas que vous vous plantiez. Ne le prenez pas forcément mal !

Dans ce cas, aidez-les à voir ce que vous voyez ! Ca a été le cas quand j’ai voulu expliquer à mon père que je voulais quitter mon job de comptable, par exemple. Je lui en voulais au début mais maintenant il me dit qu’il est très fier !

A lire aussi : Les besoins de l’Homme : comment les comprendre et s’en servir ?

Comment entretenir des relations de qualité ?

Quelles sont leurs qualités ?

Tout le monde est maître dans un domaine. Dans quel domaine sont brillants les gens de votre famille ? Dites aux gens dans votre famille pour quelle raison ils vous inspirent, et ce, de manière spécifique.

Cassez les abcès et les charges familiales en ayant le courage de communiquer.

Rappelez-vous que c’est votre famille alors ouvrez votre cœur même quand ils vous énervent.

Essayez de vouloir faire une différence

Essayez de vouloir faire une différence dans leur vie, ne pensez pas que en terme de “moi, moi, moi, qu’est-ce que j’y gagne ?” mais cherchez à leur apporter à partir de vos talents.

Surtout, lâchez le besoin de reconnaissance : n’attendez pas un retour de votre famille en mode « wow merci super ». Quand on aime et qu’on donne, on n’a pas besoin d’un retour de l’extérieur car on est auto-rempli.

Ne le faites pas pour renforcer ou rassurer le bébé intérieur en vous. Faites-le comme un cadeau mais n’attendez pas de changements de leur part. Eux aussi vont peut  être évoluer et changer mais ça pourrait prendre du temps ou ne jamais arriver, et vous seriez frustré. Faites-le car ça vous fait du bien. C’est tout.

Aimez-vous comme vous êtes, demandez-leur moins de vous reconnaître, ayez moins peur de leur rejet et de leur critique.

Dites-leur merci pour

Si ça se passe mal avec la personne, dites “merci de m’avoir fait grandir, aidé à être plus autonome” et pas d’insultes déguisées en mode « merci d’avoir été un enculé » SVP. Dites-le en face ou écrivez une lettre.

Si ça se passe bien, apprenez à dire “je t’aime” à vos parents et « merci pour (dites quelque chose comme m’avoir toujours soutenu) ». Dites le et ressentez le. Même s’ils ne sont plus là, dites-leur en pensée.

C’est de la guérison de faire ça !

Ah et, vous-même, essayez de ne pas être mesquin et négatif dans votre famille.

famille heureuse

 

Comment se détacher de leurs croyances et vous révéler ?

Aimer vos parents et respecter leur univers ne veut pas dire que vous devez tout faire comme eux ni comme ils l’ont décidé.

Beaucoup des croyances de vos parents sont obsolètes ou, en tout cas, ne sont pas si utiles ou importantes pour vous.

Libérez vous des croyances limitantes héritées de vos parents ou inculquées par eux et créez vous une nouvelle croyance pour vous !

Soyez prêt à être vous-même quoi qu’ils en pensent. D’ailleurs, des fois, ils vont changer leur vision du monde grâce à eux. Entendez leur point de vue mais ne voyez pas la vie à travers leur prisme. Ne pensez pas qu’ils ont toujours raison.

Cassez votre peur de les challenger ou de les blesser! Souvent, nos parents aspirent à ce qu’on soit bien et heureux. Vous devez juste vous reconnaître vous-même, vous honorer, vous choisir ! Vous êtes la seule personne maître de votre destinée. Bon, vous pouvez tenir compte de ce qu’ils disent mais ne les laissez pas décider pour vous.

Peut être qu’ils ne vont pas comprendre mais ce n’est pas parce que ça les dérange que c est mauvais. Ne vous limitez pas et ne vous subordonnez pas à leurs peurs !

Faut-il passer du temps avec votre famille ?

Vous ne devez pas forcément amplifier ou augmenter le temps passé avec votre famille, surtout si ça ne vous nourrit pas.

Vous pouvez vous écarter pendant un temps pour vous créer un cocon inspirant, vous renforcer et revenir plus fort, moins sensible à ce qu’ils vont penser.

Il ne s’agit pas de fuir mais de vous protéger de leurs critiques, leurs doutes et du reflet de leurs insécurités.

Il faut être en dehors du sable mouvant pour aider ceux qui sont dedans. Si vous êtes dedans avec eux, vous vous enfoncez avec eux !

En résumé, il ne s’agit pas forcément d’être plus avec eux en temps mais d’être davantage-la quand vous y êtes. Et apprenez à assumer qui vous êtes dans votre famille. Juste, adaptez-vous à leurs limites et leurs perceptions.

Ma grand-mère, elle sait que je suis entrepreneur sur Internet mais c’est tout. Je ne suis pas rentré dans les détails. Déjà, c’est à peine si elle sait ce que c’est le net lol ^^

Libérez-vous pour vous révéler en tant qu’homme !

Un leader est un homme qui doit être capable d’être lui-même quand on lui dit de pas faire ou de pas dire peu importe la pression. Vous n’êtes pas libre quand on vous couve, vous êtes juste un enfant. C’est important de garder son âme d’enfant, mais d’être un homme quand même ! Quand vous fuyez le fait de reproduire ce que sont vos parents, vous n’êtes pas libre non plus !

famille equilibree

 

La dynamique familiale

La dynamique familiale, ça englobe la famille, bien sûr, mais aussi les amis proches et les gens côtoyés depuis l’enfance.

Comprenez que chacun de vos proches est déséquilibré et imparfait en tant que personne mais, qu’ensemble, ils ont créé un équilibre et tenté de vous apporter ce qu’il vous fallait dans cet écosystème.

Des fois, il faut qu’un parent joue le mauvais rôle mais c’est pour vous faire grandir. Parfois, avoir le rôle de celui qui engueule ou qui pose des limites est un acte d’amour plus courageux que de prendre le bon rôle, celui du parent cool et permissif.

Le piège ici serait de mettre sur un piédestal celui qui vous a soutenu et jeté dans la fosse celui qui vous a challengé.

C’est cool aussi si vos proches s’équilibrent par exemple : un parent aventurier et un qui est plus branché par la sécurité. Un optimiste et un peu pessimiste, disons prudent.

Qu’ils aient été présents ou absents, qu’ils aient dit ou pas dit, fait ou pas fait… c’est parfait ! Tout cela vous a entraîné à vivre et réussir votre vie.

Ils ont fait de leur mieux avec leurs ressources, leurs propres bagages… ce ne sont que des humains !

dynamique familiale

 

Conclusion

Je n’en veux pas à mon papa de m’avoir donné l’image d’un homme dominé. Déjà, c’est grâce à ça que j’ai pu toucher le fond et me remettre en question pour devenir qui je suis. Et en plus, je connais son histoire, il a été agressé quand il était petit par des camarades de classe. J’ai hérité de lui de l’humilité et le fait d’être très gentil (mon papa a un cœur d’or). C’est quelqu’un sur qui on peut toujours compter.

Je n’en veux pas à ma mère d’être chiante et collante car même si elle m’a transmis son stress, elle m’a soutenu et c’est comme ça que je suis devenu l’entrepreneur confiant que je suis. Elle m’a appris à croire en moi et ne pas lâcher !

La conclusion c’est : tirez le meilleur de votre père et de votre mère, puis devenez libre et prêt à réussir. Intégrez le meilleur de chacun d’eux plutôt que de vouloir vous construire par opposition ou reproduction.

Et quand ce sera votre tour d’élever vos enfants, pensez en terme d’équilibre.

Peut-être que vous vous promettez de faire différemment de vos parents. Que vous pensez que vous auriez voulu être élevé différemment. Juste pensez à si ça aurait été vraiment mieux ou pas. Peut-être que oui, peut-être que non, peut-être qu’il faut en garder un peu et faire un peu différent… vous avez toutes les clés maintenant pour réussir et penser par vous-même !

 

Votre coach en séduction et développement personnel,

Fabrice Julien

Comment coucher avec une fille en 7 jours ?

Recevez gratuitement ce guide de séduction : dites-moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer votre formation offerte !

Adresse e-mail non valide
Je respecte votre vie privée, votre adresse e-mail ne sera jamais partagée ni vendue. Pas de spam !

1 commentaire pour “Comment améliorer les relations avec votre famille va aider en séduction ?”

  1. Séverine Cadillon

    Effectivement je me suis reconnue sur beaucoup de chose, alors je m’aperçois que le travaille que j’ai fais sur moi n’est qu’une goutte d’eau sur le travaille que j’ai encore a effectuée.
    Et me suis rendue compte que j’avais des blessures qui n’était pas fermé et qui m’empêche d’avancer, et qui a diriger ma vie en partie, ayant était traite de pute par son frère et sa sœur aîné(e) et que les bêtises de cette sœur, ma empêché de vivre certaine expérience sexuelle et autre, qu’aujourd’hui j’aimerai pouvoir le faire. Je m’épanche sur mon vécue preuve que j’ai encore du travaille sur moi à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *